Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Chantal amoureuse - Chapitre 7

! Signaler un contenu abusif

- Je t’aime, regarde tant que tu veux. J’ai besoin que tu sois là mais pas tous les trois. Après je te ferai aussi l’amour. S’il te plait. Une autre fois nous ferons tous les trois. Pas ce soir. J’ai besoin d’apprendre.
Après le coup de poignard que je venais de recevoir, ces derniers mots me rassurent. Un peu ! Je retourne dans un autre endroit du salon d’où je pourrais mater sans me faire présent.
Chantal se laisse aller sur le dossier du fauteuil, s’abandonnant aux caresses de son amant. Elle est nue jusqu’à la taille, ses seins en pleine lumière. La jupe remontée fait comme une ceinture à la taille, ses jambes s’écartent contre les accoudoirs pour exhiber son ventre. Impudique comme je ne la connais pas ! Sa culotte écartée ne cache plus grand chose maintenant de son pubis et ses lèvres brûlantes brillent des sécrétions de son plaisir. Car maintenant David fait pénétrer un doigt dans l’intimité de sa conquête et la branle violemment. Plus de tendresse dans son geste mais un va et vient rapide et brutal destiné à donner du plaisir. Du plaisir Chantal en montre, elle respire bruyamment, la bouche ouverte et les yeux fermés. Un second doigt est introduit qui provoque chez elle un sursaut. L’autre la branle de plus en plus fort et ses doigts ressortent tout humides du ventre ouvert en faisant un bruit de gargouillis très excitant. Je la trouve salope. Le charnel prend le dessus sur le sentiment. Je n’en suis que plus heureux. D’où je suis je vois bien la main qui fonce vers le sexe ouvert pour s’arrêter et ressortir de plus belle avant de recommencer son geste obscène. En même temps il lui suce la pointe du seins le plus près de lui. Il s’arrête un moment pour enlever complètement le slip et Chantal se laisse faire et même encourage son complice. Alors l’homme se lève, contemple le corps exposé et lentement, lui faisant face, défait sa ceinture baisse son pantalon et son slip. Il fixe les yeux de son amante.
Je suis stupéfait ! Sa bite est énorme et apparaît toute raide et humide. Il bande très dur. J’ai peur qu’elle recule, qu’elle se ressaisisse. Car maintenant elle est devant un homme qui veut la prendre, la saillir. A ce moment, je veux qu’il la baise, qu’il la saute comme la véritable salope que j’ai toujours voulu qu‘elle soit. J’ai envie de voir cette queue la perforer, la pénétrer. Je la sens fragile, vulnérable devant ce pieux prêt à la chevaucher.
Se laissera-t-elle faire ? Se laissera-t-elle pénétrer par ce sexe plus gros que le mien, dressé devant elle ?
Son regard se pose sur cette colonne de chair devant elle. Elle fixe le sexe un moment puis elle referme les yeux comme pour signifier son accord. Je suis obligé de respirer et de me concentrer pour ne pas éjaculer à ce moment là. Mais l’homme fait un pas en avant. Son gland est tout proche du visage de Chantal. Elle ne bouge pas, alors il prend son sexe dans sa main, fait quelques mouvements de va et vient, décalotte complètement son gland et le passe lentement sur la joue de Chantal. Il s’approche des lèvres qui restent fermées. Il les caresse revient sur les joues qui se couvrent de ses sécrétions. Alors la tête se tourne lentement vers le gland, les lèvres s’entrouvrent, l’homme présente son sexe. Les lèvres s’écartent, la langue apparait, d’abord timidement puis plus franchement. Elle s’enroule autour du gland décalotté, le lèche, le happe. Puis la bouche s’ouvre largement pour engouffrer le gland en entier. Elle avale lentement une grande partie de la colonne de chair qui pénètre, pénètre. Il me semble que sa bouche va avaler la bite en entier. Soudain, la colonne de chair arrête sa progression comme en butée au fond de la gorge. Un temps d’arrêt et vite elle ressort pour à nouveau rentrer. Chantal creuse ses joues pour aspirer le jus qui doit s’échapper du méat. David est passif, il laisse Chantal prendre les initiatives autour de sa bite.
Ma femme est en train de sucer la bite de son amant et moi je mate. Elle y met tout son cœur, laissant sa langue parcourir, englober, sucer le gland et la tige. De sa main elle se saisit des couilles suspendues devant elle pour les caresser et ajouter au plaisir de son collègue. Je la vois même glisser sa main entre les fesses et caresser le cul de son amant. Jamais elle ne s’est aventurée à une telle caresse avec moi. Elle prends vraiment du plaisir à sucer cette bite et la faire jouir. Elle y met tout son cœur !
Puis David lui prend la tête et l’attire vers son ventre. Il veut lui baiser la bouche, au fond, tout au fond. Je regarde, elle écarte ses lèvres au maximum pour lui laisser le loisir de s’enfoncer encore et encore. La bite est au fond, Chantal étouffe. L’homme la maintient quelques secondes avant de l’autoriser à reprendre sa respiration. Mais il aime ce viol, alors il plonge à nouveau, attire la tête contre son ventre et la maintient jusqu’à ce que Chantal supplie de la laisser reprendre vie. Elle est toute rouge, congestionnée. Elle le regarde et lui sourit. Son visage est tout imprégné de sa salive et des sécrétions intimes de David. Elle est heureuse de faire plaisir à son amant et en même temps elle ne peut nier qu’elle se donne pour mieux prendre.
Après une dizaine de minutes de ce jeu, il se met à genoux devant elle, entre ses cuisses. Sa tête s’avance… J’entends les gémissements de ma tendre épouse se lovant sous les coups de langue de son jeune amant.

(à suivre…)

2 Commentaires

  • superbe narration

  • je rentre de vacances et j’ai du retard dans mes lectures... mais là je suis scotché et j’ai lu les 7 chapitres sans pouvoir lever les yeux !!!! merci beaucoup. vous écrivez très bien et vous savez faire ressentir vos sentiments... j’ai l’impression d’être à votre place et comprends très bien les états par lesquels vous passez... j’attends la suite avec une grande impatience ...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription