Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Cuckold - Partie 9

! Signaler un contenu abusif

Précédente contribution :
http://www.candaulisme.com/cuckold-partie-8

Cette journée du dimanche 23 mai 2010 ressembla à la précédente, quand bien elle fut écourtée par la nécessité de rendre la clé de la suite à 14h.
Le petit déjeuner se résuma à un café. La cuisine était fermée quand nous descendions. Il était prévu que nous déjeunions, que nous passerions l’après midi à la piscine, et que pas trop tard, vers 17 ou 18 heures nous reprenions la route de Paris.
Le café pris, nous remontions dans la chambre. Je demandais à JJ si je pouvais regarder. Je sentais qu’ils allaient faire l’amour.
"Si ta femme est d’accord pas de problème pour ce qui me concerne".
Je demandais à U...
"Alors ?"
"Euh, oui si cela ne dérange pas JJ".
Sa réticence me dépitait, mais en dépit de son enthousiasme j’étais tout de même content.
C’est U qui commença à se déshabiller. Elle n’avait pas grand chose à enlever ! Le peignoir en coton blanc de la suite... Il en était de même pour JJ. Je n’avais pas de peignoir, il n’y en avait que 2 dans la suite. J’enlevais mon maillot de bains et ma chemise Lacoste. Nous étions tous les 3 nus. JJ s’allongeait sur le lit. Ma femme le rejoignait et sans un mot elle se mit à le sucer. Je me mettais accroupi à côté d’elle, mais elle ne me touchait pas. Quand JJ fut bien raide, elle s’assit sur sa queue bandée. Il la laissait faire. J’en déduisais que JJ voulait que je constate par moi même que ma femme n’avait envie que de lui, et absolument pas de moi.
J’avais un petit pincement au coeur. Elle avait dormi avec JJ, elle s’était levée avec lui, et maintenant elle le chevauchait, trempant sa queue de jute... Je faisais partie des meubles....Ils firent l’amour sans aucunement se préoccuper de ma présence. J’allais récupérer mon appareil photo pour les filmer. Il était en charge dans la salle de douche...mais je n’avais pas réalisé que la prise était commandée par la lumière. La pièce éteinte...la prise ne chargeait pas. Je remettais la batterie dans l’appareil, car ma femme commençait à jouir. Je retournais dans leur chambre et je commençais à filmer. La batterie me lâcha quelques instants avant que JJ ne jouisse. Je n’ai donc ni photo ni vidéo de ma femme enspermée par JJ de ce week end...
C’est JJ qui se mit sur le côté, écarta les jambes de ma femme et me dit "Viens nettoyer NOTRE femme". Ma femme avait l’air excitée par la situation. Elle écartait en grand ses jambes. Je montais sur le lit, et je buvais le sperme de JJ. Il regardait la scène d’un air triomphant. C’était lui "l’Homme". Quand il n’y eur plus de sperme à aspirer, à avaler, JJ me dit "Bon, maintenant tu nous laisses. Tu vas dans ta chambre, où tu veux, et tu fermes la porte en sortant". Je n’en revenais pas : je lui obéissais. Je me levais, et je quittais leur chambre pour aller dans la mienne. J’entendais qu’il reprenait ma femme. Je les écoutais jouir tous les deux. Je frappais à la porte. C’est JJ qui répondit :
"Tu peux rentrer".
Ils étaient tous les deux assis dans le lit. Ma femme avait les jambes croisées.
JJ posa sa main sur l’une de ses jambes.
JJ : "Montres lui"
Ma femme décroisa les jambes. .
U : "Si tu as encore envie, c’est le moment, après je me douche"
J’avais encore envie... JJ se leva pour aller se doucher. Quand il revint c’est ma femme qui se leva pour aller la prendre. J’avais envie de me branler, mais je n’osais pas.
J’attendais qu’ils partent pour me branler...
Je les rejoignais à la salle à manger.
Nous terminions le repas du déjeuner vers 13h30.
Ma femme suggéra que nous allions faire les valises puisqu’il fallait laisser la place pour le ménage à 14h. Nous montions. Je faisais ma valise. Elle se trouvait dans ma chambre. La leur était dans leur chambre. J’entendais des rires. Ils ne faisaient pas leur valise ! Je rentrais dans leur chambre. Ils étaient, nus, sur le lit. Je regardais. JJ me dit alors "Laisses nous s’il te plait, ta femme a envie de jouir encore". Je lâchais un "ok" et j’allais dans ma chambre. J’avais laissé la porte ouverte. "Non, tu fermes la porte s’il te plait" me dit JJ. Je fermais la porte.
Je quittais la suite, les laissant faire l’amour.
Ils me rejoignaient à la piscine. Ils avaient laissé les valises dans la chambre. Il restait 2 des couples gays. Tout le monde était nu. Ma femme et JJ se mirent nus. Nous restions dans et au bord de la piscine jusque vers 16h. A la longue c’était ennuyeux. La psicine sentait le chlore. JJ avisa la douche de la piscine, où il y avait des serviettes propres. Il me dit d’aller chercher U. Je revenais avec elle. L’espace était très grand. Nous étions tous les 3 à nous savonner. JJ se mit à bander. Il prit ma femme debout, dans le minou, mais par derrière. Il me faisait face. Je bandais aussi. Je me collais à ma femme. J’aurais bien aimé la prendre en même temps que JJ. J’essayais de rentrer ma queue. Cela avait l’air d’amuser JJ, mais pas ma femme. Elle se tenait de telle façon que je voyais qu’elle n’en avait pas envie. Elle m’enfila deux doigts dans les fesses. "T’aimes pas mieux ça ?" me fit-elle. JJ se mit à rire. Elle me branlait l’anus. Je débandais ; mais cela me plaisait beaucoup.
Nous quittions le gite un peu avant 17h. JJ avait jouit en elle. La boucle était bouclée me disais-je. Avant hier c’était sous la douche que j’avais vu pour la première fois son sperme couler de ma femme, là c’était sous une autre douche.
Ma femme, très peu de temps après notre départ, alla rejoindre JJ à l’arrière de la voiture. Il faisait grand jour. JJ avait enlevé le bas, gardant sa chemise. Ma femme en avait fait de même. Ils ont passé l’essentiel des 140 kilomètres de route "l’un dans l’autre". JJ me demanda à 2 reprises de lui passer des kleenex que je conservais dans la boite à gants centrale.
Ma femme repassa devant les fesses à l’alr. JJ lui passa son jean, en lui disant qu’il gardait son string, qu’elle devrait venir chercher chez lui dès le lendemain.

Il me dit de le déposer porte d’Orléans.. Nous rentrions à la maison sans nous dire un mot. Je sentais un malaise entre nous...

Suite bientôt

1 Commentaire

  • C’est la loose totale ton histoire... J’espère que tu prendras les mesures qui s’imposent, on dirait que ton histoire avec ta femme est bien finie, tu devrais lui rendre sa liberté et passer à autre chose. Avoir une petite bite ne veut pas dire que tu dois devenir un être asservi.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription