Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Du rôle de complice à... bien plus. fin

! Signaler un contenu abusif

...Tu as dû faire des progrès en 20 ans, salope un jour, salope toujours.

J’ai attrapé sa crinière blonde, ouvert mon pantalon à proximité immédiate de son regard, sorti ma bite demi-molle et ai enfoncé au plus profond de sa bouche.

Moi : allez ma pute fait moi durcir. Mouille bien ma queue et rentre-la profondément. Sinon c’est moi qui te la rentrerai.
Regarde J-C ta femme. Elle te dessine de belles cornes ne crois-tu pas ?

J-C regarde médusé le spectacle de sa femme d’habitude si dominante avec lui.

J-C : oui tu as raison . C’est une chienne en chaleur. Elle est trempée : elle est super chaude.

Moi : Mag, remet toi en position d’attente ; J-C montre-moi tes talents également.
J-C n’a pas fait de manière, je le savais un peu bisexuel depuis notre époque. Il attrape ma hampe et se met au travail. Pendant ce temps, j’attrape les tétons de sa femme et les fait rouler entre mes doigts. Elle tente une dérobade en montant se bras et en cabrant le buste.

Moi : Salope !!! Tu t’habilles de manières à laisser à disposition tes nichons et tu tentes de t’échapper au moindre travail.

Elle me regarde bizarrement, un peu honteuse, un peu douteuse. Je me demande si le point pivot de sa soumission n’est pas atteint. Soit elle dit stop, soit elle tombe irrémédiablement dans la servitude que je lui demande. J-C a interrompu sa fellation également. Je vois qu’il a compris également que nous sommes à un tournant.

Mag : Pardon Maître.

J-C reprend sa fellation. Il s’applique le bougre. Au bout de quelques minutes, je l’interromps. Pour évaluer sa soumission à sa femme.

Moi : Aller cocu, on passe aux choses sérieuses. Prépare moi ma chienne : bouffe-lui la chatte et tâche de t’appliquer.

J’allonge Mag, J-C entre ses jambes, le nez collé au pubis entame un cunnilingus appuyé. Mag soupire, respire, ahane. Elle prend son pied et il est temps de la faire redescendre.

Je cale ma raideur dans sa bouche et commence un reportage photo pour leurs souvenirs. J’ai une vue dantesque sur le travail de J-C. Je profite du moment pour forcer la gorge de Mag, tout en lui vrillant les tétons. La bougresse a compris le dernier avertissement : plus aucun mouvement de refus de sa part.

Moi : retire-lui son rosebud… Maintenant !

Mag sursaute, lâche mon sexe et hurle son plaisir et sa frustration.

Moi : remet le maintenant.

Nous procédons ainsi à 5 reprises durant les 10 minutes de cette scène. Elle n’a pas réussi à jouir. A chaque signe d’un proche orgasme, j’ai pincé ses chairs, vrillé ses mamelons, forcé sa glotte… bref fait n’importe quoi pour la déstabiliser dans l’escalade.
J’interromps la scène. Ma raideur est conforme à ce que j’attends pour la suite.

Moi : Mag couvre moi maintenant. Et libère J-C de sa cage.
J-C libéré, nous découvrons sa queue flasque, qui se transforme en raideur maximale en quelques minutes. Il est temps de tenter une petite humiliation.

Moi : tu est sûr que tu es dur. Je comprends pourquoi elle te cocufie. Tu ne vas pas bien loin dans ses orifices. Mag, va prendre ton gode ceinture. Tu vas l’enculer pendant que je te défonce ta rondelle. J-C pendant ce temps-là, lubrifie moi. A moins que tu souhaites qu’elle soit prise à sec.

Mag regarde son mari... implorante.
Mag revient équipé et J-C procède à une feuille de rose. Elle sent la perversité à plein nez. Le phallus en silicone est enduit de lubrifiant et Mag passe derrière son homme et l’enfile.

J-C grogne jusqu’à j’introduise ma bite dans sa bouche. Bien besogné par son épouse, un filet de semence tombe du prépuce.

Moi : tu aimes ça salope. Et encore, je n’ai pas prise ma chienne en même temps.
Je passe derrière Mag, ouvre ses lobes fessiers, vise son trou brun et m’enfonce. La salope soupire. Manifestement rompu à l’exercice, elle n’a pas le moindre geste pour s’échapper. Elle m’avale sans peine... Elle est donc toujours fan de sexe anal.

J’accélère les mouvements en synchronisme avec ses propres mouvements dans le cul de son mari.

Moi : Branle le maintenant

Mag se contorsionne pour attraper le sexe de son homme. J-C est au paroxysme après un court instant et se lâche sur le tapis de la chambre. La quantité de sperme est impressionnante, signe de sa frustration, de sa presque castration par sa femme, et de l’excitation de la scène. J-C s’affale, Mag décule et je continue dans son fondement.

Moi : Regarde J-C comme ma salope prend bien. Dis-lui Mag

Mag : J-C d’amour, c’est lui mon mâle… Il me prend… Il me prend bien et je….jouis. Je suis sa femelle maintenant. Comme c’est bon. Dis-lui de me prendre à fond

J-C : oui vas-y. Prend ta salope à fond.

Je décule, retire la protection et guide Mag pour qu’elle se mette à genou face à moi.

Mag reçoit mes jets, lape mon gland et n’en perd pas un goutte.
Nous nous affalons. Ivre de jouissance.

Mag : trop bon.

J-C : énorme ! On recommence quand ?

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription