Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Ce même jour ....le "grand saut"

! Signaler un contenu abusif

Une journée « Mémorable »
De la rencontre au passage à l’acte.

Nous avons eu quelques aventures soft en club si vs avez lu les textes précédents vous en connaissez le contenu….puis STAND BYE … quand soudain ....

Cela faisait plusieurs jours, que dis je plusieurs semaines, plusieurs ……plusieurs ….
Que je recherchais un contact « digne » d’être présenté à ma femme comme un cadeau original, un amant « potentiel ». À vrai dire cela me semblait du domaine de l’irréalisable tellement je m’étais mis d’idées préconçues en tête, de plus ma belle semblait avoir une certaine réticence sans pour autant y être catégoriquement « opposée ». Il lui fallait quelqu’un qui sache "la décider" et lui donner « l’envie »
Elle m’avait prévenu que si amant elle avait à prendre elle pourrait le choisir « elle-même ».
Puis au fil des conversations sur un site spécialisé j’étais tombé sur un partenaire semblant correspondre au « bon profil », sympathique au possible courtois, élégant, drôle, apparemment pas pressé, autant d’arguments qui m’incitaient à faire connaissance seul autour d’un verre dans un premier temps, le refrain classique me direz vous…
Bref rendez vous fut pris et honoré, entente cordiale sans pour autant avoir insisté sur le sujet qui semblait nous préoccuper, celui d’une rencontre avec Anaïs.
Comme je n’ai pas de secrets pour la femme que j’aime je lui fis part de mon rendez vous ce qui la fit sourire car il ne s’agissait pas d’une première tentative de ma part de lui présenter un partenaire,
Il s’appelait XAVIER
Nous avions cependant XAVIER et moi envisagé de convier Anaïs à notre prochaine rencontre c’était la moindre des choses si l’on voulait que la situation progresse.
Quelques jours plus tard nous proposions à XAVIER de passer à la maison (chose étrange car nous avions dans notre fonctionnement prévu ne jamais recevoir qui que ce soit sous notre toit pour ce genre de situation, mais comme cette visite devait être une prise de contact….dérogation fut prise et la rencontre fut programmée.
J’étais curieux de savoir de quelle tenue elle se vêtirai. Apres la douche elle enfila un soutien gorge noir avec un tee shirt mettant sa poitrine en valeur, et une jupe « courte » sur un string et un collant noir. Tenue correctement agréable, sans être provocante
Mon excitation montait et je laissais échapper quelques signes de nervosité.
Coup de téléphone notre hôte cherchait notre adresse et je me proposais d’aller le chercher sur le parking, au retour Anaïs nous attendait sagement dans la véranda et l’accueillit avec un sourire radieux, quatre bises réclama t’elle c’est la coutume chez nous et ça ne semblait pas être de trop. Tout de suite le contact fut établi suivirent les tasses de café et les blagues qui ont pour avantage de détendre l’atmosphère.
S’en suivirent les présentations et la discussion arriva naturellement sur le « libertinage ». C’est à ce moment qu’Anaïs se montra très curieuse et fit part de ses ressentiments à XAVIER, les deux protagonistes parlaient très bas et je ne distinguais pas tout les motifs de leur conversation, cependant je voyais bien qu’elle « avait pris les commandes » et ses yeux pétillants me faisaient craindre une suite …que je ne maitriserais pas…
J’avais deviné que cet homme lui plaisait…c’était indéniable, je le sentais et en même temps je ressentais à ce moment un curieux mélange d’appréhension d’excitation avec cependant une pointe de jalousie je dois l’avouer sentiment jusque-là inconnu tellement j’étais sûr de son amour et de sa fidélité. Pourtant j’avais l’impression de la voir « s’échapper » vers un autre.

Au bout d’un moment elle s’absenta sans mot dire, son absence m’intrigua quelque peu mais j’étais loin de m’attendre à ce qui suivait....
Je pense qu’à ce moment-là elle avait pris « sa décision » et nous apparut vêtue dans un déshabillé noir 2 pièces qui en disait long sur ses intentions
Et de nous dire « je vous tente ? » nous reçûmes XAVIER et moi cette invitation comme un coup de masse car il était bien prévu qu’il s’agissait d’une rencontre destinée à faire connaissance Nous n’avions pas prévu que c’est elle qui nous lancerait ce genre d’invitation Décidément elle m’avait habitué à des situations surprenantes mais là je tombais de haut ...J’essayais de reprendre mes esprits me rapprochais face à elle la regardait dans les yeux. XAVIER à qui il ne faisait pas faire un dessin avait saisi l’occasion, s’était levé doucement du canapé et s’approchait derrière elle, lui avait sûrement compris le sens de l’invitation et ne se faisait pas prier … je murmurais à celle qui était ma femme « tu connais tes limites » ?? Non me répondit’ elle….mais je vous laisse gérer la situation.
NO LIMITE

Je l’embrassais tendrement en dirigeant une main vers son bas ventre, je glissais un doigt entre ses lèvres et là je découvrais avec surprise un sexe qui laissait s’échapper une liqueur exquise qui me permettait d’imaginer que cette envie avait dû naître dès le début de cette rencontre. Elle mouillait comme au début de notre relation.
Pendant ce temps-là XAVIER l’avait enlacée et avait blotti sa tête au creux de son épaule tandis que ses mains emprisonnaient ses seins dont il m’avait dit avoir tant envie…
La glace était brisée et je n’étais pas encore préparé à ce qui allait suivre …

Voilà les premiers pas étaient faits mais où cela allait il nous mener ?
Anaïs se dirigea vers le lit ou elle s’allongea après avoir étalé la couette, puis nous prîmes place lui et moi à ses côtés, je repris possession de sa bouche, il y avait bien longtemps qu’elle n’avait répondu à mes baisers avec autant d’ardeur…de son côté lui parcourait son corps en infiltrant ses mains sous sa lingerie qui semblait lui faire obstacle, d’un geste prompt elle fit disparaître elle-même les derniers remparts qui la séparaient encore de nos mains baladeuses.
J’eus soudain envie de glisser mon sexe dans sa bouche, mon érection était timide mais je me rassurais en regardant celle de XAVIER qui ne semblait à ce moment pas plus téméraire que la mienne, soudain je m’enhardissais et lui glissais à l’oreille :
- " Sais-tu où sont les préservatifs " tout en craignant un peu que cela l’affole ou ne lui déplaise, mais ce qui n’eut pas l’air de la gêner puisqu’elle me répondit :
" Il doit y en avoir dans une boite en haut du placard au-dessus de nous… " Je déduis après coup qu’elle savait ce qui allait se passer et que peut-être …elle en avait envie…
Nous en avions toujours mais ce jour là où se trouvaient-il ? Panique à bord je perdais mes moyens, je ne concevais pas une suite sans préservatif. J’abandonnais donc ma belle à son amant attentionné non pas sans un sentiment de culpabilité.
Après un bref temps à rechercher dans les placards je trouvais une dizaine de préservatifs glanés ça et là pendant nos brefs passages dans les coins câlins des clubs. Ouf, j’en attrapais quelques uns à la hâte et les posais discrètement près de notre partenaire de jeux… Je n’envisageais rien, j’anticipais… je prévoyais …
De retour avec mon couple d’amants nous reprîmes nos caresses ensembles, je gratifiais les seins de ma femme XAVIER ayant pris possession de son ventre en y insérant un puis deux doigts agiles et inquisiteurs, ces derniers devenaient plus rapides, plus précis et je suivais avec attention les réactions qui s’affichaient sur le visage de mon épouse, elle ne me regardait plus, ses yeux s’étaient fermées ses lèvres se pinçaient, c’est un signe que je connaissais bien, et que j’aimais à voir… les choses avançaient et je demandais si je pouvais immortaliser cette scène à l’aide de mon mobile, je promettais à notre partenaire de n’en faire qu’un usage personnel et de ne pas photographier son visage.
Il accepta et je figeais cette délicieuse situation, je suivais avec un vif intérêt les signes de plaisir qui se succédaient pendant qu’il poursuivait sa caresse avec sa langue il semblait affamé tant je voyais son visage s’enfouir cherchant à aller au plus profond du ventre de celle que j’adorais, mais que je prenais je dois l’avouer un plaisir fou à la voir s’abandonner à cet inconnu.
Plus tard je remarquais également la position des mains de ma femme, qui à la demande de son amant étaient partie caresser leurs sexes, l’une avait rejoint son bas ventre à la rencontre de son petit bouton rose et l’autre caressait le long sexe de son partenaire. Il devenait « SON » professeur, son guide, elle devenait docilement « SON » élève. Elle suivait à la lettre ses recommandations ses souhaits ses désirs…
Par galanterie il lui demanda si elle voulait en rester là pour sa première fois, question à laquelle elle répondit rapidement et sans réfléchir par la négative…. Elle était partie, elle irait jusqu’au bout.

Voyant Anaïs sereine et posée je décidais de franchir l’ultime étape, celle que j’attendais et que je redoutais le plus …Peut être devrais-je dire celle que nous attendions et que nous redoutions le plus j’allais lui demander si elle souhaitait se faire prendre et ainsi faire l’amour avec un homme sous mes yeux. Le moment était venu
tendrement je lui glissais à l’oreille " Tu as envie qu’il te prenne ? "
Sans prendre le temps de réfléchir J’eu droit à un OUI sans hésitation.
C’était maintenant ou jamais m’avoua-t-elle plus tard. J’appris part la suite qu’il lui avait posé la même question pratiquement au même moment, sans doute la sentions nous prête en même temps….dans la foulée il s’était saisi d’un préservatif et se débattait pour l’enfiler sur un long sexe rougi par l’envie et les caresses de ma belle.
Le moment suprême était arrivé nous ne pouvions plus " reculer " mais souhaitait’ elle faire marche arrière ? Sûrement pas. D’un doigt gourmand et curieux je caressais le sexe de ma femme, brûlant, accueillant, offert et surtout gluant d’un mélange de salive et de cyprine.
Je lui tenais la main elle me l’avait demandé ce serait ma façon de l’accompagner de la rassurer pendant cet acte que j’avais longtemps attendu et espéré, je savais que ce serait une pénétration facile. Xavier avait pris place à genou entre ses cuisses et avec douceur s’introduisit dans son ventre en commençant de longs va et viens, leurs corps s’étaient soudés pour n’en faire plus qu’un tandis que sa main serrait la mienne…
Je ne voulais pas oublier cette scène… je ne pouvais pas, c’était sa première étreinte, celle dont nous avions si souvent parlé, si souvent imaginé et peut être si souvent "redouté".
C’était chose faite. Nous étions passés du fantasme à la réalité, mais en avais je réellement conscience ?
Combien de temps cela dura-t-il ? Je ne sais pas, je ne sais plus, je ne l’ai jamais su, j’avais perdu la notion du temps et peut être l’avions « nous » perdue ……
Après un premier orgasme discret Xavier proposa une pose à sa partenaire et me proposa si je ne voulais pas reprendre mon rôle de mari, proposition délicate d’attention mais à laquelle je ne donnais pas suite car ne l’ayant pas entendu, nous avions repris notre place autour d’Anaïs et la caressions délicatement comme pour la remercier de nous avoir à lui comme à moi offert son corps pour la première fois.
Quelques instants plus tard il lui suggéra de se mettre sur le dos pour que nous puissions la caresser ensembles et qu’il puisse de nouveau la prendre.
Elle s’exécuta et à ce moment je le vis lui soulever délicatement une cuisse puis diriger son sexe vers le sien pour une nouvelle pénétration pleine de douceur, je ne perdais pas une miette de ce nouvel élan et continuais de caresser doucement le bas ventre d’Anaïs ou le sexe de son compagnon allait et venait sans relâche.
Après cette belle orchestration de nos premiers plaisirs Xavier du s’inquiéter de l’heure et se leva regarder quelque chose qui devait être sa montre ou son téléphone puis revint vers nous, son temps devait être compté mais il semblait avoir encore un désir, une envie, il remonta sur le lit et lui murmura quelques mots à l’oreille, elle ne sembla pas émettre d’objection, il était resté à genou et se masturbait comme un diable afin de reprendre du volume c’est à ce moment que je le vis sous son "meilleur angle" impressionnant rouge comme un démon, fin, mais terriblement long.
Ma belle se pencha alors sur son sexe et l’engloutit il avait envie d’une fellation qu’elle accepta sans faillir, à ce moment je ne pouvais que regretter l’absence de préservatif, je ne pouvais pas intervenir j’étais comme tétanisé elle se pliait à ses désirs ….je ne trouvais plus ma place et me contentais de regarder cette scène avec un sentiment où se mélangeaient plaisir gène et culpabilité….
Mais lequel de ces sentiments était le plus fort ? Soudain le rythme de XAVIER s’accéléra il se pencha à l’oreille d’Anaïs lui murmura rapidement quelques mots puis sa tête parti à l’arrière et se mit à râler comme un forcené c’est à ce moment qu’elle s’accrocha à son sexe pour recevoir toute sa semence au plus profond de sa gorge.
Une fois retrouvés seuls je lui posais la question suivante :
- « C’est toi qui à décidé de le garder dans ta bouche » ? Elle me répondit :
- « OUI » il m’a prévenu par deux fois qu’il allait venir me donnant ainsi la possibilité de me dégager mais comme je suis entière je le fais à fond ou je ne le fais pas ".
Eh bien pour une première ce fut une grande première…
Eh bien voilà c’était chose faite, après cette chevauchée pleine de douceur et de surprises Xavier nous fit comprendre que le temps lui était compté et qu’il devait à son corps défendant prendre congé, aussi nous demanda t-il de pouvoir prendre une douche après quoi il nous abandonna sans oublier de nous remercier pour ce moment très apprécié.
Pour nous remettre de nos émotions direction la douche et une séance de SPA, détente, câlins, nous commencions à réaliser, moi pas trop mais Anaïs en sortant du bain se mit à danser nue sur un air de musique endiablé qui se répandait dans la véranda, un délire comme elle aime s’offrir quand elle est vraiment heureuse…tout son corps semblait dégager du bonheur

Derrière elle était marqué dans la buée sur les vitres « je t’aime » au-dessus d’un gros cœur

Elle m’avouait avoir l’impression d’avoir dix ans de moins en réalisant pour moi et pour mon plus grand plaisir ce fantasme.
Conclusion : nous avons retiré de cette situation plus d’émotions que de plaisir, mais n’est ce pas un sentiment normal pour une première aventure ?
Merci à notre partenaire qui fut très attentif et surtout à ma femme qui me donna ce jour là une énorme preuve d’AMOUR.
Après son départ elle me dit gentiment ….ce ne sera pas tous les mercredis ….ce qui je présume me laisse présager qu’il pourrait y avoir une suite… mais pour ça j’attends que ce soit elle qui me le propose où plutôt qui me le demande…

Encore MERCI mon AMOUR

2 Commentaires

  • C’est un plaisir de lire cette émotion qui sort de votre récit mais aussi cette volonté d’Iñès à montrer à son mari sa volonté de satisfaire leur fantasme ainsi qu’à son amant sa volonté à donner du plaisir. Sachant de quoi je parle, je sais que c’est formidable de voir sa chère épouse "avaler" la fumée et aller jusqu’au bout du plaisir de la fellation. C’est une bonne avancée dans le mode candaulisme et cette avancée fera terminer une bonne année tout en laissant présager d’une année 2014 pleine de plaisir, de joies, de jouissance.
    Tyroler

  • Un très beau témoignage avec un style d’écriture qui s’affine, une pudeur qui s’efface pour nous offrir avec fierté l’épanouissement d’un homme et de son épouse.

    Une description plus riche des échanges entre les différents protagonistes, sans oublier que Loup.Colombine sait ici nous faire partager ses émotions et les sentiments qui l’anime.

    C’est donc sans nuls doutes une contribution qui nous fait partager la complicité d’un couple candauliste.

    Bravo à tous les deux, ou plutôt à tous les trois ! et vivement la suite des aventures de votre couple.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription