Accueil > Articles candaulistes >

Candaulisme et multiplicité des orgasmes féminins

Certaines femmes ont parfois l’impression de fonctionner comme un homme. Je m’explique : certaines femmes lorsqu’elles laissent venir l’orgasme et une fois qu’elles ont joui, s’écroulent comme un homme qui doit faire face à sa période réfractaire. Pour ces femmes, l’orgasme signe alors la fin du rapport.

C’est une particularité passionnante en termes de caractéristiques de la sexualité humaine. À ce titre, il est nécessaire d’apporter quelques précisions. Il y a deux éléments qui caractérisent la sexualité humaine que l’on ne trouve pas dans le monde animal :

  • pour les hommes, c’est ce que l’on nomme le désir permanent, à savoir cette capacité permanente d’accouplement ce que d’autres pourraient nommer un réflexe érectile permanent qui est possible et qui permet de s’accoupler très facilement.
  • Pour les femmes, la seconde caractéristique que l’on ne connaît pas dans le monde animal c’est l’orgasme multiple.

Qu’est-ce que l’orgasme multiple ?

La sexualité féminine a toujours été réfléchie en parallèle à la sexualité masculine, plus simple, et plus facile à décrire. Mais les différences sont notables. Là où le désir se fait discontinu chez l’homme, marqué par une période d’inexcitabilité plus ou moins longue, il se fait continu chez une femme multi-orgasmique qui peut éprouver plusieurs orgasmes de suite pendant le même rapport sexuel et cela sans faire de pause.

Selon une étude américaine, huit femmes sur dix connaîtraient régulièrement un orgasme multiple et si la moitié d’entre elles confesse un multi orgasme avec leur partenaire régulier, elles sont presque tout autant à vivre l’expérience lors d’une aventure extra conjugale.

Rappelons qu’un orgasme se traduit chez la femme par une rythmicité des contractions des muscles involontaires du vagin. En moyenne, au nombre de trois à cinq, ces contractions surviennent toutes les 0,8 seconde. La période réfractaire est rapide, fugace, et surtout beaucoup plus brève que chez l’homme. L’orgasme multiple se composera simplement d’une succession d’orgasmes à intervalle de plus en plus rapprochés.

À quoi sert cette période dite réfractaire chez l’homme ?

Si nous reprenons le modèle animal des chimpanzés, l’accouplement est très court : 15 secondes. Aussitôt l’érection s’interrompt ce qui les oblige à se retirer pour qu’un second partenaire intervienne, puis un troisième, puis un quatrième. Il est bien évident que dans une sexualité qualifiée de normée, la femme comme l’homme ne saurait accepter d’être multi partenaires, ce qui n’est pas obligatoirement le cas d’un couple ouvert au candaulisme.

En 1964, dans sa chanson intitulée « Au suivant » Jacques Brel a d’ailleurs bien écrit : « Et depuis, chaque femme à l’heure de succomber entre mes bras trop maigres semble me murmurer "Au suivant, au suivant"

Comment s’apprend l’orgasme chez la femme ?

Il est important de rappeler que la sexualité d’un individu, c’est un apprentissage sous forme d’expériences. La sexualité, on l’apprend dès son plus jeune âge, d’abord avec soi-même en découvrant les notions de réactions sexuelles à travers la masturbation. On continue l’apprentissage de notre sexualité avec des partenaires successifs et au fil de ses expériences, nous allons codifier la manière de vivre notre sexualité.

Pour les femmes, bien souvent, on se cale sur le mécanisme masculin avec une période réfractaire qui fait suite à l’éjaculation de l’homme et qui impose par la même la fin du rapport.

Effectivement, lors des premiers rapports avec un partenaire, l’homme va s’interrompre après avoir joui alors que les hommes un peu plus habitués vont maintenir l’excitation du rapport par des caresses, de la masturbation du conjoint puis à nouveau un autre rapport et ainsi de suite.

La jeune fille qui vit ses premiers rapports va donc se caler sur le comportement masculin plus que courant d’interrompre le rapport une fois la période réfractaire atteinte. Tu as ton orgasme, j’ai mon orgasme on s’arrête. Il est vrai que l’individu va ainsi s’habituer à cette séquence interrompue par quelque chose de très agréable que l’on nomme l’orgasme immédiatement suivi par un relâchement profond.

Peut-on devenir une femme multi orgasmique ?

Précisons pour commencer que selon Philippe Brenot, toutes les femmes sont multi orgasmique. Pour celles qui ont calé leurs comportements sur des habitudes purement masculines, une période d’apprentissage ou plutôt de réappropriation de leur aptitude naturelle sera peut-être nécessaire.

C’est un apprentissage qui n’est pas très agréable au début quand on a appris à se laisser aller. Si la stimulation continue alors que le premier orgasme est apparu, le deuxième orgasme sera obtenu beaucoup plus rapidement, le troisième sera obtenu ensuite dans un temps encore un peu plus court et ainsi de suite.

En général, cet enchaînement de jouissance ne dépasse que rarement les sept à huit orgasmes. Les femmes qui ont le plaisir de vivre de tels enchaînements, disent bien souvent qu’elles sont totalement épuisées au terme d’une aventure avec un complice.

Rappelons que cette faculté qu’ont certaines femmes à éprouver des orgasmes multiples, est une capacité qu’ont toutes les femmes. Si l’on s’est ritualisé sur le fait : « tu as ton orgasme, j’ai mon orgasme on s’arrête » c’est peut-être plus difficile de découvrir les plaisirs de cette capacité à l’orgasme multiple. Pour les filles jeunes, il est certainement possible d’y arriver très facilement.

En conclusion

Le plus important dans tout cela étant de ne surtout pas avoir de complexes vis-à-vis de cette faculté qu’ont développée certaines femmes à jouir plusieurs fois.

A chaque femme de suivre son chemin individuel à travers notre pratique candauliste qui l’amènera, loin des tabous et des idées reçues, à découvrir la richesse et l’évolutivité de ses possibilités personnelles de plaisir. Car si notre pratique permet de jouir de mille manières rappelons que cette jouissance appartient chacun.

8 Commentaires

  • Moi aussi je confirme mais il faut que l’homme sache lui prodiguer des caresses et ne pas penser que seule la pénétration donne du plaisir, après que ma femme ait joui 7 ou 8 fois lorsque je la sent prête à ce moment là je la pénètre et la ma pénétration est le bouquet final du feu d’artifice.

  • La multiplicité des orgasmes féminins sont d’autant plus fréquents quand on est un couple candaulisme. C’est du moins le constat que j’ai fait depuis que nous nous y adonnons. En effet ; il aiguise l’appétit, l’excitation et permet de pouvoir disposer de partenaires multiples ce dont je ne me prive plus. Si en plus comme c’est mon cas mon mari m’y encourage car il aime me voir prendre ainsi du plaisir c’est le paradis Mesdames.
    Un petit truc en plus : je n’hésite pas à me donner du plaisir aussi seule ou en présence de mes amants et de mon mari grâce au womanizer 500 : un objet magique qui me fait jouir à tous les coups rapidement ou pas en fonction du réglage que je décide. J’aime décider !

  • Je confirme avec ma modeste expérience.
    Je suis en couple depuis 35 ans, elle avait 19 ans et moi 21, et nous avions déjà eu quelques expériences chacun de son coté avant de se rencontrer.
    Etant d’une nature que l’on peut hélas qualifier de "rapide", j’ai du très vite apprendre à varier ma pratique sexuelle, à fractionner l’exercice en alternant masturbation manuelle, activité buccale totale (cou, cuisses, seins, sexe, anus ...) et pénétration, à répéter ce cycle à plusieurs reprises avant d’éjaculer .... et surtout à continuer après.
    Alors qu’au début elle se comportait comme indiqué dans l’article, je reposer après avoir joui et repousser mes "post-liminaires", elle s’est ensuite abandonnée complètement à moi après mon éjaculation.
    Faisant semblant de m’ignorer, mais offerte sans me repousser, elle s’en est mise petit à petit à jouir encore plus fort, et surtout plusieurs fois. Selon notre forme respective elle pouvait jouir quatre à cinq fois, durer près d’une heure entière. Elle finissait souvent complètement "sèche" (j’avais tout absorbé, pardon pour le manque de poésie), mais cela devenait alors douloureux alors il fallait arrêter. Comme dit dans l’article la fatigue était extrême, tant pour elle d’avoir joui plusieurs fois, que pour moi. Au final beaucoup de bonnes nuits, de grasses matinées et de siestes allongées.
    Vive l’orgasme multiple, tout bénéfice pour le couple, pour elle je le suppose car elle est restée avec moi, et moi le plaisir sans commune mesure de lui faire plaisir. Moi candauliste et soumis ? oui, et plutôt deux fois qu’une.

  • Très beau témoignage de Jack et Nicole qui montrent leur cheminement pour parvenir à atteindre une forme de plénitude dans leur sexualité... Avec mon épouse, nous avons eu aussi des relations candaulistes et Clo a eu des multi-orgasmes lors de ces aventures. Néanmoins, elle culpabilise un peu de ces moments de jouissance à plusieurs (héritage de son éducation judéo-chrétienne) et je ne vois pas comment je peux faire pour lui faire accepter ces situations qui, je le sais, lui plaisent car elles ne les refuse jamais... C’est un peu compliqué. Je suis admiratif de Nicole qui, spontanément, a souhaité prendre des amants pour atteindre des orgasmes à répétition...

  • A défaut de commenter le texte de CAUNDAULE , en raison de ma méconnaissance de ce type d orgasme ,,, permettez moi de remercier JACK1950 , CHRISTELLECHRISTOPHE, et NICOLE ( la femme dE JACK1950) pour leur témoignages très précieux ,,, c est grâce a vous que j avance dans mon éducation et mon épanouissement sexuel . Merci

  • Bonjour, je suis Nicole la femme de Jack1950.
    Je vais essayer de répondre a Christelle et Christophe.
    Tout d’abord l’article développé par Candaule parle bien de l’orgasme féminin et de l’orgasme féminin multiple.
    Avant mon mariage j’arrivais a l’orgasme en me masturbant.
    Quand j’ai épousé Jack, je pensais qu’il arriverait facilement a me faire atteindre les jouissances auxquelles je m’attendais. Surtout que Jack étais l’amant d’une femme cougar (il ne s’en vantait pas) et donc je pensais qu’il savait y faire avec les femmes. Pourtant combien de fois mon mari ne s’est il pas endormi après avoir éjaculé me laissant en attende de cette jouissance dont j’avais envie. Et donc pour y arriver je me masturbais. C’est lors d’une de ses séances que Jacques s’est réveillés et qu’après en avoir parlé ensemble il a pris conscience que j’avais aussi droit a la jouissance et aux orgasmes. C’est depuis ce moment la que mon mari a toujours pris attention a ce que je jouisse, que se soit en me masturbant ou en me pénétrant. La aussi il faisait attention a la façon de me pénétrer préférant frotter sa queue sur mon clito qu’une pénétration vaginale où j’avais plus de peine pour arriver a la jouissance.
    Ce n’est que bien des années plus tard alors que nous étions devenus adepte du candaulisme que j’a connue plusieurs orgasmes de suite.
    Mon amant tout comme Jacques prenant soin de me faire jouir, j’ai donc commencé alors seulement avoir des orgasmes multiples, et parfois j’ai honte d’en parler de devenir femme fontaine même si cela est le fantasme des hommes de voir ce spectacle de voir lors des contractions de la jouissance voir ce liquide intime gicler hors de la femme.
    Les orgasmes multiples je crois en avoir parfois eu trois ou quatre, mais très rarement car pour moi souvent après la seconde fois j’étais repue et assouvie,
    Mais pour répondre a Christelle et Christophe je voudrait simplement dire ceci ; c’est d’abord l’attention de l’homme envers la femme qui sera a la base de sa jouissance. Et que déjà une simple jouissance de la femme est vraiment quelque chose de super a vivre et surtout a ressentir.
    Nicole

  • Article intéressant mais aussi un poil frustrant
    La vision de l’orgasme est centrée sur le mâle ; l’article est très convaincant
    Mais pour atteindre Le multiplicité des orgasmes faut il "recourir" au candaulisme ou plutôt à des trios voire trois ou quatre hommes ? Ou plus simplement a un partenaire qui sait "bien" s’y prendre ?
    Je serais très intéressé de lire des témoignages de femme ayant atteint cette félicité via la candaulisme

  • Ce texte est un très bon résumé d’une relation femme / homme candauliste. Je m’explique : Etant jeune, pour moi l’aboutissement d’une relation intime était l’orgasme masculin avec mon éjaculation. Ma compagne avait elle joui ? Elle me disais que oui mais j’avais souvent des doutes. Ayant découvert des revues érotiques j’ai pris conscience que l’orgasme féminin était en fait autre que celui des hommes. Et donc après moi avoir éjaculé au lieu de m’endormir j’ai commencé ou plutôt continué a caresser ma femme. Elle en était surprise mais aussi contente. Elle m’a dit a ce moment la qu’elle ne devait plus se masturber pour jouir, puisque j’était enfin la pour elle. Et après une courte période j’avais a nouveau une érection et capable de la reprendre et cette fois de la faire jouir réellement.
    Je connaissais enfin les premiers orgasmes de ma femme. Et c’était vraiment merveilleux de sentir alors sa douce moitié aussi amoureuse.
    Lisant des récits candaulistes, l’idée m’est venue de joindre un autre homme a nos ébats. Encore fallait il en convaincre mon épouse. Cela a pris du temps, des années et quand enfin elle a été prête, c’est elle même qui m’a parlé de prendre un amant. Je ne pouvais bien sur qu’être d’accord avec ma femme. Mais les orgasmes multiples se sont fait attendre jusqu’au moment où l’on a fait nos premiers trios. C’est a ce moment la aussi que l’on a découvert comment ma femme ma chère Nicole pouvait elle aussi avoir des orgasmes a répétition. Combien on ne les a jamais compté. Sans doute trois ou quatre, avant qu’exténuée elle vienne se lover dans mes bras.
    Voila mon témoignage perso
    Jack1950

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription