Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Embrasser avec la langue ou pas ?

  • e 23 avril 2015
  • 13

Au début de nos relations extra conjugales ma femme et moi avions convenus de ne pas embrasser notre partenaire du moment ni nous laisser embrasser, car nous considérions qu’un baiser profond était aussi intime sinon plus que la penetration des sexes car ça entrait dans le cadre de la tendresse.. sinon de l’amour,or nos ébats à l’époque se voulaient uniquement sur le plan sexuel le plaisir mais sans sentiments
ben oui, belle théorie, mais dans le feu de l’action et de la jouissance je constatais que ma femme commençait a embrasser sur le visage puis sur les lèvres son partenaire de l’instant lorsqu’il était particulièrement performant, jusqu’au jour où l’un d’eux glissa sa langue entre ses lèvres.. forçant le passage. Ma femme au lieu de réagir en
l’expulsant ouvrit sa bouche et ils refirent un vrai "patin" profond, long, jouissif en prenant leur pied
ma femem m’a dit après que ce baiser avait décuplé sa jouissance et, de mon coté, j’avouais que cela m’avait surexcité plus que les fois sans baiser( avec la langue)
et, depuis, j’adore quand je vois ma chérie échanger un ou d es baisers réels certaines fois, au paroxysme du plaisir ...ça signifie qu’elle jouit intensément et se donne entièrement sans aucune réserve.. qu’elle plane dans son monde faisant abstraction de ce qui n’est pas sa jouissance du moment, elle prend son plaisir en oubliant tout le reste moi y compris dans ces moments là m’a t’elle avoué
et j’aime ça, bien entendu quand elle refait surface nous nous retrouvons encore plus amoureux
y a t il d’autres maris candaulistes qui aiment vraiment que leur femme se donne a fond et embrasse son partenaire sous l’effet de la jouissance ?
et y a t il de femmes qui aiment embrasser pleinement dans ces moments là ?
j’ai lu que beaucoup d’hommes (et de femmes) ne tolèreraient pas ces baisers, mais résisteraient ils quand le plaisir les envahit ?

repondez franchement svp, on est couverts par l’anonymat du site, alors..OK ?

13 Commentaires

  • Pour moi c’est essentiel, c’est la façon de rendre tout plus vrai plus excitant enfin de s’abandonner totalmente a la situation.
    Depuis 15 ans moi et mon mari pratiquons le triolisme H F H
    j’ai toujours embrassé mes partenaires certaines fois je les embrasse plus et d’autrefois moins tout dépend du partenaire.
    J’adore embrasser et encore plus quand je le sent qu’il il est sur le point de venir ! J’adore l’embrasser très profondément pendants que il décharge tout dans moi (toujours avec condon bien entendu) et que je le sent vibrer dans mon vagin et la je viens aussi, c’est d’ailleurs de cette façon que j’ai eu mes plus forts orgasmes.
    Une petite remarque :
    Ne pensez pas que si votre femme embrasse son partenaire occasionnel est pour amour ! Il faut absolument faire la grosse différence entre le sexe et l’amour.
    Après 30 ans de mariage je suis toujours amoureuse de mon mari et encore beaucoup plus que avant.
    notre parcours sexuel a renforcé encore plus notre couple, on a rejoint une complicité parfaite et je vous jure que j’amais j’ai eu le sentiment de tomber amoureuse de un autre homme.
    Bien-sûr que j’ai eu des expériences formidables avec des hommes que m’ont amené au septième ciel mais ça reste toujours une chose de passage, avec les meilleurs on c’est rencontré plusieurs fois, c’était très bon mais sans se compromettre sentimentalement !

    Et voilà mon commentaire bisous
    Cleo

  • Le sujet est récurent car on le retrouve souvent .. mon expérience échangiste depuis 20 ans et aujourd’hui candauliste c’est que effectivement le baiser est une chose très sensuelle et disons + cérébrale que physique donc chacun y met ses fantasmes, son vécu, sa vision personnelle de la chose .. MAIS .. dans toutes mes rencontres échangistes ou candaulistes je n’ai jamais imaginé et ma femme non plus, faire l’amour avec un(e) partenaire sans l’embrasser et je dois même dire que nous avons systématiquement refusé de rencontrer des gens qui n’embrassaient pas. Je respecte ce "tabou" mais c’est pas pour moi car je trouve que ce sont les animaux qui forniquent sans s’embrasser ... et nous sommes des êtres humains !! C’est aussi très culturel car dans nos sociétés occidentales le baiser à une forte connotation sentimentale ce qu’on ne retrouve pas forcément dans certaines culture. Pour moi comme pour ma femme faire l’amour ou même baiser sans embrasser est impensable par contre lorsque nous refermons la parenthèse nous savons très bien passer à autre chose, nous nous retrouvons tous les deux et profitons de l’excitation pendant quelques jours et ne mélangeons pas nos sentiments et nos aventures de sexe et le fait d’embrasser n’y change rien. Chacun remarquera que voir sa femme embrasser un homme de façon sensuelle est extrêmement excitant alors pourquoi se priver de se plaisir intense ?
    C’est mon humble avis.

  • Ma chère et tendre embrasse systématiquement. Elle adore et j’aime beaucoup regarder.....!

  • bien heureux pour vous petitou
    ces jeux de D/S sont excitants au possible

  • Bonjour,
    ma situation est diffėrente parce que je suis le complice, donc, de toutes façons, je respecte ce qui est convenu avec le couple.
    Pour ma part, je prėfère embrasser parce que cela dėcuple le plaisir et l’intimitė avec le couple. Tout comme je respecte le fait que le baisė sur la bouche puisse être le symbole de la frontière de l’intimitė dans le couple.
    De la seule expėrience que j’ai eu avec un couple bi, rien n’avait ėtė convenu. Au dėbut, madame m’a fait comprendre que non. Mais la soirée c’est tellement bien passé (première double pėnėtration rėussie pour madame) que madame c’est sentie plus en confiance, lol. Nous avons même eu un moment vraiment candauliste dans le sens où ayant dormi à 3, et m’ėtant reveillé pendant la nuit, j’ai carressėe madame qui peu à peu s’est laissé emmener dans une copulation vraiment sensuelle, où les baisės avaient leur place.
    Ma seule frustration ėtait que cela n’ėtait pas du gout de monsieur alors que je pense que cela apporte un gros plus à l’intensitė du plaaisr. Sans compter si le spectacle excite madame ;-)
    Au plaisir.

  • Pour ma part, dès le début, j’ai dis à ma femme "tu n’as AUCUNE limite, tu es totalement LIBRE, c’est ton corps, pas le mien". Et je trouve cela beaucoup mieux. C’est très excitant car elle se lâche beaucoup plus ! Après, je comprends qu’au début on ait des réticences... Avant d’être candauliste, je m’étais toujours dis que je préférerai que ma femme baise avec un mec sans la langue, qu’avec, je serai "apte" à pardonner son infidélité... Maintenant la question ne se pose plus, c’est moi qui la pousse à s’envoyer en l’air et à mettre le paquet ! (Sodomie, baisers langoureux, fellation...)

  • Pour ce qui est de notre cas, Caro embrassait ses amants comme elle le sentait sur le moment. Suivant le plaisir ou la jouissance du moment elle acceptait le baiser "entier" ou ne répliquait qu’avec un "bisou". Cela ne m’a jamais gêné de la voir "rouler une pelle" à son amant. Quand Caro prenait un amant, elle "BAISAIT" pour le plaisir du sexe. Pendant qu’elle "BAISAIT" elle s’occupait principalement d’elle et un peu de son amant. Pour nous, le baiser "entier" faisait partie intégrante de la "BAISE" autant que des préliminaires et pour le plaisir de la "BAISE". On ne concevait pas le sexe sans le baiser entier comme on ne concevait pas le sexe sans préliminaires. Au contraire, si elle n’acceptait seulement le "bisou", c’est que son amant ne lui donnait pas le plaisir qu’elle avait espéré.

  • pour répondre a vos réponses je precise que nous aussi n’avons plus de tabou concernant les baisers profonds, même et surtout dans les ébats triolistes,ma femme est même réputée pour son attitude de faire vraiment l’amour et non pas seulement baiser, d’accord avec ANTIANARA & Axel, je crois qu’il y a une dose de sadisme chez ma femme et de masochisme chez moi pour que cela nous plaise tant

  • pour nous si l’osmose est en place et tous les partenaires à l’unisson du plaisir il n’y a pas de limite que ce soit en matière de baisers ou de pénétrations et caresses qu’elles soient à consonance hétéro ou bisexuelles.C’est le parfum de la rencontre qui détermine les limites.

  • Bonjour , je peux vous confirmer qu’il en est de même pour nous ! Au départ nous avions décidé de nous limiter aux relations sexuelles sans aucune marque d’attention ou de tendresse puis petit à petit nous avons évolué. Aujourd’hui quand un homme prend ma femme dans les bras et lui roule un magnifique patin je bande comme un fou autant que quand je la vois jouir d’une pénétration vaginale ou anale !!
    Je suis d’accord avec le commentaire de Jacherino, il s’agit sûrement là d’une différence entre le triolisme et le candaulisme !! Bises à tous et à toutes.

  • Chacun ses limites... lors de nos nombreux "coups de canif dans le contrat", ma compagne d’alors, Tamara avait cette seule limite (décidés en commun) : pas de baiser buccal. Dieu seul sait combien elle a pris de membres dans sa bouche (et ailleurs...), combien de sperme elle a bu, combien d’amants ont usé et abusé d’elle (dans son parfait consentement, off course) par toutes ses entrées. Je l’ai accompagné à plusieurs reprises dans des soirées très intenses, en club parfois, parfois en spectateur, parfois en entrant dans la danse. Mais j’ai toujours été le seul qu’elle embrasse avec la langue (chacun ses limites).
    On avait alors un jeu verbal autour de cette non-pratique (les "p" n’embrassent jamais, ou plutôt un seul homme). Ainsi, j’ai longtemps fréquenté Tamara qui baisait à tout crin mais n’embrassait que moi. Un excellent souvenir !

  • Je crois que cela situe la différence entre "candaulisme" et "triolisme".
    Dans une relation candauliste, j’aime qu’elle s’offre totalement et sans réserve.
    Dans le triolisme, je verrai plutôt le 3ème comme un sextoy qui ne nécessite pas de "baiser profond".
    Le plaisir du mari dans une relation candauliste repose beaucoup sur la perception de l’abandon de son épouse à un "autre" et d’en éprouver l’extase par procuration. Un peu comme si, quand le mari fait l’amour avec sa femme, la sensibilité et l’écoute de ses désirs et de son abandon, n’étaient pas les mêmes, dans le feu de l’action, que quand il s’agit d’un amant.

  • Au début de notre libertinage nous avions aussi quelques limites, embrasser sodomie était "réservées" et au fil du temps les barrières sont tombées et c’est bien mieux ainsi elle le fait si elle en à envie et nous y trouvons tout deux un grand plaisir tout est une question de dialogue et de confiance, il est dommage de mettre des limites mais au départ cela se comprend.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription