Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Exhibition réussie

! Signaler un contenu abusif

L’histoire précédente que Christel vous a racontée (et dont je viens de corriger quelques fautes, désolé ma chérie) m’en rappelle une autre, celle où elle s’est légèrement exhibée lors d’une balade dans le quartier rouge d’Amsterdam.
Cette exhibition voulue et préparée nous a fait connaître un vieil anglais qui, nous avait-il dit, venait chaque année dans ce lieu mythique.

Comme 2 fois par an, nous nous étions rendus à Amsterdam qui est une charmante ville touristique et idéale pour les balades romantiques et/ou sexuelles. Le soir venu, après un repas léger afin de ne pas ballonner le ventre de ma chérie, c’est vêtue outrageusement qu’elle a mis le point final à ce qui devait faciliter une rencontre. Pour ce, jupe ressemblant presque à une ceinture tellement elle est courte, petit top échancré et s’arrêtant au-dessus de son nombril, bas nylon, stiletto de 12 cm, petite culotte en nylon transparente, pas de soutien-gorge. Cerise sur le gâteau, le tissu côté latéral gauche de sa jupe inséré dans la petite culotte, ce qui dévoilait entièrement sa fesse gauche.
Pour sortir de l’hôtel elle passa un long gilet qui dissimulait l’offrande future.
Les 500 m séparant l’hôtel du quartier rouge franchis, elle enleva le gilet et me le donna pour que je le range dans le petit sac à dos dont je m’étais muni. Ensuite elle se mit en marche et je la suivis à plus ou moins 20 m.
J’adore ça, cela me permet de déceler les regards des voyeurs, ainsi que de m’exciter en voyant ceux qui la suivent un bout de chemin.
Régulièrement elle s’arrêtait devant des vitrines, faisant mine de s’intéresser.
Moi j’étais au comble du bonheur, presque 1 passants sur 3 remarquait ce que ma coquine exhibait et, après seulement 5 minutes 3 types marchaient derrière elle et à son rythme.
Elle stoppait, ils stoppaient. Elle faisait mine de se retourner, ils prenaient des attitudes "comme si de rien n’était".
A un moment donné, un gars d’une trentaine d’années s’est approché d’elle et lui a fait comprendre que sa jupe était coincée dans sa culotte. Pas gênée pour un euro, ma chérie lui a caressé la joue puis a repris sa marche. Le type est resté sur place et l’a suivie des yeux quelques instants.
Quelques gars de la même tranche d’âge l’ont abordée, mais ma chérie n’appréciant que les vieux les a éconduit gentiment.
Puis ce fut le miracle ! Il ne pouvait mieux convenir ! Un bonhomme (nous avons appris qu’il avait 67 ans, qu’il se débrouillait pas mal en français car il a accompagné son père en Normandie durant plusieurs années) idéal et qui la suivait depuis bien 10 minutes vint à sa rencontre.
Le décrire : 67 ans, +_ 1m70 et environ 90kg, moustache imposante.
Ils ont bavardé quelques instants puis ma chérie m’a désigné. Encore quelques mots puis elle m’a fait signe de les rejoindre.
Elle m’a présenté et le gars m’a salué comme seuls les anglais savent le faire. Désolé mais c’était un peu risible.
Ma chérie a remit sa jupe comme il se doit et nous avons opté pour aller boire un verre tous les 3 dans un genre de bistrot sis un peu plus loin.
Dans ce bistrot beaucoup fumaient des substances "spéciales", l’odeur m’incommodait un peu. Mais là tous les cafés sont pleins de fumeurs de toutes nationalités.
Dennis (l’anglais) s’est assis sur un banc, Christel a pris place à son côté et moi sur une chaise face à eux. J’aimais entendre Dennis parler, son accent était charmant.
C’est Christel qui prit les devants, elle ne tarda pas à poser sa main sur la jambe de Dennis qui la regarda en souriant.
Après les banalités de présentation, d’apprendre pourquoi il parlait si bien notre langue, je lui ai demandé si il venait souvent dans ce quartier rouge. Il a avoué y venir régulièrement depuis 3 ans, que les rencontres y étaient faciles bien que souvent payantes. Tout de go je lui ai dit que nous nous ne voulions pas d’argent, que seul le plaisir charnel nous intéressait.
Je les devinais se faisant de petites papouilles sous la table, les mouvements de bras et le sourire béat de Christel en était la preuve.

A suivre

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription