Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Couple complice

! Signaler un contenu abusif

Couple complice
L’échangisme dans toutes ses formes ainsi que les clubs et autres soirées spéciales, tout ça commençait à devenir pour nous un peu routinier, surtout que ma femme très demandeuse dans ces occasions en revenait souvent insatisfaite. Après les « peine à jouir » , les éjaculateurs précoces ou les égoïstes qui la prenait comme un simple garage à bite, la meilleure amante à vite envie de changer de programme.
Pourtant moi je ne me fatiguais pas de voir ma femme se donner avidement aux autres hommes et aux femmes, mais je l’avais vu aussi s’ennuyer ferme à branler et à sucer des bites trop molles. Mon plaisir étant avant tout de la voir se faire prendre ou de la savoir baiser avec un autre homme, je n’avais pas de regret même de ne plus avoir pour moi autant de partenaire.
Car il m’arrivait à moi aussi d’être déçu par ces maîtresses d’un soir. Déçu par des bimbos aussi vivantes que des poupées gonflables, ou ces femmes qui refusaient la sodomie ou qui ne faisait la fellation que du bout des lèvres. Ou encore les pleurnichardes, disant qu’elles n’étaient là que pour faire plaisir à leur mari. Mais dans la grande majorité elles sont d’ appréciables amantes et en concurrence avec mon épouse dans l’art de la baise.
Donc ce n’est pas pour cela que je me retrouvais parfois avec des hommes au cours de ces soirées, mais bien parce que je suis bisexuel tout comme mon épouse.
La complexité et la complicité de notre couple tient beaucoup à cette totale bissexualité. Bissexualité pas évidente pour les hommes qui dans les soirées couples doivent rester discrets et se cacher même pour un baiser ;alors que cela ne pose pas de problème aux femmes.
Tout comme dans nos soirées trioliste ou avec partenaires multiples pour mon épouse , il arrive que l’amant refuse ma fellation ou refuse de me prendre. Mon épouse vient à ma rescousse pour expliquer ma sensibilité par rapport au hommes et cette sensation d’être moi aussi femme quand je me retrouve avec l’un d’eux. Mais l’argument qui lui plait le plus est celui de mieux me cocufier son pédé de mari et elle aime aussi me voir soumis et me faire écarteler pendant qu’elle encourage son amant à bien me défoncer.
Voila aussi pourquoi j’aimerai souvent être à la place de ma femme quand elle danse avec un homme, les rares fois où j’ai pu danser avec un homme ainsi on été de grands moments d’extase.
Imaginer tout ce qu’il faut faire, pour se retrouver dans les bras d’un homme, si possible macho, d’abord l’amener à diriger la danse ensuite lui montrer et lui dire votre plaisir, souligner votre docilité et surtout qu’il sente votre excitation, et tout cela sans que personne autour se doute du manège, mais considère cela comme une pitrerie.
Aucun n’a résisté à ce contact même platonique et aucun n’est allé se plaindre d’avoir dansé avec un pédé. Car beaucoup ont pratiqué l’amour entre hommes même une seule fois et jamais ne l’avouerons. Mais en dehors de toute contrainte et risque d’être vu ou reconnu ils sont nombreux, très nombreux même, à rechercher un partenaire même pour une petite fellation.
Pas du tout platonique mais surtout bien visible, a été un séjour de vacances sous les tropiques où nous avions chacun(e) notre amant tout au long du séjour, même si l’objet de ces destinations est souvent le sexe débridé, inutile de dire le trouble de notre voisinage, surtout que mon amant faisait parti de ce groupe, je couchais avec lui dans son bungalow, mon épouse avait le notre pour elle seule et ses amants. Dans la journée sur la plage ou dans les boutiques on nous voyait tous les trois ou chacun avec un compagnon local et pour nos soirées ma femme me recommandant tel amant viril et actif ou notre ami découvrant d’autres tendres complicités dociles et passives comme moi.
Vous comprenez pourquoi, nous avons des préférences pour les situations créatives et excitantes et celles comme l’exhibition dans des lieux publics avec cette prise de risque qui nous procurent des fantastiques poussées d’adrénaline.
Ou comme la drague, il faut que je précise que c’est mon épouse qui drague et tient ainsi à maîtriser au moins le choix des partenaires. Mais surtout, elle qui aime être désirée, évalue ainsi son pouvoir de séduction. Entre nous elle me dit être fière de pouvoir de mener les hommes et d’avoir le dessus sur eux .
Les hommes se mènent par la bite, dit elle.
Pourtant pour elle pas de tenue provocante, mais elle aime porter des tenues classiques voire même strictes, « comme ça les hommes et les femmes se méfient moins » mais en fait, c’est son classicisme qui dénote et la distingue.
Même si aucun de nous deux affiche ses particularités, cela ne nous empêche pas d’aimer porter des sous-vêtements sexy et d’avoir des tenues plus provocantes dans l’intimité.
Mes premières tenues étaient celles de ma femme, mais je ne me sentais pas à l’aise car si j’aime un peu de féminisation pour les hommes je ne veux pas me travestir.
Depuis ma femme m’a trouvé des tenues plus à ma taille en soie de couleur claire, des shortis que je porte assez régulièrement avec des caracos. Pour le soir, j’ai un ensemble déshabillé très sobre sans dentelle , bien adapté pour un homme et qui ne fait pas du tout « cage aux folles ». J’ai cette chance de pouvoir m’habiller ainsi suivant les circonstances, mais j’aimerai pouvoir aussi être en jupe et talon comme les femmes peuvent être en pantalon et basket. La jupe n’a jamais fait perdre leurs caractères masculins aux hommes qui en portent ou ceux qui portent autre chose que le pantalon ne perdent rien de leur virilité.
.
Pour ses tenues, ma femme varie et les adapte aux moments, la robe tube moulante sans manche à notre préférence pour son coté pratique, mais ma femme aime bien aussi les tenues sexy complètes qu’elle laisse apparaître ou deviner sous son chemisier ou sous sa jupe. J’aime aussi ces tenues qui dans les exhib révèle sa vrai nature entre ribaude et courtisane.
Certains de ses amants, peu en faite, lui ont aussi offert des tenues ou des vêtements, façon pour eux de mieux me montrer la part qu’ils ont sur mon épouse et pour ainsi mieux la posséder, ces tenues correspondant aussi à des fantasmes très particuliers.
Mais cette forme d’appropriation avec ces cadeaux, vêtements accessoires chaussures ou parfums, n’est pas sans rapport avec un certain rôle d’escorte que joue mon épouse.
Ce jeu très complet où mon épouse part avec un homme pour l’accompagner dans des situations mêmes mondaines, nous convient et j’aime aussi cette forme de partage.
Comme nous vivons notre vie de candauliste au quotidien, pas mal de nos aventures sont imprévues, et elles font parties de celles que nous apprécions, surtout quand ensuite on se les racontent.
Comme le soir où elle se fait raccompagner en voiture.Je devais venir la chercher à la gare assez tard en soirée, mais elle me prévient de ne pas me déplacer car un de ses voisins de voyage se propose de la raccompagner. Le monsieur pendant le voyage lui avait ouvert son carnet d’adresses professionnelles, ma femme devait se sentir un peu redevable.
Mais une fois dans la voiture, ma femme sent le conducteur mal à l’aise, elle prend alors l’initiative et lui demande de s’arrêter dans un chemin de campagne pour qu’elle puisse faire pipi .
« Je me suis mise à coté de la voiture et à l’arrière bien dans l’axe du rétro, j’ai pris mon temps pour enlever mon collant et ma culotte avant de m’accroupir, après je lui ai demandé un mouchoir pour m’essuyer, ce que j’ai fait devant lui. Ensuite j’ai mis le mouchoir dans son cendrier et mon collant avec ma culotte dans mon sac, là il n’en pouvait plus , il m’a mis la main sous ma jupe » …
Le temps de prendre un préservatif, mon épouse en a toujours avec elle, de l’enfiler au monsieur, là aussi elle est experte surtout qu’elle y associe la bouche, la suite devient banale comme de baiser dans une voiture.
Les situations les plus conventionnelles - pour nous – nous allons les vivre dans les lieux dédiés à la drague, c’est à dire les boites et les bars de nuit.
J’aime surtout les effrontés kamikaze qui viennent l’inviter alors qu’elle est avec moi son mari, je leur souris et les encourage à faire plaisir à mon épouse.
Autrement ma femme s’écarte alors de moi, pour aller danser seule, quand les mecs en chasse commencent à tourner autour d’elle, cela lui permet de sélectionner et de faire son choix.
De loin je vois le jeu, elle tourne le dos ou repousse net d’une parole les uns, pour ensuite se rapprocher et se faire remarquer d’un autre.
Faute de tango, danse qu’elle affectionne car le cavalier dois se révéler face à la fougue de la cavalière, ma femme conclut alors sur le premier slow, le slow danse où les hommes ne sont que des limaces. Mais dans les deux cas elle me montre toute sa sensualité, car elle sait que je la regarde et que je l’envie.
En quelques secondes elle se colle à son cavalier. Très vite les mains du monsieur se font invasives, pour découvrir une femme offerte. Ensuite, ils s’isolent en extérieur, ce n’est qu’après que ma femme choisit comment continuer la soirée.
Soit que nous repartons à deux ou bien à trois ou alors je pars et je laisse ma femme avec son amant.
Dans ce dernier cas, il y a beaucoup de rebondissement, mais comme c’est mon épouse qui les vit, je n’en sais que ce qu’elle m’en dit après.
Si maintenant nous aimerions mettre en page nos aventures candaulistes et autres, c’est qu’à l’inverse des couples qui soi-disant « ne se cache rien » nous préférons nous dire que ce qui n’est pas gênant ou attendre le moment opportun. Si bien qu’aujourd’hui nous rions de nos histoires de sexe.
Nous espérons pouvoir mettre sur papier prochainement une histoire érotique et passionnée qui nous tient à cœur et que nous avons vécu comme un couple en alternance avec un ami, pendant trois ans, le mari devenant l’amant et inversement et la dame de cœur devenant dame de jeu érotique.
Dans un autre registre – tout aussi érotique mais plus trivial – ce sont les assiduités que mon épouse a eues cet été avec le personnel saisonnier du casino-hôtel près de chez nous.

1 Commentaire

  • deux vies, deux sensualités, ce qui m’interpelle dans votre texte, c’est la relation masculine et le plaisir à vous sentir féminin. Chose que je tente de corriger régulièrement avec les hommes que je rencontre ; non, je ne suis pas passif, j’aime simplement être féminin avec homme. Séduire, être désiré et offrir ce que j’ai de plus sensuel à un homme qui me plaît. Non, je ne suis pas soumis parce que j’aime sentir un homme me prendre. J’aime sentir un homme mâle, mais pas un baiseur sans sensualité, qui encule parce qu’il pense affirmer sa domination et son côté "actif". Il faudrait parfois mettre les "actifs" au "chômage".
    Merci de ce texte très éloquent, simple et vrai.
    Sans avoir été un adepte des boîtes et soirées échangistes, la qualité relationnelle et l’intelligence des hommes, comme des femmes, laissant à désirer, j’apprécie votre démarche même si on vous sent désabusé et blasé.
    Le reste de vie de couple semble de parfaite connivence.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription