Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Dans un hôtel avec le veilleur de nuit

! Signaler un contenu abusif

Candauliste depuis 25 ans, je partage avec vous une expérience. C’est aussi un extrait du livre que je suis en train d’écrire "Pour me baiser, demandez-lui". Je suis candauliste directif et ma femme est ma soumise. Tout est vrai et vécu.

"Je m’allonge à côté de ce couple qui semble faire l’amour tout à fait normalement. Ma femme prend soin de poser sa main sur ma cuisse et de la serrer une ou deux fois pour me rassurer sur le fait qu’elle sait parfaitement où elle en est. Sans doute le jeune homme a t’il besoin de ce moment d’intimité et Lola le sait. Les ébats sont très tendres et je trouve la scène d’une grande beauté. Le jeune homme attrape l’un des préservatif que j’avais posé sur la table de nuit, l’enfile et se place entre les cuisses de ma femme. C’est un bonheur que de la voir ainsi pénétrée, juste devant moi, sa tête tournée vers la mienne, son regard plongé dans le mien. J’adore voir ses yeux se refermer, signe que son plaisir monte. Je commence a entendre ce “clap-clap” bien connu des corps qui se percutent. Lola prend ma main et se laisse aller à sa jouissance naissante. Le jeune homme tape de plus en plus fort entre les cuisses de ma femme. J’en profite pour me mettre à hauteur de sa bouche et de m’introduire dans ce deuxième orifice. Lola est maintenant pilonnée par le jeune homme et par moi. Des cris étouffés par la présence de mon sexe au fond de sa gorge émanent de ma femme. Le jeune homme, qu’elle a déjà vidé une fois, ne montre aucun signe précurseur de jouissance. J’attrape alors Lola par les deux talons de ses cuissardes et tire vers moi ses jambes repliées afin de remonter son bassin vers le jeune homme et dégager son cul. “Encule-la” lui dis-je. Il se retire du sexe de ma femme, prend sa tige en main et l’enfonce dans les entrailles de Lola. La réaction est immédiate, tant elle aime être enculée. Le jeune homme s’en donne à cœur-joie et lui défonce littéralement le cul. Elle entre dans une sorte de transe incontrôlée. Lola me serre la main de plus en plus fort pour me faire partager son niveau de jouissance. Je ressort mon sexe de sa bouche pour la laisser respirer et s’exprimer librement. Je sais comment lui donner le coup de grâce. Je la regarde dans les yeux et lui emmanche une claque. Lola explose et hurle de plaisir. Ce n’est pas la douleur qui la fait jouir. L’intensité de la claque ne lui en a fait aucun. J’imagine que le fait d’être rabaissée, de devenir un objet sans considération et sans attention apparente, lui procure ce plaisir. Je vais maintenant prendre ma part. “Allonge toi sur le dos, elle va venir s’empaler sur toi”, dis-je au jeune homme. Il délaisse le cul de ma femme et se positionne comme demandé. Lola le chevauche et se remplie le vagin de son sexe. Elle s’active mais le passage de son cul à sa chatte fait redescendre son plaisir. Je me place derrière elle et enfonce ma tige dans son anus déjà bien ouvert. Je la pénètre violemment jusqu’à ce que mes couilles viennent percuter celles du jeune homme. Lola est bien prise entre nous deux. Je sais que c’est une première pour lui. Ma bite sent la sienne au travers de la fine paroie qui sépare le vagin de l’anus. Je débute mes va-et-viens en m’enfonçant au plus profond de ma chienne. Le jeune homme prend le même rythme que moi, si bien que nos sexes explorent ensemble les entrailles de ma femme. J’essaie de ralentir pour décaler nos assaults. Le jeune homme suit mes à-coups puis comprend. Il faut la pilonner en décalé. Je lui défonce le cul, et lui la chatte, alternativement. Lola se fige à mi-niveau. Elle attend. Le jeune homme lui met un coup violent en remontant son bassin, ce qui la fait sursauter, puis je fais la même chose dans son autre orifice. Lola sait que le bouquet final va être intense. Elle se penche en avant, les bras autour du cou de notre invité et se cale comme elle peut pour nous laisser nous déchainer en elle. Nous déchainer, c’est bien ce que nous faisons pendant de longues minutes. Lola est au bord de l’évanouissement comme elle l’est toujours lors des doubles pénétrations. L’absence de répit entre chacun de ses orgasmes en est sans doute la cause. Les multiples frottements de nos chairs et la chaleur brulante qui se dégagent de nous trois nous font bientôt jouir en elle. Quel dommage que le préservatif empêche le sperme de notre invité de se répandre à l’intérieur de ma femme ! Le miens parvient par contre jusqu’au fond d’elle. Je me retire et voit Lola toujours penchée sur le jeune homme. Ils restent ainsi quelques temps pour reprendre leurs esprits. J’ai le sentiment du devoir accompli."

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription