Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Deuxième homme, deuxième tome. Episode 1.

! Signaler un contenu abusif

(Il s’agit de la suite du premier tome, bien entendu, trouvable par ici après un peu de recherches.... Toujours ce récit d’une avancée vers les terres candaulistes... Bonne lecture, Juda)

Il nous attendait attablé dans un grand café et nous l’avions aperçu avant d’entrer. Cette silhouette entrevue à travers la vitre ressemblait-elle à la photo que nous avions vue sur le site de rencontres auquel nous avions confié nos espoirs ? Sans doute oui. Et nous allions le savoir tout de suite. Il fit signe. Les présentations étaient dispensables. Nous savions qui nous étions et pourquoi nous étions là.

Cela faisait quelques mois que nous avions laissé partir notre premier comparse dans une nuit de décembre. Et nous n’avions pas eu envie de renouveler trop vite l’expérience. Nous ne voulions pas en faire notre quotidien, ni notre hebdomadaire, ni même notre mensuel... Nous étions tombés d’accord pour que la rareté de ces moments soit aussi le gage de leur intensité. Et nous verrions bien quand nous reviendrait ce désir de rencontre. Il était là, de nouveau. Il avait surgi dans les draps, tandis que nous faisions l’amour et que certaines évocations murmurées à son oreille la virent partir dans un beau voyage rempli de mains, de sexes et de bouches.

Et voilà pourquoi nous nous trouvions dans ce grand café. Et que nous étions en train de prendre un deuxième verre tandis qu’il la déshabillait des yeux. La conversation allait et venait et il ne faisait aucun doute qu’elle ne se terminerait pas là : une discrète pression sur ma paume me l’avait fait savoir assez tôt. Nous pouvions donc communiquer à notre hôte qu’elle avait souhaité porter un bandeau sur les yeux à l’occasion de cette rencontre. Non pas pour ne pas connaître le visage de ce « troisième » — nous venions de parler avec lui pendant une demi-heure — mais pour ce que l’aveuglement apporte en sensualités diverses. Je lui passerais ce bandeau une fois arrivée à destination. Après, tout dépendrait de l’empressement et de la politesse. De l’empressement parce que le désir était visiblement en train de monter chez notre nouveau complice. Et de la politesse parce que nous avions décidé elle et moi de laisser la priorité à notre hôte.

L’appartement était niché dans un improbable quatrième, assez petit et typique d’un célibataire. Elle s’assit dans le canapé. Petite jupe noire, bas, jarretelles, culotte, soutien-gorge, t-shirt simple, le tout formant un ensemble fort élégant à quoi j’ajoutai donc un bandeau.
(à suivre)

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription