Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Candaulisme inverse

! Signaler un contenu abusif

Cela fait quelques temps que nous ne pratiquions plus,un amant régulier devenant trop pressant voulant me faire quitter mon mari pour lui j’ai dis stop !
Je continuais de lire vos récits avec Raph. Après lecture bien souvent mon imagination vagabondait, j’imaginais des choses qui, il y a peu de temps ne me seraient même pas venues a l’esprit : voir mon homme avec une autre...

Nous en discutons mais en insistant bien :
- " Je ne veux pas te voir lui faire l’amour je veux te voir la baiser "

Ralph décontenancé me fait de grands yeux. Mon mari est très tendre et passionné, attentionné dans nos ébats. Je voulais le voir autrement : dominant, bestial peut être.
En douce j’ai fais des recherches pour trouver notre partenaire de jeux, je connais son gout pour les asiatiques avec de tout petits seins...

Durant tout ce temps j’ai la tête en feu peut être pas que la tête j’ai du mal à penser à autre chose et je commence à comprendre quand il tentait de m’expliquer cette contradiction de sentiments qui l’envahissait, l’excitation, la peur, la jalousie aussi.
A chaque fois le désir l’emporte, l’envie est trop brulante.

Une femme qui correspond bien a notre recherche retient mon attention nous échangeons par mails lui précisant ce que nous souhaitons. Elle est curieuse spontanée drôle nous envoyons des photos elle trouve mon mari très à son gout et elle veut savoir :
- " Je doit aussi s’occuper de toi ? "
Je réponds alors ironiquement
- " Moi, je suis une indécrottable hétéro.. "
- " Dommage " me répondra t elle.
Les échanges dureront les jours suivants avant de convenir d’un rendez vous pour discuter tous les trois et s’assurer que le courant passe aussi bien au au téléphone.

Nous nous retrouvons dans un bar, Ralph ne l’a pas encore vue. J’ai un nœud a l’estomac, je me sens fébrile, reculer ? Trop tard, Bao nous a vu et nous fait un signe de la main. Nous passons environ ne heure à parler et plaisanter et à voir les regards qu’elle échange avec mon mari, nul doute que les choses ne vont pas en rester là.

Nous nous fixons rendez vous le week-end suivant chez nous, sur le chemin du retour je bombarde mon chéri de questions :
- " alors elle te plait ? et ses seins ? Vu comme tu les a reluques ils doivent êtres a ta convenance ?"
Le pauvre n’a pas fini de répondre qu’une autre question qui me brûlait les lèvres arrive ! ce qui se reproduira jusqu’au jour J ! Samedi, enfin ? déjà ?

Il reste quelques heures avant que BÀO n’arrive et je suis dans un état qui frise la panique je conseille Ralph pour sa tenue Jean denim et chemise blanche a col mao elle lui va si bien je souri mais j’ai envie de pleurer, j’angoisse comme jamais je n’aurais imaginer, je vis ce qu’il vivait il y a plusieurs mois et je crains de ne pas pouvoir encaisser.
Je soupçonne même mon cher et tendre de s’amuser de mon état...
On sonne,je vais ouvrir, Bao ultra souriante me fait la bise
- "ça va ? tu es toute pale " me lance t elle.
Je tente de m’en sortir par une pirouette humoristique et l’invite a entrer au salon ou Ralph attend en ouvrant une bouteille de vin blanc qui a la faculté de me détendre.
Ne se frotterait elle pas un peu trop a lui pour lui dire bonjour ?!!...
Cool je vais bien tout va bien comme disait Dany boon.je m’installe face à côté de Bao tandis que Ralph revient de la cuisine avec les amuses gueules.

Il est urgent pour ma part de détendre l’atmosphère, il fait chaud ici, on manque d’air ou ça vient de moi ? Ralph complimente notre amie qui s’est mise sur son 31 je pose naturellement une main sur la cuisse de mon homme pour me rassurer peut être, pour lui rappeler aussi que je suis là !!

Les verres se succèdent je sens que je suis un peu pompette nous rions Ralph caresse l’intérieur de la cuisse de bao qui les ouvres afin de bien lui faire comprendre que la voie est libre aussitôt sa main, celle la même qui d’habitude me caresser, disparaît sous la robe et s’agite frénétiquement.

Bao ne perd pas le nord puisqu’elle caresse la bite de mon chéri par dessus le pantalon. Je l’écarte un peu pour mieux voir et être le moins intrusive possible. Elle l’embrasse goulûment et entreprend finalement de le déshabiller.

Il bande comme pas possible et en lui retirant son boxer, elle échappe :
- " oh ! dis donc tu dois pas t’ennuyer " m’adresse t elle en me lançant un sourire.
Non c’est sur que je m’ennuie pas ! Mais la voilà déjà qui suce cette queue tendue vers elle.

Je regarde Ralph, il gémit normalement c’est quand il est dans MA bouche qu’il réagit comme ça. Le voir, l’entendre manifester son plaisir donné par une autre que moi me fais mouiller, je me touche discrètement, ils ne me voient pas de toutes façon !!

Je fini par retirer ce string qui me gêne plus qu’autre chose merde, Bao est nue les jambes relevées sur la poitrine et la langue de Ralph qui s’active sur sa chatte. Je sais parfaitement ce qu’elle ressent, la façon qu’il a de lécher tantôt avec la pointé, tantôt avec la partie la plus large et charnue en appuyant bien. Oui je sais ce qu’elle ressent...

Ma jupe relevée a la taille avec un doigt dans le minou je n’en perd pas une miette, Bao se dégage se place à quatre pattes, face a moi elle ne tarde pas à ce faire pénétrer d’un grand coup sec qui lui arrache un petit cris...

Ralph me regarde me masturber, il adore ça, il me sourit et commence à pilonner cette petite garce sans ménagement. Iil lui appuie au creux des reins pour la cambrer au maximum, elle hurle, elle tremble, elle va jouir....

Là Mon chéri lui ordonne d’un ton très sec :
- " lèche ma salope de femme "

J’ai a peine le temps d’oser un non qu’elle a déjà ma chatte dans sa bouche elle me dévoré, je suis partagée entre dégoût et l’orgasme qui s’approche. Le dégoût qu’une femme me touche, mais impossible de réagir, je jouis à mon tour dans la bouche de cette fille qui apparemment ne s’en offusque pas bien au contraire !

Elle continue d’agacer mon clitoris avec sa langue en gémissant mon mari se retire de l’emprise de cette nouvelle chatte retire sa capote viens se placer à côté de moi en se branlant et m’enfonce sa queue dans la bouche pour s’y vider.

Bao partira tard dans la soirée ; Une fois au lit, je me love dans ses bras nous nous embrassons très tendrement.
- " Je t’aime" me dit-il
- " Moi aussi mon chéri, sois en certain "

3 Commentaires

  • merci vous me donnez quelques pistes... Elle est ok mais il faut donc que je lui demande quel type de femme...

  • hum voilà une femme rare comme on voudrait en avoir une, il y en a quand meme mais elles sont peu nombreuses ou n’osent pas révéler leurs fantasmes, elles sont plus introverties,plus timides que les hommes, faudra encore du temps avant que les femmes se libèrent totalemnt au point de vue sexualité, mais c’est une avant garde, une hirondelle qui annonce le printemps de la sexualité libérée

  • Bonjour Lily,
    Je vois que comme pour un homme, les sentiments caandaulistes que tu éprouves, sont identiques aux nôtres. En plus tu les décris si bien....
    Cette peur mélangée à cette excitation que l’on arrive pas à maîtriser.
    Le besoin de se masturber tout en croisant le regard de son partenaire
    L’acceptation de cette bisexualité latente que ton homme te conduit à assumer avec délice grâce à la complicité de Bao.
    Merci beaucoup pour ce très beau témoignage Lily, fait nous vite partager la suite de vos aventures.
    Cordialement

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription