Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Fantasme - Si tu le souhaitais - suite et fin

! Signaler un contenu abusif

Te voilà à présent la robe complètement relevée, le sexe visible et ouvert de plaisir, les seins nus. Tu n’en peux plus, surtout lorsqu’il se penche sur tes seins afin de les sucer. Ta bouche sur son ventre lui donne quelques baisers équivoques. Tes gemissements se font de plus en plus présents, le rythme s’accélère. Je te pompe litterallement le clito, tout en te baisant avec mon pouce. Lui descend de temps en temps une main le long de ton ventre jusqu’à rentrer ses doigts entre tes lèvres. Je lui cède de temps en temps la place pour m’occuper de ton petit trou, suggérant une double pénétration.
Devenant vraiment trop à l’étroit, il ouvre son pantalon et laisse apparaître une magnifique verge, dure et bien dressée.
Ton visage est à présent à hauteur de ce membre inconnu que tu n’oses pas trop approcher. Tu lui donnes cependant quelques baisers, le prenant tout de même dans une main, tu découvres la forme et la taille de ce sexe différent du mien. Tu commences à le branler doucement pendant que je te suce de plus en plus énergiquement le clito.
Sentant monter une puissante chaleur dans ton ventre tu te laisses complètement aller et de quelques bisous tu commences toi aussi à sucer cette magnifique verge.
J accélère mes sucions et te baise énergiquement avec mon pouce pendant que tu l’engloutis dans ta bouche.
Ton premier orgasme monte d’un coup et te voilà à crier la bouche prise, tu te cambres et lâches ce membre laissant entendre tes cris de jouissances.
Nous te laissons atterrir tranquillement en échangeant quelques caresses. En te voyant ainsi dénudée, la robe remontée et les seins durs, j’ai envie de te prendre. Ce que je m’empresse de faire en dévoilant à mon tour mon sexe dur et meurtri de désir. Je pose quelques préservatifs sur la table basse, et je te prends d’un seul coup de reins, tu es tellement mouillée que je n’ai aucun mal à rentrer. Je suis en position accroupie devant toi, tes fesses remontées sur mes cuisses de sorte à laisser à notre ami toute la place pour continuer à te carresser les seins pendant que je te prends. Comme il a bien compris quil allait lui aussi avoir droit au sexe de mon amour de femme, il prend un préservatif et le met. Je suis tellement excité que je ne peux me retenir et rapidement je me vide en toi dans un magnifique orgasme.
Excitée à nouveau mais frustrée par ton deuxieme orgasme qui ne demandait qu’à venir, tu te libères de mon étreinte pour venir te mettre à cheval sur notre nouveau partenaire de jeu.
Je n’en reviens pas de te voir ainsi sur lui. Tu l’enjambes, et doucement te laisses pénétrer. Tu te laisses glisser lentement le long de son membre, appréciant chaque centimètre de cette nouvelle verge. Une fois que ton corps à finit de faire connaissance, tu pousses un soupir de satisfaction et tu commences de longs va et viens en remontant et descendant.
Je me place alors derrière toi pour te carresser le dos et les seins. Mais rapidement tu te mets à accélérer et tu ne pretes plus attention a moi, trop occupée à te faire jouir sur ton nouvel amant. Je me mets alors un peu en retrait afin de te laisser exprimer tout ton savoir faire, je ne perds pas une miette et commence à me masturber. A ce moment je suis tellement fière de toi. Je te vois onduler et lui asséner ces magnifiques coups de bassin dont tu as le secret. Tu vas de plus en plus fort, presque de maniere brutale comme tu me fais des fois. Te voir infliger ce traitement que j’adore à un autre que moi me mets dans tous mes états, je suis excité comme jamais, et encore tellement fière !! Lui n’en peux plus et à son tour se vide en toi.
Alors tu sers son visage contre tes seins comme pour le contraindre à te faire jouir, à chaque coup de bassin tu enfonces encore plus en toi cette verge qui est à un autre homme que moi ;
Et c’est là que dans un orgasme puissant, tu pousses un cri tellement fort que j’en suis troublé, je jouis en t écoutant crier, prise de spasmes.
Épuisée par cette étreinte, tu te laisses glisser sur le côté et vient reposer ta tête sur mes cuisses, et tes pieds sur ses cuisses. Tu es ainsi allongée sur le dos, nue et offerte à nos regards, tes tetons durcis par le plaisir, et ton sexe tourné vers lui. Nous échangeons encore quelques caresses dans cette position lassive.
Ces orgasmes donnent le début d’une soirée pleine de jeux coquins et de caresses.
A la fin de la soirée nous allons nous coucher tous les deux dans notre lit, tu me prends dans tes bras comme pour me rassurer, je te dis que tout va bien que je ne suis pas jaloux et que j’ai adoré te voir comme ça, que je suis fier de ma femme adorée. Sur ces mots je me mets tout contre toi pour te faire une dernière fois l’amour mais cette fois-ci avec toute la tendresse d’un homme qui aime profondément sa femme. De grands coups de reins lents profonds et chauds. Tout en t’embrassant j’enfouis mon visage dans ton cou, dans tes cheveux et j’inspire profondément ton odeur mêlée à celle d’un autre le temps d’une soirée. Je continue à te faire l’amour tout en t’embrassant et en te disant je t’aime et encore je t’aime.

2 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription