Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Candaule sans le savoir. Partie 4

! Signaler un contenu abusif

La précédente contribution se trouve : http://www.candaulisme.com/candaule-sans-le-savoir-partie-3

Je ne vais pas m’étendre sur les 13 années de rencontres, toujours faites à deux, même si en pratique j’étais très peu actif.Ma femme a toujours mis son point d’honneur à ne jamais me tromper, enfin presque.
Curieuse de nature, elle me trompa une fois. Nous avons toujours été fusionnels. Quand ma femme avait envie de baiser avec un ou une autre, je le sentais presque toujours. C’est à un diner "mondain" qu’elle se laissa draguer par le maitre de maison. Cette histoire est sans intérêt, et c’est pas pur jeu qu’U s’est laissée embrasser par notre hôte qui lui montrait le chemin du "petit coin", de la vaste demeure qu’il occcupait avec sa - jolie - femme. Rien n’est plus plaisant selon ma femme que d’être draguée par un homme bien fait de sa personne et dont la femme est jolie.
Elle l’embrassa et elle le revit à Paris où il habitait aussi. Le jeu (c’est ma femme qui m’a raconté, je n’étais pas présent puisqu’elle me trompait) consistait à essayer "une fois" de baiser un mec qui la draguait dans un contexte "normal", c’est à dire en dehors du milieu libertin. En fait, la surprise (qu’elle m’assura totale) fut excellente au moment de se déshabiller. L’homme en question, que je connais et qui ignore que je sais, fait plutôt "petite chose". Coquet, à la limite du dandy, ma femme ne s’attendait pas à monts et merveilles, mais une fois le caleçon de l’intéressé baissé...la surprise était de - très grande - taille. Il ne baisait pas bien m’avoua t-elle, mais son sexe était si gros (l’un des plus gros sur plusieurs milliers !!!) qu’elle eut un orgasme presque instantané...sur la table de la salle à manger de son appartement parisien. Elle le revit donc, plusieurs fois sans que je saches combien, pour des "one shot" rapides.
C’est dans cet état d’esprit qu’en octobre 2009 je discutais avec un black de 24 ans, qui me paru au bout de quelques lignes de "tchat" tout à fait intéressant.
Le jeune homme, se faisant appeler "JJ" avait flashé sur ma femme. Je me servais à cette époque pour nous "parisienne" du site netechangisme. En pratique, ce site me servait pour trouver des partenaires à ma femme. Dans l’ordre : des mecs seuls blacks de préférence, toujours très bien membrés, des couples dont les hommes devaient avoir cette même caractéristique et dont les femmes devaient être bisexuelles. Cette dernière catégorie était difficile à trouver. Si un homme ou un couple me paraissait "crédible" je montrais leurs fiches à U, qui en quelques secondes disait "oui", "non", "à voir".
JJ commença dans la catégorie "à voir". Nos discutions ont duré au moins 3 ou 4 mois. Ma femme le trouvait "bien gaulé" mais elle éconduisait ses propositions successives. JJ finit par modifier sa fiche sur mes conseils, et il me suggéra d’organiser un petit "gang bang" pour U. Celle-ci amusée par tant d’insistance en parla à Anne, une de nos amies libertines. Anne est au moins si ce n’est plus coquine que ma femme. Toujours preneuse de gangs bangs Anne accepta. Par sécurité, j’imposais 2 amis blacks, aussi impressionnants habillés qu’à poil. Nous nous retrouvions donc un soir de fin octobre 2009 dans un appartement emprunté par JJ à une de ses multiples conquêtes féminines. Nous étions 3, Anne, U et moi-même. Nos 2 amis blacks étaient présents au rendez-vous. JJ, séduisant et sympathique nous présenta 4 blacks, dont nous nous demandâmes si le plus jeune était majeur. Ses mensurations étaient telles que notre ami black le mieux monté avec lequel nous étions arrivé paraissait avoir un sexe moyen, ce qui n’est pas vraiment le cas avec 24x5,5 cm.... Toujours est t’il qu’Anne et ma femme se retrouvaient avec 7 blacks, moi-même qui n’eut aucun rôle en dehors de photographier. Chacune baisa au moins une fois avec chacun des blacks, dans une ambiance euphorique. La partie avait commencé à 22 heures et il était 1h30 quand Anne me fit discrètement observer qu’elle aimerait bien rentrer chez elle. Nous l’avions emmené. C’est alors que j’observais un changement d’attitude total de ma femme. Comme Anne, elle est d’une nature dominante. Entre elles, elles alternent la domination et la soumission, se fistant à tour de rôle et s’inondant de jute, chacune étant "femme fontaine". Là, U ne chevauchait plus JJ. Elle était à demi allongée sur le canapé d’angle du salon où nous étions tous réunis. JJ la pénétrait dans un mélange de douceur et de fermeté, en missionnaire. Elle l’embrassait tendrement et elle l’enlaçait. Anne remarqua aussitôt la scène et me dit "Bon, j’adore ta femme alors je vais patienter un peu, mais dans une 1/2 h on y va, j’ai un rendez-vous à 8h30 au bureau". Ma femme ne baisait plus, elle faisait l’amour avec ce JJ. Je me mis à bander pour la première fois de la soirée. Raide, très raide. Je ressentais son plaisir. Le corps de ce JJ était athlétique. Il n’avait pas la plus grosse queue de l’assistance, loin de là, mais il bougeait avec une élégance et une sensualité exceptionnelle. Anne me dit "Il m’a beaucoup fait jouir, il baise super bien". Le temps passait vite. Il donna à U pas moins de trois orgasmes pendant la demi-heure qui s’écoula. C’est Anne qui s’approcha d’eux, embrassa ma femme et lui dit que nous devions y aller. Nous quittions cette sympathique assistance. La soirée avait comblé ma chérie et Anne. Seules deux femmes comme elles pouvaient encore tenir debout après avoir autant jouit pendant 4 heures d’affilée pour ma chérie.
Ma femme ne me parla pas une fois de JJ, mais j’avais vu le plaisir intense qu’il lui avait donné et qu’il avait prit...
Je restais en contact avec lui et il me relançait plusieurs fois par semaine pour revoir U. C’est là qu’il m’expliqua ce qu’était le Candaulisme. Je lui expliquais que nous avions eu une expérience, quelques mois plus tôt, avec un black d’une trentaine d’année et que ma femme n’avait pas voulu que nous le revoyions. Il voulait nous dominer, et au cours du premier rendez-vous avec lui, ma femme s’était déchainée. Il l’incitait à m’humilier. Au bout d’une heure de baise devant moi dans le salon où il me traitait de petite bite, ma femme d’elle-même attrapa l’appareil photo et nous fit mettre côte à côte. Elle pris deux photos pour "garder un souvenir de la différence de vos tailles de bites". Il exigea ensuite que je pénètre U, et il me fit sortir d’elle en plein coît pour la "défoncer" et la faire jouir à ma place. Là U lui dit "Uto ne me fait jamais jouir, sa queue est trop petite". Une demi-heure plus tard, U m’insultait, stimulée par cet étrange personnage. J’aimais cela, elle le vit. Elle aussi, et cela lui fit assez peur pour qu’elle refuse que nous le revoyions une 3ème fois. La seconde fois, nous n’étions pas seul avec lui, mais elle se comporta comme sa "femelle".
JJ utilisait le même langage que ce garçon. Il commenca à me raconter ce qu’il aimait. Il me sembla "tomber du ciel". Un couple se faisant appeler "Phil et Olga " était à cette époque très actif sur le net. Je m’étais documenté grace à eux et leur vie m’excitait. Ma femme refusait d’avoir un amant, mais elle avait une maitresse. Ce dominateur avait été éconduit, mais JJ dont elle ne savait pas encore qu’il LA voulait semblait lui avoir "tapé dans l’oeil". Quand JJ m’expliqua qu’il fallait un minimum de sentiments pour que cela fonctionne, je comprenais qu’il serait l’homme idéal. Ma femme avait bel et bien "flashé" pour lui, et Anne me confortait dans cette analyse, même si elle ne croyait pas à ce que ma femme puisse s’attacher à quelqu’un d’autre que moi, d’autant qu’elle était dominante et que JJ était pour elle également un dominant...
A cette période, U entretenait une "liaison" avec une jeune femme, également black. Cette "blackette" était totalement amoureuse d’elle, et son rêve était que nous vivions à trois. Elle rêvait que je tombe amoureux d’elle, alors qu’elle s’affichait et s’avouait comme étant "presque complètement lesbienne". Cette naîveté m’attendrissait...et agaçait d’autant U, dont le comportement me gêna bien vite.
Nathalie n’était ni belle, ni moche, mais elle était très attachante. Bourrée d’humour, d’une intelligence pétillante, elle a beaucoup de charme et est d’une très grande gentillesse. Je ne sais pas si c’était lié à l’expérience avec le black dominateur, mais U, tout en lui étant attachée et complice, traitait Nathalie comme une m..... "Cela l’excite, elle aime que je la méprise" me répondait en défense ma femme. Nathalie ne me faisait pas vraiment bander, et je me souviens d’une nuit qui du lui paraître horrible. Nous étions tous les trois dans notre lit, à la campagne. Ma femme me provoqua "Je veux que tu baises ma blackette". Nathalie faisait tout pour m’exciter. Elle avait envie que je "l’aime" car elle avait bien compris qu’en me séduisant elle avait une chance de "garder" la femme qu’elle aimait : "la mienne, U". Voyant les difficultés que j’avais à la pénétrer, ma femme se foutait de moi et d’elle. "Fais lui ce qu’il aime, Nath...encules le, ça il aime". Nathalie n’était pas très portée sur l’amour anal, comme au demeurant ma femme ne l’est guère pour elle. Ma femme me poussa et me dit "T’es vraiment nul, je vais te montrer". Et là, tout en couvrant d’insultes la malheureuse, en lui disant qu’elle était moche, mal foutue, etc... U a littéralement défoncé Nathalie devant moi. Plus elle l’insultait, plus Nathalie (et non moins U !) était excitée. Je me retrouvais sous Nathalie, ma femme lui fistant le vagin...et le cul en même temps. J’étais inondé de la jute de Nathalie et Nathalie de la jute de ma femme.
Je me sentais dominé depuis 2 ou 3 ans par ma femme, mais je n’imaginais pas qu’elle puisse se comporter comme ça au lit. En même temps Nathalie avait l’air reconnaissante. Elles s’endormaient dans les bras l’une de l’autre. Le lendemain, ma femme invitait un black tout à fait exceptionnel au lit, et c’est lui qui passait la nuit à ma place. C’était l’une des premières fois où j’étais invité à dormir dans la chambre voisine, mais le black en question n’était aucunement intéressé par le candaulisme. Il aimait baiser avec ma femme, et là, la condition c’était de transformer une "quasi lesbienne" en amatrice de BBC. Pari gagné. Nathalie jouit comme une folle sous les assauts de ma femme, et non moins sous ceux du beau black en question. Nathalie n’essaya plus après de me rendre amoureux d’elle. Elle ne me proposa plus d’essayer de la baiser.
Nathalie, amoureuse de U, allait découvir JJ quelques semaines plus tard, et moi le revoir...sur ma discrète invitation.

Suite bientôt...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription