Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

du naturisme au candaulisme

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à la communauté, c’est ma première contribution et j’espère seulement qu’elle ne vous laissera indifférent.
C’était il y a bien longtemps. Nous avions nos deux premiers enfants et déjà j’avais des envies de partage. Je suis assez exhibitionniste et pour ne rien vous cacher aussi un peu voyeur. A cette époque E., mon épouse n’était pas très portée sur le sexe alors que j’en ai toujours apprécié les plaisirs. Malgré tout quand je lui ai proposé de passer une semaine de vacances dans un camp naturiste, à ma grande surprise elle accepta sans réticence. C’était notre première expérience, depuis nous pratiquons régulièrement. Nous voici donc installé dans notre petit chalet, nus et heureux de l’être. J’observais les réactions et les attitudes de E et j’étais chaque jour davantage surpris de constater qu’elle appréciait ce type de vie et qu’elle ne semblait pas inhibée par sa nudité bien au contraire. J’avais le sentiment que s’exhiber ainsi la rendait encore plus belle. J’étais aux anges. Lorsque nous nous promenions dans le camp je remarquais le regard des hommes, empreint de désir, qui se posait sur son corps. Et quand je lui faisais part de mes constations, E. souriait et me rétorquait que je me faisais des idées. Je lui avouais malgré tout que cela m’excitait et que serais heureux si elle se faisait désirer par un comportement un peu aguicheur. Les premiers temps elle me rabrouait et, comme j’insistais quelque peu, E. me dit " Si c’est vraiment ce que tu veux je vais essayer mais ne t’étonne pas du résultat". Le Bonheur. Le hasard a voulu qu’un homme, bien membré je l’avoue, faisait chaque jour le tour du camp. Nous l’avions remarqué et E. me confia qu’elle le trouvait à son goût. Profitant de l’occasion je fis en sorte de faire sa connaissance et l’invitait à visiter notre très petite demeure de vacances. E. qui à ce moment là faisait un peu de ménage, bien entendu dans le plus simple appareil, fut certes surprise de voir W. et l’exiguïté des lieux l’autorisait à frôler le corps de notre invité. Je notais alors, à la rougeur de son visage que la promiscuité ne la laissait pas indifférente. W. une fois parti, je lui ai fait part de mes remarques qu’elle ne pu nier, confortées par l’humidité que je constatai au creux de son sexe. Dés lors je l’encourageai à se laisser aller à ses désirs et l’engageai à inviter W. lorsqu’il repasserait devant chez nous, lui promettant que je m’arrangerais pour m’absenter. Je lui demandais juste de me raconter leur "entretien". Ainsi dès le lendemain, à l’heure où nous savions que W. passait je suis allé conduire nos filles aux activités du camp, et je suis revenu pour observer discrètement les événements dont j’étais l’initiateur. je ne vous cache pas l’excitation que j’avais beaucoup de mal à cacher. W. comme tous les jours est passé à l’heure prévue, E. le voyant arriver a fait en sorte de se retrouver en face lui. Elle devait être très excitée car elle a immédiatement invité W. à prendre un café à l’intérieur et a refermé la porte. E. ma rapporté après que W ; l’avait aussitôt pris dans ses bras et lui avait donné un baiser en lui forçant la bouche. E. m’a raconté que le contact de sa langue sur la sienne l’a fait mouiller comme rarement. Dès lors elle a été entièrement sous sa coupe. J’ai attendu près d’une heure avant qu’ils ne ressortent, les imaginant tous les deux en train de faire l’amour dans toutes les positions. J’ai même du aller aux sanitaires pour me masturber. E. m’a confirmé ce que j’avais imaginé qu’elle avait eu plusieurs orgasmes et qu’il l’avait prise dans toutes les positions et par tous ses orifices. E. m’a autorisé à lui lécher la chatte et son anus encore pleins du sperme de son éphémère et efficace amant. A l’époque nous ne parlions pas encore de VIH.
Nous avons eu quelques expériences mais jamais aussi exaltantes que celle-ci. Sans doute parce que c’était la première fois.
Laissez moi vos commentaires. Je vous promets de vous répondre

7 Commentaires

  • Oui le naturisme ne doit surtout pas être pollué par des comportements qui n’ont pas lieu d’être. On ne va pas dans un village naturiste pour satisfaire un désir de voyeur ou d’exhibitionnisme mais pour vivre une nudité sociale qui allie la recherche du naturel, de la liberté et de l’affranchissement des clivages sociaux (pas facile de détecter celui qui est le plus riche quand tu regardes 2 hommes intégralement nus...).
    Nous pratiquons le naturisme depuis très longtemps et ma femme a toujours été frappée de constater qu’elle subit beaucoup moins de regards lubriques qu’ailleurs. C’est d’ailleurs logique : après avoir vu passer 50 sexes féminins hors contexte érotique franchement vous ne vous attardez pas sur le 51 ème (demandez aux gynécologues...)
    Votre histoire est très belle mais le lien avec le naturisme m’échappe et me gène : elle aurait parfaitement pu avoir lieu dans un autre endroit.

  • Nous avons été quelquefois dans un camping naturiste, où tous le monde hommes femmes mais aussi enfants vivent nus. Le règle première (sous peine d’exclusion du camping) est d’avoir un comportement excluant toute formes de sexe voir même osé en public. Oui bien sur a l’abri des regards et seulement en lieux fermé, on peux avoir des comportement plus libre. Mais jamais nous n’avons vu ou entendus cela dans les limites du camp.
    Nous préférons donc les villas ou appartements a proximités des lieux où le naturisme est tolérés. C’est la aussi qu’on a pu faire quelques belles rencontres.

  • Bonjour,
    Personnellement, et malgré notre sexualité débridée, nous ne sommes pas des adeptes du naturisme (mais nous respectons ceux qui aiment). Nous avons pratiqué une fois, en 2011, mais cela ne nous correspond pas.

  • Humm délicieux. C’était il y a longtemps. Et depuis ? A t-elle eu autres occasions de vous faire plaisir ?

  • Formidable expérience , j’adore ce genre de situation improvisé , surtout l’attente avec tout ce qu’on imagine sur madame , et enfin rentré et la trouvée comblée et heureuse d’avoir fait l’amour a un autre homme avec la bénédiction du mari .

  • Tres beau texte candauliste.
    Nous sommes aussi des adeptes du naturisme. Nous pratiquons tous les ans dans des centres ou campings du sud de la France mais pas sur la cote d’azur. L’ambiance est familiale comme dans le texte proposé donc il n’y a pas de connotation sexuelle. Nous n’avons jamais été "abordé" pour du libertinage. Toutefois, la nudité invite au rapprochement des corps et les soirées dans l’intimité des petits logements ont souvent été torrides.
    Votre histoire m’a bien émoustillée avec le mari qui retrouve sa belle après avoir fantasmé sur ce qu’il se passe dans le bungalow.

  • Très captivant,,, je dirais que votre femme a dd la chance d avoir un mari comme vous.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription