Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

elle voulait un trio avec un black 3

! Signaler un contenu abusif

Ce n’est qu’au bout d’une heure qu’Amedé, impatient, a commencé à caresser les seins toujours en liberté de Caro dans le but de relancer la partie sexe. Alors Amedé nous a invité à le suivre dans sa chambre. Amedé savait qu’il ne bénéficierait pas du plaisir de la sodomie mais cela ne le gênait pas. Et si ce n’était pas la 1ère fois qu’il allait être un partenaire pour un sandwich, c’était la 1ère avec 2 autres hommes comme 2ème partenaire. Caro le garderait en pénétration vaginale tandis que les deux autres se partageraient les pénétrations anales. Mais visiblement, il n’avait pas envie de commencer trop vite. Il a prodigué un long cunnilingus à Caro ravie de ce préliminaire. Pendant ce temps, Paul et moi nous nous sommes partagés la bouche de ma femme. Ces préliminaires ont durés un bon quart d’heure. Le fait d’alterner les fellations entre Paul et moi, nous permettait de récupérer plus facilement. Enfin, Caro a prit son deuxième bon pied de la soirée. Amedé s’est redressé et avec Caro ont entreprit un bon moment de flirt caresses, jusqu’au moment ou il s’est enfin décidé à s’allonger sur le dos pour permettre à Caro de s’empaler sur son braquenard hors normes. Face à lui, Caro l’a enjambé et tout doucement elle s’est assise, laissant le pal lui défoncer son minou. Elle gémissait, gardait les yeux fermés comme pour goûter plus profondément cette pénétration. Elle entreprit quelques montées et descentes le temps de se remémorer le plaisir reçu quelques temps auparavant. Puis Amedé l’a attirée vers lui en l’attrapant par les reins. Elle s’est retrouvée seins contre le torse, et les mains de son amant l’empêchant de se relever. Paul à replié les jambes de Caro à la hauteur des hanches d’Amedé et a écarté les deux fesses. Cela à fait ouvrir le fripé comme si celui-ci avait compris ce qui l’attendait. Paul s’est placé derrière ce magnifique fessier prêt à être défoncé. Il a huilé son préservatif et a entamé l’intrusion comme deuxième locataire, dans des entrailles de ma femme. Caro, la tête enfouie dans le cou d’Amedé a reprit ses gémissements qui n’avaient rien d’alarmant. Paul entrait très lentement surveillant un quelconque changement dans la tonalité. Il s’arrêtait de temps en temps pour demander si tout était OK. « -c’est vrai que je te sens plus douloureusement que d’habitude, mais c’est bon, tu peux continuer. Essaye un coup sec, de toute façon ça ne s’arrêtera que lorsque tu seras entré. »Alors, d’un coup sec, Paul est entré en même temps qu’Amedé donnait lui aussi un coup de rein. Caro a poussé un cri aigu suivi d’un gémissement continu. Petit à petit le gémissement de douleur s’est atténué pour être remplacé par celui d’un début de plaisir. « Maintenant allez-y mais tout doucement. Pour le moment c’est OK. Ca commence à être bon. Allez-y. »
Paul a commencé un va et vient raisonnablement lent tandis qu’Amedé prenait le rythme contraire. Ainsi lorsqu’un entrait, l’autre sortait. Caro a commencé à apprécier et elle donnait des encouragements pour ses deux amants. Ils l’ont ramonés ainsi dix bonnes minutes. Tantôt c’était Caro qui criait son plaisir tantôt un des locataires qui exprimait le bien être et la douceur du logement visité. C’est Paul qui a jouit en 1er. Il est resté immobile quelques secondes pas pressé de sortir prendre l’air. De mon côté, je bandais comme un âne. Je ne pourrais certainement pas prétendre à un record de performance vu l’état de mon excitation. Caro s’était retournée et souriait à Paul, comme pour le remercier du plaisir reçu. Pendant ce temps, Amedé en profitait pour donner quelques coups de ramonage en solitaire et rappeler Caro à sa concentration vaginale. C’est d’ailleurs ce qu’elle a fait en l’embrassant furieusement. Cela m’a laissé le temps de me mettre en place pour le deuxième assaut. J’avais soigneusement badigeonné ma queue de lubrifiant et entamais directement l’entrée. Même si la place avait été faite, je trouvais très vite le changement par rapport à un sandwich normal. Il y avait nettement un passage rétrécit. Amedé y prenait beaucoup de place. Dès que j’entamais le rétrécissement, Caro a commencé à le faire savoir. Après le petit ‟han” très discret du départ, un gémissement commençait à rouler au fond de sa gorge. C’est d’ailleurs ce gémissement qui a donné certainement l’idée à Paul de revisiter la gorge de ma femme. Et avant de rentrer dans la bouche ouverte, il s’est penché à l’oreille et lui a demandé : « -Pourrais tu la nettoyer STP, avant de replonger tout au fond de ta gorge comme tout à l’heure. », Caro a prit la queue présentée et sans la garder totalement en bouche elle l’a sucée au ralenti en serrant les lèvres. Pendant ce temps, je pénétrais lentement mais sûrement. Enfin je me suis retrouvé entièrement au chaud. J’ai suivi le mouvement quand Amedé à soulevé Caro et élargir mon tunnel. Caro avait changé la tonalité de ses gémissements. Maintenant elle prenait plaisir. Comme avec Paul, nous avons alterné nos entrées et nos sorties. Le gémissement augmentait à chaque croisement et elle y rajoutait un petit « han » à chaque fois. Je sentais mon plaisir monter en puissance. Alors je sortais pour donner un petit coup de gland sur une fesses et replongeais délicatement dans les reins de ma femme alors qu’Amedé sortait de sa chatte. Caro commençait à gémir de plus en plus fort jusqu’au moment ou elle nous a demandé de la ramoner plus fort, de crier sa jouissance et de nous insulter. Nous devenions des salops et des vicieux. Elle en voulait encore plus alors nous nous efforcions à accélérer sans plus trop respecter la cadence.
Cette fois ci, je n’ai pas pu me retenir, j’ai lâché tout mon plaisir au fond de mon préservatif. J’ai été suivi d’Amedé qui a fait de même avec un grognement d’ours en colère. Caro mitraillait des « han » en tremblant de tout son être et en embrassant Amedé sur tout son torse pour finir par un long baiser très amoureux sur les lèvres de Paul qui s’était penché pour recevoir ce cadeau. Je me suis dégagé et allongé sur le côté. Caro est restée un petit moment comme si elle n’arrivait pas à se décider de se désempaler. C’est Amedé qui l’a aidée à se dégager. Elle est retombée à mes côtés et c’est tourné pour se frotter à moi me caressant le torse et flatter ma queue flapie. En me disant merci, elle m’a embrassé amoureusement alors j’en profitais pour lui titillais les tétons qui quillaient de la tête avec arrogance.
« Oh, tu peux y aller, j’ai les seins en surgonflage et les tétons qui me font mal tellement j’ai jouis. C’est le meilleur sandwich que tu m’as fait faire. Même si ça m’a fait un peu mal, cela en valait la peine. Quel pied, mais quel pied. » et se tournant vers Paul et Amedé elle les a invités pour une autre soirée pour recommencer. Il va de soit qu’ils ont été d’accord sans hésitation. Caro est allée se doucher suivie bien sûr de ses amants qui ont pu profiter des caresses de ma femme. Elle en est ressortie très très propres et très très excitée. Nous avons eu droit à une bonne pipe chacun avant de nous rhabiller. Nous nous sommes donné rendez-vous et nous sommes partis avec les remerciements et félicitations des amants comblés.

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription