Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

deux heures de souffrance égale deux heures de bonheur

! Signaler un contenu abusif

VINGT ANS APRES
Après deux tentatives qui n’ont pas abouties, , elle s’est laissée pelotée, embrassée, mais pas acceptée ma main dans le slip,
• Je n’allais pas me faire sauter, j’étais bien excitée, mais pas envie, de me faire sauter sans aucun sentiments pour le partenaire
• Pas grave du veux des sentiments tu vas en avoir
Je prends contact avec son ex, Jacky, avec lequel elle avait vécue trois ans de vingt ans à vingt-quatre, juste avant de venir vivre avec moi, nous faisions partie du même groupe, ils s’étaient séparés amis, ils ne voyaient pas l’avenir pareil, on le rencontrait de temps en temps chez des amis, ils avaient un comportement d’amis. Quand je lui expliqué le but de l’invitation, il a été d’accord sans hésitation.
• Je pourrais faire, ce que je veux avec elle,
• Non pas tout à fait, ce qu’elle voudra bien se laissée faire
• Oui bien sûr
Le rendez-vous est pris pour le vendredi suivant, le soir même j’informe ma chérie, que quelqu’un viendra vendredi soir, casser la croute avec nous
• C’est qui
• Une surprise, tu devrais être heureuse
• Si c’est pour me faire sauter je ne serais pas heureuse, tu sais que je veux être qu’à toi seul, je n’ai pas besoin d’un autre, et en plus je suis sûre que tu vas être malheureux.si le mec arrive à ses fins
Le vendredi arrive, de retour du boulot moi vers 17h30, et elle à 18 heures, nous finissons les préparatifs, pour la soirée,
• Je m’habille comment,
• Normalement, met tes dessous noirs.
De retour dans le salon, je ne peux que l’admirer, petite jupe courte assez large, corsage blanc, transparent pas boutonné jusqu’au haut laissant voir le début de sa poitrine et son, soutien-gorge noir
• Comme tu es belle, j’ai envie de toi, je vais ne pas pouvoir te donner
• Garde moi pour toi, je demande que ça
• On sonne va ouvrir, c’est pour toi
• Bonjour, quel joli bouquet et mes fleurs préférées, entrez je vous débarrasse, Claude tu peux amener un vase merci
J’arrive, avec un vase rempli d’eau, que je pose sur la table, ma chérie, prend le bouquet, elle se trouve nez à nez avec Jacky,
• Ha, toi, bonjour, on s’embrasse, Claude tu vas me le payer, installe toi
Jacky, s’installe sur le canapé, et Colette, s’assoit sur mes genoux sa place favorite, nous discutons, du passé, de la première fois, qui avait fait l’amour ensemble chez moi
• Elle avait toujours besoin de toi elle était amoureuse de toi
J’ai dû assisté à leur premier ébat amoureux, ils étaient sous le drap je devais la rassurer,
• Arrête, je ne lui aie jamais dit, que j’étais amoureuse de lui quand il était là je me sentais bien et en sécurité, mais il ne faisait pas attention à moi,
• Et moi je ne voyais rien, je prenais ton attitude pour de l’amitié
• Tu étais trop occupé avec Monique
Chaque fois que Colette se penche pour servir il plonge dans le décolleté du corsage, je glisse à l’oreille de ma puce, va sur le canapé, elle m’embrasse goulument, elle me dit, chéri j’ai peur, tu ne m’en voudras pas quoi qu’il arrive,
• Non va, je t’aime, lâche toi si tu en as envie,
Jacky, ne profite pour la caresser, sur les fesses, et les seins
• C’est bien dur, et ferme, mêmes les petites poignées d’amour sur tes hanches te vont à merveille, un vrai bijou cette femme
Une fois assise, il passe son bras autour de son cou, elle selaisse faire, il cherche sa bouche, elle tourne la tête pour le faire languir , mais revient vite poser sa tête sur son épaule et lui tend ses lèvres i à son tou ril tourne la tête, un petit jeu, de rage elle lui mord la lèvre, elle rentre sa langue de force dans sa bouche commence un baisers, fougueux mélange de salive, les mains de Jacky, une dans le corsage et l’autre remonte, doucement vers la chatte, ma douce gémie, le corsage est complètement ouvert, ses seins sont sortis du soutien-gorge, la jupe relevée jusqu’à la taille un doigt caresse sa chatte je me lève, ouvrir la porte de la chambre elle ne resiste pas elle s’offre même,
• Le lit vous attend, vous seriez plus à l’aise,
• Oui merci mon amour, mais reste dans la chambre, tu vas être cocu, je t’aime
Il allonge ma femme sur le lit, se couche sur elle, s’embrasse, descend sa bouche, dans le cou, mord l’oreille, au passage, fait un long arrêt sur les seins, les sucent, les mordillent, continue à lécher son ventre, passe par le nombril arrive à sa chatte, il fait glissé le slip lentement le long de ses jambes, elle soulève ses fesses pour qu’il puisse le retiré complètement , elle écarte ses cuisses pour lui offrir, sa chatte, il la dévorer, la lèche la pénétré avec sa langue,
• Tu apprécies choupette, tu aimes toujours çà
• Oui oh oh hummm, c’est bon
Elle lui appuie la tête sur son sexe, ferme ses yeux, glousse,
Il se retire pour mettre une capote il a la figuer lisse de cyprine je lui passe un mouchoiril lui replie les jambes sur son ventre, ses genoux viennent en appui sur ses seins il se place entre ses cuisses et la pénètre, elle hurle tout son plaisir,
• C’est bon oui ouiiii oh va encore, houla,,,
• Ma choupette, tu veux, que je t’en donne encore ohh
• Oui donne ma ta queue, j’aime la sentir en moi
• Dit moi que tu m’aime et que je suis ton homme chéri
• Non mon homme c’est celui qui me regarde, je t’aime mais continue oh oh
Sous les encouragements de notre belle il redouble de vigueur épuisé Il bascule sur le lit, c’est Colette qui est dessus, elle me regarde,
• On peut retirer la capote, j’aime bien avoir le jet brulant au fond de mon vagin
• Vous faites ce que vous voulez,
• Allez Jacky enlève çà si tu es d’accord
Il retire le préservatif deuxième regard, avec un petit air désoléregade j’y retourne et , elle s’empale sur son pieu, elle imprime un rythme soutenu, des gouttes de sueur coulent sur son corps elle jouit encore plus fort, soudain elle se crispe, et tombe couchée sur lui l’embrasse elle est contente d’elle elle l’a dominé, troisième séance, il la positionne à genoux sur le lit, les mains appuiées sur la tête de lit, il se postionne derrière elle agrippe ses hanche et s’enfonce elle hurle de plaisir, çà fait presque deux heures qu’elle se fait remplir,
• Je crois que j’ai eu mon compte, j’ai ressenti comme une décharge électrique, ma chatte est toute dégoulinante, embrasse-moi, allez dans le salon, j’arrive.,
Elle passe dans la salle de bain pour se nettoyer, et revient dans le salon en slip et soutien-gorge,
• Quel joli petit cul, il attire les mains, tu dois te faire souvent peloter
• Oui, mais rien de méchant, les collègues males aiment bien essayer,
Elle me regarde,
• Fait moi une place, sur tes genoux à ta petite femme qui vient de se faire baiser
• On ne peut dire que tu t’es fait baiser vous avez fait l’amour c’est encore plus beau c’était pétillant, ton visage était radieux, on aurait dit une gamine de vingt ans qui venait de perdre son pucelage j’avais envie de sortir mais, j(étais trop excité de voir ton corps tremblé, tes cris, de jouissances
Elle prend sa place préféré sur mes genoux, m’embrasse, me caresse la nuque elle m’excite, nous cassons la croute, ma puce toujours dans sa tenue très légère s’aperçois qu’elle nous fait bander, je vais aller passer quelque chose vue dans l’état que vous êtes mes cochons vous seriez capable de me violer je reviens elle a passé une jupe courte et son corsage Jacky la dévore des yeux, c’est vrai qu’elle est belle
• J’espère que l’on se reverra venez à la maison, Claude pourra, s’occuper de Monique, elle ne demandera pas mieux, et moi je m’occuperais de toi ma choupette
• Attend je mets un polo, et je te raccompagne, il y en a pour une petite demie heure
• Pas question à moi, je vais avec vous
• Ok tu monteras derrière avec moi tu as peur qui monte
• Non tu en as eu assez, pour aujourd’hui, je monte à côté de mon de mari, que j’aime
Tout le long du trajet, Jacky, avait les mains baladeuses, dans le corsage de notre chérie, qui se laissait, faire de temps en temps elle repoussait ses mains qui descendaient trop bas , sur le retour, elle ma excité, avec des caresses, sur ma jambe, tu m’aime, fort, tu vas me faire l’amour tu as envie de faire l’amour à Monique ?, dit moi la vérité
Elle n’aura pas de réponse, une fois chez nous nous avons Fai l’amour, mais je garderais toujours l’image, de son visage, d’ange, On ne voit pas l’expression des yeux de sa femme quand on lui fait l’amour, on attache pas la même importance,
Je ne sais pas si nous recommencerons l’expérience tellement, j’ai eu peur de perdre mon amour, apparemment ce n’est pas le cas on verra.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription