Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Elle lui a fait une pipe au bandeau

! Signaler un contenu abusif

Elle prenait des amants les yeux bandés :
C’est un autre genre d’expérience que nous n’avons renouvelé que trois fois car nous en étions arrivés à ne plus trouver d’hommes, beaux, discrets dans notre entourage et à qui je pouvais révéler notre genre de sexualité. J’étais, à cette époque, routier grande route et je roulais alternativement avec deux chauffeurs en duo. Le premier, Pedro, un français d’origine portugaise et qui était un dragueur invétéré. Le second était Robert un noir métissé d’origine camerounaise par son père et français par sa mère. Lorsqu’ils venaient à la maison, leurs pensées étaient rivées sur les nichons de Caro. Il faut reconnaitre que cinq jours sans femme et tomber le vendredi soir en arrivant sur une belle blonde plantureuse en tenue sexy sans soutien gorge avec une 105/C comme arguments, cela vous donne de super idées sexuelles.
Comme avec Robert, Pedro et moi étions très liés et c’est pour cela qu’un verre de trop m’avait poussé à lui faire des confidences sur nos habitudes sexuelles (de Caro et moi bien sûr). Comme chaque fois qu’il la voyait elle était en tenue très sexy, il n’a pas été surpris de la savoir de tendance exhibitionniste. Mais il a été plus surpris lorsque j’en suis arrivé au triolisme, étonné pour nos expériences sur un parking (pipes et branlettes), époustouflé lorsque je lui avouais mon goût pour le candaulisme. Et suite à ces confidences il s’est tout de suite porté volontaire pour non seulement venir sur le parking mais pour une expérience candaulisme ou triolisme. J’ai mis toutes les réserves possible pour ses deux dernières ‟candidatures”, mais je lui laissais sa candidature sur le parking tout en lui donnant des dates lointaines, car je voulais étudier profondément toutes les possibilités. Je désirais depuis longtemps réaliser ce fantasme de Caro les yeux bandés. Effectivement Pedro pourrait très bien faire le cavalier pour cette expérience. Dès la semaine suivante je remettais mes confidences sur le tapis avec Pedro et nous avons élaboré un plan pour ne pas que Caro puisse se douter qu’il s’agissait de lui. Nous décidions que la prochaine exhibition/caresses sur notre parking, Caro aurait les yeux bandés alors que tout le reste resterait ‟normal”. De cette façon, Pédro aurait sa 1ère chance pour une pipe royale de Caro, sans qu’elle puisse comprendre que c’est lui. Alors un soir, à l’apéritif, j’en parlai à Caro, sans préciser qu’il y aurait un gars de notre entourage. Elle a trouvé l’idée amusante et nous sommes tombés d’accord pour qu’elle reste les yeux bandés durant une bonne heure sur le parking. Le rendez-vous prit, nous nous sommes retrouvés sur le parking le samedi suivant. Nous sommes arrivés vers 22 heures. C’est une heure ou les voyeurs attitrés ne sont pas encore arrivés. J’avais repéré la voiture de Pedro au fond du parking. Je me garais à une vingtaine de mètres pour ne pas que Caro le reconnaisse. Nous avons flirtés et j’ai sorti son chemisier. Elle s’est retrouvée en soutien gorge et petite culotte. Comme Caro et moi avions prévus, je lui bandais les yeux d’un large bandeau noir. Nous sommes sortis de la voiture et je l’ai guidée vers la voiture de Pedro ; Il a ouvert la portière passager et j’y faisais assoir Caro. Caro s’est adossée confortablement sur son siège pour attendre que la suite arrive. Pedro a commencé par les seins. Il m’avait avoué qu’il avait toujours fantasmé sur la poitrine de Caro chaque fois qu’il venait à la maison. Doucement, il lui a tourné la tête pour échanger avec elle un ‟french baiser” bien baveux. Puis il a quitté les seins et comme Caro avait les cuisses écartées, il a glissé sa main dans la culotte pour fouiller dans la touffe certainement déjà humide. Caro a fini d’écarter ses cuisses. Pedro a prit une main de Caro pour la poser sur son sexe en grande érection. Je le savais (par oui dire), bien monté mais je dois reconnaitre que j’ai été surpris par son gabarit. Il était effectivement bien monté. Caro l’a caressé un bon moment et visiblement en y prenant un plaisir évident. Je me suis penché à son oreille et lui conseillais de se mettre en position pour une pipe. Elle a arrêté de le caresser, et s’est baissée pour mettre sa tête sur les cuisses de Pedro. J’ai vu sa queue disparaitre lentement dans sa bouche grande ouverte. Elle l’a sucé plus qu’à l’ordinaire, plus longtemps, plus profondément et avec plus de recherche à faire une ‟super royale”. Elle en avait oubliée de lui mettre un préservatif. Et ce qui devait arriver arriva. J’ai compris à la grimace de Pedro que Caro aurait du la faire ressortir de sa bouche. Mais lorsque j’ai vu du sperme sortir du coin de ses lèvres, j’ai compris qu’elle continuait à le pomper pour le plaisir.
Elle a toujours aimé avaler mon sperme, mais elle ne l’avait jamais fait avec un amant du moins en ma présence. Maintenant elle faisait même exprès de laisser le sperme couler pour que je le voie ou qu’on le voit. Il sortait de tous les espaces de ses lèvres. C’est Pedro qui s’est retiré lui-même de la bouche. Il me regardait l’air très étonné de ce qui venait de se passer. Caro s’est redressée sur son siège et s’est exclamée : « Bon sang, c’était fameux. » Pedro a rengainé sa queue après l’avoir essuyée avec un mouchoir. Caro est sortie de la voiture après avoir demandé à Pedro si cela lui avait plu. Il lui a répondu simplement « -tu as été formidable », sans autres commentaires de peur qu’elle reconnaisse sa voix. Nous sommes revenus à notre voiture et elle m’a demandé :
« -C’est fini ?, c’est dommage je trouvais cela super excitant. Je pourrais en faire une autre si tu veux. »
A la condition qu’elle exige le port du préservatif, j’ai été d’accord, alors nous sommes restés. Ce soir là, Caro a refait deux autres pipes à deux inconnus qui sont passés. Pedro n’en revenait pas. Je lui ai fais signe de partir car j’allais sortir le bandeau de Caro. Nous sommes rentrés à la maison et nous avons fais l’amour comme des sauvages. L’expérience avait beaucoup plu à Caro. Elle m’a expliqué que la 1ère pipe lui avait tellement plu qu’elle s’était laissé surprendre par l’éjaculation mais que son goût lui avait plu, Comme de toute façon c’était trop tard, elle l’avait laissé finir de jouir même si elle reconnaissait que ce pouvait être embêtant. Lorsque je lui reparlais de faire une soirée bandeau à la maison, elle a été surprise par cet étrange rappel. Elle m’a demandé si un des gars de ce soir faisait aussi partie de notre entourage. Alors je le lui ai confirmé mais j’ai refusé de lui dire qui il était. Je lui ai dit qu’ainsi, à chacune de nos fêtes, réunions ou autres, elle se demanderait toujours si untel ou untel autre était celui qui avait gouté aux joies de sa pipe, de ses caresses, aimé lui caresser ses seins, ses cuisses, sa chatte, aimé son baiser…Bien sûr pendant quelques temps, à tous moment elle me lançait des questions pièges pour essayer de faire des rapprochements dans le but de savoir qui, dans notre entourage était monté comme ‟le sucé” de ce soir là. Elle a abandonné lorsque je lui ai promis, qu’un ‟soir bandeau” je lui redonnerais cet amant pour un long et bon moment.

3 Commentaires

  • Oui, très belle et excitante histoire ;...qui donne des idées...

  • J’ai toujours fait la différence entre cocu qui est le fait que votre conjointe/épouse vous TROMPE avec un amant sans votre consentement, et de pratiquer le candaulisme qui est le fait que vous aimez voir votre conjointe/épouse donner et se donner du plaisir avec un amant MAIS AVEC VOTRE CONSENTEMENT.
    Ma femme (oui, mariés), et moi avons pratiqué l’exhibitionnisme, le triolisme et le candaulisme pendant plus de quinze années. Cela nous a toujours convenu et nous prenions, tous les deux, beaucoup de plaisir et de jouissance.
    Je suis ravi que ce récit vous donné du plaisir à la lecture.

  • chanceux cocu !
    que du plaisir de lire votre récit !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription