Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

DEAUVILLE à Paques

! Signaler un contenu abusif

Lorsque j’ai eu Arnaud au téléphone, je lui ai dit que mon mari nous avait vu nous embrasser et qu’en rentrant il m’avait donné une fessée pour me punir...
Il était désolé pour moi et s’est excusé de m’avoir occasionné ces ennuis.
Je l’ai rassuré en lui disant qu’après cette fessée, mon mari m’avait câlinée, puis que nous avions fait l’amour et qu’ensuite, je m’étais blottie dans ses bras et qu’il m’avait demandé de lui dire ce que j’avais ressenti de me laisser embrasser par un inconnu...
Je lui ai répondu qu’il avait pu constater et touchant le fond de ma culotte.
J’ai dit a Arnaud que c’était mon mari qui avait eu l’idée de l’inviter à dîner le week-end de Pâques pour qu’il me fasse, de nouveau, danser car je n’en ai pas souvent l’occasion. et je serai heureuse de le revoir
Je lui ai dit, aussi, que nous avions trois chambres et qu’il pourrait, s’il voulait, rester dormir dans la chambre d’amis afin de ne pas rentrer dans la nuit jusqu’à Caen.
J’ai eu un peu de mal à le convaincre car ne connaissant pas mon mari, il avait peur de sa réaction de nous avoir surpris, je l’ai rassuré en lui disant que j’avais minimisé l’affaire. Je ne lui ai pas parlé du côté "Candauliste" de mon mari pour ne pas l’effrayer.
Nous avons convenu de nous rappeler, et avant de raccrocher il m’a dit : "Je vous embrasse tendrement petite Michelle et il a rajouté, comme l’autre soir..."
Lorsqu’il m’a rappelée deux jours après, j’ai encore insister pour qu’il reste dormir chez nous en lui disant que je serais inquiète de le savoir sur la route surtout après un dîner et une soirée en boite.
Il m’a dit : "Je ne promets rien, je verrai..."

Samedi, Arnaud est arrivé vers 17 heures.
Il m’a appeler sur mon portable pour me dire qu‘il arrivait à Deauville et qu’il serai devant le Casino dans le quart d’heure qui venait.
Je suis descendue pour l’attendre, lorsqu’il est arrivé, je suis monté dans sa voiture, nous nous sommes embrassés chastement pour nous dire bonjour et je l’ai guidé pour entrer dans le garage et aller jusqu’à notre box pour garer sa voiture près de la nôtre.
Sa voiture dans le box, j’ai actionné la porte du box pour la fermer et je lui ai sauté au cou, nous avons échangé de longs et profonds baisers, j’avais une petite jupe dont le bas était remonté sur le haut de mes cuisses qu’il a caressées doucement sans trop oser monter trop haut... Nous sommes restés dans sa voiture, comme deux amoureux, une bonne demie heure.
Je lui ai dit : "Tu sais mon mari prend toujours un somnifère pour dormir, si tu veux quand il dormira profondément, je viendrai te rejoindre, je me donnerai à toi..."
Il a répondu : "Non, tu ne feras pas ça !" je lui ai dit que ça ne risquait rien que lorsqu‘il prenait ce cachet l‘immeuble pouvait s‘écrouler, qu‘il n‘entendrait rien..
Puis nous sommes montés à l’appartement, je lui ai présenté Pierre, mon mari, qui a été très chaleureux avec lui.
Le fait de voir Pierre très accueillant et moi qui lui ai dit que je viendrai le retrouver dans son lit cette nuit, l’a convaincu de dormir chez nous dans la chambre d’amis.
Après avoir échangé des banalités avec mon mari, il s’est aperçu qu’il n’avait pas monté ses affaires, je l’ai raccompagné jusqu’à sa voiture dans le box, ce qui nous a permis d’avoir, de nouveau, quelques minutes d’intimité...
Mon mari a offert l’apéritif, vers 19 h.30 je les ai quittés pour aller me préparer, je suis revenue près d’eux, légèrement maquillée, j’avais mis une jolie petite robe assez légère pas trop courte et de jolis dessous blanc.
Vers 20 h.30, nous sommes descendus et avons marché jusqu’au Casino ou mon mari avait retenu une table, moi entre mes deux hommes...
Le dîner s’est un peu éternisé à mon goût, car il s’est terminé vers 23 heures.
Là mon mari a dit : "Je vais aller jouer aux tables, je vous rejoindrai dans la boite".
Et c’est vers une heure et demi que nous l’avons vu apparaître, Arnaud l’a invité à boire une coupe de Champagne puis nous sommes rentrés à l’appartement tous les trois.
Je suis allée aussitôt à la salle de bain et je suis revenue les rejoindre au salon démaquillée avec sur moi, ma petite chemise de nuit mi-longue blanche, une petite culotte dessous et un déshabillé coordonné par dessus.
Mon mari à dit à Arnaud : "Vois comme elle est jolie ma petite femme !" Puis il s’est levé et a dit : "Il est tard je vais me coucher" J’ai suivi mon mari et Arnaud a rejoint sa chambre...
Mon mari est passé à la salle de bain, j’ai ôté mon déshabillé et me suis mise dans le lit conjugal.
Arnaud avait aussi un cabinet de toilettes avec douche attenant à sa chambre.
C’est vers trois heures du matin que mon mari m’a dit, après m’avoir câlinée,
"Vas le rejoindre..."

Lorsque je suis entrée dans la chambre d’Arnaud, j’étais en chemise de nuit, dessous j’avais gardé ma petite culotte. Lui était sous la couette torse nu avec juste son boxer sur lui, il ne dormait pas...
J’ai lui ai dit : "Je peux me mettre sous la couette, avec toi ?..."
Je me suis donc couchée près de lui et me suis blottie dans ses bras, nous étions face à face sur le côté sous la couette, nos bouches se sont soudées, sa langue tournoyait dans ma bouche, ses mains caressaient mon dos, descendaient sur mes reins puis elles sont passées sous ma culotte pour caresser mes fesses... Il a baissé le dos de ma culotte et sa main cherchait à passer entre mes fesses, je lui ai dit : "Attends, je vais ôter ma culotte et toi, retires ton boxer..."
J’ai mis ma culotte sous mon oreiller... J’ai pris son sexe dans ma main et je l’ai caressé, il a grossi très vite. Puis je me suis allongée, sur le dos, il a caressé mes petits seins un moment et j’ai senti sa main descendre sur mon ventre par dessus ma petite chemise de nuit, qu’il a remontée, pour caresser ma peau, sa main est descendue et ses doigts ont caressés ma vulve, je lui ai dit : "Viens sur moi, j’ai envie de toi" il s’est mis sur moi, a repris ma bouche, il frottait son sexe le long de ma fente sans me pénétrer sauf qu’à un moment, j’étais si mouillée que le bout de son sexe s’est introduit en moi, il avait ses mains sous mes fesses... J’ai fait un tel sursaut que je l’ai éjecté "Non pas sans préservatif !" je kui ai dit, il s’est excusé et à couvert son sexe d’un préservatif que nous avions dans le tiroir de la table de nuit.
Il s’est repositionné sur mon corps et son sexe à trouver aussitôt le chemin de ma grotte ou il s’est enfoncé lentement tout au fond, à ce moment j’ai eu mal, mon vagin est court et étroit, je lui ai dit, il s’est retiré légèrement et il resté sans bouger dans moi, il en a profité pour reprendre ma bouche, me dire des mots gentil... "Je vais faire doucement, je sais que mon sexe est assez gros et long..."
Son sexe sortait doucement pour rentrait un peu plus vite, il coulissait bien dans ma petite chatte, j’aimais sentir cette grosse chose dans mon vagin... Au bout de plusieurs minutes, il m’a dit qu’il allait jouir, il me disait : "Donne-toi ! Jouis avec moi !..." mais j’ai senti rapidement les spasme de son sexe contre les parois de mon vagin quand il a éjaculé, j’avais l’impression qu’il jouissait dans moi, j’avais oublié qu’il était couvert.
Après avoir joui il est resté longtemps dans ma petite chatte, toujours sur moi, nous nous embrassions sans arrêt, sa salive coulait dans ma bouche, il me disait des mots d’amour.
Avec son corps sur le mien, je fatiguais, je lui ai demandé de se retirer, il s’est mis sur le dos, je lui ai dit : "Attends chéri, je vais retirer ton petit capuchon" puis je me suis penchée sur son sexe pour le prendre entre mes lèvres et nettoyer, du bout de la langue, le sperme qui était sur son sexe ...
Il m’a reprise dans ses bras, a caressé ma fente avec ses doigts en les faisant pénétrer là ou était son sexe quelques minutes avant.
Deux de ses doigts s’activaient dans moi, caressaient mon petit cli caché sous son capuchon, sa bouche était collée à la mienne, sa langue tournoyait et jouait avec la mienne... Là, j’ai senti mon orgasme monter je lui ai dit : "Enfonce tes doigts chéri ! Enfonce-les dans moi, je vais jouir ! Oh chéri ! Oui chéri continue ! Ne bouge plus ! Ouiiiiiiiiiiiii ! Je jouiiiiiiiiiiiis ! Ohhhhhhhhhhhhhh !..." ’je criais pour que mon mari m’entende).
Ses doigts se sont activés puis lorsqu’il a senti que je me détendais ils sont restés quelques minutes sans bouger dans moi, puis je lui ai demandé de les retirer, je lui ai dit que je sentais que j’étais un peu irritée, il m’a dit : "Ecarte tes jambes ma chérie, je vais apaiser ta petite chatte avec ma langue" il s’est penché sur ma vulve, j’ai senti sa langue, d’abord sur mes grandes et petites lèvres, puis s’enfoncer... Je tenais, de mes deux mains, sa tête pour coller le plus possible sa bouche sur ma vulve et là, j’ai senti un nouvel orgasme monter... J’ai crié ! Crié, criéééé !... Mon ventre se tendait, j’avais presque des convulsions tellement s’était fort...
Puis, mon corps s’est détendu, je suis devenue toute molle, j’avais des frissons, j’avais frisé l’évanouissement...
Je me suis blottie dans le bras d’Arnaud et me suis assoupie, le temps que je récupère un peu. J’avais eu une telle jouissance !...
Arnaud me regardait, regardait mon corps, caressait mon ventre, mes petits seins, m’embrassait partout...
Je suis restée toute la nuit avec lui, nous avons refait l’amour au matin,
Quand nous nous sommes levés vers 10 heures et demie, mon mari était au salon et lisait, nous ne l’avions pas entendu se lever
J’ai filé à la salle de bains, Arnaud dans son cabinet de toilettes lorsque je suis sortie toute nue de la salle de bain, mon mari m’a dit : m’a dit : "Alors ma coquine chérie, tu as bien joui, c’était bon, tu es heureuse ? Tu sais je t’ai entendu..."
J’ai dit "Ouiiiiii, j’ai eu deux orgasmes très fort !...Arnaud peux rester avec nous jusqu’à lundi"
"Bien sûr" a répondu Pierre.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription