Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Chantal pour mes collègues

! Signaler un contenu abusif

Ce soir là, je recevais trois collègues de travail pour terminer un dossier délicat. J’avais envie de les remercier de sacrifier une soirée pour le boulot aussi j’avais demandé à Chantal de préparer un bon repas pour leur faire honneur et de se montrer agréable en soignant sa tenue. Je connaissais leur attirance pour ma femme qu’ils avaient eu l’occasion de rencontrer à diverses soirées professionnelles.
J’avais été jusqu’à lui demander de s’habiller sexy car je savais qu’ils la trouvaient séduisante. Et moi j’aime que ma femme soit désirée pour sa beauté. Après des hésitations, elle avait fini par accepter. Robe noire, décolleté profond, épaules nues, elle était magnifique. Le ton de la soirée était annoncé !
Après deux heures de travail, nous la rejoignons. Apéritif, dîner, passage au salon pour le café, Chantal est radieuse parmi ses admirateurs et moi en particulier. J’ai remarqué même, avec une pointe de jalousie, qu’elle n’était pas insensible aux compliments que certains ne se gênaient pas de lui faire sur sa beauté ou sa tenue. Je suis aux anges guettant le moindre regard envieux de mes collègues sur ses jambes quand elle se déplace dans la maison, sa poitrine quand elle se penche avec toute l’innocence que je lui connais ou encore ses yeux d’un bleu vert profond dont on a du mal à se détacher quand ils vous lancent ce regard. Elle était la reine de la soirée et s’en trouvait toute contente.
Tard dans la nuit, Chantal s’est absentée, fatiguée. Quand un peu plus tard je suis allé voir pour m’enquérir de ce qu’elle faisait, je l’ai trouvée affalée sur notre lit dans notre chambre encore toute habillée. Elle était allongée, tournée de côté et sa robe remontée spontanément sur ses jambes montrait ses fesses en partie et ses cuisses gainées dans ses bas noirs fixés à des porte-jarretelles. Je la trouvais terriblement sexy. Une folle envie de faire partager ce spectacle à mes collègues me saisit aussitôt accompagnée par une brusque érection.
Or la porte de notre chambre s’ouvre sur un petit corridor qui donne accès aux toilettes. En sortant on était face à notre lit.
Sans la réveiller, je l’ai découverte un peu plus, jusqu’au ventre et j’ai pris soin de laisser la porte de notre chambre grande ouverte. Comme le roi Candaule !
Quand nos amis se rendaient aux toilettes près de notre chambre, ils ne pouvaient louper le spectacle de ces cuisses, ce cul largement découverts et cette chatte à peine cachée par un petit slip noir. Je les ai surpris aller souvent et longtemps aux toilettes. Je devinais facilement pourquoi ils mettaient tant de temps pour simplement pisser ! J’avais du mal à dissimuler mon érection !
Plus tard, je suis retourné voir dans notre chambre. Chantal avait changé de position. Sur le dos, les bras relevés au dessus de sa tête, sa robe laissait voir les pointes de ses seins et ses cuisses encore plus largement. Plus tard encore, elle avait les jambes largement ouvertes. Quelques poils pourtant bien soignés de son minou s’échappaient du bord de son slip. C’est alors que fou d’excitation, je suis allé chercher mes collègues pour les inviter à assister au spectacle. Ils ont sorti leurs téléphones portables et pris des photos. J’ai fait de même !
Chantal s’est réveillée, alertée par le bruit des déclenchements. Elle nous a d’abord traité de vicieux voyeurs en se rajustant. Puis elle s’est déridée et nous a demandé de retourner au salon, qu’elle allait nous y rejoindre.
Elle est en effet revenue quelques minutes plus tard pour s’allonger sur notre canapé et là, à notre grand étonnement, elle nous a laissé découvrir ses charmes. Elle avait même enlevé sa culotte et nous exhibait sa chatte, son cul et ses seins. On a passé la fin de la soirée à la chahuter sur ses formes. On a même eu, et moi en premier, le droit de prendre de nouvelles images ! J’ai bien tenté de l’entraîner vers des attouchements, mais elle n’a pas voulu aller plus loin. J’ai raccompagné nos amis qui n’ont pas tari de compliment sur Chantal, à ma grande satisfaction. Je leur ai promis une autre soirée contre leur discrétion.
Quand je l’ai retrouvée au lit, nous avons fait l’amour comme des fous. Je ne cessais de lui dire qu’elle se faisait prendre par nous quatre, insistant sur des détails de plus en plus hard. Je la sentais frémir et jouir de mes mots autant que de mes assauts. Aujourd’hui encore je pense qu’elle a fait ce soir là l’amour avec nos invités d’abord… et avec moi peut-être !

5 Commentaires

  • volontiers Arsène racontes nous.

  • Je commence à croire que nous avons eu de la chance. L’ambiance a été bon enfant et très complice. La boite est toute petite. Ces collègues et amis sont restés très discrets, vraiment. Une autre soirée où Chantal nous a fait un strip très sage a clos cette aventure. Tous étaient mariés. En fait vous me faites peur à rétro. Nous sommes maintenant dispersés. Une autre fois j’ai bandé les yeux de Chantal et je l’ai offerte à un ami. Elle n’a jamais su qui il était et elle le croise souvent aujourd’hui encore, sans savoir. Je pourrais le raconter si cela vous tente.
    A

  • Bonjour Arsène,
    Comment était l’ambiance au travail, à la suite de cette soirée ?

    D’autres personnes ont-elles déjà eu une telle complicité avec un ou plusieurs collègues de travail, comment cela a t’ il été vécu ?
    Comme le dit Loulou, la crainte de ce genre d’aventures, c’est bien les retombées !

    Quelle est votre expérience, avons-nous raison de craindre les retombées qui pourraient suivre ou est-ce juste une fausse croyance et les gens savent-ils rester discret ?

    Que madame ait une aventure avec un de ses collègues me parait plus accessible que l’option Madame est partagée avec un ou des collègues de travail de Monsieur, mais peut-être que je me trompe !

    Bonne journée à tous

  • Tout à fait ! Et d’ailleurs nous avons réalisé ce fait après coup. Mais nous étions tombés sur des hommes de qualité et de devoir. Il faut dire qu’une autre soirée avait été programmée et qui a tenu toutes ses promesses.

  • Le problème avec les collègues de travail est qu’on ne sait jamais les retombées que cela peut provoquer dans le milieu professionnel.
    Ceci étant, c’est un joli récit bien raconté.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription