Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Du fantasme à la réalité, la marche est grande

! Signaler un contenu abusif

Ma femme et moi sommes ensemble depuis 7 ans. Nous avons une sexualité heureuse, cependant nos partageons depuis quelques mois des fantasmes de plus en plus osés. Lorsque nous faisons l’amour, j’aime évoquer mes fantasmes de candaulisme, où après un jeu de séduction, Hélène se fait prendre dans les positions les plus scabreuses devant moi. Cela déclenchait toujours chez elle une excitation très forte : elle mouille alors abondamment lors de nos préliminaires. Je lui caresse le clitoris, tout en lui susurrant dans l’oreille que je veux la voir se faire prendre par un marin costaud et bien membré. Elle avait eu des relations avec des skippers, elle n’en gardait pas toujours un bon souvenir au niveau de la nature de la relation ; par contre elle était très excitée à l’idée de faire l’amour avec un homme au physique puissant, aux mains sèches, mais expertes en caresses et au sexe épais et vigoureux.

Après l’amour, nous avons il y a quelques temps parlé plus sérieusement. Je lui disais que nous étions heureux ensemble, mais qu’il serait triste qu’à bientôt 30 ans (elle a 10 ans de moins que moi) elle ne connaisse pas d’autres hommes que moi. J’ajoutai qu’il y avait certainement des hommes qui la ferait plus jouir que moi et qu’il serait dommage de ne pas en profiter. Elle fut d’abord surprise de mon ton libertin, après 7 ans de vie commune cela ne faisait que quelques semaines que j’avais en effet osé lui parler de mes fantasmes.
"J’ai vraiment de la chance de t’avoir car jamais je n’aurais pensé que l’on puisse avoir ce fantasme complémentaire, me dit-elle alors. Moi aussi, quand j’y pense cela fait longtemps que je fantasme sur d’autres hommes. Et comme tu le sais j’ai connu des mecs avant toi qui était, malgré le fait qu’ils étaient de sales cons, de sacrés étalons !"
En effet, je l’ai en effet souvent prié pour m’exciter de me raconter ses histoires précédentes. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas froid aux yeux. Un jour, elle m’a ainsi beaucoup excité en me racontant qu’elle avait rencontré à une soirée un skipper séduisant mais aux manières directes. Après une phase de séduction assez classique, ils s’étaient vite embrassés fougueusement sur le balcon à quelques mètres où la soirée battait son plein. Puis ils avaient trouvé un petit coin à l’abri des regards où à genoux, elle lui avait fait une magistrale fellation. Mais le goujat n’avait pas prévenu que la semence arrivait et prise de court, voulant éviter les tâches suspicieuses sur son chemisier, elle avait dû avaler de longues giclées de sperme de l’homme surexcité aux bourses pleines. "On ne m’y reprendra plus, me dit-elle encore, et depuis elle m’interdit d’avoir un orgasme dans sa bouche. Malgré tout, elle a toujours les yeux brillants quand elle me raconte cette soi-disante déconvenue…"
Je suis donc très excité à l’idée que ma femme fasse l’amour avec un autre. Je suis aussi très inquiet qu’elle jour elle me soit infidèle, car l’envie d’aller voir ailleurs serait un jour trop forte. Je suis très amoureux d’elle, et mon plus grand désespoir serait de la perdre. D’un autre côté, l’idée que nous muselions de vivre nos fantasmes communs me semble trop sage. C’est peut être risqué pour le couple, mais la monotonie n’est-elle pas aussi risqué ? La communication dans notre couple étant très bonne, à nous de faire en sorte que le plaisir pris par l’un ne soit pas au détriment de l’autre, et que le couple s’épanouisse dans des jeux érotiques avec autre homme. L’homme en question devra être conscient qu’il est l’acteur d’un fantasme d’un couple réalisateur, et que le but c’est qu’il prenne évidemment du plaisir dans le cadre fixé par le couple.
Hélène partage complètement ma vision. Elle veut réaliser ce fantasme à condition que ne soit pas au détriment du couple. Elle ne veut pas que nous nous soyons infidèles et que nous vivions des histoires dans le mensonge. Elle a envie par contre de vivre de nouvelles expériences, et ait rassuré à l’idée que ma motivation est de la voir ou savoir avec d’autres hommes, plutôt que je souhaite vivre des expériences avec d’autres femmes.
Avant de nous lancer dans la recherche d’un partenaire de jeu pour réaliser nos fantasmes, nous avons réfléchi à des règles importantes pour que le fantasme ne se transforme pas en cauchemar.

Vocabulaire : le partenaire designe l’homme qui rentre dans le jeu du couple pour satisfaire avant tout les désirs de Madame et Monsieur mais aussi ses propres désirs.. Madame et Monsieur désigne le couple unit dans la vie.

1/ Séduction . le partenaire devra séduire les deux : il devra être au goût de Madame, mais aussi de Monsieur. Il devra être respectueux et à l’écoute des désirs du couple. Il pourra donner son avis, mais ses avis devront être consentis par le couple. Mais surtout il devra prendre le temps, avec au moins un rendez-vous initial pour faire connaissance dans un lieu neutre avec le couple.

2/ Interdits : la violence est strictement interdite, une situation non accepté par l’un ou l’autre, sauf dans le cadre d’un jeu sexuel à condition que des limites soient fixés. Dans ce cas, un mot d’arrêt du jeu doit être défini à l’avance si Madame ou Monsieur ne se sent plus d’aller loin.

3/ Scénario : l’idéal est de réaliser avant un scénario, surtout au début afin de se connaître et de connaître les désirs de chacun. Tout est permis à condition que Madame et Monsieur soient pleinement consentants : masturbation , fellation, cunninlingus, et bien sûr pénétration. Pourquoi pas dans un 2e temps Jeux SM, sodomie, jeux bisexuels où Monsieur est au service de Madame et du partenaire.

4/ Hygiène et sécurité : Evidemment, l’hygiène devra être parfaite et le port du préservatif obligatoire en toutes circonstances.

5/ Durée de relation : Le rendez-vous libertins entre le partenaire et le couple peuvent être unique comme multiples, c’est toujours le couple qui décide.

6/ Présence des 2 membres du couples : Les règles, les rendez-vous et les lieux sont fixés d’un commun accord entre le couple et le partenaire. Sauf exception fixé par le couple, le partenaire voit toujours Madame avec Monsieur.

Une fois ces règles établis, nous avons réfléchi à la façon de rencontrer un premier partenaire initiatique, et ce n’est pas une mince affaire.

J’ai repéré près de chez nous une discothèque libertine. Nous avons fixé une date et étions tout excité à l’idée d’y aller. Nous nous sommes faites beaux. Hélène a acheté une superbe robe décolleté et assez courte qui met ses longues jambes en valeurs. Je lui ai acheté pour l’occasion un joli ensemble soutiens gorge et string qui lui vont à merveille, mettant ses jolis petits seins à leur avantage. Elle s’est offerte également une longue séance chez l’esthéticienne pour régler tous les détails. Quant à moi, je suis allez chez le coiffeur.
Le jour J, Hélène était magnifique. J’étais vraiment fier de ma femme. Un maquillage fin et inspiré surlignait les beaux traits de son visage fin.

Nous sommes allés au restaurant dans une des meilleures tables de la ville et avons passé un super moment, très romantique. Après ce dîner, nous avons longuement hésité à aller à la boite. Est-ce que cela allait nous plaire ? Si cela baisait dans tous les coins, n’allions nous pas être intimidés et envie de rebrousser chemin ? Après de longues hésitations, nous avons fini par y aller. Sous fond musical festif, nous n’avons pas beaucoup parlé sur le trajet, la discothèque libertine était pourtant distante d’une bonne demi-heure mais nous appréhendions. Sur le parking bondé mais pas très avenant, un éclairage assez basique illuminait les bâtisses de la discothèque. Devant nous, deux hommes seuls, un jeune et un sexagénaire entrait. Nous avons été bien accueillis par la gérante des lieux qui nous a fait la visite des lieux. Au rez de chaussée, c’est une discothèque de province avec son bar et sa piste de danse. La musique est plutôt du genre tubes généralistes actuelles. Par contre la fréquentation est beaucoup plus âgé que nous l’espérions : entre 45 pour les plus jeunes à 70 ans… La moyenne se situant au-delà de 50 ans. Nous nous sommes sentis en décalage et pas du tout à l’aise. A l’étage, la gérante nous montra des pièces avec leurs couchages en imitations cuirs, en nous expliquant que ce que nous voyons-là était le reflet de la plupart des endroits libertins. Redescendu au rez de chaussée, on s’est d’abord assis boire un verre. Les femmes avaient des tenues très provocantes, bas résilles, cuirs, robes très courtes. Les hommes eux, étaient en tenus de tous les jours, pas d’effort particulier pour la plupart.
Sur la piste de danse, une femme vient dans mon dos pour me mettre les mains sur les hanches quand je dansais. Je fus surpris et mon sourire gêné l’a dissuadé d’aller plus loin. Ensuite, elle a fait de même avec ma femme qui a réagi de la même façon. On a très rapidement compris que ce n’était pas là que nous ferions la rencontre que nous cherchions, le public était vraiment plus âgé que nous, et nous n’étions pas du tout à l’aise. Nous sommes partis discrètement.
Un fois rentrés à la maison, nous sommes toutefois très excités et nous avons fait l’amour malgré la déception. Il fallait donc chercher autrement, mais comment ?

9 Commentaires

  • Beurette : encore une fois des conseils frappés au coin du bon sens...
    Surtout en démarrant, la drague en lieu public ne me paraît pas adaptée .
    Il ne faut pas oublier que nos femmes nous offre quelque chose de précieux : leurs corps, leur sensualité, une part de leur sexualité... Elles nous font confiance et il faut les protéger. La réputation d’une femme est importante comme sa sécurité physique ou le respect que l’on a de son corps.
    C’est pourquoi j’éviterai également les clubs (vous allez tomber sur tout et surtout n’importe quoi : à faire quand vous serez aguerris si Madame a envie cet aspect que nous trouvons personnellement un peu glauque . pour choisir un partenaire sur internet (essaie Netech : on y a trouvé la plupart de nos partenaires). Choisissez le bien ensemble : c’est un magnifique moment de complicité en prenant votre temps et celui de le connaître un peu . Puis rencontrez le en buvant un verre : en revenant le débriefing devrait être torride ...

  • Moi je suis tolérante, celles qui veulent montrer leurs sexes , leurs fesses etc .. en public ça ne me dérange pas. C’est juste que tu mélanges tout !! Le ou les complices du couple bien entendu qu’ils penseront ce qu’ils voudront et c’est bien normal mais la question n’est absolument pas la, tu ne peux pas mettre le complice et les amis la famille etc .. dans le même sac ce n’est pas la même chose. Se faire draguer et se laisser draguer (et+) devant tout le monde dans un mariage, un anniversaire qui par définition sont des évènements qui se font avec familles et amis ce n’est simplement pas possible, tout le monde s’en rendra compte, ça se voit, ça s’entend, et MOI je ne donnerai jamais ce genre de conseil à un couple qui débute c’est tout ce que je voulais dire, je pense qu’il s’agit juste de bon sens.

  • Beurette a raison quel est l’intérêt de s’exposer en se faisant draguer devant tout le monde et passer pour une fille facile ? Les fêtes, les anniversaires, les mariages tout ça se fait avec du monde, des amis, de la famille et quand une fille mariée se laisse draguer dans ces conditions franchement elle passe pour quoi ? Oui vivons cachés elle a deux fois raison parce que le candaulisme on est pas obligé de l’étaler au grand jour pour prendre du plaisir, ça peut se faire sans publicité et dans la discrétion.

  • Quand une femme pratique le candaulisme (avec son mari), franchement que croyez vous que pense le complice. Alors que cela se déroule depuis une fête, d’un mariage ou autre, vous savez, je ne pense pas que les complices éventuels pensent différemment...
    Pour vivre heureux vivons cachés, OK. Et vous pratiquez le candaulisme cachés à quel point ?

  • Vous n’avez sans doute pas choisi le bon club, mais tout à fait d’accord avec PETITOUT trop de chose planifiées, nous aussi au départ nous avions beaucoup de règles et d’exigences, et au fur et à mesure on les à toutes oubliées pour n’en garder qu’une prendre du plaisir, si nous allons en club nous y allons pour passer une bonne soirée à deux en priorité, et nous ne sommes donc jamais déçu, et si une ou plusieurs personnes viennent se joindre à nous c’est encore mieux, mais sinon ça n’est pas grave, ensuite nous prenons tous deux du plaisir dans celui de l’autre donc si mme à l’occasion de s’amuser cela me plait aussi, pas nécessaire que le partenaire me plaise aussi, dans la limite de l’antipathie bien sur.

  • Claude a raison il faut que les choses soient simples et pour ça discutez de ce qui vous fait envie, définissez jusqu’où vous voulez allez et ensuite essayez de faire simple.
    Apparemment les clubs ne correspondent pas à vos souhaits ? Allez sur un site internet de rencontres et choisissez l’heureux élu tous les deux, discutez avec lui et lorsque vous serez prêts rencontrez le autour d’un verre ou au resto et faites connaissance. Si l’envie est la vous pouvez continuer la soirée sur un ton plus ... sexe .. ou rentrer chez vous. Les choses se dérouleront de façon beaucoup plus naturelle, le feeling fera le reste.
    Par contre se faire draguer dans une fête, un mariage, anniversaire histoire de passer pour la salope de la soirée franchement je ne pense pas que ça soit votre recherche. L’adage dit : pour vivre heureux, vivons cachés ... personnellement je pense que dans ce domaine la discrétion est la meilleure conseillère et je ne vois aucun avantage à s’exposer.

  • Vous êtes d’accord tous les deux. Alors pourquoi vous compliquer des choses faciles. Au cour d’une fête donnée au hasard dans un village ou autre, mariages, anniversaires..., laissez votre épouse se faire draguer. Entre tous les prétendants elle pourra ainsi choisir son partenaire éventuel. Lorsque le dragueur ferra sa demande elle pourra alors le prévenir que vous êtes couple candauliste. Vous pouvez brièvement poser vos conditions, pas de brutalités, tout avec préservatif. Entre vous deux vous prévoyez un mot de passe pour "continuer" ou pour "tout stopper". Mais laissez libre cour à madame pour faire l’amour avec votre complice, recevoir du plaisir de lui, lui donner du plaisir et vous donner du plaisir en tant que faire ce peu.
    Après une 1ère expérience, discutez en entre vous, voyez les modifications a apporter.
    f.tyroler2@orange.fr

  • Petitou a raison, on a l’impression de lire la règle d’un jeu de société. Il faut effectivement définir des comportements de sécurité, se mettre d’accord sur la façon d’anticiper et de réagir mais au final tout est affaire de confiance et de complicité entre vous. Dialoguer beaucoup, toujours, bien sûr. Votre façon de réguler parle de votre anxiété. Détendez vous d’abord, ensuite tout vous paraîtra plus simple. Je ne vois que deux règles : la vigilance vis à vis de l’extérieur et la confiance entre vous deux.

  • à mon avis vous planifiez beaucoup trop, il manque de la spontanéité dans vos souhaits
    vs avez raison d’établir un minimum de règles mais il faut aussi de la souplesse laisser place à de l’imprévu plus ou moins
    essayez d’autres clubs, choisissez ceuil qui vs conviendra le mieux, à Paris ce n’est pas ce qui manque, mais je ne sais où vous êtes.
    enfin c’est ce que je peux vous conseiller mais c’est à vous de voir
    bonne chance

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription