Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Entre excitation et doute

! Signaler un contenu abusif

La pratique candauliste peut provoquer une excitation. Mais, qu’en est il du questionnement sur soi-même que cela peut susciter ?

6 Commentaires

  • Vous dites que vous êtes"entre excitation et doute". C’est vrai de tout candauliste, mais je crois utile de préciser que le candauliste est également pris entre excitation et jalousie. La jalousie, au fond, est une souffrance, si bien que le candauliste est un peu masochiste. Il jouit de souffrir. Certains d’entre eux, ce n’est pas mon cas, aimeraient que leur femme les corrige, les fouette ou leur impose des contraintes humiliantes du genre : "je rentre de chez mon ami, je suis épuisée, tu me prendras demain, j’ai besoin de dormir" ou encore, après avoir pris un bain et avant de se rendre chez lui : "non, ne me touche pas, je me garde pour lui, on verra quand je rentrerai." Je crois qu’il n’y a pas de plaisir candauliste sans un peu de souffrance et de jalousie, mis si cela s’accompagne d’une très violente érection.

  • Il est normal d’être mal dans sa peau de cocu la première fois que votre femme vous annonce avoir prit du plaisir avec un autre homme. Mais pour moi cela a changé lorsque elle m’a autorisé de la regarder faire l’amour avec cet autre homme. Surtout lorsque je l’ai vue lui faire une fellation "gorge profonde" comme elle fait pour moi. Ensuite, elle m’a fait une fellation lorsqu’ elle c’est faite pénétrée. Ainsi j’ai pu voir ses seins balloter et le sexe d’un inconnu la pénétrer. C’était fabuleux.
    f.tyroler2@orange.fr

  • Merci pour vos commentaires.
    J’ai l’impression que la bisexualité est une composante souvent sous-jacente au plaisir candauliste, à voir les diverses histoires sur ce site.
    Il n’en reste pas moins que j’aime ma femme et que ce sont les femmes qui attirent mon regard, mon attention, mon désir, dont les formes m’émerveillent. Je ne perçois de ma bisexualité qu’une stimulation symbolique, à travers l’image du sexe d’un homme, mais à la limite le reste du corps de l’homme ne m’importe pas ! C’est pourquoi, je ne suis pas convaincu que passer du symbolique à un acte physique me plairait vraiment.
    En tout cas, le fantasme est bien là et je compte publier quelques histoires imaginaires autour de ce désir. Savoir qu’elles seront lues par des personnes qui se retrouveront dans ces fantasmes me stimule.
    Je reste attacher à l’idée de liberté que j’offre à ma femme, qui a la liberté de séduire un compagnon de jeu sexuel et de faire l’amour avec lui. Nous nous aimons fortement. Ces aventures ne réduisent pas notre amour, mais nous font dépasser le stade fusionnel du jeune couple que nous étions.
    Se découvrir, s’écouter, n’est pas oublier l’autre. C’est ne pas s’oublier soit même pour mieux vivre avec l’autre au final.
    Bien à vous.

  • Je comprend ta sensation ... Je suis le mari d’un couple et je suis candauliste Nous n’avons jamais fait ca séparément et avons privilégié les trios HHF qui nous ont semblé plus équilibré quand le partenaire homme joue bien sur avec moi ... peut être mon coté bi caché m’a procuré cette agréable sensation. ...Du coté de ma femme elle a découvert le coté amusant et excitant de voir deux hommes s’amuser ensemble... Mais imagine que ma femme m’a donné ma première formation en direct pour les fellations ....hummm fellation à deux bouches ... Par contre quand les trois partenaires sont complices c’est vraiment une sensation de jeux très très agréable pour les partenaires... mais fatiguant quand même... car ca dure plus longtemps... Enfin tout ca pour te dire que les trios nous ont permis d’être plus complices et en avons retiré beaucoup de plaisir.... bonne continuation dans vos jeux... JL et Lisa

  • et merci de ce témoignage très bien retranscrit de votre perception.
    continuez à nous informer et nous décrire votre évolution.

  • Nous en avons tous. Enfin, je pense et notamment pour ceux où un jeu d’ambivalence entre domination masculine et bisexualité, avec un désir d’être pris par l’amant, à l’instar de l’épouse et qui projettent sur les relations de leurs épouses, les désirs masculins qu’ils contiennent en eux.
    Vous retranscrivez parfaitement ce désir et on sent, sous-jacent, l’identification que vous faites de votre désir bisexuel.
    Il est certain que l’on ne peut reproduire à l’infini le même scénario, et que le stimulant actuel doit servir de tremplin, dans votre couple, à une déclinaison, sinon une appropriation de vos fantasmes communs ou individuels, pour encore mieux les vivre ensemble.
    Le doute, on le ressent en permanence, et principalement, quand vos désirs bi viennent recouvrir ou concurrencer vos relations de couple. Quelle est la part de dévalorisation de l’image du mâle séducteur, lorsque votre épouse vous voit ou vous imagine faisant l’amour avec un homme. Nous avons tous cette peur de tomber du piédestal. Si certaines aiment et sont excitées par des hommes entre eux, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une modification substantielle de notre image.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription