Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

cocu, humilié et frustré mais content

! Signaler un contenu abusif

Bonjour, mon épouse a 48 ans, j’en ai 47. Nous vivons ensemble depuis presque 21 ans. Il y a de ça environ un an, j’ai réussi à convaincre mon épouse de garder la clé de mes dispositifs de chasteté, cages et ceinture. Le candaulisme est apparu il y a quelques mois quand mon épouse m’a libéré de ma cage de chasteté pour que nous fassions l’amour. Malheureusement, j’ai éjaculé sans manipulation et même avant de la pénétrer, et là, elle a ri et dit "finalement je vais devoir prendre ta proposition de me faire baiser ailleurs au sérieux". L’incident s’est arrêté là mais a tourné et retourné dans ma tête toute la nuit, mon "zizi de nourrisson" était tout dur dans sa cage. Le lendemain, en apportant le petit déjeûner au lit à mon épouse, je suis revenu sur l’incident de la veille en réitérant ma proposition de se satisfaire avec un vrai "Mâle". Elle m’a annoncé de but en blanc "j’y ai bien réfléchi cette nuit, et l’envie de frustration te concerne, pas moi, donc je sors ce soir. Mais je te préviens, si je me fais baiser, tu me nettoieras avec ta langue après" (une autre de mes propositions). "Oui Maîtresse". Le soir venu, elle a pris un bain avec mon assistance, petit léchage de "chauffe", je l’ai aidée à s’habiller, mais elle n’a pas mis de culotte. Elle a ri, a mis la culotte dans son sac et m’a dit "je n’en ai pas besoin pour l’instant. Pourquoi mettre une barrière pour la faire sauter très vite ; mais si tout se passe bien, je la mettrai pour garder ton dessert au chaud". Elle était habillée et maquillée très sexy, ma cage était très inconfortable. Avant de partir, Elle m’a mis une couche (un autre de mes penchants), ma grenouillère, et m’a attaché sur le lit dans la chambre d’amis aménagée en nurserie. J’ai été muni d’écouteurs diffusant la chanson de "Dora l’exploratrice" et d’une cagoule en latex ouverte seulement à la bouche. Je n’entendais et ne voyais rien, j’ai senti un bisou sur le front. La chanson de "Dora" passait en boucle et m’agaçait au plus haut point. Je pensais à mon épouse qui était en mode "chasse". J’ai fini par m’endormir, réveillé par une sensation ’mouillée sur ma bouche. Reprenant mes esprits, j’ai commencé à lécher, sentant un goût de préservatif mélangé à la jouissance de mon épouse. A ce moment là, la musique s’est arrêtée, et j’ai entendu "la prudence a voulu que nous utilisions une capote, mais je t’ai ramené ton dessert, tu vas nettoyer la capote, ouvres grand, et j’ai senti un liquide visqueux et froid couler dans ma bouche, puis le préservatif". Pendant que je nettoyais le préservatif, elle m’a demandé si je lui en voulais "bien sûr que non, tant que ce ne sont que des relations sexuelles sans attaches". "Très bien car je me sentais coupable, ça a un peu gâché mon plaisir, mais j’ai pris une grosse queue comme je n’en avais pas vu depuis des décennies". Bon je vais me coucher, j’ai le cul en compote. Bonne nuit, cocu. je n’ai pas beaucoup dormi, mais j’étais divisé entre la peur de la perdre et la satisfaction d’être enfin devenu l’esclave sexuel de mes fantasmes.

9 Commentaires

  • Oui c’est incroyable on est sur un site ’caudaliste’ et il y a des bégueules et des empecheurs de fantasmer en rond qui nous font ch....

    Allez regarder votre porno conventionnel ailleurs messieurs ! et laissez nous cocus contents tranquilles -)))

  • Bonsoir,
    Cette histoire aurait pu être la mienne, je comprends fortement se désir non conventionnel ! C’est effectivement, d’abord une jouissance intellectuelle qui débute bien avant l’acte. Un désir de lâché prise, excité par l’inconnu. Aujourd’hui le "mâle" peut être incarné par une femme. Evidemment pour cela il faut une grande ouverture d’esprit et une forte confiance en soi et en son couple..
    Il y a ici un consentement mutuel , pas d’adultère, ni même une infidélité cérébrale...

  • ma femme 78 ans , ,férue de sexe m,a fait cocu , elle me fait participer à ses
    ébats amoureux et je suis heureux de la voir coucher vec un autre homme
    s

  • Pour ma part, je serais beaucoup moins catégorique que certains. Chacun trouve son plaisir ou ses penchants l’amènent. Bien que moi, une relation candauliste de ce type ne me conviendrais pas, je comprends très bien que ça puisse satisfaire certains. L’essentiel est que chacun y trouve son plaisir et soit en accord avec lui même.

  • Nous avons depuis maintenant 21 ans une relation où nous avons trouvé un équilibre. Il est vrai que si je ne pénètre que très peu mon épouse, c’est "MON" choix, mon épouse a compris mes intérêts dans notre relation. Pour les propos insultants de certains qui pensent avoir la vie "parfaite", je l’espère de tout coeur, mais de nos jours, combien peuvent se vanter, après 21 ans d’être tous les deux plus amoureux qu’au début ??? Certes, je ne suis pas le mâle macho qui se fait servir une bière devant un match de foot, je fais le ménage, je fais les lessives, je fais les courses, mais je ne suis pas homosexuel, je n’ai aucun rapport avec des hommes, je me contente juste de permettre à mon épouse d’avoir du plaisir que je suis incapable de lui procurer moi-même.

  • Je pense que pour les fantasmes, c’est comme pour les goûts et les couleurs, ça ne ce discute pas, surtout que nous sommes sur un site de candaulisme je vous rappelle. Le fantasme de LOPETTEPAMELA est une forme de candaulisme, comme les scatos ou les Uro donc...Et pourtant, dieu sait que je n’aime pas cela du tout. Mais si cela se passe entre adultes consentants, que cela peut il vous faire. Pendant que vous regardez votre épouse sucer son amant, d’autres bien pensant pensent que...Alors vous savez...je pense que d’accepter le fantasme des autres est la meilleure solution. Si cela, comme moi ne vous plait pas, laissez faire et passer à côté.

  • C’est vrai que arriver a ce stade ça devient débile .

  • Monsieur, cette situation est le fruit de mon imagination. Maintenant que j’ai amené ma Déesse à satisfaire mes fantasmes, je ne peux qu’en être ravi. La jouissance intellectuelle est bien plus forte que la jouissance physique.

  • Où se trouve, où se cache ce plaisir ?
    Y a-t-il vraiment du plaisir ?
    Moi je trouve que c’est l’expression de l’avilissement, la déchéance, l’humiliation, la pourriture, la décadence, la disparition du mâle dans sa splendeur et son honneur, pour ne garder que des lopettes.....

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription