Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Cuckold - Partie 13 (fin)

! Signaler un contenu abusif

Précédente contribution :
http://www.candaulisme.com/cuckold-partie-12

JJ était donc devenu "le mari de ma femme". Elle a horreur que je présente les choses ainsi, mais c’était pourtant la réalité. Nous préparions notre déménagement de Paris, et après une longue discussion avec ma femme nous décidions de faire participer JJ à nos recherches d’appartements...
JJ nous a donc rejoints à plusieurs reprises.
Mon boss m’avait donné un budget de location confortable. Si les enfants nous manquaient, en même temps nous découvrions le plaisir de ne pas faire dépendre d’eux notre emploi du temps...et nos rencontres.

JJ sut s’imposer dès sa première venue. C’est une partie de celle-ci et ensuite celle dans notre appartement défititif que je vais raconter.

L’appartement provisoire.
C’est moi qui l’avait déniché sur internet. La boite m’avait donné un congé de 5 jours pour repérer la ville avec ma femme. L’appartement était à notre disposition d’un lundi soir au jeudi soir inclus. Nous arrivions le matin, JJ nous rejoignait le mardi soir, en fin d’après midi. Il avait pris 3 jours de congés, et aussitôt sa matinée de mardii travaillée il nous rejoignait.
Il est arrivé vers 20h. Il posa sa valise dans l’entrée de l’appartement. Celui-ci était constitué d’une entrée sur laquelle ouvraient les 2 chambres, un grande, une très petite, et la salle de douche. Un couloir conduisait au salon, à la salle à manger et à la cuisine. Une grande terrasse était située dans le prolongement du salon. Un bel endroit.
U fit faire le tour de l’appartement à JJ, et quand elle revint dans l’entrée elle montra la petite chambre en premier, sans rien dire, puis la grande. Le lit n’était pas fait. Nous y avions dormi, sans rien faire. J’avais oublié ma chemise de la veille sur le lit. Elle la mis dans le sac de linge sale, et retapa "mon" oreiller. J’interrogeais ma femme..."Je mets où la valise de JJ ?". Elle me désigna la chaise libre de la chambre "Là". J’amenais la valise de JJ et la posais sur la chaise. Ils s’embrassaient. JJ s’assit "à ma place". Ma femme commençait à se déshabiller. JJ également ! J’enlevais mes chaussures avec l’intention de me déshabiller aussi. JJ me dit "J’aimerais que tu nous laisses seuls Uto". Ma femme ne dit rien. "Euh, bon...ok". J’étais dépité, mais comme ma femme n’avait rien dit je m’éxécutais. Je quittais la chambre en laissant la porte ouverte. J’allais dans le salon. De là j’entr’apercevais la porte de la chambre. Un bref instant je vis ma femme, nue, se diriger vers la salle de douche, puis en ressortir pour entrer à nouveau dans la chambre, une serviette à la main. Elle ferma la porte ! J’attendais quelques minutes, assis sur le canapé du salon, puis je me levais pour aller vers la chambre. Ils faisaient l’amour. Cela dura une bonne heure. Ma femme jouit plusieurs fois, JJ une fois, ce qui indiquait qu’en principe ils allaient interrompre leurs ébats, car il était déjà plus de 21heures. Ils allèrent tous les deux dans la salle de douche et prirent une douche ensemble. Ils riaient beaucoup. Ma femme en sortit enroulée dans une serviette et vint dans le salon ses affaires à la main. Elle s’alluma une cigarette, et se rhabilla devant moi. J’apercevais au loin JJ qui s’habillait dans "notre" chambre dont il avait laissé la porte ouverte.
Je ne faisais aucune allusion à ce qui venait de se passer. Ils se becquotaient devant moi, indifférents à ma présence. J’engageais la conversation sur des banalités, et nous convenions d’un restaurant dans la rue d’à côté...car ils voulaient continuer et ne s’étaient interrompus que parce que j’avais dit être affamé. Je les remerciais de cette délicate attention. Ils n’en furent pas dupes.
Nous dinions dans ce petit bistrot sans intérêt mais qui n’était pas mauvais. A peine sortis, ils se tenaient par la main dans la rue et nous regagnions l’appartement. Ils allèrent directement dans la chambre. Je les suivais mais JJ me dit "Pas maintenant, plus tard", et quelque chose comme "on a besoin de se retrouver". Ma femme ressorti de la chambre, nue, pour aller à la salle de douche. J’était planté dans le couloir. Elle ressortit de la salle de douche pour retourner dans la chambre. JJ en fit de même. Je n’osais pas rentrer, je restais à la porte de la chambre. Elle avait roulé la couette au pied du lit, installé une grande serviette sur le drap du dessous et elle s’allongeait sur le lit quand JJ me passa devant pour entrer dans la chambre. Il me fit un grand sourire, mais me ferma la porte au nez. J’écoutais à la porte, mais je finis par avoir des crampes dans les jambes. J’allais au salon, d’où leurs orgasmes me venaient aux oreilles. Ma femme en eut 4 ou 5 et quand JJ eut le sien je me demandais ce qui allait se passer maintenant. Ma femme sortit 2 ou 3 minutes après l’orgasme de JJ et elle vint me rejoindre au salon. Enfin, me rejoindre, non, elle vint fumer sa cigarette. Elle posa la serviette avec laquelle elle était venue sur le canapé situé en face de celui où j’étais. J’étais habillé, elle était nue. Elle s’alluma une cigarette. Je la félicitais sur sa forme et celle de JJ, ce à quoi elle me répondit qu’elle était très heureuse qu’il soit là, et qu’effectivement elle s’entendait à merveille avec lui. Elle écartait sans aucune pudeur les jambes, et la serviette dont elle avait pris le soin de protéger le canapé recevait le sperme de JJ qui s’écoulait de son minou. Je n’osais pas aller la lécher. Cela me parassait incongur de le faire alors qu’elle fumait. Je me dis que quand elle aurait écrasé sa cigarette j’allais pouvoir m’appocher d’elle, la caresser et la lécher un peu...mais à peine écrasée dans le cendrier elle se levait. Elle se dirigea dans la salle de douche et j’entendis la chasse d’eau. Je pensais qu’elle allait revenir au salon, mais c’est dans la chambre qu’elle rentra. J’étais écoeuré.
J’allais dans la petite chambre. J’observais qu’elle m’avait "préparé" le lit. Comme dans un hôtel, elle avait replié le haut de la couette pour "ouvrir" le lit. Ils faisaient encore l’amour ! Comme les deux chambres n’étaient séparés que par un mur mince, j’entendais presque ce qu’ils se disaient. Ils ne baisaient pas. Ils faisaient l’amour. Cela m’excitait beaucoup. Je me branlais dans mon petit lit ! J’avais l’impression...d’écouter mes parents !!! Cela ne m’était jamais arrivé et je n’avais aucun fantasme à ce propos, mais c’était pourtant l’impression que j’avais à ce moment précis. J’écoutais "une femme" et "un homme" se donner du plaisir, et je ne savais pas comment ils y arrivaient...
Ils eurent leur 3ème orgasme commun depuis que JJ était arrivé à 20h. Je ne sais pas quelle heure il était, ma montre était resté dans "leur" chambre. J’avais laissé ma porte ouverte. J’entendis leur porte s’ouvrir. Ils chuchotaient et riaient. Je devinais au bruit que JJ était en train de faire pipi. Ma femme entra dans ma chambre "Je suis sure que tu ne dors pas". Je répondais "En effet...vous faites beaucoup de bruit, mais c’est très agréable à écouter".
Ma femme rit. "J’ai quelque chose pour toi". Elle se placa à la hauteur de mon visage. Elle était nue. Elle m’enjamba, plaçant son sexe au dessus de ma bouche. Elle commença à se masturber tout doucement. "Tu aimes bien ?" Le sperme de JJ commençait de couler sur ma bouche, que j’ouvrais..."Oui". Cela dura surement quelques minutes. J’avalais à deux reprises. JJ a toujours énormémement juté. Quand cela fut fini, elle se mit à genoux à côté du lit, et elle m’embrasse tendrement. Elle lécha le sperme de JJ qui n’avait pas terminé sa course dans ma bouche. Elle me dit "Dors bien, à demain".
Je lui dis de laisser les portes ouvertes. Elle ne répondit rien, mais elle ne ferma ni la mienne ni la leur. Ils refirent l’amour, mais je m’endormais submergé par mes émotions, dans un mélange de tristesse et de bonheur. Je mettais sur le compte de leurs retrouvailles dans un nouveau lieu ce qui s’était passé.
Le lendemain j’étais réveillé par leurs ébats. U a toujours refusé les calins du matin avec moi. Elle continue de me dire qu’elle n’aime pas faire l’amour le matin, mais il n’est pas un seul matin où elle ne fasse pas l’amour avec JJ...et j’ai pu constater qu’elle pouvait initier ces rapports matinaux en réveillant JJ...
La porte était ouverte. Je suis rentré dans la chambre pour regarder et pourquoi pas davantage ?
JJ me vit. Il était allongé sur le dos, ma femme le chevauchant. Je me mis à bander. Je baissais mon caleçon pour être plus à l’aise. Il vit mon excitation. Il repoussa tout en continuant à honorer ma femme la couette. Il voulait que je profite du spectacle. Elle n’avait pas remarqué que j’étais là. J’ai filmé la scène.
Je ne me souviens plus trop de cette journée, en dehors de son aspect touristique. Le soir en revanche, JJ m’a demandé de venir dans leur lit. Je n’ai jamais su si c’était pour me faire plaisir, ou pour une "piqure de rappel". Ma femme était blottie contre lui dans le lit. Ce lit était très large. Je pense 2 mètres. Toujours est-il que JJ m’a demandé de m’allonger à côté d’U. Elle se trouvait donc entre nous deux. Il m’incitait à la pénétrer. Cela avait l’air d’agacer prodigieusement U. Comme la première fois dans le gite de cul où il s’était agit qu’ils fassent l’amour devant moi sans capote pour la première fois. Je ressentais le malaise et cela me compliquait la tâche. A la gauche de ma femme, JJ qui bandait à son maximum...à sa droite son mari dont la queue bandante mesure 9 cm de moins...et qui là avait du mal à rester dure tant l’ambiance était pesante.
Je ne sais pas combien de temps cela dura, mais surement pas plus de 2 ou 3 minutes. Ma femme marmonna quelque chose du genre "En plus si tu n’as pas envie de moi..." et elle enfourcha la queue de JJ. Je me retrouvais maintenant non plus à la droite de ma femme, mais à la droite d’un couple en plein coït, secoué comme un prunier. Je finissais par quitter le lit, puis la chambre. Ils passèrent la nuit sans s’intéresser à moi, et les deux autres nuits se passèrent entre eux. Ils se revoyaient ensuite à Paris dès le week end.

La seconde et denière narration raconte la période de "croisière" de leur couple. Cette fois cela se passe dans notre appartement définitif. Beaucoup plus grand que celui décrit plus haut, son seul défaut est que la chambre d’amis est très éloignée de "notre" chambre. Cette chambre fut toujours celle de JJ et de ma femme.
La première fois que JJ est venu dans cet appatement il a "marqué son territoire" en faisant l’amour à ma femme dans la totalité des pièces, y compris les salles de bains et la cuisine.
Il avait pris un avion en fin d’après-midi. C’est vers 22h qu’il sonnait à l’interphone. Je lui ouvrais la porte de l’appartement. Ma femme était partie à la salle de bains... Cette fois je prenais sa valise et je la portais directement dans "notre" chambre, qu’il découvrait. "U dort sur la droite, moi sur la gauche". Il posa directement son téléphone portable sur "ma" table de nuit. Je débranchais mon chargeur et je le prenais avec moi. Je lui faisais rebrousser chemin et je l’entrainais au salon "U. arrive lui disais-je". Il fit le tour du salon, contigu à la salle à manger. U cria du fond de l’appartement "J’arrive, j’arrive". JJ s’installa sur le canapé...et il commença à se déshabiller !!! Ma femme arriva quand il venait d’enlever sa chemise. Elle éclata de rire "J’ai trop envie de toi ma Puce" dit JJ. Elle l’embrassa tendrement et commença elle aussi à se déshabiller. JJ fut complètement nu sur le canapé, devant moi. Ma femme, debout, continuait de se devêtir. J’étais sidéré. Elle me dit "Cela serait bien que tu ramènes une serviette pour le canapé". JJ bandait, assis. Je filmais la scène avant de m’esquiver en courant pour récupérer une serviette dans la salle de bains la plus proche. Ils firent l’amour dans le salon pendant 28 minutes (entre le début de la vidéo et la fin). Ma femme enchainait les orgasmes. Elle "cala" le dernier sur celui de JJ. Il lui remplissait le minou de sperme dans des spasmes de jouissance. JJ me présenta le sexe de ma femme remplit. Puis il alla se doucher. Ma femme à son tour me montra son sexe. Je le nettoyais du sperme de JJ.
Nous allions ensuite au restaurant. Il était plus de 23 heures.
Vers 1h30 nous étions revenus après une soirée très sympa. JJ tenait ma femme par la main dans la rue. Cela la gêna... Elle le lui fit remarquer. JJ n’insista pas, mais arrivés à l’appartement ma femme proposait un thé dans la salle à manger. Elle mettait l’eau à chauffer dans la cuisine. Je l’y rejoignais laissant JJ seul dans la salle à manger. Elle me demanda de préparer le plateau et sortit de la cuisine. Je m’en occupais, mais quand j’arrivais dans la salle à manger ils étaient en train d’y faire l’amour sur l’une des chaises. Nous n’étions pas rentrés depuis plus de 5 minutes. Ma femme était déchainée. Elle se fit prendre debout, position qu’elle adore, d’autant qu’elle mesure 30 cm de moins que JJ. Elle m’expliquait que sa queue "tape encore mieux au fond d’elle dans cette position". Cela dura longtemps. Le thé refroidissait. Elle bu une tasse à la volée, JJ aussi et ils quittèrent la pièce sans un mot. Je suivais. Ils allèrent dans la chambre. Ma femme enleva la couette. Ils s’allongèrent.JJ commenca à la pilonner. Là...ils ne faisaient pas l’amour. Ils baisaient. Elle jouit plusieurs fois. Puis JJ lui éjacula dans la bouche. Elle me dit d’arrêter de filmer. Elle avala calmement, comme avec délectation. Elle n’accepte pas mon sperme en bouche. Elle me fit signe d’approcher et elle m’embrassa, partageant avec moi ce qui lui restait de sperme dans la bouche. Elle alla en rechercher sur la queue de JJ et continua de m’embrasser. Puis elle me demanda de les laisser seuls... Je m’éloignais du lit. "Je ferme votre porte ?" "Oui, s’il te plait, bonne nuit mon chéri".
Ils firent l’amour 2 fois de suite. J’entends par faire l’amour le fait que chacun ait au moins un orgasme. En moyenne JJ a un orgasme avec éjaculation par heure, ma femme ayant avec lui en moyenne 5 orgasmes par heure...
JJ resta lors de ce séjour 9 nuits et 10 jours à la maison. Il serait fastidieux d’énumérer le nombre d’orgasmes de chacun... Ce que je découvrais c’était que JJ était le compagnon "idéal" pour ma femme. Jamais je n’aurais imaginé qu’elle puisse avoir une telle vie sexuelle. Je pensais que les partouzes étaient comme elle le dit "des parenthèses". Là elle avait une "vraie vie de couple" avec JJ. Ni elle, ni moi n’aurions pu imaginer une telle vie. Pendant ces 10 jours, ils ont eu, en moyenne, 5 rapports sexuels quotidien. En clair, JJ éjaculait 5 fois par jour en elle, pendant qu’elle avait entre 25 et 30 orgasmes dans le même temps. Bref, ils avaient 5 heures de rapports par jour. Impressionnant !
Ma femme ne me toucha pour ainsi dire pas pendant ces 10 jours. Nous n’eumes aucun rapport sexuel. Je me branlais la plupart du temps, et disons qu’au maximum une fois par jour soit je nettoyais le sexe de ma femme du sperme de JJ, soit elle m’embrassait une fois que JJ lui avait éjaculé dans la bouche.
Je me découvrais cuckold à 99,99% et...heureux de l’être. Dès la seconde nuit je comprenais que ma femme n’avait pas la moindre envie de dormir avec moi. Le soir, en règle générale, j’étais convié à regarder leur premier ébat sexuel. Soit il se déroulait dans le salon, et ensuite ils partaient seuls dans la chambre pour continuer à l’abri de mon regard. Soit il se déroulait dans notre chambre. Ma femme à sa place dans notre lit, JJ à la mienne dans "notre" lit. Là je pouvais regarder tout à loisir, filmer, me branler, dès lors que je ne "touchais pas". Cette demande, cette exigence ne venait pas de JJ mais de ma femme. Ce fut une des premières quand il fut décidé que JJ nous rejoindrait régulièrement.

J’ai accepté cette situation. Je n’ai rien fait pour m"y opposer. Je me suis en fait complètement déconsidéré aux yeux de ma femme. Quelle erreur...

9 Commentaires

  • Je ne suis pas d’accord avec les commentaires négatifs, cette histoire est vraiment bien ! Elle est différentes de beaucoup d’autres où il n’y a que "du cul".
    Bravo et merci !
    J’aimerais beaucoup, et je suis sûr que je ns suis pas le seul, qu’il y ait un jour une suite...

  • Comprenons nous bien !
    Quand je parle de mensonge et de foutage de gueule, je ne remets pas en cause les faits de ton récit, pour lesquels je n’ai pas d’avis.

    Par contre pour l’analyse que tu fais de ton propre ressenti et de tes sentiments, là, je ne vais pas passer plus d’une demi minute pour te dire à quel point c’est n’importe quoi, et à quel point tu n’es pas crédible.

    Tu mérites ce qui t’arrive, et même tu l’as voulu et orchestré. Alors arrête de nous faire perdre notre temps avec une vision déresponsabilisé à la con de cette situation qui donne la gerbe.

    Tu sais il paraît qu’il y a des gens qui aime être scato. Libre à eux... Mais de la même façon que pour toi, j’ai d’autre chose à faire que de leur expliquer pourquoi ça me dégoûte.

    Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !

    Surtout n’imagine pas 2secondes que ce message soit l’ouverture d’un débat. Il n’y a rien à débattre, sur un foutage de gueule. En 2014 je te propose de découvrir l’honnêteté intellectuelle. Tu verras ça aide un peu dans la vie...

  • cpl_du_62
    Je ne prends pas mal les commentaires, sans quoi je n’aurais pas "publié" ici. Les avis de chacun m’intéressent, et écrire n’est pas seulemet une "auto thérapie" !
    L’idée en racontant comment cela s’est passé dans notre couple est double :
    1) peut être trouver un conseil pertinent de la part des lecteurs
    2) mettre en garde sur les "dérives" du candaulisme.
    Pour l’instant il est évident que je vis ma, "notre", situation comme un échec. La situation m’a échappé. Aidez moi à comprendre !

  • Je l’ai dit dès le début.
    Personne ne m’a cru.
    On m’a jugé "cinglant et sévère" ou supprimé à l’époque.
    M’en fous.
    Préfère passer pour une vache qu’un pigeon.
    .
    Le climat est fertile ici pour qu’ils prolifèrent.
    Chaque mec en manque, anaphalbète ou obsédé textuel a sa chance.
    Naïfs ou interessés les encouragements des fans au roi sont garantis d’office,
    certains sont même honnêtes.
    Les écornifleurs ont plus de crédit que le critique. Restent plus longtemps à l’affiche.
    .
    Me suis retiré discrètement. Valait mieux.
    Nulle envie de me mêler à ça.
    Dommage. J’avais cru au début que ce site allait\pourait faire exception.
    Il y avait des prémisses.
    Non. Pareil.
    Tellement pollué maintenant d’annonces et d’inepsies graveleux que ça me fout la nausée des yeux et des crampes au clavier.
    D’un autre côté je gagne du temps.
    .
    Ne lis plus que Julie avec plaisir ... quasiment ’les yeux fermés’
    et 2-3 commentateurs si l’avatar ou le titre n’est pas trop racoleur.
    Là c’était le mot "fin" en haut (ouf !) + "Alexx" (ah ?) au fond du panier.
    C’est aussi une méthode chronophile pour ne pas lire l’auteur.
    .
    Voilà ! Brisons-là, messires et gentes dames !
    Voyons si l’An de Grâce libertine 2014 est plus po-éthique qu’annus horribilis.
    Un proverbe pour finir :
    "Les petits candaux entretiennent l’ami tiers et la moitié."

    Jil Daatano

  • Cornuto je suis asse d’accord sur la nuance Candaulisme/Cuckold à la quelle tu fais allusions, je connais bien et nous fréquentons le milieu BDSM, ou cette "pratique" du cuckolding est relativement courante, mais même dans cette notion, le "cuck" est certes soumis, mais aussi consentant, et y trouve son plaisir, ce point et à mon avis important dans une relation à 3 , quelle soit candau ou cuckold, les trois doivent y trouver du plaisir , hors là il semble que tu soit dépassé par les événements , mais que pire , tu n’y trouve plus ton compte et ça je crois que ça met tout le monde mal à l’aise. Il y à eu un manque de concertation entre toi et ton épouse, elle à fait cavalier seule, sans ton avis pour moi c’est plus proche d’un simple adultère. Dans une relation candau ou cuckold la dame prend soins de veiller au bien être et au plaisir de son mari ou de son soumis, nous pouvons être dépassé par les événement parfois cela m’est déjà arrivé, mais, nous avons des discutions après chaque rendez vous, si une chose ne m’a pas plu je lui dit elle évite de refaire la même chose, là il me semble que ce n’est plus le cas du tout chez vous. Encore une fois ce n’est pas une critique mais mon avis, je sais que personnellement je n’accepterais pas une telle situation, mais chacun fait comme il veut.

  • Navré, mais il n’y a rien d’inventé. Comme - hélas - je n’ai reçu que pas ou si peu de commentaires, j’ai au contraire écourté les récits.
    Le seul commentaire qui me semble mériter réponse et ouvrir - je l’espère - un commencement de débat est celui de cpl_du_62 : "Plus rien à voir avec le candaulisme, mais ce n’est que mon avis ...."
    C’est effectivement ce que je pense aussi.
    Après avoir mis un nom (celui de "candaulisme") sur des pratiques que ma femme et moi avions eu pendant 17 ans, je me suis retrouvé dans une spirale que je n’ai pas été capable de canaliser, et qui m’a - vite - transformé en "cuckold", ce qui n’est pas du tout la même chose...
    Au plaisir d’en parler ?

  • Plus rien à voir avec le candaulisme, mais ce n’est que mon avis ....

  • N’en jetez plus ! Tu comptes vraiment nous faire croire ça ? Ce n’est pas de l’érotisme, même pas de la baise, mais une assomante gym suivie par un contrôleur de gestion armé d’un chrono et d’une calculette. On aimerait un peu de vice, un peu de perversion, quelque chose qui fasse bander.

  • Comme dirait l’autre :
    Je suis venu, j’ai lu et je suis deçcu !

    Tout ça pour ça ???
    Un enorme mensonge et foutage de gueule olympique ???

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription