Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

En petite culotte... pour se defendre d’un trio d’enfer

! Signaler un contenu abusif

Nous avions un couple ami, avec qui nous avions déjà coquiné avec joie et plaisir, plusieurs fois.... en très bonnes complicités et complémentarités, ensemble tous les quatre et/ou en deux par deux, selon....

Il advint que le mari eut à faire, seul, pour affaire, par chez nous. Il nous signalât sa présence et nous nous fîmes un plaisir de lui suggérer de venir partager, à la bonne franquette, notre déjeuner, en toute simplicité.

Après ce déjeuner, j’avais à finir, en urgence, un dossier..... et priait mon hôte de m’en excuser. C’est alors qu’il me demandât si j’acceptais qu’il "jouât", un peu, avec mon épouse (’en avaient-ils déjà convenu, ensemble, discrètement ...?) . La suite prouvera que c ’était plus qu’un peu....!mais qu’importe quand la confiance et la complicité se trouvent réunies.

Je demandais donc à ma femme ce qu’elle pensait de cette proposition (c’était bien la moindre des choses, puisque c’était de son corps et de son sexe dont il s’agissait et qu’elle était la toute première concernée....)

Elle acceptât, avec un sourire malicieux et ravi.... Il est vrai que lors d’échanges précédents, son amant l’avait fait jouir plus fortement, plus intensément et plus longtemps que ce que je n’avais pu le faire (il est vrai que dans notre couple, comme en beaucoup de couples, la routine s’est un peu installée et cela explique, un peu l’attrait des aventures extra conjugales et du candaulisme - dans les deux sens, d’ailleurs. L’attrait d’une nouvelle queue différente qui vous pénètre donne une autre saveur à la sexualité, surtout quand on n’a pas à s’en cacher, vis )à vis de son mari qui reste le complice privilégié).

En réponse finale, je la déshabillais complétement, à l’exception de sa très petit culotte, comme dernier rempart des assauts à venir....

Ils partirent dans la chambre enlacés et je gagnais mon bureau.....

Quand j’eus fini mon dossier, environ une heure après_, je les rejoignis dans la chambre, pour voir où ils en étaient de leurs ébats amoureux... et les découvris en pleine action. lui, la besognant à qui mieux mieux, la queue entrée
jusqu’à la garde dans son con qui dégoulinait de ses secrétions.... et la pistonnant à qui mieux mieux. Lorsque je captais le regard de mon épouse, je vis qu’elle était en pleine folie des sens, bouche ouverte pour retrouver sa respiration, tant le plaisir l’inondait. Je me contentais de la bien regarder et nous communiquions par ce seul regard complice (je me gardais bien de la toucher, de la caresser, de l’embrasser, pour ne pas rompre son rythme de pâmoison).

Quand son amant eu fini de jouir en elle, elle me demandât, alors de la baiser, sans le moindre préliminaire..... cadeau ultime d’une jouissance extrême. Je me rendis à son désir et l’évocation de sa petite culotte en rempart de sa féminité alors qu’elle s’acheminait vers le lieu der sa joute amoureuse, avait un je ne sais quoi de très érotique et de très sensuel (essayez d’imaginer votre compagne et vous dans la même situation, vous conviendrez que cela a un de ces petits piquants qui émoustillent....). M%on étreinte fut profonde et courte, tan,t il y avait d’excitation de part et d’autre...
A peine fini elle se donnait à nouveau à son amant qui re consommât de consommer le fruit (plus tellement défendu puisque offert avec un tel abandon complet)..

Il est parfois des gestes anodins qui se révèlent de puissants aphrodisiaques. Je n’avais nullement prémédité de ne lui laisser que sa petite culotte (comme possible ultime possibilité et jusqu’au bout de pouvoir se rétracter.... Une femme, apparemment est sur le chemin de non retour lorsqu’elle a quitté sa petite culotte, parfois....et que son sexe est offert à la vue des participants ou du, selon les cas). J’eus pu la mettre complétement à poil, avec sa petite toison bien visible.... Pourquoi s’arrêter a la petite culotte ?

Il va de soi que cette situation ,n’a pu avoir lieue ... que parce que nous connaissions bien le couple et que nous étions bons amis, au travers de nos complicités (et pas seulement sexuelles), et que, de plus, nous avions déjà baisé ensemble à de nombreuses reprises et que nous avions apprécié de part et d’autres (et les quatre ensemble. Ce qui n’est pas toujours le cas. Hélas ces amis ont quitté la région et ont émigré à plus de 400 km...)

Nous n’aurions pas accepté d’un homme seul avec qui nous n’aurions pas eu de complicités avec son épouse ou copine auparavant. Certains (soit disant en couple) veulent s’aventurer sur ce chemin de la complicité (au motif que madame est absente, souffrantes, alitée ou en vacances chez leur mère... )

Pour un couple le droit à jeu passe obligatoirement par la case "coquineries répétées à quatre".

Pour un homme seul le droit à jeu passe par la case "découverte réelle de ses motivations, envies, exploits...." La fiche n’étant que l’étiquette d’enveloppe généraliste du produit. Après, il faut savoir vendre la marchandise, la mettre en valeur (et surtout pas par des marquages gynéco), donner envie d’y goûter.... (nombre de postulants oublient de créer l’envie et se contentent de des scriptions fades et sans saveur... voir ennuyeuses.Consommeriez vous quelque chose de nouveau, les yeux fermés ? Et plus sexuellement, feriez vous l’amour ,les yeux fermés ou bandés, avec un inconnu, sans l’avoir connu au lit (même s’il n’y pas que le lit pour batifoler), auparavant.... ?

2 Commentaires

  • merci de ce commentaire... Même si ce merci est un peu tardif. Je ne suis pas très habile en matière d’internet et en sites...

    Où en êtes vous de vos "aventures" avec votre compagne et ses amants réguliers ou de passage ?

  • C’est drôle de marquer l’importance du dernier rempart, le symbole absolu que mon ami Philippe gardait d’ailleurs en trophé comme un jeu. Je vous rejoins que la complicité doit être totale. Nous avions aussi commencé à jouer entre nos deux couples et si les deux femmes se sont fâchées, philippe est resté très proche (c’est le cas de le dire) de nous. J’ai vécu le même moment que vous, c’est moi qui est proposé et philippe qui a répondu qu’il ne voulait pas que cela pause un problème. J’ai juste dit à ma femme que nous pourrions finir la soiree en beauté si elle changait de tenue et elle m’a répondu en se levant avec un large sourire. J’ai entendu les talons dans l’escalier et elle est apparue en tenue de belle garce, il ne s’était pas mis d’accord ce soir la mais il jouait ensemble depuis déjà plusieurs mois à la moindre occasion (il espérait peut être que je rentre plus tard ce soir la :-).
    Comment leur en tenir rigueur sachant que ma femme connaissait mon fantasme, que sa libido et féminité n’a jamais été aussi forte et que philippe n’est jamais tombé amoureux même devenu célibataire. Il l’a considérait comme un plan cul salvateur. Ils ne me l’ont d’ailleurs dit que la première fois que j’ai inciter ma femme à le recevoir à la maison en mon absence.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription