Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Découverte 3 - Séjours à paris

! Signaler un contenu abusif

Le souvenir de notre voyage dans une boite libertine a alimenté bien des soirées et j’avais de plus en plus envie de voir Nini prise par plusieurs hommes ; pour elle le simple fait d’en parler déclenchait de profonds orgasmes et elle se livrait alors à un véritable combat sexuel qui me laissait à chaque fois sur les rotules ; encore fallait-il franchir le pas.

L’occasion s’est produite lors d’un voyage à Paris, pour un week-end prolongé ; nous avions décidé de faire les points chauds de la capitale et le premier soir, c’est dans un théâtre bien connu que nous avons décidé de commencer la soirée.

Après une mise en bouche (c’est le cas de le dire) à l’hôtel, où elle s’est fait brouter le minou avant de me donner sa petite chatte en offrande, nous sommes partis pour le spectacle, séance de 20 h en raison de notre demande tardive ; une salle à moitié pleine, surtout des hommes et trois couples ; placés dans les premiers rangs, nous avions une pleine vue sur la scène.

Le spectacle est plutôt classique, deux acteurs font l’amour, plus exactement font un acte sexuel ; pour agrémenter la séance je pose ma main sur la cuisse de sa cuisse, elle écarte les cuisses pour favoriser le passage et j’atteins sans difficulté son clito que je stimule ; très vite sa respiration s’’accélère signe de son plaisir naissant.

Soudain sa main se crispe sur mon bras et je découvre que son voisin a posé lui aussi sa main sur sa cuisse ; il faut dire qu’en écartant les cuisses, son genou touche le sien ; il a dû prendre cela pour une invite ; pourquoi pas ! pour donner mon accord, je dirige cette main vers le sexe de Nini qui se glisse sur son siège, ouvrant encore plus l’accès à son triangle.

Je lui retire son string et ainsi elle se retrouve avec deux mains qui lui fouillent la chatte ; j’ai sorti mon sexe et je me branle en regardant ma femme se livrer à son voisin ; je lui laisse la place et il investit sa moule ; elle gémit et nos voisins doivent apprécier le spectacle ; derrière elle , deux mains franchisent ses épaules et viennent lui ploter les seins, d’abord sur son corsage, puis s’engagent à l’intérieur ; je sais qu’elle ne porte pas de soutien-gorge, c’est donc directement sur les mamelons que la caresse agit.

Son voisin s’agenouille et sa bouche vient se poser sur le sexe béant ; deux doigts dans le chatte et une langue sur le clitoris, elle ne résiste pas , sa jouissance éclate et elle se mord les lèvres pour ne pas crier ; l’homme retire ses doigts et boit la jute, sa langue pénétrant entre les lèvres nettoie la cyprine qui s’écoule.

La fin de la première partie arrive et tout le monde reprend une position normale ; Nini récupère doucement son plaisir ; nous n’avons pas beaucoup suivi le spectacle , tant pis ; voyons la suite.

C’est alors que l’un des acteurs prend un micro et demande si un couple veut monter sur scène ; il ne rencontre pas beaucoup de succès et il descend alors dans la salle et propose ; arrivant non loin de nous il s’adresse alors au voisin de Mico et lui propose de monter avec sa compagne, ayant, sans doute, aperçu leurs jeux pendant le spectacle.

Je comprends alors qu’il les a pris pour un couple. Elle me serre le bras, je ne bronche pas ; l’homme nous regarde et après un signe de tête de ma part, il se lève et la prenant la main, il veut l’emmener avec lui ; sa main se crispe sur mon bras, mais je ne la retiens pas, et finalement elle le suit et monte sur la scène ; commence alors un deuxième jeu, beaucoup plus excitant que le premier.

Elle se retrouve avec les deux hommes, qui commence à la caresser et petit à petit je vois son regard qui change ; il n’y a plus d’appréhension mais du désir dans ses yeux et elle se laisse faire ; son corsage tombe découvrant sa poitrine , deux jolis seins dont les pointes sont tendues ; nos deux partenaires lui lèchent les mamelons, et font tomber la jupe ; n’ayant plus son string, elle apparait alors totalement nue ; les mains descendent vers la toison et y pénètrent ; je vois le corps se cambrer sous les caresses, ses yeux sont maintenant fermés et lui écartant les jambes, ils laissent voir la chatte pénétrée ; ils se déshabillent et leurs sexes, tendus à l’extrême jaillissent ; dans la salle la tension est montée et plusieurs hommes autour de moi se masturbent ; mettant Nini à genoux ils lui présentent alternativement leurs sexes à sucer et elle s’y emploie avec zèle ; elle adore cela et peu résiste à ses sucettes ; sa langue aiguillonne les deux glands ou avale en entier la bite ; notre voisin lui prend la tête et se branle entre ses lèvres ; l’acteur s’est placé derrière elle et lui investit le sillon d’une main adroite car elle se cambre sous la pression et son bassin ondule et réclame la possession ; il retire sa main et présent son sexe et d’un seul coup s’enfonce dans la grotte ; la surprise fait crier Nini, mais il m’arrête pas , au contraire la prenant par les hanches ,il lui pilonne la chatte ; prisonnière entre les deux queues, elle se déchaine et ses fesses viennent au-devant de la queue qui doit la remplir de plaisir ; nos deux amis changent de position et notre voisin lui investit à son tour la vulve ; puis s’allongeant sur le sol, il plante Mico sur son sexe et lui malaxe les seins, lui tordant les mamelons ; elle aime et ses cris de jouissance remplissent la scène ; délaissé, l’acteur se branle devant elle et bientôt un long jet de sperme se répand sur son visage ; cela fait longtemps que j’ai déjà éjaculé et à côté de moi, c’est le même tableau ; brutalement l’homme dans elle explose et se répand dans ses entrailles, accompagnée par sa partenaire qui maintenant feule de plaisir ; épuisée, mais fière de s’être exhibée ainsi, elle s’habille aidée par notre voisin et redescend de la scène avec lui, la main dans la main ; autour de nous la salle s’est vidée très vite, pour ne pas se faire voir je suppose. Galland, il nous remercie, nous félicite pour notre complicité et nous invite à boire un verre, il doit bien cela à sa partenaire d’un soir dit-il ; Nini s’est blottie contre moi, un peu gênée avec le recul et un gros baiser de ma part la rassure ; « tu as été formidable et j’ai pris beaucoup de plaisir à te voir »
Il est 22h30 et devant un verre nous discutons avec cet homme qui vient de la posséder, avec fougue ; celle-ci, après quelques moments de gêne, elle a repris ses esprits et elle nous avoue combien elle a été excité de se livrer à deux hommes devant un parterre de voyeurs et surtout devant moi ; Alain nous avoue qu’il a pris aussi un énorme pied et il admire le courage , mais aussi la façon où elle l’a fait jouir et il me félicite de notre complicité et la discussion évolue vers l’évolution de nos désirs et aussi nos envies pour la suite ; elle se livre facilement et nous lui décrivons les marches qui nous ont amenés à cette complicité, nos envies et nos espoirs et entre autre celle d’aller dans un club libertin et de la livrer au plaisir des hommes présents, mais nous lui avouons notre manque d’information pour découvrir ce lieu ; elle croise et décroise ses jambes, signe du retour de son désir qui doit monter dans son ventre ; notre conversation réveille nos sens et même Alain a posé sa main sur la cuisse découverte ; elle écarte les jambes, montrant ainsi son envie mais l’entourage ne permet pas d’aller plus loin. Alain nous parle alors d’un club, dont la réputation, tant dans sa tenue que par ses soirées pourrait nous convenir ; il nous propose de nous y accompagner ; un regard entre nous et après un casse-croute rapide nous voilà parti.
Il est 0h30 et nous sommes devant le club, un dernier regard pour accord vers Nini et nous entrons ; le décor est joli, tout en douceur et l’accueil est très courtois ; on nous remet les clefs de vestiaires, si nécessaire, et un verre de champagne nous est offert ; une jeune femme , légèrement vêtue, ce qui donne le ton du lieu, nous propose de nous faire visiter, « c’est la coutume pour les nouveaux « dit-elle et elle nous conduit à travers divers lieux, bar piste de dance, petit coin câlin et nous montre un escalier « à partir d’ici, c’est à votre choix, tout est permis à partir du moment où l’autre est consentant ;pour le haut, tenue courtoise, pour le bas, liberté ! » c’est on ne peut plus clair.
Premier pas sur la piste de dance où Alain est déjà au contact, il enserre Nini et ses mains se baladent sur ses fesses, remontant la jupe et laissant apparaitre la bordure des bas ;je m’écarte ; les couples s’enlacent et changent de partenaires au grès des slows ; Nini embrasse à pleine bouche son cavalier ce qui attirent deux autres mâles ; aussitôt, ils encerclent le couple et elle est caressée de partout, la glace donne le retour de l’image et je m’aperçois que déjà son sexe est occupé et que le corsage ouvert offre ses seins à la vue de tous et surtout aux mains qui la tripotent, lui pinçant les tétons en pleine érection ; elle se laisse porter par le mouvement et bientôt , empalée par plusieurs doigts, elle commence à gémir ; je bande comme un taureau, mais je reste à l’écart, voyeur par plaisir ; elle ne fait rien, mais son corps reçoit tellement de sollicitation qu’elle part bientôt, cherchant mon regard et se laissant aller à la jouissance, elle crie son bonheur d’être ainsi fouillée ; quand elle me rejoint, je fouille son ventre plein de cyprine , et en m’embrassant elle me dit son bonheur « je sais que je vais être baiser de partout, j’ai envie de me faire prendre comme une petite salope , je les veux tous , mais toi tu ne me touches pas ; je vais m’offrir, toi puisque tu aimes me savoir prise pat d’autre, tu regardes seulement « 
Nous décidons de descendre dans l’arène, suivis par plusieurs mecs, qui ont sans doute participé tout à l’heure ; décor très différent, lumière faible, dessins érotiques sur les murs, nombreux coins matelassés pour les ébats ; la musique est plus douce et la piste plus petite ; à peine arrivés, elle est déjà entourée ; sur la piste personne par contre de nombreuses alcôves sont occupées ; Alain retire le corsage et fait glisser lu jupe, en string , Nini est livrée à ses partenaires ; je la caresse , puis je me retire ; ma queue me sert et mon excitation est au max ; elle dance et se livre au contact d’une dizaine de mains ; son string est arraché et un pied lui écarte les jambes, son sexe est investi par Alain qui lui broute la chatte tout en la branlant ; plusieurs mecs ont sorti leurs bites et elle les branle ; la bouche est active et bientôt elle gémit, se cambre, offre son sexe ; des mains se sont emparées de ses fesses et un grand blondinet lui enfonce un doigt dans le sillon et perfore son anneau ; elle se prête à la pénétration, son corps vibre, elle jouit pour la deuxième fois, la tête rejetée en arrière elle crie son plaisir ;
Alain l’ a allongé , sa queue est grosse et courte, son envie est évidente et il se plante dans la chatte, d’une seule poussée, sa pénétration est violente, ses couilles frappent à chaque fois les fesses ; un homme se présente sur le visage et elle lui avale la queue, il se retire et ses jets s’écrasent sur son visage ; Alain lui soulève les fesses et lui décharge sa semence, planté au fond de son vagin ; il est rapidement remplacé par plusieurs mecs qui se vident ; elle est devenue un objet et sa jouissance continue, encourage l’orgie ; à coté de nous un autre couple est l’objet de nombreuses attentions ; le femme est prise par ses trois trous et son homme est en train de se faire sucer ; j’ai la trique et je me branle doucement en regardant la scène, revenant vers Nini , je constate qu’elle ne chôme pas ;sur le dos, les cuisses relevées, elle offre à la vue de tous son sexe ; les pénétrations sont courtes mais sauvages ; ils la baisent sans s’occuper de son plaisir, mais c’est ce qu’elle voulait ; se faire prendre et reprendre ; je ne tarde pas à rebander ; un homme s’allonge sur le lit et elle se plante sur sa queue, faisant ressortir ses fesses et son sillon, à peine sorti que sa chatte est à nouveau investi et ainsi elle est prise plusieurs fois ; elle ne crie plus , elle rugit de plaisir, son corps est parcouru de vibrations et à chaque possession, elle se livre sans retenue ; je sais que c’est ce qu’elle voulait : se faire prendre plusieurs fois ; elle doit être pleine de sperme comme elle le voulait.
Son regard montre son plaisir mais aussi sa fatigue et la prenant par la main, nous nous retirons dans une alcôve où elle s’étend radieuse ; Alain la complimente sur ses perfs ; nous la laissons récupérer ; je pense que pour une première cela suffit et je propose de partir « non j’ai encore envie , se tournant vers Alain baise moi ,et toi tu as le droit de me lécher « elle se met à cheval sur ma bouche et j’ai sa vulve , béante, à portée de langue ; le sperme coule sur ses cuisses « lèche moi, vois comme ils se sont vidés en moi « ma langue s’infiltre et je lui nettoie son ventre ; Alain lui présente sa queue et elle le suce avec ferveur ; très vite elle coule de nouveau dans ma bouche : à l’entrée un petit regroupement, dans l’attente d’une nouvelle ouverture ; notre ami s’allonge et comme tout à l’heure , elle se plante sur cette queue ; c’est elle qui rythme la possession, ses fesses claquent sur le bassin ; indécente elle se cambre m’offrant son cul ; je lui lèche la raie, ma langue joue avec son anneau encore dilaté, la pointe s’infiltre ; il a le gout du sperme ; j’ai repris toue ma vigueur et je me présente sur ses fesses, mais elle refuse « pas ce soir » ; je me retire ;c’est un autre qui se présente et qui se frotte son gland sur le sillon , mais c’est dans sa chatte qu’il décide de rentrer ;surprise, Nini se cabre, mais lui bloquant les hanches, Alain l’empêche de se refuser et d’un seul coup, il s’enfonce ; elle a nos deux bites dans la chatte et elle se rebelle ; rien n’y fait et petit à petit, elle participe , s’offre, les insulte et les provoque « vous êtes deux salauds, plus fort, défoncez-moi, j’aime vos deux bites « la double pénétration est longue, les précédentes jouissance leur permettre de lui défoncer la chatte, les deux hommes enfoncés en elle à grand coup de gourdin ; sa jouissance facilite la baise et son jus coule ; elle jouit en continue et quand à leur tour, ils partent , les soubresauts de leurs queues déclenchent un spasme libérateur et cri retentit « je jouis ……… » .
samedi trois heures du matin , nous retournons à notre hôtel ; après avoir pris rendez-vous pour 12 h , Alain nous quitte après lui avoir donner un baiser fougueux ; la soirée a été arde et blottie dans mes bras , essaie de me parler , ses paroles sont faibles « je suis ta petite….. » Elle dort, repue.
(À suivre)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription