Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Découverte du plus célèbre club libertin de Paris - 3

! Signaler un contenu abusif

- " T’inquiète, tu n’es pas en train de la tromper ".

Il avait un air figé, mal à l’aise. Je pris enfin son énorme pénis dans ma main, commençant par le masturber très doucement.

- " Mais ça peut aussi être excitant, de se sentir infidèle, non ? " lui chuchotais-je, le regard malicieux, avant de poser ma bouche sur son gland.

Ces mots firent leur effet et je le senti enfin se détendre, se laisser aller. Il gémit au contact de ma bouche, et je ne le quittais pas des yeux alors que je promenais ma langue sur son membre, très lentement.

Du coin de l’œil, je perçu un mouvement. Vicky et Philippe se caressaient et s’embrassait avidement alors que Jim, assis confortablement dans un des fauteuils, avait commencé à se masturber en m’observant : il tenait son verre d’une main et se branlait de l’autre, l’air allumé. Le regard que je lui ai alors lancé était une invitation en soi, qu’il n’eut aucun problème à décoder. Il déposa son verre.

Ma langue, à la base du sexe de Sam, remonta lentement jusqu’au gland. Le regardant toujours, à l’affut de ses gémissements et de ses mimiques, j’enfouis ce gros pénis en entier dans ma bouche, jusque dans ma gorge.

Délicieux de le voir perdre ses moyens, de l’entendre gémir de plaisir… Je le gardais quelques secondes encore dans ma bouche, sans bouger, avant de le repousser pour me redresser.

Jim me saisit fermement pour m’embrasser, d’une façon exquise qui mit tous mes sens en éveil, alors que Samuel me serra contre lui, fou de désir… Je sentais son sexe, tellement bandé, se frotter sur ma cuisse. Il embrassa fiévreusement mon décolleté et, d’un geste empressé, libéra mes seins rond de l’emprise de ce corset, pour pouvoir enfin les embrasser et les sucer avec une gourmandise qu’il ne tentait même pas de dissimuler
Jim, qui n’avait toujours pas arrêté de se masturber d’une main, délaissa soudainement ma bouche et se mit à sucer mon mamelon droit en pressant mon sein de son autre main. Je me sentis perdre le contrôle, étourdie de désir. Ils me firent assoir dans un fauteuil, entre eux, tout en continuant de m’embrasser et de me caresser les seins. Samuel s’éloigna quelques instants et je l’entendis s’exclamer en voyant que je ne portais rien sous cette jupe ultra courte.

Je le fixais, le défiant du regard, et je souris en écartant les jambes le plus que je le pouvais devant lui.

- " De quoi as-tu envie, maintenant ? "

Je pensais qu’il m’aurait immédiatement pénétrée, à voir la grosseur de son érection et à ressentir son excitation monter. Mais, à ma grande surprise, il s’accroupit et je sentis sa langue sur mon clitoris.
- " Oh, oui ! "
En m’entendant gémir, Jim plaqua sa bouche contre la mienne. Sa langue força mes lèvres et chercha la mienne. Sa langue qui tournait autour de la mienne, sa main qui masturbait son pénis, la langue de Sam qui se promenait sur mon clito et partout sur ma chatte, tout cela était si excitant que devins impatiente et affamée… Et très cochonne.
Excité par mes gémissements incessants, Jim se redressa et continua de m’observer en se branlant, sa queue placée tout prêt de mon visage. Sam pénétra un doigt à l’intérieur de ma chatte, et ensuite un deuxième.

L’excitation avait atteint un tel paroxysme que j’avais du mal à ne pas crier de plaisir. J’avais envie de plus, de beaucoup plus. Ma chatte était complètement trempée, mon vagin se contractait de désir.


- " Sam, baise-moi ! Rentre-la tout de suite ! "

A suivre...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription