Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Cuckold - Partie 11

! Signaler un contenu abusif

Précédente contribution :
http://www.candaulisme.com/cuckold-partie-10

J’eus du mal à m’endormir. J’étais sidéré de la façon dont cela s’était passé.
Ce matin - avant qu’elle ne sache que JJ ferait partie des invités - nous en étions à ce qu’elle ne voulait plus le voir.
Elle l’avait vu et fait l’amour avec lui, sans moi, sans personne.
Elle venait de passer la soirée avec lui, baisant avec lui comme n’importe quel couple. Sans moi. (cela dit, il est vrai que rien ne m’empêchait de me joindre à eux). Là elle venait de faire l’amour avec lui, sans me convier, et...je lui servais de "vidange"... Bien sur j’avais été excité par son attitude, mais je m’attendais à quelques mots, à quelques gestes, bref à de la complicité...et là rien.
J’en déduisais que je devais comprendre qu’il me faudrait désormais vivre avec son indifférence. Je m’endormais, troublé. On le serait à moins.
Le lendemain matin je me levais avant eux. La maison était joyeuse. Il faisait beau, mais c’était dans la salle à manger que cela se passait. J’étais l’avant-avant dernier puisque ma femme et JJ étaient encore au lit.
L’ambiance était vraiment sympa. D’un coup...nous entendîmes des bruits d’orgasmes très violents. Ma femme et JJ...qui hurlaient en même temps. La maison de notre ami est superbe, mais l’insonorisation n’était d’évidence pas la préoccupation majeure de son excellent architecte. La chambre où ils étaient était presque au dessus de la salle à manger. Tout le monde éclata de rire. Je tentais de faire bonne figure. Quelques minutes passèrent, quand JJ que ma femme tenait par la main entrèrent dans la salle à manger. JJ salua tout le monde à la cantonnade, pendant que ma femme qui connaissait toutes et ceux qui avaient passé la nuit là, faisait le tour de la table pour embrasser chacun et chacune. JJ était en tee-shirt, et portait un maillot de bains long. U portait un tee-shirt blanc, moulant, qui laissait apercevoir ses pointes de seins bandées. Elle portait un leggins noir, aux mailles assez lâches. Je remarquais d’un coup que du sperme suintait au travers des mailles. Elle n’avait pas mis de culotte, et non seulement on devinait sa chatte glabre en transparence, mais comme elle n’avait pas du se laver...le sperme de JJ traversait l’étoffe du leggins. Tout le monde le remarqua.
Une fois son petit déjeuner avalé, U entreprit d’aller fumer sa cigarette sur la terrasse, et s’assit avec JJ sur un canapé, en ne manquant pas de placer ses jambes bien haut, appuyées sur l’accotoir. Si d’aucuns n’avaient pas remarqué le sperme qui formait maintenant une large auréole blanchâtre sur le leggins noir...ils étaient aveugles.
Personne ne fit de commentaires.

Je ne sais plus comment se déroula la journée. Le soir plusieurs couples et homme seuls que nous ne connaissions pas été invités. Je me souviens seulement que très tard, cela se passait dans le salon, où donne un des escaliers qui conduit à l’étage. C’est pratiquement en haut de cet escalier - sur le palier - qu’était le canapé lit où j’avais dormi la veille au soir.
JJ et ma femme venaient de faire jouir une assez jolie nana. Son mari, peu performant comme moi, les avait regardé s’occuper d’elle. JJ enleva sa capote. Il n’avait pas jouit au demeurant. La fille si.
Ma femme se plaça alors à quatre pattes sur une banquette. J’étais moi même assis sur cette longue banquette. Sans capote, ce que tout le monde remarqua, JJ se mit à pénétrer U qui grogna de satisfaction. Leur coït fut assez court. Manifestement JJ avait été bien excité par la jeune femme qu’il venait de faire jouir, et il lui fallu beaucoup moins de temps qu’à l’accoutumée pour jouir aussi. Ils eurent - peut être au bout d’une dizaine (?) de minutes un orgasme commun, dont la force et le bruit m’étonnaient. Tout le monde regardait...même les couples qui étaient en plein coît. J’étais pour ma part à quelques centimètres d’eux. JJ me dit "Amènes nous une serviette s’il te plait". Je me levais d’un bon, obéissant. J’allais dans les toilettes toutes proches, où il restait encore quelques serviettes de toilette. JJ se retira tout doucement de ma femme, en plaçant la serviette que je venais de lui tendre sur le tissu de la banquette. Les - jolies - fesses de ma femme étaient à la vue de tout le monde, et elle poussait pour que le sperme de JJ finisse par couler en un long filet jusqu’à la serviette. Cela dura 2 ou 3 minutes qui me parurent une éternité. JJ ramassa la serviette de la banquette et essuya l’entre cuisse d’U. Il la prit par la main. Elle monta avec lui à l’étage.
Personne ne fit de commentaires. Je ne savais pas où me mettre. Anne, l’amie que ma femme avait emmené au gang bang où elles avaient fait la connaissance de JJ en octobre dernier (2009) me regarda d’un air désapprobateur.
Je montais quelques minutes plus tard. Je tapais à la porte de leur chambre. Je n’eus pas de réponse. Je n’osais pas rentrer. Je m’asseyais sur le canapé lit. Quelques minutes plus tard, je les entendais faire l’amour. Encore me disais-je. Je redescendais. Je m’amusais avec un ami qui s’occupait d’un mari inactif. La femme de l’intéressé était en train de baiser avec un black.
Je me couchais plus tard. Le lendemain matin ma femme dormait pendant que JJ prenait son petit déjeuner. Elle n’apparut que pour le déjeuner.
Si Anne n’appréciait pas la tournure des choses, et me dit que j’avais tort d’ainsi "laisser faire", j’observais que pendant l’après midi trois de nos autres "copines de cul" faisaient un détour par leur chambre.
Ma femme m’expliqua quelques semaines plus tard qu’avec JJ elle pouvait "s’amuser en couple", alors qu’avec moi elle était toujours la seule de nous deux à baiser. C’était vrai. Seule une des trois copines vit que j’avais vu... et pour cause je la croisais alors qu’elle sortait de la chambre de ma femme et de JJ. Elle eut l’air un peu gênée, et me fit un clin d’oeil qui me parut stupide.
Nous repartions un peu avant l’heure du diner après une sorte d’apéritif dinatoire. U n’attendit pas que j’ai démarré. Elle s’installa directement à l’arrière de la voiture. Elle portait une jupe, sans culotte. Je m’apercevais vite dans mon rétroviseur que JJ n’avait pas mis de caleçon ou de slip. Ma femme a passé l’essentiel de l’heure de trajet menant à Paris, "empalée" sur la queue de JJ. Heureusement que les sièges de ma voiture sont en cuir. En tissu ils auraient été ruinés !
Je ne suis pas excité quand ma femme baise dans les voitures. Je déposais JJ devant chez lui. Ma femme était sortie de la voiture, et en pleine rue elle l’embrassait. Au moment de nous coucher U était fatiguée...

La semaine qui suivit ressembla aux précédentes. U allait voir JJ les après-midi. Elle rentrait en général vers 19h. Elle s’occupait alors du diner et des enfants. Je n’avais plus droit aux apartés dans notre chambre, sauf si je le lui demandais.... C’est là que les "parfums" qu’exalaient son minou me donnaient quelques informations sur les moments passés avec JJ... L’odeur de savon ou de capote mêlée à celle du sperme m’indiquait que JJ et U n’avaient pas passé l’après-midi en tête à tête.
Ma femme n’a jamais aimé me parler de ses rencontres...Ce n’est que par hasard que j’ai appris leur fréquence...assez soutenue. JJ et elle sont sortis "en couple" et je n’ai en fait aucune idée précise du nombre de leurs partenaires.

Je prenais en tout cas conscience que la situation m’avait très vite totalement échappé. Ce n’est qu’au moment de quitter Paris, où JJ est resté demeurer que j’ai pu apprécier leur vie de couple, à l’occasion des visites que JJ faisait à ma femme.

Suite prochainement

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription