Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Enfin cocu

! Signaler un contenu abusif

C’était le week-end dernier, ma femme avait une soirée en paillote avec le boulot. Quelques semaines avant, nous avons croisé un de ses collègues de travail au supermarché., ils avaient l’air de très bien s’entendre et même d’être complices tous les deux. Elle m’a présenté et je me suis aperçu qu’elle ne m’en avait jamais parlé auparavant.

Une fois rentrés à la maison, je lui ai demandé s’il y avait quelque chose entre eux et a force de persévérance, j’ai fini par lui faire avouer qu’elle fantasmait sur lui quand elle se caressait. Il lui a fait de nombreuses avances qu’elle a jusqu’alors repoussé.

Elle m’a avoué déjà s’être laissée caresser les fesses de temps à autre, ce qui lui faisait mouiller sa culotte instantanément.

J’ai senti une superbe érection monter dans mon pantalon et nous avons baisé comme des bêtes, je lui ai demandé de me raconter ce qu’elle rêvait de faire avec son amant pour m’exciter encore plus, elle a joui 3 fois de suite.

Je lui ai demandé d’être plus conciliante avec son collègue et de me raconter sa journée tous les soirs. Elle a commencé par se laisser embrasser furtivement de temps en temp. Elle ne repoussait plus les mains baladeuses.

Puis, un matin, elle a levé sa jupe pour me montrer qu’elle n’avait pas mis de culotte avant d’aller au travail. J’ai passé la journée fou d’excitation. Le soir, elle m’a raconté que son collègue l’avait masturbé dans la salle de pause pendant qu’elle caressait sa verge à travers son pantalon.

Elle a été surprise car il lui a même glissé un doigt dans sa petite rondelle. Je dois préciser qu’elle n’aime pas la sodomie mais elle m’a avoué que le jour où il tenterait de la sodomiser, elle se laisserait sûrement faire.

Cela m’a rendu dingue, je n’ai pas arrêté de penser à ma copine se faire sodomiser par son collègue alors qu’elle me l’a toujours refusé.

Enfin, samedi dernier son entreprise à organisé une soirée dans une paillotte.
Les conjoints étaient conviés mais je tenais à laisser le champs libre à ma femme et son amant.

Elle s’est préparée devant moi, en enfilant une petite robe très moulante, sans soutien gorge, ni string. Elle était divine, j’avais envie de la baiser mais elle me repoussa gentiment en me disant qu’elle voulait rester fraîche ( pour le moment)

Je suis resté à la maison à attendre de ses nouvelles, lorsque je reçu un texto à 2h du matin pour me dire que la soirée était super, qu’elle avait trop bu et que son collègue lui a gentiment proposé de dormir chez lui. Elle a évidemment accepté l’invitation.

Elle est rentrée à la maison le lendemain vers midi, fatiguée mais avec un grand sourire, manifestement la soirée a été bonne. Son maquillage avait coulé, ses cheveux étaient décoiffés et sa jupe un peu relevée.
Elle sentait le sexe, cela m’excitait, je l’embrassais et je commençais à lui faire un bon cuni.

Pendant ce temps elle me raconta sa soirée :
Ils sont restés sérieux devant leurs collègues puis une fois dans la voiture, elle lui a taillé une bonne pipe jusqu’à chez lui. Il s’est déchargé dans bouche en lui appuyant sur la tête de manière à l’obliger à avaler son sperme. Ensuite ils bu un verre au salon et il l’a prise en levrette en relevant sa petite robe au dessus de ses fesses.

Tout en la baisant, il lui a introduit un doigt dans l’anus. Elle était très excitée. Il s’est retiré pour lui jouir dans la bouche. Il continuait a bander, il lui a dit de se retourner à nouveau et qu’il allait la sodomiser. Elle appréhendait puis a commencé à sentir le gland de son amant pousser sa petite rondelle qui ne tarda pas à céder. Elle a adoré se faire sodomiser, il est allé jusqu’au bout et à joui dans son petit cul.

Nous avons baisé tout l’après midi, mais elle a refusé que je la sodomise à mon tour, car elle avait un peu mal il fait l’avouer et elle m’a également expliqué que sa première sodomie était tellement réussie qu’elle voulait rester sur cette sensation exquise et qu’elle ne voulait pas tout mélanger.

Le lundi matin avant d’aller au travail, elle m’a dit :
- " Tu sais, je préférais me faire sodomiser exclusivement par L... mais tu pourras me lécher le petit trou quand je rentrerais si tu veux. "

J’ai accepté sans hésiter et dès lundi soir me voilà entrain de lui lécher l’anus pendant qu’elle me racontait que son amant l’avait sodomisé dans les toilettes du bureau et qu’il avait joui une quantité de sperme énorme.

Je me suis régalé et j’espère que ça va continuer longtemps

8 Commentaires

  • enfin cocu, c’est l’exclamation de la plupart de nous, quel bonheur, j’ai connu ça aussi lorsque ma délicieuse femme m’a avoué un soir au lit qu’elle couchait
    avec son boss depuis deux mois déjà,je lui ai répondu textuellement la même phrase" enfin cocu...depuis le temps que le souhaitais etc etc

  • Superbe histoire, voilà bien un couple heureux !

  • Cette histoire est un peu courte, mais elle est absolument géniale ! La dernière partie est particulièrement torride et regroupe, à mon sens, tous les aspects les plus excitants du candaulisme.
    Bravo et merci de l’avoir écrite !

    J’espère vraiment que JH34 nous écrira la suite...

    Bien candaulistement,

    Clahire

  • vraiment c est bien raconté et votre femme est super

  • Bravo et merci pour ce beau récit.
    Je vous souhaite de vivre pleinement vos envies.

  • Veinard !
    Félicitations à vous deux (trois ?)
    Pour ma part je rêve d’écrire un article avec le même titre, bientôt j’espère.
    Au plaisir de lire les suites de vos aventures.

  • très joli partage et plein de plaisir complice

  • Très beau récit. Vous avez une femme formidable. Du pur bonheur pour vous deux et pour vous, le délice de la prendre à son retour de travail alors que son amant en a bien profité toute la journée… Passer après… Mmmmmmmmm…
    Et savoir qu’elle est heureuse d’avoir joui et que cela vous plaise d’entendre son récit.
    Une belle complicité qui n’apporte que jouissances et émotions pour vous deux.
    Au plaisir de vous relire.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription