Accueil > Articles candaulistes >

Désirs et pulsions candaulistes

Avant toute chose, commençons par définir ce qui caractérise le désir et la pulsion, quel lien y a-t ’il entre ces deux éléments.

Qu’est-ce qu’un désir ?

Le désir est un état ou une situation qui procure du plaisir. Comme le disait Platon pour qualifier le désir : "Ce qu’on n’a pas, ce qu’on n’est pas, ce dont on manque, voilà l’objet du désir".

Le désir candauliste conduit à la recherche de la situation, ou du sujet (partenaire de vie et ou complice du couple) que l’on considère comme étant une source de satisfaction pour nous-même.

La partenaire d’un candauliste devient alors immanquable une source de satisfaction, que cette satisfaction soit fantasmée ou réalisée. En effet, dans le cadre de notre pratique, si la personne candauliste est en couple, il/elle aura la possibilité de fantasmer. Il/elle pourra aussi la partager avec sa partenaire et faire de sa partenaire l’unique source de son désir.

Joie, bonheur, satisfaction, ces états de bien-être relèvent de ce que Freud appelait la " Chose ". Le désir c’est quelque chose de difficilement descriptible, que l’on ne peut expliquer, parce qu’on ne peut que l’éprouver.

Le désir candauliste peut donc être accompagné de sentiments de souffrance ou de frustration comme des orientations cuckold ou le port de cage de chasteté. Retenons enfin que le désir sexuel, est souvent assimilé à la libido.

En résumé, le désir pourrait se caractériser par les éléments suivants :
- Il nait d’un besoin, d’une envie non satisfaite
- Il engendre par la force des choses, une mise à distance de l’objet non satisfait
- Il génère une fin imaginée que l’on cherche à atteindre dans l’avenir.
Le désir est comme un souhait. C’est un mouvement de la volonté vers un état que l’on n’éprouve pas, c’est une force contenue qui tente de se libérer.

Le désir candauliste peut ainsi prendre différentes voies qui conditionnent l’équilibre personnel à savoir :
- la réalisation d’une aventure candauliste.
- la non-réalisation d’une sexualité candauliste (fantasme)
- la sublimation vers la réalisation d’un récit, d’un film…
- le refoulement
Plus nous jouons seul ou en couple avec nos désirs et plus nous sommes désirants.

Qu’est-ce qu’une pulsion ?

Le mot pulsion vient du latin pulsio (action de pousser, pellere, pulsum). La pulsion est une énergie inconsciente, un état d’excitation qui engendre une action du corps afin de réduire la tension liée à l’excitation initiale. Le corps connaît ainsi des excitations internes qui génèrent un état de tension. La pulsion fait le lien entre le corps et le psychisme.

Une pulsion peut se caractériser par trois caractéristiques principales :
- un caractère direct : la pulsion peut être qualifiée d’acte instinctif sans nécessiter de raisonnement préalable.
- Une nécessité d’action : la pulsion est plus satisfaite par l’action à proprement parler que par l’atteinte d’un résultat à atteindre.
- Un aspect irréductiblement personnel : une pulsion n’ayant d’autres justifications que leurs réalisations, elles sont d’autant plus incompréhensibles pour autrui qu’elles sont véritablement personnelles.

Quel lien entre la pulsion et le désir ?

Je dirais que le désir est intimement lié, associé à la pulsion. Le désir et la pulsion sont deux facettes d’un même individu, il y a le versant animal qui est le pulsionnel et le versant humain qui est le désir.

Alors que l’individu cherche instinctivement une satisfaction rapide de son état tension par une décharge immédiate qui caractérise la pulsion, il sera contraint au principe de réalité qui le conduira à différer la satisfaction de cette pulsion à travers le désir.

Rappelons que l’individu est par nature désirant, concernant nos désirs candaulistes ils seront plus ou moins connotés de manière péjorative en fonction de nos valeurs et de notre éducation. Certains candaulistes fantasmeront simplement leurs désirs d’autres iront encore plus loin en refoulant ceux-ci quand les plus heureux dépasseront les limites fixées par les conventions et la notion du " c’est pas bien " pour vivre avec la complicité de leurs partenaires des aventures candaulistes.

Pour vous donner un exemple pulsion - désir : un homme qui serait plus sur le versant animal ou pulsionnel deviendra éjaculateur précoce à forme de laisser libre cours à ses pulsions, la bête prenant alors le dessus sur l’homme.

L’homme plus sur des notions morales, cultivant le désir caché, lui va devenir anéjaculateur. Il retient tellement ses pulsions qu’à un moment donné il ne parvenir plus à jouir et que de lui-même il va se mettre débander.

Le bon partenaire étend bien entendu celui qui fait preuve d’un bon équilibre entre l’homme et l’animal, entre la pulsion et le désir, les deux instances qui sont en nous quand nous sommes à la fois des humains mais à la fois des animaux. Le désir et la pulsion, c’est ce qui va conditionner le reste.

Quelle différence y a-t-il entre le désir et la pulsion d’un homme et d’une femme ?

Il n’y a pas véritablement de différence concernant les notions de désir et de pulsion chez l’homme et la femme. Si concernant la femme, c’est le même principe que pour l’homme il est vrai que chez celui-ci c’est beaucoup plus visible.

L’homme part de la pulsion, passe à l’acte et réveille son désir alors que la femme, c’est parce qu’elle a du désir, qu’elle passe à l’acte et qu’elle réveille ses pulsions. Le génital et le sentimental sont inversés chez l’homme et chez la femme.

En fait on a besoin de ces trois éléments qui sont indissociables et indispensables pour avoir une relation satisfaisante épanouie et épanouissante mais on ne fonctionne pas tout à fait la même manière.

Ceci est très important pour comprendre que dans un couple candauliste ou qui veut s’ouvrir à cette pratique, il est souvent plus facile pour l’homme de maintenir une pulsion qui générera un désir et engendrera des relations sexuelles.

L’épouse d’un candauliste, elle, a souvent besoin d’éprouver du désir pour un autre afin d’engendrer la pulsion qui la conduira à l’acte sexuel. Bien souvent l’épouse d’un candauliste posera certaines conditions comme celle de choisir son partenaire (nécessité d’éprouver du désir) ou de vivre ses premières relations sexuelles avec un tiers, seule.

Elle éprouvera l’impérieuse nécessité d’être sécurisée par son conjoint. Je m’explique, il faudra impérativement la sécuriser, la cajoler la rassurer quant aux conséquences de ce qu’elle pourrait faire pour qu’elle puisse permettre à son désir de s’exprimer naturellement.

Les peurs que Madame peut éprouver sont multiples et sont autant de freins qui repoussent l’expression d’une éventuelle pulsion sexuelle par un passage à l’acte avec un complice du couple.

Madame peut avoir peur de votre regard, votre jugement, de ce que les autres peuvent penser d’elle. Apprenez-lui à s’affranchir du jugement des autres et se nourrir de votre regard.

Madame peut avoir peur que vous lui demandiez de pouvoir faire la même chose, rassurez- la. Elle seule est le centre de votre désir, de vos fantasmes, les autres ne sont pas à même de vous comprendre pour construire une magnifique complicité candauliste.

Que faut-il retenir ?

Ce qui va donner à l’épouse d’un candauliste l’envie de laisser s’exprimer ses pulsions dans les bras d’un homme complice du couple, c’est de se sentir en sécurité, de se sentir aimée et cajolée, protégée par son conjoint pendant ou après avoir couché avec un autre.

L’épouse d’un candauliste qui a franchi le pas, qui a laissé naître son désir pour un autre pour mieux libérer ses pulsions doit toujours trouver refuge dans les bras de l’homme de sa vie, celui en qui elle a placé toute sa confiance.

Cet échange est essentiel pour que désirs et pulsions interagissent harmonieusement pour le plus grand bonheur du couple candauliste.

En conclusion

Si les aventures candaulistes peuvent être un puissant moteur pour certains hommes, l’idée d’un éventuel passage à l’acte peut être terriblement anxiogène pour leurs partenaires.

Si le désir candauliste semble accessible, la pulsion qui engendre le passage à l’acte, elle, est beaucoup plus complexe et nécessite beaucoup de communication au sein du couple. Pour les couples qui ont appris à communiquer, à partager leurs craintes et trouver ensemble des réponses adaptées, c’est l’assurance d’une magnifique complicité.

3 Commentaires

  • Quand la pulsion et le désir se cristallisent dans la seule petite culotte qu’on laisse à son épouse avant que de l’offrir, en la déshabillant, devant son amant, aux assauts dudit. Assauts que l’on regardera jusqu’au moment où l’amant retirera cette petite culotte pour la pénétrer profondément.... et sans la moindre retenue, jusqu’aux jouissances réciproques l’un dans l’autre....
    L’avez vous déjà vécu ? Essayez, c’est divin pour celui qui offre son épouse à autrui.
    Bonne expérience

  • j aimerais mon épouse a pratiquer avec moi ,je sais que je suis candauliste et j aimerais le voire faire l amour avec son amant comment puis je lui en parler et l amener progressivement a franchir le pas

  • Le désir candauliste a toujours été en moi, je crois. J’ai toujours fait en sorte de partager mes compagnes et seule une a refusé. Je ne sais pas si le désir et le passage à l’acte correspond à un manque chez moi, je ne pense pas. J’ai une forme de fierté à posséder une femme et l’envie de la faire goûter aux autres, sans doute pour me valoriser, affirmer ma domination et montrer à quel point j’ai de la chance.

    Ma femme a plusieurs motivations. Prendre sa revanche sur des années où elle n’a pas été valorisée, ou simplement regardée. Accumuler les relations sexuelles avec des hommes est une victoire pour elle, et mon désir de la partager tombe bien. Sa seconde motivation est de me faire plaisir en faisant jouir ces hommes et me montrer à quel point elle est une source de jouissance. Elle aime recevoir le sperme sur elle et le considère comme un trophée.

    Nous nous sommes bien trouvés...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription