Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Derrière le rideau

! Signaler un contenu abusif

Le premier contact via internet avait des allures de rapport de force entre nous. Les photos d’O donnaient l’impression d’un homme mâture avec beaucoup de charisme. Son approche était claire et directe : il était dominateur et la seule chose qui semblait compter pour cet individu décidément prétentieux était de dominer totalement les femmes qui auraient « la chance » de tomber dans ses bras ! Ce n’est pas sans un certain plaisir que je l’éconduis ce jour-là.

Pourtant pas insensible à ce type d’individu, je laissais de côté ce « contact » pour m’intéresser à des personnes plus accessibles. Je ne pouvais pourtant pas ignorer mon sentiment contradictoire de « peur-attraction » de rencontrer un homme qui avait l’air de maîtriser son art.

Les jours qui suivirent, je fis la connaissance de G avec lequel j’allais connaitre ma première séance D/S. Au sortir de cette nouvelle expérience, une envie viscérale de connaitre d’autres approches dans ce domaine me prît au ventre. Je voulais montrer mon nouveau visage à mon homme qui n’avait pas été présent la première fois. Ma peur se transforma en curiosité et stimulation grandissantes. Je me tournais donc naturellement vers O. fermement décidée à atteindre mon objectif dans les plus brefs délais ! Ne pas le rencontrer m’aurait laissé un sentiment de regret que je n’aime pas bien éprouver.

Ce jour-là, le hasard fît que nous étions connectés ensemble. Je fis le « nouveau premier pas » en lui posant directement la question « Quel type de domination exerces-tu ? » Il me répondit de façon floue n’ayant pas l’air si expert que cela dans la matière… pas d’utilisation d’accessoires, aucun exemple précis…

Je restais sur ma faim (fin). Échaudée par les approches virtuelles, un rendez-vous fût rapidement donné afin de confirmer une compatibilité éventuelle.

Son métier d’Escort ne m’impressionnait pas. J’aimais juste l’idée de rencontrer un profil atypique. Malgré mon habitude de ce type de rendez-vous, je n’en restais pas moins perturbée au moment de me diriger vers notre point de rencontre : un grand casino aux portes de Toulouse.

Je fus la première sur le parking… son retard lui valant de m’offrir un verre voire deux ! Quelle ne fut pas ma déception quand je vis arriver un minot à la voix juvénile coiffé d’une casquette. Le décalage « virtuel-réalité » est décidément incontournable dans un sens comme dans l’autre ! J’en fis part à mon mari par sms « Bof bof… il est jeune ». Pff…

Je n’étais pas du tout charmée et j’étais foncièrement déçue. Mais maintenant qu’on se dirigeait vers l’intérieur du casino, je n’allais pas partir tout de suite ne serait-ce que par politesse.

De toute façon, je lui avais donné des consignes au préalable : si je lui disais de me suivre après le verre, il comprendrait que je l’invite sinon il respecterait qu’il n’y ait pas de feeling et ne tenterait rien. L’inverse étant possible aussi.

Le cadre du bar qui nous accueillait était chaleureux et nous surplombions la salle des machines à sous qui fonctionnaient sans relâche. A peine assis, je lui demandais de me parler de lui.

Visiblement, il aimait beaucoup cela au point que notre échange ressemblait à un monologue... Pendant que je tentais de m’intéresser à ce qu’il me disait, mon imagination faisait son œuvre. Je me concentre toujours sur une seule chose dans ces moments précis : mon désir potentiel.

Quel effet me fait cet homme ? Quels sont les détails de son physique qui m’attirent ? Est-ce que j’aimerais le déshabiller là tout de suite, le sucer sur son fauteuil devant tout le monde ? Est-ce que j’aimerais être embrassée par ses lèvres, être caressée par ses mains ? Me paraît-il viril ? Comment fait-il l’amour ?

Après m’avoir raconté son parcours personnel et ses attentes, je ne m’en trouvais pas plus fixée. Je ne ressentais rien de spécial ! J’avais bien entendu les quelques compliments qu’il m’avait formulé, son impatience d’être dans mon lit et que je lui présente mon mari mais je le trouvais bien sûr de lui.

Il se pensait irrésistible ce qui ne manquait pas de me faire sourire intérieurement. Je décidais malgré tout de me concentrer sur l’idée qu’il puisse être vraiment dominateur et sur ses qualités apparentes.
Voyons ... il avait l’air gentil, sensible et aurait bien besoin de tendresse ce qui le rendait plus attachant. J’interrogeais mon homme à distance pour savoir si nos enfants dormaient ce qui en soit pouvait être interprété comme le feu vert à un début de jeu.

Difficile en effet de communiquer normalement par sms d’autant que je ne pouvais en faire trop avec mon téléphone sous peine de manquer totalement de savoir vivre. La réponse de mon mari me surprit : « Attends un peu encore ». Vu l’heure, nos enfants étaient censés dormir… pourquoi fallait-il que j’attende ? Il continue « Commence à jouer maintenant ».

Euh… oui mais comment ?? Alors que je réfléchissais à sa proposition et que nous commencions à quitter le bar, O. me proposa une escale avant d’arriver à la maison. J’en informais mon mari. Etrange coïncidence ! Ils avaient l’air sur la même longueur d’onde…

Mon sentiment était partagé : « Que comptait faire cet homme ? Où voulait-il faire une escale ? Voulait-il abuser de la situation sans la présence de mon mari ? Comment j’allais expliquer cela en rentrant à la maison ? » Je ne comprenais pas bien ce qu’il envisageait.

J’imaginais que nous allions nous arrêter au bord de la route quelques minutes mais je n’en voyais pas trop l’intérêt. Il devait s’agir de son côté dominateur qui ne voulait me laisser aucun choix. Je commençais à y voir un début de stimulation.

Alors que nous quittions la zone des machines à sous, je l’observais en chien de faïence et devinais un léger sourire en coin ! Etait-ce un sourire de satisfaction de sentir que je le suivais sans rien dire, un sourire à l’idée de ce qu’il allait se passer ou bien un sourire de perversité ? Peut-être voulait-il me garder pour lui en profitant de l’absence de mon mari !

Tout me laissait penser que c’était le cas. Il me l’avait dit à plusieurs reprises et il n’avait jamais expérimenté de trio ou de candaulisme en dehors de son travail d’Escort. La confiance ne régnait pas vraiment !

Je marchais derrière lui avec une certaine réserve sans me poser plus de questions. Alors que nous étions dans le hall d’entrée, je le suivais naïvement pensant qu’il cherchait la sortie. De toute évidence, il y avait un souci car elle était juste devant nous !

Silencieux, il paraissait déterminé à vouloir passer par une autre porte. Le temps de me demander ce qu’il cherchait et me voilà entraînée derrière un immense rideau blanc à quelques mètres du bureau d’accueil. Je compris son intention quand il me prit la main pour me pousser doucement mais sûrement contre le mur devant moi.

Je me laissais faire en pensant à mon mari et au fait qu’il ne pouvait pas profiter de cette scène. Mais après tout, il ne s’agissait que d’un baiser. Mon attention était aussi détournée par l’idée que des personnes pouvaient arriver de chaque côté : de ma gauche derrière le rideau, de l’ascenseur peut être en fonctionnement à ma droite.

Peut-être que l’ombre de nos silhouettes était même visible de l’autre côté. Cet intérêt porté à chaque détail de mon environnement ne me permettait pas vraiment de lâcher prise. Le baiser très sensuel qui s’ensuivit détourna suffisamment mon attention pour que je l’apprécie à sa juste valeur.

Concentrée sur nos lèvres qui se caressaient, j’étais à mille lieux d’imaginer qu’il puisse y avoir une suite. Quelle ne fut pas ma surprise quand il me demanda de m’accroupir pour sucer sa belle queue qu’il avait rapidement découverte. Mon dieu ! Mais si un vigile arrivait à ce moment-là ? Au pire, il serait excité !! Au mieux, il nous demanderait de quitter les lieux et cela ferait l’objet d’un fou rire en sortant.

Au diable la honte ! De toute façon, ce sentiment ne me traversait pas encore l’esprit. Je le suçais avec application et observait l’expression de son visage. Il avait l’air d’apprécier… le moment fut bref car je vis rapidement un préservatif apparaître entre ses doigts.

Quelle organisation ! J’étais décidément très naïve. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ma jupe fut relevée découvrant mon sexe épilé dépourvue de culotte ou string ce qui ne manquait pas de l’exciter encore plus.

Il me retournait pour que je prenne appui contre le mur avec mes mains et c’est naturellement que je lui montrais ma croupe tendue et cambrée. Son sexe large comme je les aime me pénétrait entièrement. L’instant fut court mais mémorable.

De retour dans le hall d’entrée, je pris encore plus conscience de la proximité des éléments ! A nouveau dans nos « rôles » respectifs, nous empruntions cette fois la véritable sortie, main dans la main. Ma seule idée fut pour mon mari et j’avoue qu’un sentiment trouble s’empara de moi. Cette fois, il s’agissait bien de la honte car à la base, il était prévu que nous nous rencontrions à trois.

Il m’avait bien demandé de commencer à jouer mais ces quelques mots étaient bien trop courts pour savoir jusqu’où je pouvais aller. Et s’il le prenait mal ? Et s’il me reprochait de ne pas avoir été présent ? Ce serait totalement légitime d’autant que nous n’avions pas reparlé depuis longtemps de cette éventualité.

L’idée de le lui cacher fit son chemin quelques secondes. Non, c’était impossible ! Je fis part de mon inquiétude à mon amant du moment. Il ne comprenait pas bien mon sentiment. Comment pouvait-il être de bon conseil d’ailleurs ? C’était absurde ! J’étais bien seule devant la situation.

Une fois dans nos voitures respectives, nous nous suivions pour rejoindre la maison où mon mari nous attendait. Convaincue d’avoir fait une erreur, j’étais persuadée que le moment de nos retrouvailles allait être gâché par ma faute. Ne voulant pas sombrer dans cette culpabilisation grandissante, je l’appelais sur le champ : « Oui ! Ça va ?? » Me dit-il enthousiaste.

Quasiment sûre de le fâcher pour le restant de la soirée, je lui répondis « Ben… en fait, il m’a baisé derrière un rideau ». C’était dit ! Et à ma grande surprise, je l’entendis me rétorquer « Oui je sais ! C’est moi qui lui ai demandé !! » Au-delà du soulagement évident que cela représentait, je sentis à ce moment précis une proximité rare entre nous. Les émotions qui me traversèrent à cette minute furent intenses.

C’était un mélange de joie, de bonheur, de surprise et de reconnaissance à son égard. Il avait fait preuve d’imagination et la porte qu’il avait ouverte à mon amant en communiquant avec lui par sms avait permis de nous rapprocher malgré son absence.

Je suppose que lui-même ne savait pas ce qui pouvait arriver mais il me connait suffisamment pour savoir que la confiance entre nous était indéfectible et que je l’aimerais encore plus en rentrant. Malgré ces réflexions cochonnes qui suivirent et qui me voulaient la plus salope d’entre toutes les salopes, je savais qu’il m’acceptait entièrement pour ce que j’étais. Quelle preuve d’amour ….et de perversité !

Merci mon amour.

4 Commentaires

  • tout ce qui trotte dans la tête d’une femme, le nombre de contraintes et d’hypothèses, de détails et d’observations ; toute cette sensibilité et cette sensualité contrecarrées par tant de principes et de règles culturelles, morales et religieuses. Combien de contradictions lèvent-elles pur parvenir à être aussi naturelles et totalement prises dans la situation.
    On les voir femmes et fières, et un gamin les emmènes à la seule force de son audace, admirative bien que désarçonnées, mais partie prenante dans ce jeu.
    Admirable

  • Oui votre contrat est clair et que veut dire commence à jouer ? C’est troublant. Le risque de trahir ce contrat est là mais en même temps tu as reçu un feu vert qui te dit "je prends le risque ma chérie, commence à jouer, comme tu en as envie, de toute façon je sais que tu me raconteras tout et tu sais comme j’aime ça... aussi."
    Certains verront dans ton récit un piège tendu par ton mari pour tester ta capacité à tout lui dire ou à lui cacher des choses. Ils y verront en effet un manque de confiance. Au contraire, j’y vois une ré assurance pour te faire prendre conscience du fait que tu es vraiment parfaitement libre de faire ce que tu veux pourvu que tu satisfasses au minimum par le récit de tes aventures dans le détails à son besoin de partager ces moments avec toi.
    Ce qui importe c’est ton plaisir et votre partage donc son plaisir parfaitement dépendant et peut être même inter dépendant, je vous le souhaite.

  • Merci beaucoup pour ton message sympathique. Tel que je connais mon homme, il était fier de voir que j’avais cédé à la tentation ce qui venait confirmer mon statut de femme facile. Ceci l’excite beaucoup !
    Bonne soirée-journée

  • Un recit vraiment délicieux qui donne forcement envi de connaitre le ressenti de ton homme au cours de cette expérience...
    On ne regarde jamais assez se qu’il se passe derrière les rideaux !
     ;o)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription