Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

D’aussi loin que je me souvienne... L’exhib...

! Signaler un contenu abusif

L’exhib... Ah l’exhib...!
Pas de gabardine entre-ouverte ou de "coucou la voilà" devant les jeune filles à la sortie du lycée, non, mes attributs ne réagissaient pas de cette manière.
Dans l’exhibition de l’être aimée, il faut entendre la mise en valeur, l’amour de son corps et le choix de ses tenues.
Toutes ses tenues...
J’étais alors le seul homme à arpenter les rayons sous-vêtements et mode femmes, sa taille et ses mensurations m’étaient connues si précisément qu’aucun soutient-gorge, string, tanga, porte jarretelles, bas, body, bustier, caraco, jupe, robe, tailleur, pull n’a dû être échangé.
Mieux encore, plaisir suprême de l’entendre répondre à un compliment sur ses goûts vestimentaires :
- " c’est mon homme qui choisit mes vêtements... tous mes vêtements ".
Tant et si bien que je devenais "la bête à voir", le phénomène à rencontrer auprès de ses amies, copines et collègues.
Tandis que leurs hommes refusaient de "trainer" derrière elles dans les boutiques, j’étais celui qui y allait sans elle, celui qui ne s’avachissait pas dans le canapé une bière à la main, celui qui était toujours partant et jamais retenu par du sport à la télévision, celui qui jouissait du spectacle de l’essayage au milieu du salon jusqu’à tard le soir et les rideaux ouverts malgré le "vis à vis".
Celui qui choisissait la tenue avant qu’elle sorte de sa douche et qui la déposait au train en décidant au dernier moment si culotte il y aurait ou pas. bien que ça, ses copines l’ignoraient, du moins officiellement même si certains de leurs maris avaient eu tout le loisir de s’en rendre compte lors de savants jeux de jambes croisées ou décroisées ou de jupes portefeuille s’ouvrant au delà du raisonnable.
J’étais aussi celui qui s’abreuvait de sa liqueur tiède en me livrant à de délicieux cunnis, tandis que leurs maris trouvaient cette pratique dégradante bien qu’ils trouvent normal de se faire eux, sucer et de répandre leur semence en bouche.
J’étais celui qui faisait hurler de plaisir sa bien aimée par de savantes caresses manuelles et buccales avant de la sodomiser avec vigueur pour son plus grand bonheur.
Que de fois j’ai eu de la compassion pour l’épouse délaissée, pour l’épouse qui simule le plaisir, pour l’épouse qui se soumet au "devoir conjugale".
Mais j’étais l’homme d’une seule femme, bien que j’imaginais qu’elle puisse être Elle, la femme de tous les hommes, une femme publique, non pas une putain mais plutôt une concubine ou une courtisane.

7 Commentaires

  • Nous nous ressemblons sur certains aspects ... Merci de partager votre ecperience . Nous somme des hommes d’un seul amour ...

  • Les textes sont explicites, suggestifs et donnent place à l’imagination.
    .
    À l’instar finalement de ce que nous "voyons" ou pensons quand notre muse s’amuse...
    .
    La poésie suffit.
    .


    De l’esthétique au vulgaire il doit bien y avoir des sites photos spécialisés. Dans les liens peut-être ?

  • Moi je parlais juste de la photo du profil ...
    Si le texte est bien écrit il n’y a pas besoin de cinquante photos par texte, normalement les candaulistes sont des gens avec une forte imagination !

  • Que d’attentions et de dévotions !
    Il y a dans ces trois textes, une déclaration d’amour.
    Mettre en scène le désir et la splendeur de sa compagne à ce point, suppose une idéalisation de la femme et, je ne dirai pas une soumission, mais une adoration totale.
    Votre texte transpire l’amour et c’est beau.
    merci
    continuez...
    Pour Candaule, si une photo peut souligner le texte et l’histoire, le risque est de devenir une galerie photos et de ressembler aux autres sites candaulistes.
    Ceux qui veulent communiquer des photos peuvent toujours le faire en "off" par email et cela augmentera les échanges entre candaulistes ou pour ceux qui le découvre.
    merci

  • Bonjour tous deux,
    Un long mois séparés tandis qu’Elle est en congés avec les enfants, un long mois à cogiter, puis ce mot tapé dans la barre de recherche et ce blog qui apparaît.
    Presque d’une traite ces confidences avalées, jamais je ne me suis senti aussi proche, aussi compris, alors tous ces souvenirs d’un temps pas si lointain se sont bousculés ce dimanche avec l’envie de partager, de coucher ces lignes et de vous en faire profiter.
    Pour la photo, pourquoi pas, mais ou ? Dans l’image du profil ?
    Bien à vous
    Epikuri1

  • Oui Alexx, excellente suggestion !
    Une jolie photo pour illustrer ces propos, c’est toujours un plus qui épice les mots, sans vulgarité mais avec délices.
    Félicitations à vous cher Epikuri1, ce texte est très agréable à lire et suggestif à souhait.
    Bientôt la suite ?
    Cordialement
    Candaule

  • D’aussi loin que je me souvienne,
    Bribes d’enfances, bouts de scène
    Tes yeux, ton visage et ta main dans ma main
    Et nos pas sur le même chemin...
    Merci pour ces aventures. Pourrait-on espèrer d’une jolie photo pour illustrer ces propos ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription