Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Comment je suis arrivé à persuader mon épouse d’accepter le candaulisme.

! Signaler un contenu abusif

Comme chaque année, ma femme et moi, dans l’intimité de notre maison, nous fêtons notre anniversaire de mariage. Ce soir là nous fêtions notre 7ème anniversaire. Comme dernière tradition à cette soirée : en fin de repas nous nous avouons nos griefs, nos désirs cachés, nos fantasmes.

Je ne saurais dire si Caro, ma femme, était sincère chaque fois mais je dois avouer que je n’avais jamais osé raconter mes véritables fantasmes à mon épouse. J’aurais aimer voir ma femme faire une fellation à un autre homme, et pourquoi pas faire ensuite l’amour avec lui et moi.

Ce soir là, c’est Caro qui a commencé par les siens. A mon grand étonnement, elle me décrivait les mêmes griefs que les miens.
Notre relation était en train de rentrer en phase routine et elle ne savait pas comment arranger cela : elle ne voulait pas prendre d’amant, ni nous séparer, ni faire un break ou autre.
Alors lorsque je lui ai avoué que mes griefs étaient les mêmes elle a été soulagée.

Nous en avons discutés une bonne demi heure, et elle a fini par accepter de faire une première expérience dans un plan gradué vers le triolisme. Je savais pertinemment que le champagne avait aidé à cette solution, car Caro a toujours été trop pudique alors qu’elle n’avait aucun complexe à avoir :
1m75 pour 72 kg, poitrine 105C, visage d’ange et de beaux yeux en amande.

Notre première expérience devait être assez soft : faire une exhibition en voiture en doublant des camions. Dans mon fort intérieur j’espérais que l’excitation aidant nous en arriverions à au moins une fellation pour un collègue routier.

Donc, le samedi suivant, vers 22 heures nous roulions sur l’autoroute entre Cahors et Toulouse. J’y connaissais toutes les aires de repos dont certaines à la mesure de mes fantasmes.

Comme nous allions doubler le premier camion, j’ai demandé à Caro d’ouvrir son chemisier et de bien montrer son opulente poitrine puisqu’elle ne portait pas de soutien gorge. De mon côté, en lui caressa les cuisses j’avais bien remonté sa mini jupette, dévoilant sa chatte par la même occasion.

Par pudeur Caro a gardé les yeux fermés. Une fois doublé, le chauffeur à qui j’avais laissé du temps pour bien zieuter, m’a fait des appels de phares. J’ai fait remarquer à ma femme que le gars avait apprécié son exhibition.

Mais le parking était encore à 25 kms alors j’ai suivi un deuxième camion pendant 10 bons kms. J’ai persuadé Caro, de garder les yeux ouverts de regarder le chauffeur et de lui sourire pour lui faire comprendre que c’était pour lui qu’elle t’exhibait.

Et là, surprise, elle a sorti son chemisier et retroussé sa jupe jusqu’à la taille. Elle s’est callée sur son siège. Quand je lui caressé son minou, j’ai pu constater sa grande excitation.

Et je lui en ai fait la remarque. Elle m’a alors confirmé qu’elle était non seulement très excitée, mais qu’elle n’était plus en mesure de se contrôler. C’est là que j’ai compris que j’allais peut être vraiment réaliser mon fantasme premier : la voir sucer un inconnu.

J’ai doublé le camion me réglant à sa vitesse pour lui laisser le plus de temps possible à se régaler de la vision que donnait ma femme. Je peux dire que ma bite me faisait mal tellement elle était à l’étroit dans mon slip.

- " Il me regarde et me fait signe que c’est super ".
- " Ecartes bien les cuisses et caresses toi les nichons, montres lui que tu es excitée ".

Je suis resté à la hauteur de la cabine plusieurs minutes. Comme je pouvais m’assurer d’une excitation très forte de Caro, j’ai accéléré et tout en restant à portée de vue du camion, j’ai roulé vers mon aire de repos.

Le samedi soir, les aires poids lourds sont désertes. Je m’y suis garé en bordure des toilettes et j’ai invité Caro à y aller faire pipi. Elle était tellement excitée qu’elle n’a même pas prit le temps de remettre son chemisier. Je pouvais admirer le balancement des seins pendant qu’elle marchait rapidement vers le WC "invalides".
Le camion s’est arrêté à côté de moi.
Un gars d’une trentaine d’année est descendu et arrivé à la fenêtre a engagé la conversation. Alors je lui expliquait rapidement que Caro, très excitée était aux WC "invalides" et que s’il savait s’y prendre elle lui ferait probablement une pipe et qu’elle était douée pour cela.

Je lui ai tendu un préservatif et il est allé tranquillement vers le WC. Il a frappé à la porte et Caro lui a ouvert. Ils ont discutés quelques minutes et elle l’a laissé entrer. Avant de refermer elle m’a regardé et m’a fait signe que tout vêtait OK. Je suis sorti de la voiture et en mari pervers, je suis allé écouter à la porte. Je n’attendais aucun bruits.

Comme je le lui avais demandé, Caro n’avait pas fermé la porte à clés. J’ai doucement entrouvert la porte. Caro, appuyée contre le mur se laissait caresser les seins tandis qu’elle s’escrimait à lui ouvrir la braguette.

Tout allait bien, alors je suis revenu à la voiture. J’ai attendu cinq bonnes minutes avant de voir le gars ressortir en se refermant la braguette. Quelques secondes plus tard ça été le tour de mon épouse de sortir.

Elle est venue vers moi, un larges sourire aux lèvres. Elle se frottait les mains sur ses hanches. Elle s’est assise à sa place et nous sommes repartis. J’ai attendu bonnes minutes avant qu’elle ne me dise.
- "Je l’ai sucé sans même qu’il me l’ai demandé. Il a mit une capote pendant que je le caressais et il m’a faite mettre à genoux. Je n’ai rien dit et lorsque sa bitte a été devant ma bouche je l’ai ouverte, je l’ai laissée entrer jusqu’au fond de la gorge. J’étais au bord de l’étouffement. Puis sans même réfléchir, je l’ai sucé jusqu’à ce qu’il jouisse. J’ai joui en même temps que lui. Tu te rends compte, j’ai sucé un inconnu dans des WC. Et ça m’a fait jouir ".

Je vous raconterais volontiers plein d’autres histoires. Après ans de candaulisme, nous avons pas mal d’expériences à vous raconter.

5 Commentaires

  • Ce bon je veux bien être a ta place moi aussi jaimere bien que ma femme face des pipe a des inconnu

  • Très belle histoire, superbement racontée (et ô combien excitante...). Et le fait que vous ayez été sur la même longueur d’onde tout au long de votre "initiation" est vraiment magnifique. Bravo !

  • Hummmm tres jolie histoire

    Toute excitée en la lisant

  • J’ai compris ton invitation mais je suis obligé de refuser. En effet comme cela est marqué dans notre "profil", nous sommes âgés maintenant. De plus mon épouse, ayant subi une très grave opération cardiaque, s’est retirée définitivement de ce genre de pratique. Nous l’avons appréciée durant plus de 15 ans, mais maintenant Caro s’est arrêtée et, moi, sans elle je ne sais si je serais à la hauteur. En outre je pense que je suis un peu défraichi. Dommage car ton épouse doit être, j’en suis sûr très attrayante. Pour ce qui est du plaisir d’un mari consentant, en ce qui me concerne, ça toujours été de voir ma femme que j’adore, faire des fellations à des inconnus. Nous en étions arrivés à organiser des soirées spéciales fellations. C’était pour moi des soirées inoubliables. Bien sûr elles finissaient toujours en "échangistes", mais la première partie "fellations" restait toujours ma partie préférée. Tu peux toujours m’envoyer des sms à :
    f.tyroler2@orange.fr

  • coucou , nous aussi adorons vraiment ce genre de plaisirs , ma douce est devenue aussi coquine que caro je pense , c vrai que c une excitation immence de savoir sa femme desirée est en bonne compagnie ... nous aussi somme de toulouse si cela vous dit que nous fassions quelque sortie candaulisme enssemble ce sera avec grand plasirs pour nous...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription