Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

comment mon homme m’a fait évoluer 3

! Signaler un contenu abusif

La vie a repris son cour, mais pour moi, cette émotion ressentie au contact d’un autre homme a continué à me perturber, mais aussi à me remettre en question ; les propos de mon homme, m’encourageant à des relations en parallèle de mon couple, même si elles allaient à l’encontre de mon passé, elles me donnaient aussi une liberté que je n’avais jamais connu. J’étais cependant étonnée qu’un homme qui m’aimait, me propose de coucher avec un autre. Pour moi, c’était le tromper et cela me mettais mal à l’aise. Si jean m’en parlais parfois, il ne m’a cependant jamais bousculée ; il me le proposait, mais c’était à moi de le décider.
Un voyage pour son anniversaire, en Martinique allait être déterminant.
Nous n’aimons pas la foule et pour la plage, nous avions choisi la pointe Chevalier, isolée, assez loin des villages et surtout brassée par les vagues de l’atlantique, donc moins prisée que celles de la cote caraïbe. En effet, seul un couple sur cette petite crique, et nous nous mettons à l’écart. Cependant nous constatons très vite que ce jeune couple n’est pas très sage ; sans s’occuper de nous, ils font l’amour, ce qui rapidement donne des envies à jean, et honnêtement à moi aussi ; mon maillot est vite sur le sable et tout en « matant » le jeune couple, jean me caresse. Mon plaisir a du mal à venir, car je me sens épiée ; la jeune métisse prend, elle, son plaisir et soudain sa jouissance éclate bruyamment ; puis s’allongeant côte à cote, c’est à leur tour de nous regarder ; jean, très excité me met alors à quatre et me possède fougueusement. C’est la première fois que je fais l’amour devant quelqu’un, mais bizarrement ma jouissance déferle rapidement et un long cri traduit mon plaisir. Lorsqu’il passe près de nous, pour quitter la plage, le jeune homme, avec un grand sourire nous dis « à demain , peut- être ». De retour jean me fait charrie gentiment pour le plaisir que j’ai pris et quand il me propose d’y retourner le lendemain, après un moment de silence, je l’embrasse en lui disant « je sais ce que tu espères ; c’est d’accord » je venais de mettre le pied sur un chemin qui allait me changer.
Le lendemain, la plage est vide et honnêtement je dois reconnaitre que je suis un peu déçue ; mais lorsqu’un peu plus tard, je vois venir le métis, seul, mon cœur bat la chamade. J’appréhende, mais en même temps j’espère. Il s’est assis assez proche de nous, pouvant ainsi découvrir que je suis nue, et que jean me caresse ; les yeux fermés je me laisse aller, quand soudain, je perçois une autre main sur mon corps. Je comprends que mon homme vient de m’offrir à cet inconnu ; jean m’embrasse tendrement alors que le jeune peut profiter de mon corps ; un mélange de gène et de plaisir m’envahit, mais je laisse faire ; regardant jean , je peux constater son plaisir ; les yeux brillants, un sourire aux lèvres, il se penche mon oreille : « j’ai envie de te voir faire l’amour avec lui, mais c’est à toi de décider » tout se bouscule dans ma tête, les caresses m’ont donné envie, mais sauter le pas est très difficile ; mais j’ai envie de lui faire plaisir, et sans plus réfléchir, je l’embrasse et dans un souffle , je lui dis « je t’appartiens, si tu le veux, je le veux, offre moi »
Un préservatif est apparu comme par enchantement, et sous le regard brillant de plaisir de jean, le jeune homme m’a possédé. Serrant la main de mon homme, je me suis offerte à cet inconnu. Quand il s’est retiré, je me suis blottie contre jean, honteuse de ce que je venais de faire, honteuse du plaisir, certes limité, mais réel que je venais de prendre. Enfin seuls, je me suis excusée d’avoir cédé à cet homme, car j’avais l’impression de l’avoir trompé. Me prenant la tête à deux mains, il m’a embrassé tendrement : » ne pleures pas ; tu viens de me prouver ton amour ; j’avais envie que tu le fasses ; j’ai aimé te voir même si je sens que tu n’as pas beaucoup joui. Mais je te promets que bientôt, tu prendras beaucoup de plaisir à faire de moi ton petit cocu consentant » . Tendrement alors il m’a fait l’amour, m’amenant à mon vrai plaisir, celui de jouir pour lui.
Jean venait de me faire comprendre le sens du mot candauliste, et les années suivantes ont prouvé qu’il avait raison. Je l’aime au plus profond de moi

12 Commentaires

  • bonjour Caroline. Tout comme vous mon mari a du me solliciter pour accepter de jouer.j aime qu’il me tienne la main quand je me fais prendre, j’ai comme vous besoin de sa présence. Mais il est vrai que sa demande présente que j’ai une relation sans qu’il soit présent ne me tentait pas. Il a fallut qu’il insiste. Je l’ai réalisé pour son plus grand plaisir, j’avoué que cet homme m’a fait jouir, mais il maie maie an qu’ait jean. Je n’ai plus relation commence seule. Par contre , parfois jean s’écarte de la chambre, maieanquaitis je sais q,il entend et qu’il est present. Pour moi je ne suis pas folle du terme cocu, mais quel mot utiliser. Et jean aime ..pour lui faire plaisir’, je vais essayer de raconter, avec mes mots et mon resenti trois histoires qui ont marqué cette evolution patience et bises à toi

  • Bonjour Sakura ! Je suis Caro, la femme de Cris.
    Je trouve votre histoire très belle et vraiment bien racontée, j ai attendu comme beaucoup la suite !! Vous avez sauté le pas très librement et vos envies sont allées croissantes... je pense que mon mari aurait peut être apprécié que je me lache plus rapidement, il a dû me pousser dans mes retranchements plusieurs fois et j ai souvent cédé plus par amour pour lui et lui faire plaisir que mon envie à moi, même si je dois bien l avouer, j avais du plaisir souvent ! Mais les clichés et notre éducation ne nous aident pas à nous libérer facilement....je n aime pas l idée de parler de mon mari en terme de cocu, ce n est pas la réalité...je ne fais pas l amour avec d autres, je me fais baiser pour son plaisir premier et parce qu il en a besoin et j en prends aussi, ensuite, et je trouve qu il y a une différence énorme...suis je normale ? Il m a semblé comprendre qu il vous arrivait de vivre vos désirs avec un amant seule, sans la présence de Jean ? À travers d autres récits j ai lu plusieurs fois que certains candaulistes aiment que leur femme raconte leurs ébats avec des amants rencontres lors de soirée ou un amant attitré....j avoue que je ne pourrais pas faire cela..j ai besoin de mon mari dans un périmètre proche...en tout cas, vous lire a été très plaisant et me confirme que nous n avons plus à culpabiliser de prendre du plaisir pour faire plaisir à nos maris candaulistes...

  • bonjour à tous et merci pour les commentaires qui m’ont aidé pour mes révélations ; j’espère qu’elles seront profitables aux autres femmes, qui sur le site ont décrit leurs hésitations. grace à mon homme, et au candauliste, je suis une autre femme, ayant confiance en elle. selon certains critères, pour beaucoup, je dois passer pour une "salope" qui trompe son mari. pour nous deux, cela n’a pas d’importance ; je sais que mon homme est heureux que je le fasse "cocu", soit sur sa proposition, soit par mon choix personnel, mais si je prends du plaisir dans ce jeu, issu des envies de jean au départ, notre plaisir commun éclate quand je lui raconte ma sortie ou que nous nous souvenons des sorties communes. Pour moi, je n’ai qu’un amant, celui qui me féconde lors de nos amours "légaux" et c’est mon mari. Il lit lui aussi vous encouragements et voudrait que je continue, mais c’est dans ce cas une autre démarche et je ne suis pas sur d’être à la hauteur
    bises à tous et vos contacts par mail sont les bienvenus

  • Janlou44, nous allons en club toutes les 3 semaines environ depuis 3 ans et ma femme se libère tjrs un peu plus, aujourd’hui elle est très à l’aise..... je suis tjrs présent on partage tous ces moments ensemble, je la rassure, sans moi elle n’est pas à l’aise totalement, il faut de la patience et beaucoup de complicité.. bonne chance.

  • Sakura,
    Votre témoignage traduit une grande complicité entre vous et votre mari, ce qui est à la base même du candaulisme. Il éveille aussi une grande curiosité chez vos lecteurs... (en tout cas, moi) : où en êtes-vous (vous du pluriel) aujourd’hui ? Vos aventures se sont-elles prolongées dans le même sens ? Et merci..

  • Oui, très joli témoignage... Hâte de savoir comment vous avez réussi à ne plus avoir ce sentiment de culpabilité... Je voudrais que mon épouse atteigne le même stade que le vôtre... Je voudrais qu’elle prenne du plaisir dans les bras d’un autre pour son plaisir premier à elle et pour le mien... Nous avons eu quelques expériences de candaulisme mais mon épouse éprouve encore des difficultés à ne plus avoir ce sentiment de culpabilité et à prendre aussi les choses en main -si je puis m’exprimer ainsi-... Or, je sais qu’à chaque fois elle a aimé ces situations, mais elle a du mal à (se) l’avouer en raison de son éducation judéo-chrétienne, etc. etc. Merci de me répondre...

  • Merci pour vos commentaires très encourageants. Par contre Cris, cela n’a pas été aussi rapide que cela. Entre mon premier émoi et notre jeu à la martinique, il s’est passé plusieurs mois.je pense que toutes les femmes confrontées à cette évolution sont à un moment un peu culpabilise es. Mais pour moi cela n’a pas duré longtemps grâce à jean. Bises à tous

  • Bonjour SAKURA, Je suis Nicole la femme de Jack1950. Tu sais moi aussi j’ai eue des difficultés a franchir le cap de la première fois. Entre sentiments de culpabilité, de honte de jeter aux orties son éducation reçue et les principes de fidélités même quand je me suis retrouvée nue dans les bras de mon futur amant j’ai encore hésitée a me donner a lui. Je me suis encore demandée une dernière fois si c’était bien cela que mon mari voulait, que je sois son infidèle sa pute sa catin ... quand je me suis retrouvée nue sur le lit les cuisses écartées et offert a mon amant, j’ai fermée les yeux, quand je l’ai senti me pénétrer petit a petit toutes mes craintes sont parties, oui je savais que >Jacques me voulais ainsi, et c’est alors que j’ai non seulement vraiment pris mon plaisirs mais aussi j’ai aimée encore davantage mon mari.

  • Superbe histoire ! Merveilleuse évolution de Mme, nous serons heureux de connaître la suite du parcours de Mme et de son gentil mari cocu !

  • Bonjour,

    À ce moment de votre histoire on ressent une petite culpabilité qui est peut être due au fait d’aller un peu vite ?? Mon épouse ressent aussi un truc de bizarre même si elle est complètement lâchée et je nous retrouve complètement dans votre histoire, même si nous avons été moins vite..... merci et continuez vos récits passionnants.... cris et caro.

  • Superbe comme toujours
    Continuez comme ça..

  • Bonjour,
    Votre témoignage est très réaliste et je vous remercie de nous faire partager votre "évolution". J’espère surtout que vous n’allez pas nous laisser dans l’ignorance de la suite et que vous allez nous faire vivre vos expériences et nous faire découvrir tous les plaisirs que vous avez ressentis en vous abandonnant au candaulisme de votre mari amoureux, en ayant compris qu’il vous faisait ce don autant pour votre plaisir que pour le sien.
    Bien cordialement

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription