Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Défi relevé !

! Signaler un contenu abusif

Une semaine de vacances !

Tu as le sourire et tu tiens à profiter des quelques jours de congés que tu as tant mérité. Finis les tracasseries du boulot, un patron et ses exigences et des collègues dépressives.
Tu reviens du travail et avec ton petit air coquin, tu m’embrasses en me glissant à l’oreille :
<imgsrc=

4 Commentaires

  • Belle histoire, soft, en douceur

  • Pauvre Marc ! -)))))

  • Bonjour à vous deux, joli début, une très bonne complicité, bravo, bonne année et bonne continuation, j’aurai plaisir à lire la suite de vos aventures...

  • Une semaine de vacances !

    Tu as le sourire et tu tiens à profiter des quelques jours de congés que tu as tant mérité. Finis les tracasseries du boulot, un patron et ses exigences et des collègues dépressives.
    Tu reviens du travail et avec ton petit air coquin, tu m’embrasses en me glissant à l’oreille :
    - Ce soir, je relève l’un de tes défis !
    - Ravi, je te réponds : OK
    Tu embrasses les enfants et les préviens que ce soir, on sort !
    Tu me demandes de m’habiller et de revêtir une chemise, je suis surpris mais j’accepte avec plaisir pendant que toi tu t’enfermes dans la salle de bain après être passé dans le dressing.
    Les enfants sont heureux de passer une soirée entre eux et moi je suis impatient de connaître le programme de la soirée.
    Il est 19h00 quand tu sors de la salle de bain, et comme souvent et plus encore, je te trouve jolie et sexy dans ta tenue, ta jupe met en valeur tes jolies jambes gainées de bas (du moins je suppose) et ton nouveau chemisier blanc colle parfaitement à la descente de tes reins, je sens la bosse désir se réveiller sûrement !
    Je remarque que tu ne portes pas de soutien-gorge car la pointe de tes seins se montrent à travers le tissu, j’adore !
    Je sais déjà que la soirée s’annonce agréable.
    Tout en passant auprès de moi, tu laisses glisser tes doigts contre ma braguette et je te jette un œil malicieux, mais pas autant que le tiens...
    On embrasse les gars, tu passes enfiler des escarpins qui rendent encore plus allongées tes interminables jambes, puis on monte en voiture. Tu me laisses le soin de nous conduire et en attendant tes indications je te regarde de haut en bas sans me lasser une seconde ; dans ma tête je me dis « Quel veinard ! »
    On prend la direction de notre restaurant préféré et malgré ma demande, tu refuses de me dire quel défi tu vas tenter de relever. En même temps, tu as raison, ça me laisse dans une ignorance excitante.
    On arrive devant le restaurant et avant de descendre, tu m’embrasse tendrement sur la joue et tu me dis ces mots que j’adore entendre : « Je t’aime, j’espère te faire passer une très belle soirée ! ». Je suis un homme heureux.
    On se présente à l’accueil du restaurant et comme d’habitude, nous sommes reçus par Jérome, le patron, qui te complimente en te contemplant ; il rajoute une petite caresse sur tes bras, ca aussi comme d’habitude !
    On se dirige vers la véranda et en passant devant une table, je remarque quatre hommes élégants qui te suivent des yeux. Il faut dire que ta jupe assez courte et ta démarche ne laissent pas indifférent.
    Dans ma tête, je me dis que, peut-être enfin, dans nos petits jeux d’exhibs, on va tomber sur des hommes au physique agréable.
    Je m’installe évidemment dos tourné à la table des messieurs et je te laisse le plaisir de te placer face à eux, légèrement en décalage.
    Tout de suite, tu me dis que deux des garçons assis face à toi te sourient. Je te regarde leur répondre poliment et en riant, tu me dis que l’un est plutôt beau gosse mais l’autre beaucoup moins. Je te dis à ce moment là qu’au moins pour une fois, nous ne sommes pas entouré de vieilles lesbiennes ou de vieux moches !
    Le dîner se passe agréablement et je tente de ne pas te donner d’instructions coquines pour pouvoir profiter de ce tête à tête et laisser libre cours à tes envies.
    Juste avant le dessert, tu te lèves pour te diriger aux toilettes. Je me retourne pour te regarder partir et je remarque que le bel homme de la table d’à côté te suit également des yeux avec un sourire qui en dis long. Je suis ravi de cette situation et je suis certain que tu ressens la même chose à en voir ton sourire au retour des WC.
    Tu t’arrêtes un instant près de moi et tout en me glissant ta culotte dans la poche, tu me dis discrètement à l’oreille : « je suis toute mouillée »
    Ca fini de me donner une érection d’enfer !
    Tu t’assois et tu me tends ton index pour que je le goûte ; je le lèche doucement alors que tu regardes ton voisin de table qui doit se douter de ton manège.
    Je crois que cette situation nous excite encore plus, je me sens à l’étroit dans mon jean.
    Arthur nous apporte le dessert et on entend l’un des hommes de la table voisine demander l’addition. On se regarde avec un peu de dépit en se disant que c’était trop beau pour que cela dure.
    Alors, comme un cadeau, je te vois ouvrir légèrement les cuisses, ton regard dans le mien, je sais que ce n’est pas pour moi que tu laisses entrevoir ton sexe épilé mais j’en suis ravi.
    Tu détournes ton regard vers le bel homme auquel tu jettes un dernier sourire avant son départ et tu me dis qu’il semble apprécier le spectacle tant il reste figé sur ton intimité.
    Après s’être levé, tu sembles déstabilisée lorsque tu le vois venir vers notre table et me tendre une carte de visite accompagné d’un « merci pour cet agréable repas, nous allons au Power si vous souhaitez prolonger ce moment, Bonne soirée ! »
    Tu fais moins la maline et ton assurance semble ébranlée. Je suis surpris aussi mais très content.
    Je ne pensais pas qu’il oserait et encore moins qu’il nous propose de le rejoindre.
    On termine notre dessert puis un café qui nous permet de revenir à la réalité. Enfin presque...
    - On y va ?
    - Où ? Je te réponds
    - Au Power, on va au Power, je n’ai pas relevé mon défi !
    Les bras m’en tombent mais j’accepte rapidement ta proposition.
    On remercie Jérome et sa troupe pour cette jolie soirée et on prend la direction de la discothèque.
    Durant le trajet, tu ouvres ma braguette pour me caresser mon sexe, tu te penches quelques instants pour me soulager de toute cette tension mais pas trop, tu souhaites me laisser en état d’alerte maximum !
    On arrive devant la discothèque et tu es la première à descendre ; ce qui me laisse dire que tu ne veux pas stopper la soirée ici, alors je te suis avec motivation.
    On arrive à l’entrée puis à l’intérieur de la boîte qui est bien remplie, tout comme mon slip...
    On effectue le tour de la piste et on s’assoie sur un canapé. Tu t’y enfonces légèrement, ce qui laisse entrevoir la lisière de tes bas et pour les plus curieux, l’intérieur de tes cuisses...
    Je vais chercher deux verres au bar et après une dizaine de minutes je reviens vers toi. Je remarque que tu n’es plus seule. Le bel homme du restaurant est assis à côté de toi. Je m’assois à mon tour et tu me présentes Marc en te rapprochant de mon oreille et tu ajoutes moins fort qu’il provoque dans ton ventre une drôle de sensation. Je te souris et je te réponds que moi aussi, ça me fais bizarre mais que c’est très excitant ; tu acquieses de la tête.
    On boit notre verre en sa compagnie tout en discutant puis vient le moment des slows. Marc me demande poliment s’il peut t’inviter à danser. Je lui réponds bien sûr si tu l’acceptes. Tu me réponds oui en venant me faire un énième baiser sur la bouche, très très amoureux....
    Je vous regarde vous diriger vers la piste et tout de suite, il vient se coller contre ton corps. Il faut dire qu’il est aussi grand que moi, un peu plus fin, avec des cheveux et un regard ravageur.
    Le premier slow vient de se terminer mais tu restes avec lui sur la piste, toujours à porter de vue, comme si tu tenais à ce que je vois tout ; et je vois tout, je vois sa main glisser sur tes hanches puis sur tes fesses. Tu ne ne rejettes pas et tu poses sa tête contre son épaule en me regardant tendrement. J’adore !
    Puis je vois son autre main venir te caresser le sein droit, le plus sensible il me semble, tu le laisses faire et cela paraît agréable visiblement. Je te vois serrer ton bassin contre le sien et comme tu était très excitée en entrant dans la discothèque, je suppose que cela ne fait que s’accentuer.
    Je remarque ta main droite glisser entre vous deux alors que sa main caresse toujours ton sein droit, je vois un léger recul de Marc et surtout ta main qui semble caresser son sexe à travers son pantalon en toile. Tout en continuant de passer ta main sur son sexe, tu me regardes avec des yeux ébahis qui me laissent penser que Marc doit être gâté par la nature.
    Ce jeu dure le temps d’un troisième slow puis vous vous séparez ; tu reviens vers moi, les yeux embués de désir. Tu t’assois près de moi et tu me dis : défi relevé, j’ai caressé le sexe d’un autre homme et je me suis fais peloter !
    Wouah ! Bluffé ! Effectivement, défi relevé !
    Je t’embrasse fougueusement et tu me demandes de rentrer car tu as une envie folle de sentir un sexe d’homme dans ton minou en feu !
    En sortant, on croise Marc qui sort des toilettes pour hommes, il nous voit partir avec désolation mais tu lui poses un baiser, qui en dis long, sur la commissure de ses lèvres et moi je lui sers la main chaleureusement en lui disant discrètement que j’ai gardé sa carte de visite...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription