Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Cuckold - Partie 10

! Signaler un contenu abusif

Précédente contribution :
http://www.candaulisme.com/cuckold-partie-9

Pour moi, ce week end avait été "révélateur". Depuis des semaines ma femme faisait l’amour avec JJ, et là c’était la première fois que j’avais pu voir et pas seulement me satisfaire de ce qu’elle me racontait en revenant. Au demeurant elle me racontait fort peu de choses. Ses retours à la maison n’étaient pas glamour, j’en conviens.
Je commençais à prendre conscience que ma femme m’évitait sexuellement... Il se passait quelque chose de différent. Les partouzes m’ennuyaient depuis bien longtemps. J’y accompagnais ma femme par "devoir", pour qu’elle safisfasse son besoin de jouir. Avant qu’elle ne deviennent "la femelle de JJ" plusieurs blacks avaient été des "réguliers" pour elle. Selon la disponibilité des uns ou des autres que l’accompagnais chez eux. Je regardais, impuissant au propre comme au figuré. Il ne s’agissait pas de trio. Ma femme ne faisait jamais rien avec moi. Ces, ses, partenaires étaient purement sexuels. Tous étaient très bien montés, très résistants, et capables de la "limer" en la faisent jouir plusieurs fois de suite. Selon le temps dont ils disposaient ils "nous" recevaient seuls ou faisaient venir des copains, tous de la même "pointure" qu’eux, physiquement s’entend. Ma femme est vite devenu "la nana qu’on invite en dernière minute". Toujours partante à plusieurs ! Plusieurs de ses partenaires tournaient plus ou moins occasionnelement dans des films pornos, et ma femme était le bonne copine qui se joignait à ce petit monde, mecs ou filles. J’étais le mari sympa... Ce n’est évidemment pas le genre de filles qui met à l’aise un cuckold pas sur de lui. Moi qui pensais ma femme trop exigeante sexuellement, je m’apercevais qu’elle n’était pas la seule/
Les centaines de partouzes auxquelles j’ai accompagné ma femme en 20 ans n’ont fait que me conforter dans l’idée que "je ne fais pas le poids", ce que ma femme m’a dit à diverses reprises.
C’est évidemment dur à entendre, mais comme c’est vrai qu’y faire ?! Doit-on préférer une femme qui ménage votre susceptibilité en vous mentant, ou une femme qui ne se cache pas de son besoin de plaisir, et qui n’hésite pas à le prendre avec ceux capables de le lui donner ?
Assurément, si nous n’étions pas tombé dans le libertinage, il est assez probable que ma femme aurait des amants et que ma situation serait encore plus compliquée qu’elle ne l’est maitenant.
Je l’aime sans avoir de relations sexuelles avec elle, et elle continue de m’aimer en n’ayant plus de relations avec moi. Elle comme moi pensions que cela pouvait bien fonctionner, et c’est pourquoi - jusqu’à sa rencontre avec JJ - je ne me posais guère de questions. Nous sortions pour nous rendre à une partouze, c’était pour elle "une parenthèse". M. Hyde et Dr Jeykill faite femme.
Selon l’ambiance, les partenaires bien sur, ma femme passait du raisonnable au déraisonnable. Je pense qu’avec JJ, donc sans moi, elle a du finir d’essayer pratiquement tout ce qu’elle n’avait pas essayé en dehors de la zoophilie et de l’inceste. Des très vieux, des jeunes, des homos ; des trans, de la baise à la chaine, ... je pense qu’il est difficile de trouver une femme plus expérimentée qu’elle. Sa curiosité sexuelle est aussi vaste que sa curiosité intellectuelle...
D’une générosité absolue dans la vie quotidienne, ma femme est un mosntre d’égoisme dans le plaisir. Elle le reconnait. Passée la porte d’un club échangiste ou d’un lieu qui accueille une partouze, je n’existe absolument plus.
Quand elle est devenue la femelle de JJ je m’en suis rendu compte dès la première fois où nous sommes sortis à 3. J’étais là, mais c’était avec JJ qu’elle sortait. Elle était sa nana, lui son mec. Ils étaient en couple, et moi là - par hasard, par nécessité. J’étais le "chaperon" qui avait accompagné sa femme pour donner le change aux enfants, qui ne pourraient comprendre que leur mère ne sorte pas avec leur père et rentre à l’aube les traits tirés...

Ma femme une fois que nous avions déposé JJ à la Porte d’Orléans me dit "Je ne reverrais plus JJ". Elle m’expliquait que ce week end lui avait paru terrible... Je lui faisais observer qu’elle n’avait fait l’amour qu’avec lui, que cela m’avait surpris, mais que je l’avais accepté, que je ne pouvais pas "lutter".
Elle me repprocha ma passivité... Pendant la semaine qui suivit elle ne le vit pas. JJ m’interrogeais sur internet, et je ne savais pas quoi lui dire.
Je savais qu’il téléphonait à ma femme plusieurs fois par jour. Une semaine se passa, puis une seconde. Ma femme était très énervée.

Nous acceptions l’invitation de notre bon ami libertin, là où JJ et elle s’étaient retrouvés au nouvel an 2009-2010. Je ne sais plus si c’était mi ou fin Juin 2010. C’est sans importance. Je ne sais plus si j’avais prévenue ma femme que JJ serait là, ou pas. Toujours est-il que quand nous arrivâmes chez notre ami, JJ était là. Je n’intervenais pas. Je le saluais comme si de rien n’était. Nous étions arrivé le samedi en fin de matinée. Ce dont je me souviens c’est d’avoir vu JJ et ma femme monter à l’étage. Nous passions à table tard. Chacun était en tenue légère, en maillot de bains avec une chemise pour le déjeuner, puis en allant dans le jardin chacun enleva son maillot.
Ma femme s’était aloongée à côté de JJ. Elle lui chuchota à l’oreille et ils se levèrent. Ils montaient dans la chambre...Ils redescendaient presque une heure et demi plus tard, en maillot de bains. C’était le milieu de l’après midi, il faisait toujours aussi chaud mais le jardin était davantage à l’ombre. Ils ôtèrent leurs maillots pour faire comme tout le monde. Je remarquais aussitôt quand ma femme s’allongea à côté de moi, que son pubis qu’elle avait épilé cette fois là était "mat", couvert de sperme séché, la queue de JJ dans la même état. Je ne fus pas le seul à le remarquer...
Je dis discrètement à ma femme : "J’aurais bien assisté, mais vous êtes parti sans rien dire". "JJ voulait être seul avec moi". J’étais dépité.
La fin de l’après midi arriva vite. Notre hôte avait invité des couples les 2 bi et des hommes seuls bi pour la soirée. Je ne sais plus si ce fut avant ou après le diner, mais U vient me dire :
- "Cela t’ennuie si je passe la nuit seule avec JJ ?".
- "Euh, si cela te fais plaisir pourquoi pas...?!"
- "Cela me ferait plaisir, oui"
- "Et où je vais dormir, la maison est pleine ?!"
- "Sur le canapé lit devant notre chambre".
(...)
La soirée fut animée. Ma femme et JJ baisaient tout ce qui bouge. Il y avait 4 nouveaux couples que nous n’avions jamais vu. JJ et U baisèrent les 4 filles, et 2 des 4 hommes étaient assez virils pour la faire jouir. Elle ne toucha pas aux 2 autres. Et puis bien sur, les amies et amis habituels étaient là... L’inactivité me fatiguait. Je n’avais envie de rien. Aucun des mecs ne me faisait envie. Les filles étaient toutes à jouir avec les blacks invités.
J’allais me coucher, sur mon canapé lit. Tard, très tard, la maison devint presque silencieuse. Ceux et celles qui n’étaient pas invités à dormir étaient parti, ou sur les canapés du rez de chaussée de la maison.
Ma femme et JJ passèrent devant mon canapé lit. Ils entrèrent dans "leur" chambre. Quelques minutes plus tard ma femme commençait à jouir. Cela ne m’excitait même pas. Puis, une bonne demi-heure après JJ commença à respirer très fort. Je me mis à bander. Je m’asseyais dans mon canapé lit et je tendais l’oreille dans le silence. Il se mit à jouir et ma femme à nouveau. Manifestement leur orgasme était parfaitement synchronisé. "Je t’aime" "Je t"aime". Puis tout s’arrêta. La maison retomba dans son silence. Je m’allongeais. D’un coup la porte de leur chambre s’ouvrit. Ma femme sortait, nue. La nuit été très claire. Le couloir était resté allumé. Elle était dans une semi pénombre. Elle s’approcha de mon canapé lit. "Tu dors ?" me fit-elle. "Non". Elle s’approcha davantage et sur le côté entrepris de se mettre à quatre pattes sur le canapé lit. Elle m’enjambait. Elle se plaça au dessus de ma tête, accroupie. Elle ne disait pas un mot. Elle commença à se masturber. Un premier filet de sperme me coulait sur la joue gauche. Je bougeais la tête et ouvrit la bouche. Elle se vidait du sperme de JJ dans ma bouche, sans un mot. Il y en avait beaucoup. J’avalais une première fois, dans un bruit de déglutissement à peine discret. Elle continuait. Cela a duré plusieurs minutes. Je ne savais pas combien de temps. Et puis plus rien ne coula.
Elle se leva, toujours sans un mot. Elle me fit un petit bisou, amical, sur le front. Elle partit en direction de la salle de bains. J’entendis au loin la chasse d’eau, puis elle revint, passant à côté de mon canapé lit. Elle rentra dans sa chambre.
Elle ne fit pas l’amour davantage.

Suite prochainement

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription