Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Eux et moi

! Signaler un contenu abusif

Possessif, point ne suis.
.
Au contraire.
Je dirais même que je suis donneur, généreux, tolérant…
toutes qualités que j’aimerais que mes femmes aient.
.
Je dis « mes femmes » c’est une hyperbole.
Aucune ne m’a jamais appartenue.
.
J’ai juste le privilège, parfois de vivre des choses intenses avec elles, c’est tout.
Cela va d’une nuit à un pan de vie.
Les organes décident de la suite à donner.
Aujourd’hui encore.
.
En couple rien n’est acquis.
Pour toujours.
Surtout pas l’amour.
Il faut le renouveler.
Sinon il tarit.
.
Comme une fleur en pot, la monoculture est contrenature.
L’assolement triennal est plus sain que les engrais ou le transgénique.
Tout ce savoir vient des racines.
Il est ancestral et les gestes sont quasiment innés.
Ça va et vient, ça s’arrête, ça vit, ça revit, vie, vit, envie…
Ça va vite.
.
Certains décrivent les coïts – vécus ou prétendus – avec une précision de notaire-légiste.
Impeccablement sobre.
C’est ‘les gestes qui comptent’ disent-ils.
Qui est dans qui ? Quoi où ? Ou qui que donc quel duquel auquel et où ?
Pas de pourquoi.
Le but est l’orgasme, le chemin la bute, buter le but.
.
Les organes sont nommés brièvement (con, bite, cul, baiser…)
Les géométries sont variables et énumérées.
Le cul prime, le vécu moins.
C’est la loi du genre.
Rien ne transparait niveau cœur ou volcan cérébral.
Ça simplifie.
Je les admire.
.
Quand je lis leur feuille de rut (route ?) je balise.
« Tain ! » que je me dis « … Si c’est du vrai, c’est incroyable ; si c’est du faux, ben aussi. »
.
Je ne suis qu’un cortex libertin, eux des couilles candoles turgescentes.
.
Ne sais pas si c’est grave, docteur, je reste dans ce forum – si on m’y laisse – tant qu’il y aura plus de coquins, galants, sensuels, humanistes, épicuriens, polissons, sybarites, Sardanapale, voluptueux … que cette race de ‘candaulistes’ par piston qui m’est étrangère.
À la place de Nyssia j’aurais fait pareil qu’elle.

2 Commentaires

  • Bon Candaule, tu vas te calmer, oui ? t’es amoureux ?
    Oui, c’est top ! Oui, y’a tout !
    Mais pourquoi il ne nous en donne pas plus souvent des comme ça, Jil ? Hein ? !
    il nous fait languir ! alors qu’est-ce qu’il devient Jil ? il dit plus rien, Jil ?
    et nous, on est comme des andouilles à attendre qu’il nous pète un superbe texte comme celui-ci !
    Ha, Jil, j’espère que tu concatène tout ça dans un recueil et on fait un bouquin ensemble.

  • Jil, que ce texte est beau,
    Je crains toujours avec un brin de certitude, de ne malheureusement pas en saisir toutes les subtilités. Mais putain que c’est beau !
    Jil, tu es un type vraiment hors norme et pourtant, je te sens si proche.
    Brillant autant que tu es sensible, pudique autant que tu es provoc.
    Mais quelle vélocité avec les mots, auditif plus que visuel.
    Joueur plus que dur, lucide et exigeant, tout à la fois.
    Avec toutes ces qualités assemblées, la médiocrité doit te sauter naturellement au visage.
    Mais, comme dirait ma grand-mère :
    " Bienveillance bien ordonnée, commence par soi-même !"
    ou encore
    "Le mieux est l’ennemi du bien"
    A méditer avec toute mon affection

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription