Accueil > Articles candaulistes >

Candaulisme et estime sexuelle

Vous connaissez sûrement des femmes qui respirent la sensualité et assument ouvertement leur féminité sans pour autant paraître prétentieuses. C’est ce que l’on nomme la confiance en soi sexuelle et c’est l’une des clés d’une complicité de couple épanouie.

Il est bien évident qu’une femme qui a une estime sexuelle aboutie sera plus facilement à l’écoute de ses propres désirs et de ceux de son époux. Le passage à l’acte lui sera plus facile.

Une estime sexuelle développée permet d’explorer différentes facettes de ses désirs sans appréhension « toxique », sans craindre de ne pas être à la hauteur. Il est bien évident que cette estime de soi facilite l’accès au plaisir et que la confiance en soi sur le plan de la sexualité permet de lâcher prise plus facilement. A cela, il faut bien ajouter les perspectives créatives que permet une belle confiance en soi sur le plan sexuel : les scénarios réalisés font preuve d’originalité en étant diversifiés et désinhibés.

La confiance en soi sexuelle peut rendre une femme particulièrement désirable car celle-ci pourra exprimer pleinement toute sa sensualité sans appréhender les regards désirants.
Nous vous proposons ici quelques pistes à suivre.

Fantasmez une expérience candauliste positivement

Jouez en toute complicité avec le fantasme de votre mari, n’hésitez pas à imaginer des situations qui stimulent avant tout votre libido mais aussi celle de votre mari bien sûr !

Ces aventures candaulistes doivent d’abord être le fruit de votre imagination et non pas celle de votre mari ; c’est un point crucial à respecter.

S’il est bienvenue de prendre du plaisir à fantasmer de telles situations, c’est encore mieux si vous parvenez à jouir de ces fantasmes candaulistes. Il s’agit tout simplement de vous projeter en train de faire l’amour avec un autre homme que votre mari, de vous visualiser à l’aise, belle, désinhibée et sûre de vous.

A travers cet exercice, votre cerveau s’imprégnera d’émotions, de sensations agréables et d’une véritable énergie qu’il aura plus de facilité à réinvestir dans la réalité.

Il vous faut comprendre que ces aventures fantasmées où tout est possible, vous permettent d’accéder à des éléments de votre personnalité et à certains de vos potentiels qu’une sexualité normative a le plus souvent étouffé.
Vous en viendrez à vous dire : mais oui je peux le faire !

Assumer et valoriser vos atouts

Le cerveau a bien plus de facilité naturelle à conscientiser ce qui ne va pas plutôt que de prendre conscience de ce qui va. Cela s’applique bien évidemment au manque de confiance sexuelle qui provient souvent d’une relation complexe au corps.

Il est bon de savoir qu’une femme qui n’aime pas son corps tend à se dédoubler pendant qu’elle fait l’amour et devient une spectatrice particulièrement critique de la scène sexuelle. Elle n’a pas de mots assez durs pour se décrire : « Mais quelle horreur ce ventre gras, ses seins qui tombent, ses cuisses pleines de cellulite ! »
Ainsi, ce corps qui devrait être un allié dans la relation sexuelle devient un frein.

Pour renouer avec une belle estime sexuelle de soi, votre conjoint sera ravi de vous offrir de beaux dessous, des soins esthétiques. Il est impératif de cesser de traiter son corps en adversaire notamment en le martyrisant pour le faire obéir coûte que coûte aux diktats de la beauté physique. Il faut au contraire s’inscrire avec lui, dans une relation de bien être ; une forme d’alliance positive.

En parallèle, il s’agit de repérer ce « petit truc en plus » que toutes les femmes possèdent. Une fois défini, il ne faut pas hésiter à en user et à en abuser : une peau douce, une poitrine généreuse, des épaules menues, des hanches charnelles, des cheveux longs et soyeux, une coquetterie dans l’œil, etc. Il ne faut pas hésiter à le mettre en valeur et à en jouer lorsque l’on fait l’amour avec son mari mais aussi avec ses complices.

Cessez de vous comparer aux autres

S’il y a bien un réflexe naturel qui apparaît quand on craint de ne pas être désirable aux yeux d’un amant potentiel, c’est de chercher à se comparer aux autres pour se rassurer.

En se comparant, on ne va retenir que les détails qui vont confirmer nos peurs ou nos blocages, surtout si nous sommes dans l’incapacité d’accepter ce qui nous rend séduisants et uniques.

Il est donc préférable de se recentrer sur vous-même, sur vos désirs ou sur vos envies plutôt que de de se tourner vers l’extérieur pour chercher à se rassurer.
Le jour où une femme ne cherche plus à faire l’amour comme elle croit qu’il faut le faire, mais comme elle en a envie, en faisant confiance à ses propres désirs et sensations, elle touche une forme de vérité. Une posture d’authenticité, de bien-être qui la rend à coup sûr, encore plus désirable et excitante dans le regard de son partenaire.

Cristalliser sur vos propres succès

L’estime sexuelle de soi se construit en grande partie sur les réussites vécues dans le passé. Comme le dit le dicton : « Si vous ne savez pas où vous allez, regardez d’où vous venez »

N’hésitez pas à revisiter votre histoire érotique, de vous remémorer des épisodes particulièrement torrides, épanouissants, liaisons passagères ou aventures longue durée. Laissez-vous porter, transporter par vos souvenirs les plus délicieux.

Cela vous permettra de relancer votre confiance en vous et reconstruire ainsi vos convictions sur des faits et ainsi vous permettre de relancer une confiance parfois écornée.

Surtout injectez du positif dans vos pensées, ne vous laissez pas happer par les ruminations négatives.

Rien ne vous empêche non plus de vous appuyer sur des réussites présentes, quitte à donner un coup de pouce au destin en toute complicité avec votre conjoint.
Explorer et développer une pratique favorite (ex : fellation) permet également d’allier le jeu, le plaisir et une valorisation de soi. Devenir aux yeux de son partenaire la grande spécialiste de la fellation est à coup sûr galvanisant pour l’estime de soi.

Jouer un rôle….

Les Anglo-Saxons ont une jolie expression pour résumer cette idée : fake it until you make it (« faites semblant jusqu’à ce que vous le fassiez vraiment »).
Vous créez ainsi par cette attitude un cercle vertueux en vous boostant un peu, en essayant de vous comporter comme si vous aviez une estime sexuelle débordante. Cela peut passer par le fait de vous montrer un peu plus entreprenante avec votre conjoint, d’oser vous promener en tenues plutôt suggestives (évidemment sans trop vous brusquer), de jouer le temps d’une soirée au resto ou en club les femmes faciles….

Chaque petite réussite sera une pierre de plus à l’édifice de votre estime sexuelle !
L’important est de rester dans le registre du ludique.
On peut jouer le rôle d’une femme délurée qui jamais ne doute d’elle le temps d’une soirée.

Le jeu éloigne la peur et nous protège des enjeux et du sentiment de contrainte.
Et surtout on se donne la chance d’oser puisque c’est pour rire et juste un rôle.
Celles qui ont un peu de mal à entrer dans ce petit jeu pourront plus facilement dépasser leurs réticences en utilisant un accessoire tout simple : un foulard dont on peut se bander les yeux pour ne pas croiser le regard de son partenaire alors que l’on s’offre à un autre.

Pourquoi ne pas attacher les mains de son complice du moment : voilà qui vous mettra en demeure de prendre la direction des opérations, avec assurance, sans se poser de questions.....

4 Commentaires

  • votre texte est d’une vérité désarmante, j’en redemande ....carole

  • Pour Caroline, sa libération est survenue au cour d’une fête de village. Je lui avais laissé le libre choix de sa tenue vestimentaire pour ce soir là. Elle connaissait très bien mon fantasme de la voir draguée par des inconnus. Surtout qu’en ma présence,(1m80, 98 kg, stature d’un maître nageur), celui qui oserait la draguer devant moi pouvait prétendre à un certain respect de notre part. Ce soir là, donc, elle avait une mini jupette, qu’elle portait sans soutien gorge, très décolletée mais surtout elle portait un string, et à l’époque, c’était tout nouveau. Moi même avait été surpris par ce surprenant achat alors qu’elle jouait à la femme très prude. De toute la soirée, elle s’est faite draguée par deux gars en duo. Leur erreur avait été de la draguer ensemble. Mais elle s’était sentie désirable, bandante et surtout (et c’est elle qui me l’a dit) SALOPE. Il ne s’est rien passé ce soir là avec les deux gars mais cela l’avait décidée à accepter mon fantasme. 3 jours après, elle s’est retrouvée seins nus, dans un WC avec un routier qui lui demandait une pipe. Alors je pense que c’est cette fête de village qui a déclenché son acceptation pour une sexualité libertine.

  • Beaucoup de belles choses (et très vraies) dans ce que vous écrivez. Choses que j’ai pu observer également chez ma femme, au cours de sa lente progression vers le candaulisme.

    Mais sa véritable libération a coïncidé avec sa première fois. Depuis cette première expérience, son estime sexuelle a été incroyablement boostée, et elle est désormais beaucoup plus sûre d’elle et de ses atouts, qu’elle n’hésite plus du tout à valoriser. Cela rejaillit d’ailleurs aussi dans sa vie de tous les jours, puisque c’est son estime d’elle-même en général, et pas seulement sexuelle, qui a été transcendée.

  • une fois de plus ,bravo pour tant de sensations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription