Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Chantal, Philippe et …

! Signaler un contenu abusif

Ma chère Chantal

Vous écrire une histoire
Pas n’importe laquelle
Celle de notre première vraie rencontre
Avec Philippe
(la deuxième si on ne tient pas compte de la rencontre à Paris, dans ce bar … et ce parking)

Je ne sais presque rien de lui
Ni ses envies
Ni ses craintes
Et encore moins sa face cachée,
Celle qui le motive dans cette aventure
Son amour pour vous
Le plaisir de vous voir heureuse … certainement
Mais aussi
Un désir trouble d’excitation et de doute
Forcément un peu de doute,
Une petite peur
Peur de voir sa femme
Trop attiré et retenue
Par un autre
Être rassuré aussi
Voir chaque fois sa chère Chantal
Revenir
Malgré…
Ou au contraire… grâce à …
Je ne sais pas.

Et cet autre aujourd’hui c’est moi !
Moi qui selon Chantal, suis si différent
Bourgeois intello me dit-elle en ce moquant
Elle reste encore eu peu intimidé malgré nos nombreux échanges
Et pour Philippe justement
Cette différence
Servira peut être de catalyseur
Pour amplifier la réaction mystérieuse de son fantasme
Je suis hors de son monde
Encore presque inconnu de lui
La peur sera donc plus forte encore
Mêlée au plaisir de regarder sa femme Chantal
Passer alternativement de ses bras aux miens
… et vice versa ?

Pour l’instant
Nous avons trouvé
Un cocktail-bar, un lounge selon l’appellation pompeuse
Un bar chic d’hôtel non moins chic
J’attends, je suis en avance
Je leur ai réservé une chambre
Ils y sont,
Je les ai aperçus monter furtivement
Ils se préparent
Ils discutent… forcément
Avec un mélange d’anxiété et d’excitation que je devine
Ils se rassurent l’un et l’autre
J’attends avec une pointe d’inquiétude
Et s’ils changeaient d’avis ?
Au dernier moment

Ils arrivent, enfin
Je me lève
Chantal dans une jolie robe bleu très foncé
Elle devance son mari
Je reconnais son air décidé
Lorsqu’elle a tranché et qu’elle se jette à l’eau, crânement
Et me sourit en me reconnaissant
Nous nous saluons Philippe et moi
Un sourire un peu gêné sur nos visages
J’arrive à faire un peu d’humour
Je les installe sur le profond canapé
Et je reste à l’écart dans un gros fauteuil
Je passe sur la conversation du début
Très anodine
Oui nous rions de tout un peu nerveusement
Chantal me regarde à la fois gourmande et inquiète
Jetant de nombreux regards à Philippe
Pour sentir son humeur
Lui prenant la main amoureusement
Pour bien nous montrer à tous les deux, que c’est lui son homme, le seul , le vrai
Mais en même temps
Elle essaye de vérifier dans mes yeux
Que je suis toujours l’homme avec lequel elle a déjeuné
Et qui l’a séduite
L’homme qui l’a poussée à ce jeu de caresses dans ce parking à Paris
Un jeu … très au-delà de ce qu’elle avait prévu
Je devine malgré son air décidé qu’elle doute d’elle-même
Elle se met la pression, comme toujours…
J’ai essayé de la rassurer lors de nos chats
Mais je devine qu’elle subit bizarrement nos désirs comme une pression
Alors que et Philippe et moi n’attendons rien de particulier avec elle
Mais seulement le plaisir de la combler…

Nous parlons de tout et de rien avec Philippe
Jusqu’à ce que Chantal nous interrompe
En sale gamine qu’elle est
Pour nous rappeler
Qu’elle n’est pas venue jusqu’ici
Pour qu’on ne s’occupe pas d’elle !

Mais nous sommes ici, dans leur petite ville de province
Pas question des jeux de caresses ou de baisers
à trois
en public,
mais nous y pensons
bien sûr
ce qui renforce notre désir
et notre frustration

j’ai réussi à convaincre
Chantal
De boire un peu d’alcool
Même s’il est encore tôt dans l’après-midi
Elle se laisse convaincre
Afin de se sentir bien
Afin que les dernières inhibitions s’envolent
Nos désirs se lisent dans nos yeux brillants et rieurs

Philippe et Chantal se font des gestes affectueux et sensuels
Ils le peuvent ici,
même à dans leur ville
Mais cela m’est interdit, pas pour eux !
Ils me regardent avec leur air coquin
Dans les yeux
Mais pas seulement dans les yeux
Ils devinent apparaître sous mon costume de bourgeois
Mon trouble et mon désir
Ils en jouent même
Pour me rendre fou
Pour finalement se lever tous les deux
Et repartir ensemble
Non sans m’avoir jeté un dernier mot pour me dire
Que je recevrais d’ici quelques minutes
Un SMS sur mon portable

Chantal ajoute
Telle une chipie :
« peut-être ! »

Elle est joueuse
Je sais que ça l’amuserait de me faire languir
Mais je sais aussi
Que ce jour
Nous l’attendons depuis
Trop longtemps maintenant
Pour différer encore notre jeu

Donc évidemment je reçois un message
Me conviant à monter les rejoindre

La porte est entre ouverte
Comme une invitation
La chambre a été maintenue dans une pénombre discrète
Les rideaux sont opaques
La lumière du jour ne pénètre pas
Mais un halogène
Maintenu au minimum
Répand une lumière discrète comme celle d’un bougeoir
Rendant la pièce chaude et envoûtante…

Je pénètre dans la chambre
Chantal m’attend debout
Philippe est assis dans un fauteuil
À l’écart, mais pouvant observer toute la pièce sans bouger

Je m’approche de cette si jolie femme qui ne me regarde pas
Je m’approche dans son dos
Elle fait face à un grand miroir
Nos regards se croisent enfin lorsque je penche légèrement la tête
Pour lui déposer un baiser dans le cou

Nos yeux se fixent dans cette glace
Pendant que mes mains vous frôlent
La nuque,
Le dessous de votre joue
Le contour de votre bouche
Mes doigts jouent avec vos lèvres
Et vous pénètrent doucement
Appuyant sur votre langue
Parfois ma main tout entière
Remonte de votre cou
Jusque dans vos cheveux
J’aime presser l’os de votre crâne
Vous procurer un massage du cuir chevelu
En appuyant fort
En forçant votre tête à dodeliner de droite à gauche
Pour tester mon pouvoir sur vous
Pour tester votre docilité
Et votre abandon…

à suivre ... ?

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription