Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Conversation avec un ami pressenti

! Signaler un contenu abusif

Cette histoire imaginée, je vais la proposer aux deux protagonistes qui eux, sont bien réels. Peut-être arriverai-je à les mettre dans les bras l’un de l’autre...

- Allo Thomas tu es chez toi ?
- Négatif je suis à Grenoble en déplacement professionnel.
- Ah ! Dommage, je reviens de Montpellier et je serais bien passé me faire offrir un café.
- Je t’invite quand même à venir à la maison, Sabine t’accueillera bien volontiers, même en mon absence.
- Je ne sais pas si je dois accepter. Ta femme m’impressionne.
- Comment ça ? Un grand garçon comme toi et beau gosse en plus.
- Justement, je ne voudrais pas créer de problème entre nous.
- Quel problème ? Sabine t’aime bien, elle est en confiance. Je vais la prévenir de ton arrivée. Je vais lui dire de passer une petite robe bien décolletée que je lui ai offert récemment. Tu verras son dos nu vertigineux.
- C’est sûr qu’avec de tels arguments je ne peux pas refuser.
- C’est ça, exactement. Je ne veux pas que tu résistes à la complimenter. N’hésite pas à la courtiser carrément. Tu m’as dit récemment qu’elle était bien gaulée, alors ?
- Justement, elle me plait, c’est un canon toujours des robes séduisantes, des chaussures à hauts talons, un sourire ! Super canon je te dis !
- Tu lui fais de l’effet également, elle me l’a dit. "Ton ami Dany, si j’étais célibataire..."
- Alors admettons que suis au salon avec elle, je bois le café qu’elle me propose. Et après ?
- Je ne sais pas moi. Improvise, personne ne résiste à la flatterie, dis lui que son parfum est délicieux. Tu t’approches d’elle pour mieux goûter ses fragrances. Tu en profite pour la féliciter pour son décolleté plongeant qui met en valeur sa poitrine généreuse. Tu lui caresses la joue.
- Ok. Si elle cède à mes avance, jusqu’où tu me permets d’aller ?
- No limite mon ami ! Si tu t’y prends bien, tu pourras la cueillir, l’effeuiller et la manger tout cru.
- Tu veux dire, lui faire l’amour ?
- Certainement, exactement. Prend-là ! Sur le fauteuil ou dans mon lit. Embrasse-là à pleine bouche, mange-lui le con, le cul. Fais-la décoller, tu ne le regretteras pas ! Je te la donne pour une heure ou deux, elle est à toi. Prend-en soin, car je j’aime. Honore-là, offre-lui un moment d’exception. Elle fantasme sur toi, elle me l’a presque avoué.
- Tu sais qu’elle me plait et tu m’encourages à devenir l’amant de ta femme. Tu ne crains pas pour votre couple ?
- Ne sois pas si conformiste. Notre couple est solide et Sabine sait que je ne lui reprocherai pas une liaison parallèle. Je veux qu’elle s’épanouisse pleinement et l’union traditionnelle n’a plus le monopole.
- Tu n’as pas peur qu’elle tombe amoureuse de moi ?
- Il y a toujours un risque mais je compte sur notre attachement mutuel et en l’état, il n’y a pas d’infidélité puisque nous acceptons ce partage. Une relation adultérine consentie empêche la routine et améliore la sexualité en dépassant nos inhibitions. Tu ne crois pas ?
- Je suis partant et c’est un privilège. Si tel est ton souhait, alors je te remercie pour ta confiance et je te promets de traiter ta femme comme une reine.
- Ah ! Encore une chose, je compte sur toi pour me faire le récit détaillé de cette aventure et pourquoi pas quelques photos ?
- Promis, je dois te quitter car je suis arrivé devant chez toi. Ta femme est là. Elle me sourit, putain qu’elle est belle !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription