Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Complicité candauliste – 1ère partie

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous
C’est un témoignage un peu particulier que nous souhaitons partager aujourd’hui. Je dis « nous », parce que nous écrivons ce texte à quatre mains, Jimson et moi-même. Parce que oui, il semblerait que parfois, les membres de ce site se rencontrent ;-)

♥`•.¸.•´ ♥ º ♥ `•.¸.•´♥`•.¸.•´ ♥ º ♥ `•.¸.•´♥`•.¸.•´ ♥ º ♥ `•.¸.•´♥`•.¸.•´ ♥ º ♥ `•.¸.•´♥

- Jimson : La rencontre en question a eu lieu dans un café de Pigalle (on ne se refait pas). Maat et Amon d’un côté de la table, moi-même et Alice, ma chérie, de l’autre. Cela faisait environ un mois que nous apprenions à nous connaître par mail, l’heure était venue de voir si la complicité qui s’était tissée entre nous allait résister à l’épreuve de la réalité. Juste le temps d’un verre, ou un peu plus, c’était encore à voir.

- Maatkare : J’ai trouvé que le contact était immédiatement excellent. Les discussions s’enchaînant, je sentais que les choses se passaient bien, et je croisais tous les doigts que je pouvais croiser pour que ça continue (Jimson je suis sûre que tu faisais pareil, avoue !). 

- Jimson : J’essayais surtout de savoir ce qu’Alice pensait ^^
Elle m’avait déjà fait un « Oui » discret de la tête, j’attendais donc qu’elle nous donne le feu vert à tous. Lorsqu’enfin elle nous proposa de nous « rapprocher » de l’hôtel, mon cœur s’emballa un peu. Nous sommes sortis dans la rue et avons marché, en couples. Ce fut l’occasion pour moi de vérifier qu’elle se sentait prête à faire ce grand saut, à réaliser mon plus vieux fantasme. Derrière nous, Maat et Amon suivaient, et je ne doute pas que leur conversation ressemblait à la nôtre.

- Maat : Évidemment !
En fait le petit « oui discret » ne l’a pas trop été… En tous cas moi je l’ai vu ;-) Et quand nous vous suivions dans la rue, c’était évident qu’il fallait que je consulte Amon. Enfin en même temps, comme je le connais, j’avais déjà deviné.
Nous marchions tranquillement, et la pression montait à mesure que l’hôtel se rapprochait. Jusqu’au moment où vous vous êtes arrêtés. Ah, on y était enfin.

- Jimson : La suite avait été décidée auparavant. D’abord Maat et moi devions laisser les amants d’un jour seuls dans la chambre, pour les laisser « faire connaissance ». Puis nous devions les rejoindre, pour assister en direct à leurs ébats. Arrivés devant l’hôtel, la tension m’empêcha de trouver des mots plus subtils que « On se sépare ? ». J’eus envie de placer la main d’Alice dans celle d’Amon, un peu comme pour lui montrer que je lui confiais la prunelle de mes yeux, mais je me retins. Je ne voulais pas forcer les choses entre eux. Je sentais Alice très intimidée mais déterminée à aller jusqu’au bout de l’expérience. Je l’embrassais tendrement et lui glissais un « Amuse-toi bien » mi-complice mi-anxieux.

- Maat : Oh oui, on la voyait déjà bien la tension chez toi ! Je pense que tu n’as pas dû chercher à cacher ton trouble (ou bien tu ne pouvais pas ?).
Personnellement j’étais assez calme. Mais il faut dire que j’ai de longues années de libertinage derrière moi. Sans vouloir passer pour une blasée, ça joue tout de même.
J’ai également embrassé mon cher Amon, et nous les avons laissé. À peine avaient-ils disparus dans l’hôtel, que Jimson et moi nous retournions l’un vers l’autre. Je crois qu’à ce moment, les deux candaulistes en nous se sont mis au diapason ! Quand on s’est retrouvés tous les deux assis en face dans ce café, et que j’ai posé mon téléphone sur la table... qu’on a commencé à discuter et à trépigner tous les deux, je sentais bien que le lien était là.

- Jimson : Ce téléphone entre nous aura été notre lien avec cette chambre, dans laquelle mon imagination me dépeignait monts et merveilles. Il me semblait déjà imaginer Alice, allongée nue sous Amon, gémissant et se tordant sous ses caresses. Amon devait nous envoyer des photos de leurs ébats, et elles arrivèrent, au compte-goutte. Chaque fois, je laissais Maat en prendre connaissance, et lisais sur son visage l’effet que cela lui faisait. Chaque fois, un large sourire faisait rayonner son visage tandis qu’elle tournait son écran vers moi. La première photo montrait Amon en train de lécher un sein que je reconnus avec émotion. Voilà, c’était lancé, ils le faisaient. En moi, à mon heureuse surprise, je ne trouvais aucune trace de jalousie, simplement de la joie de vivre une situation excitante à l’extrême et de la partager avec Maat. Heureusement qu’elle était là, sans quoi je serais sans doute allé rôder inutilement autour de l’hôtel, comme un fauve impatient.

- Maat : lol trop mignon :-)
J’ai adoré t’observer, te voir sauter au plafond à chaque mms reçu. Comme je manipulais mon téléphone et voyais les photos avant toi, par la force des choses, j’avais l’impression de te permettre quelque chose, de te donner ça et d’avoir un rôle dans ton émotion. J’ai adoré les blancs dans la discussion, les yeux dans les yeux, juste avant de recommencer à trépigner lol !
Personnellement j’étais toujours assez calme, mais la pression grimpait bien. Au départ j’étais très très curieuse de voir quelle serait la première photo. Qu’est ce qu’Amon allait décider de nous montrer ? J’aurais peut-être aimé que ce soit un peu plus progressif au départ. La première photo… on était déjà « en plein dedans » !
J’aurais aussi aimé avoir plus de photos. Parce que finalement… nous sommes restés bien longtemps dans ce café !

- Jimson : C’est clair que plus de photos ça aurait été cool, mais il ne fallait pas non plus briser leur dynamique ! Avec Maat, la discussion allait bon train, même si nous ne pouvions nous empêcher de vérifier son téléphone toutes les deux minutes. La seconde photo m’a noué le ventre de plaisir : ma magnifique Alice, affairée à prendre Amon dans sa bouche. Comme je l’enviais, celui-là, à ce moment, car je savais le plaisir qu’il recevait. J’ai dû me mordre le poing à ce moment-là, Maat s’éclatait visiblement à me voir réagir. Je voulais déjà les rejoindre, voir ça de mes yeux. Mais quand même, le temps filait, quarante minutes et ils n’en étaient toujours qu’aux préliminaires ! Avec Maat on s’étonnait que ce soit plus longs que dans nos couples respectifs. On s’amusait à chercher une explication, on faisait semblant d’être jaloux... en vérité, nous ne l’étions pas. Nous étions heureux de ce qui se passait.

- Maat : Mais oui ! Tellement long ! Mais en même temps ce n’était pas forcément étonnant non plus. Il s’agissait d’une première fois. On n’agit pas de la même façon la première fois, que quand ça fait des années qu’on est en couple.
Et c’est vrai que nous n’étions pas jaloux. C’était un peu perturbant, mais nous n’allions pas nous en plaindre non plus ! Je suis persuadée que le fait que nous ayons été ensemble pour vivre ça a beaucoup joué. Nous étions pris dans une sorte d’émulation, et nous partagions les mêmes émotions en même temps.
J’ai eu la même réaction que toi pour la photo suivante… la réciproque du cliché précédent. Oh la veinarde… :-) Mais en fait la photo suivante (qui aura été la dernière) m’a plus fait réagir. Est ce que tu devines pourquoi ?

- Jimson : Ah oui, cette photo... Il faut expliquer que je voue un culte aux fesses d’Alice, je les adore. Et Amon a dû les trouver à son goût lui aussi, puisque la dernière photo montrait ma chérie à quatre pattes, lui offrant ses fesses tandis qu’il enfonçait deux doigts dans son intimité... Rien que d’écrire ces lignes, mon ventre brûle encore. C’était juste magnifique, inespéré, sublime... Mais ça faisait aussi 1h30 qu’ils y étaient, et nous n’en pouvions plus ! Ils n’avaient pas dû voir le temps passer, avons-nous déduis (et à raison). Maat leur a alors renvoyé un texto, en leur rappelant gentiment ce fait. La réponse nous a sciés : « Ah non nous on pensait que vous alliez venir de votre propre initiative. » WHAAAT ? En lisant ça nous avons bondi, note payée en un temps record (je te dois un verre Maat, j’oublie pas), nous sommes précipités dans la rue... Heureusement, l’hôtel, le lieu du crime, n’était pas loin.

- Maat : Ooooooh oui ! Quel angle de prise de vue magnifique ! J’en étais moi-même émue. Et connaissant les goûts d’Amon en la matière, je me disais « oooooooh toi mon cochon, tu kiffes ! » :-D
Et quand nous avons compris ce quiproquo concernant le timing… Mais avec le recul, quelle crise de rire ! Nous avons dû passer pour deux zinzins à partir comme ça du café ! Je crois qu’on n’en pouvait juste plus. Je te sentais tellement à cran, c’était fou ! Dans l’ascenseur j’ai mis ma main sur ton torse, j’ai cru que ton cœur allait sauter de ta poitrine. Mais le mien ne battait pas beaucoup moins fort ! Je t’ai suivi jusqu’à la porte… chut chut… écoute un peu pour voir…

- Jimson : Attentivement, nous avons tendu l’oreille. Je crois que tous les deux, on espérait entendre des gémissements de plaisir... Mais à la place, ce fut le bruit de l’eau qui coule. J’ai regardé Maat, nous nous sommes souris, tendus et impatients. Nos deux amants seraient-ils en train de prendre une douche coquine ? J’aurais aimé ça ! Mais non, apparemment ça venait d’une chambre à côté. J’approchais de notre porte, toujours aucun son ne la traversait. Je sortis ma clé, la glissais dans la serrure. Au moment d’ouvrir, l’envie me vint de tourner les talons et de m’enfuir. Mais ça ne dura qu’une seule seconde, et j’ouvre... Ce que nous avons découvert dépassait de loin toutes nos espérances.

(¯`•.•´¯) (¯`•.•´¯)
*`•.¸(¯`•.•´¯)¸.•´ ♥
° º ♥ `•.¸.•´ ♥ º ☆.¸¸.•´¯`♥

(à suivre)

6 Commentaires

  • je me permet de mettre un bref message ici pour remercier tous les acteurs de cette soirée. Je l’ai déjà fait en privé mais je voudrais le faire publiquement ici.

    J’ai eu l’occasion de faire quelques rencontres libertines, mais j’ai conscience d’avoir eu la chance inouïe de vivre tout cela samedi dernier.

    Avoir le feeling qui passe entre 2 personnes, c’est pas toujours une évidence, l’avoir entre 4 personnes chacune entres elles, c’est presque du domaine du miracle. Ce qu’on a vécu dans cette chambre d’hotel est une expérience unique et fusionnel que je n’aurais probablement pas l’occasion de revivre avec d’autres partenaires. Aussi j’ai conscience de la chance qu’on à tous eu de vivre quelque chose que des dizaines de gens ici (et ailleurs) aimeraient vivre aussi bien mais ne pourront qu’effleurer au cours de leur vie.

    Donc merci à tous, en attendant mon témoignage....

  • Super Méga extraordinaire, oui cela ressort de l’ordinaire ! émouvant de complicité et de...coeurs battants : émotion intacte, on s’y croit dans ce 1er mouvement à 4 mains de ces concertistes à double duo

  • Merci pour vos commentaires. Nous pensons avoir vécu une expérience plutôt inédite, c’est pour cela que nous avons eu envie de la partager. Ça nous a vraiment marqués très fort, et pour ma part j’ai le sentiment d’être encore dedans. L’euphorie n’est pas descendue depuis 3 jours :-)
    Je me rends compte que nous n’avons pas vraiment précisé que c’était notre première fois candau à tous. Ça a aussi évidemment joué sur la force de nos émotions.
    J’ai hâte de voir les autres commentaires qui seront faits, et d’écrire la suite avec Jimson :-)
    Au passage, merci Candaule d’avoir modifié la publication pour que nous soyons affichés Jimson et moi comme co-auteurs.

  • Bonjour à tous,

    Une belle expérience vécue qui nous est très bien racontée.
    Par moment, on a l’impression d’y être, de le vivre auprès de vous.

    A bientôt pour la suite.

  • Un Magnifique témoignage que nous offre ici Maatkare,
    Merci beaucoup à vous Jimson et à toi même, de nous faire partager ce moment d’intimité !!!

    Tu as bien raison de préciser que certains membres du site se rencontrent, mais je dois bien avouer que si votre rencontre est séduisante elle est surtout extrêmement atypique et riche pour nous tous candaulistes.

    Partager nos propres émotions candaulistes avec une personne qui nous ressemble non pas en "virtuel différé", mais bien en" Temps réel ", ça c’est véritablement Génial !!!

    Racontez nous vite la suite et encore une fois merci beaucoup pour cette splendide contribution.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription