Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Candaulisme : Anticipation et Pouvoir ?

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à toutes et à tous,
J’ai posté sur le site une réponse à propos du rôle du mari candauliste, mais je ne retrouve pas l’endroit où il a été placé.
C’était en réponse à un psychanalyste qui disait que le mari avec un rôle de pouvoir.
Je disais qu’il y a un rôle double : appropriation et anticipation.
J’ai vécu les deux situations : me retrouver cocu et vivre une relation candauliste.
Pour ma part, et pour ce que j’ai vécu, je pense que le candauliste est une forme d’anticipation et de maîtrise du risque.
Que nous y prenions plaisir répond à une besoin d’équilibre et de rationalisation de notre comportement.
Quel candauliste n’a jamais éprouvé cette pointe de jalousie envers l’homme qui séduit sa femme, qui nous fait éprouver une dévalorisation de nous-même, mais qui nous fait jouir ? !
De même, je pense qu’être candauliste est une forme de domination ou de pouvoir.
Je m’explique :
Nous savons tous que l’infidélité est une situation difficile à vivre, mais très souvent, elle survient alors qu’on pensait en être protégé. C’est là que c’est douloureux, surtout quand il s’agit de la femme qu’on aime et qu’on la sait convoitée par sa beauté et son épanouissement.
En anticipant cette situation, c’est à dire en provoquant la situation d’adultère, en proposant un amant à sa femme, on prévient le risque qu’elle en prenne un par elle-même.
En contrôlant l’environnement, en choisissant l’amant, en organisant la situation, on réduit le risque de voir partir l’être aimé et d’en être dévalorisé.
Ainsi, en contrôlant la situation, on prend, même au travers d’une soumission à l’amant, une forme de pouvoir sur l’être aimé et sur le risque lié à la rupture pour un autre homme. J’ai le pouvoir d’offrir ma femme, de contrôler le risque et valider un amant non-dangereux.
Si nous en jouissons, c’est que nous assouvissons un principe de plaisir qui nous est cher : visualiser et vivre ce que nous aimerions être, un amant libre de contraintes et séduisant une femme mariée, donc, la conquérir à l’autre.
Je ne sais pas pourquoi je tente de vous expliquer cela ? Peut-être simplement pour avoir votre avis et, si vous en discutez avec votre épouse, connaître sa position et sa perception de ce qu’elle vit, elle, au travers de vos expériences candaulistes.

5 Commentaires

  • Il est toujours intéressant de voir les différences de perception entre hommes et femmes. Je comprends ta façon de voir les choses mais concernant l’anticipation, je trouve amusant qu’un homme puisse avoir peur de quelque chose en l’occurrence une infidélité éventuelle de sa femme avant même qu’elle y pense elle-même. Personnellement, avant de rencontrer mon mari et qu’il ne me parle du candaulisme, l’idée d’avoir un amant ne me traversait pas du tout l’esprit. Si nous en sommes venus à cette pratique, c’est parce-qu’il était libertin et moi non et que je refusais de partager l’échangisme avec lui. Pour compenser et pour nous éviter une sexualité conventionnelle, nous nous sommes orientés vers le trio puis le candaulisme. Mais j’ai mis beaucoup de temps à accepter cette pratique qui me paraissait être un non-amour de la part de mon mari. Quant à l’aspect "pouvoir", je pense que cela dépend vraiment des couples. Mais je crois sincèrement qu’on peut tomber amoureuses d’un amant y compris dans cette pratique et que les risques ne sont pas exclus pour autant si le couple est dans une phase difficile... Bref, ce n’est pas simple !!

  • Très intéressant.
    Je pense que c’est en partie vrai.
    En réalité je pense que c’est bien plus complexe que cela. Aussi complexe que la psychologie de l’être humain.

  • J’ai posté aujourd’hui un témoignage sur notre première expérience ’’Soumise dès la première fois’’ et je m’interrogeais justement sur les conséquences par rapport au fait d’offrir sa femme à un inconnu, la voir s’abandonner à lui sans restictions et avec une passion si intense que je me demandais ce qui allait arriver par la suite, allait-elle continuer à goûter aux plaisir d’autres hommes sans que je le sache ou cela resterait-il confiné dans notre cercle privé ? J’aime cette vue de l’anticipation mais le risque zéro n’existe bien sûr pas.
    Je vais d’ailleurs publier un deuxième témoignage qui illustre, en partie, les craintes que je pourrais avoir.

  • il y a du vrai ds cette definition du candaulisme ou du moins de l’aspiration a etre candaul,
    mais jec rois que si pouvoir en est retiré c’est plutot du cote de la femme En effet, elle acquiert un pouvoir certain sur le mari candauliste, car le plaisir du mari depend du plaisir de sa femme avec un ou plusieurs autres hommes, donc c’est elel qui tient les rênes
    et lemari est pret a satisfaire ses caprices afin de rester dans ses bonnes graces et son bon vouloir pour le garder tout en ayant des aventures et meme un veritable amant attitré
    moi j’ai accepté que mon epouse cherie s’amourache d und e ses partenaires et me relegue plus ou moins aus econd plan,

  • Pour ma part c’était ma femme qui m’a fait découvrir le plaisir du candaulisme, sans le savoir. J’ai posté un témoignage dessus.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription