Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le comble paradoxal d’un candauliste assumé !

! Signaler un contenu abusif

J’ai découvert être candauliste un peu par hasard ! C’est arrivé quelques temps après m’être mis en ménage, j’avais 26 ans... Voici mon histoire :

J’ai eu un coup de foudre fulgurant pour celle qui est ensuite devenue ma femme. A cette époque, je n’étais pas candauliste et je ne savais même pas ce que c’était. Il faut préciser que j’ai reçu une éducation très moraliste judéo-chrétienne et que du coup, dans ma conception des choses, je recherchais une princesse de conte de fée, bien sûr vierge... La réalité a été bien différente. Mon épouse, 5 ans plus jeune que moi, a connu d’autres hommes avant moi et a eu une vie sexuelle épanouie et assumée, sans taboo (félation, sodomie...). J’ai eu vraiment beaucoup de mal à digérer son "passé amoureux" à nos débuts, d’autant que moi de mon côté, j’ai un antécédent vraiment très très sage (très peu de partenaires avant elles, seulement deux, et je n’avais jamais pratiqué la sodomie)... Je l’aimais follement et je suis donc passé au-dessus de tout cela. Nos premières années ont été très épanouies à tout niveau, nous faisions l’amour très souvent, sauf la sodomie qu’elle ne m’a consentie qu’une seule et unique fois puis plus jamais, il faut dire que j’ai été maladroit, je n’arrivais pas, et puis j’ai forcé et ai éjaculé immédiatement, je lui ai fait mal. Ensuite, peu à peu, après une année environ, nos rapports se sont espacés pour prendre un rythme de une fois par mois environ, ce qui est peu pour un homme. Nous en avons beaucoup parlé, et elle m’a dit que c’était comme ça et qu’il fallait l’accepter. Sauf qu’avant moi, elle avait une sexualité riche et variée, avec des hommes d’un soir, et même, elle a eu deux hommes en même temps, des cousins de surcroît. Bref, son comportement très farouche avec moi ne correspondant à son vécu, petit à petit, j’ai imaginé que cela venait de moi, et pas d’elle, et ainsi, j’ai commencé à l’imaginer avec d’autres hommes. Au début, j’étais très jaloux et puis finalement, cette idée s’est installée. Aujourd’hui, pour combler mon manque sexuel, étant donné que je ne la tromperai jamais car elle m’a dit qu’elle me quitterai sinon et que je l’aime, je ne pourrais pas vivre sans elle, je me masturbe beaucoup en l’imaginant avec d’autres hommes. Aucun autre fantasme ne m’excite et imaginer que moi je la trompe me coupe immédiatement tout effet. Je lui en ai parlé à maintes reprises et elle sait que je suis candauliste. Elle sait qu’elle peut avoir des relations avec d’autres hommes sans moi et que je ne lui dirais rien. Toutefois, pour l’instant, il semble que cela ne la tente pas. Je suis donc un candauliste assumé avec une femme fidèle : un comble, non ?

Mon fantasme le plus fort est de l’imaginer avoir une aventure avec un homme d’origine Indienne (son entreprise possède une filiale en Inde et elle est amenée parfois à s’y rendre et il y a des Indiens également au siège Français, l’idée est donc crédible). Son désir serait tellement fort qu’elle aurait avec lui des rapports non protégés, et bien sûr, elle tomberait enceinte. Après de longues discussions ensemble, nous déciderions de garder l’enfant (nous en avons déjà deux ensemble). Comme le père serait typé physiquement, le bébé le serait aussi, ce qui nous obligerait à "assumer" publiquement les "choses" auprès de la belle famille et des amis, ce qui m’excite beaucoup...

Voilà mon histoire. Nous sommes mariés depuis maintenant 7 ans. Nous sommes toujours très amoureux, nous avons pleins de projets ensemble. Notre vie sexuelle est assez pauvre, toujours la même position, toujours de très / trop long préliminaires et des rapports qu’une fois par mois !

Merci de vos commentaires.

3 Commentaires

  • la différences de sexualité masculine et féminine.
    En gros l’homme n’a pas mille façon de jouir, il éjacule un point c’est tout et mise à part d’être avec un "glaçon" ou un "bout de bois" cela suffit à son orgasme
    - voilà une notion bien limitative de la sexualité masculine ...
    quant à la féminine, je n’ai pas lu de retours de leur part, mais cette absence me semble bien significative.
    C’est bien pour cela que dans les récits que je lis ici, bien souvent, quand il s’agit de descriptions cliniques aboutissant inexorablement sur des jouissances phénoménales, je zappe. J’inscrit "No comment" : j’ai lu et ça n’apporte rien.
    la jouissance qu’un millième de la relation érotique qui unit un homme à une femme. Les 999 millièmes restants sont construits sur nos émotions, désirs, rejets, frustrations, envies, fantasmes, etc. qui impactent tout le jeu de la relation candauliste ou simplement de couple.
    Je crois que si nous résumions la sexualité masculine à ce que vous en décrivez, nous n’aurions pas souvent de "rapports sexuels" avec nos congénères, sauf pour procréer dans la bonne tradition catholique (et je n’ai pas dit chrétienne).

  • Le fantasme de voir ma femme dans les bras de son amant a toujours façonné mes rêves. Or je n’ai jamais eu l’audace de lui en parler ni de m’en exprimer le désir. Il a fallut attendre jusqu’à la quatrième année de notre mariage pour que l’occasion se dresse devant moi pour lui exposer mes désirs et mes fantasmes les plus chaux. C’était suite à une infidélité avouée de sa part que j’ai pris le soin de lui rendre le plus beau cadeau qu’elle mérite : « Chérie, j’encourage la transparence et la franchise que tu affiche, je serais à tes cotés même au prés de tes désirs les plus profond … amuse toi comme il te semble excitant et avec ceux que tu aime…je serais là à tes cotés pour te soutenir dans tes aventures, … ça m’excite beaucoup de t’entendre décrire tes actes de lit avec tes hommes.…
    Et depuis elle n’a pas arrêté de m’épater
    C’est ainsi que nous avions découvert le candaulisme

  • Déjà il faut aborder la question par la différences de sexualité masculine et féminine.
    En gros l’homme n’a pas mille façon de jouir, il éjacule un point c’est tout et mise à part d’être avec un "glaçon" ou un "bout de bois" cela suffit à son orgasme. La sexualité féminine est beaucoup plus complexe, certaines jouissent déjà par un massage des seins appuyé ; d’autres jouiront plutôt par leur clito, et d’autres encore par la pénétration vaginale (voire sodomie) ; mais aussi un mix de tout cela. Pauvre homme que nous sommes.
    Pour qu’une femme soit parfaitement épanouie sexuellement et libérée de toute culpabilité PUISQUE AVEC LA COMPLICITE, VOIRE LA DEMANDE DE SON CONJOINT ; pour qu’elle connaisse cette plénitude sexuelle la pluralité de partenaires masculins (ou féminin si elle est réellement bi) semble conseillé, plus nécessaire.
    Nous nous sommes trompés mutuellement à une époque de notre vie, avec un mélange de goût amer d’excitation et d’une transgression grave.
    Trois ou quatre plus tard nous nous le somme avoué. Première réaction rejet "comment a-t-elle pu me faire ça" en oubliant froidement que je lui en avait fait de même au même moment ; et idem pour elle.
    Peut-être même qu’un peu de vaisselle a volé.
    Et puis la tension s’est apaisée, surtout pendant nos "gros câlins". Et même devenu un sujet d’excitation pendant ces "gros câlins". Au point que nous avons voulu savoir comment se serait si nous trempions à nouveau dans l’adultère mais cette fois-ci librement consenti, au vu et au su de l’autre et avec ses encouragements.
    Première expérience avec un chauffeur routier, vers une heure et demi du matin d’une belle et chaude nuit d’été, sur la couchette, dans la cabine de son camion. Sans s’en rendre compte, dans un état second elle s’est retrouvée entièrement nue allongée sur la couchette pendant que je la regardais moi aussi dans un état second, comme si nous étions dans un songe irréel et que nous avions l’impression de n’être que des spectateurs et de contempler d’autres personnes.
    D’abord crispée elle s’est peu à peu laissée aller et a joui très fort. Quand son amant s’est retiré, j’ai été doublement excité. Son partenaire se tenait à genoux, entre ses cuisses encore largement ouverte. Pendant qu’elle reprenait ses esprits, il était assis sur ses talons, sa turgescence disparaissant doucement, sa capote avait légèrement glissé pour pendre au bout de son membre. Le fond de cette capote était plombée par une belle et bonne quantité de sperme : cet homme venait de faire l’amour à ma femme. Elle avait joui de cette pénétration "étrangère" et lui venait de prendre son plaisir en elle !!
    Quand elle a pu se redresser encore entièrement nue, je l’ai prise dans mes bras, dans un geste d’Amour et je l’ai goulûment et amoureusement embrassé.
    Nous sommes rentrés chez nous sans un mot, sans nous regarder mais dans la nuit tiède, à peine allongés sur notre lit, nous nous sommes jetés l’un sur l’autre pour jouir bruyamment, autant de notre aventure que de notre "gros câlin".
    Quand nous avons terminé elle m’a dit ressentir plus qu’avant mon sperme chaud qui s’échappait de son vagin pour "filer" entre ses fesses avec le souvenir de ce sexe inconnu qui lui avait échauffé les sangs pour mieux ressentir la jouissance que nous venions de nous donner.
    Depuis ma femme est l’épouse d’un candauliste, heureuse, bien dans ma peau, sans fausse honte, ni pudeur, pour notre plus grand bonheur et nos plaisirs toujours renouvelés.
    Madame cédez aux doux fantasmes de votre mari, vos étreintes n’en auront que plus de vigueur. Oubliez les mal pensants qui sont motivés plutôt par la jalousie de ne pas oser franchir le pas que par une motivation faussement vertueuse.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription