Accueil > Articles candaulistes >

Candaule, du Mythe de candaule à la pratique candauliste

Quelle est l’origine du mythe de Candaule ?

Commençons par l’origine du mythe qui remonte à l’époque d’Hérodote (-480/425 avant JC). Hérodote est un historien et géographe grec, il était surnommé le père de l’histoire par Cicéron (homme d’Etat romain) en tant qu’auteur d’une grande œuvre « Les Histoires » ou « Les enquêtes ».

Il est ainsi l’un des premiers à retranscrire des récits transmis oralement. Hérodote est aussi l’un des premiers géographes de l’histoire par ses récits, il est à l’origine par exemple du concept des sept merveilles du monde. Mais revenons au Mythe du Roi Candaule écrit par Hérodote.

Quelle est la version la plus ancienne du Mythe de candaule

Cette version est celle qui a le plus inspiré les artistes de tous temps en raison de son fort pouvoir érotique. Rappelons qu’Hérodote la raconte d’après une poésie perdue d’Archiloque de Paros.

Selon Hérodote, le roi Candaule aussi connu sous le nom de Sadyatte ou encore Myrsile était un roi semi-légendaire qui régna sur l’ancien royaume de Lydie de 718 à 735 av. J.-C. Il est le dernier souverain de la dynastie des Héraclides qui prétendaient descendre d’Héraclès.

Candaule trouvait sa femme plus belle que toutes les autres. Il était tellement fier de sa beauté qu’il voulait impressionner tout le monde par son précieux « trésor ». Il vantait, en permanence, à Gygès, un officier de sa garde, les charmes de son épouse. Un jour, il l’invita à vérifier de lui-même la beauté de celle-ci.

Gygès refusa, mais le roi insista. Caché derrière la porte de la chambre nuptiale, Gygès assista au coucher de la reine. Mais, au moment où il allait repartir, la souveraine l’aperçut. Faisant semblant de n’avoir rien remarqué et persuadée que son mari avait voulu l’humilier, elle jura de se venger.

Le lendemain matin, elle convoque Gygès et lui offre le choix cornélien d’être exécuté ou de tuer Candaule au plus vite, de s’emparer du trône et de l’épouser. Le soir même Gygès poignarde le roi durant son sommeil.

A la suite de la mort de Candaule, Gygès monte sur le trône au bras de Nyssia sa nouvelle épouse. Les soutiens de Candaule tentèrent bien de faire abdiquer Gygès mais après avoir fait appel à la Pythie de Delphes pour un oracle, tout le monde confirma le pouvoir du nouveau Roi.

Quelles sont les autres versions de l’histoire de Candaule

D’autres auteurs racontent une histoire quasiment similaire à quelques nuances près. Quand Platon évoque la présence d’un anneau qui rend invisible, Nicolas de Damas lui, affirme que Gygès était amoureux de la reine dès le début ce qui rendit le roi très jaloux modifiant sensiblement la définition du candaulisme.

Dans une version, Gygès est un berger, dans une autre, un garde du palais. Pour Platon, Gygès est fou d’amour pour la reine sans l’intervention de Candaule tandis que dans les autres versions, il refuse d’approcher Nyssia tout du moins au début.

Quels parallèles entre le mythe candauliste d’hier et la pratique candauliste d’aujourd’hui

Les différentes versions du mythe nous permettent de mettre en exergue plusieurs similitudes dont nous pouvons faire des parallèles avec notre pratique contemporaine.
- Mis à part dans la version de Platon, Candaule est toujours à l’initiative de la demande auprès de Gygès. Cette constante souligne que le candaulisme est toujours aujourd’hui un fantasme d’origine masculine.

- Candaule trouve sa femme plus belle que toutes les autres, ce qui pourrait expliquer qu’à travers les siècles un candauliste éprouve toujours du désir uniquement pour son épouse. S’il fantasme à l’idée de la voir dans d’autre bras, la réciproque ne lui parait toujours pas nécessaire.

- Le fait que Candaule cache à son épouse son intention de la montrer à Gyges, fait naitre chez son épouse un sentiment de trahison et d’humiliation, un doute quant à la sincérité de ses intentions mais aussi vis-à-vis d’éventuelles tentatives de manipulation. Nous retrouvons là, toutes les difficultés de communication qui gravitent autour des désirs candaulistes.

  • Il est en effet difficile de comprendre qu’un homme puisse aimer sa moitié tout en rêvant de la voir avec un autre sans éprouver un sentiment de trahison vis-à-vis du lien amoureux initial.
  • Parfois certaines partenaires de candaulistes imagineront que ces désirs ne sont que des tentatives de manipulation ayant pour seul objectif de pouvoir vivre le même genre d’aventures en retour.
  • Enfin il se peut parfois que Madame n’ait pas tout simplement le désir de passer pour une fille facile ou d’être considérée comme une femme objet des désirs de son mari.

- Si Nyssia n’est pas une femme soumise, elle décide suite à la trahison de son mari de l’avenir de celui-ci. Aujourd’hui sans son consentement le jeu ne peut pas avoir lieu. En effet dans le Mythe le Roi trouve satisfaction sans en informer son épouse, il n’y a pas de partage. Notons que le consentement est un préalable indispensable à un désir de jouissance partagée.

- Pour clôturer le Mythe, l’amant prend le pouvoir en éliminant son rival à la demande de Nyssia. Si le candaulisme aujourd’hui devait rester fidèle au mythe, une mort symbolique du mari devrait donc être envisagée.

- De par leur position sociale, Candaule et Nyssia sont d’un rang supérieur à Gygès qui lui, est au service du Roi. Nous retrouvons ici la place qu’occupe l’amant dans une aventure candauliste ; il est au service du plaisir féminin tout en obéissant aux demandes précises du mari. C’est en cela qu’il tue symboliquement le mari est prend par là même sa place.

En conclusion

Bien que les siècles soient passés, plusieurs centaines de milliers de couples ont partagés sans le savoir les mêmes plaisirs mais aussi les mêmes difficultés. Notre époque nous permet par les moyens qu’elle nous offre de décloisonner et de partager notre vécu de candauliste, de trouver des réponses à nos difficultés. C’est là toute la valeur du site candaulisme.com que vous contribuez chaque jour à faire évoluer un peu plus par vos contributions et vos commentaires. Milles mercis à tous….

5 Commentaires

  • le mythe est vivant, certes et il puise dans le plus lointain passé. Nyssia ou Nysia pourrait être une figure féminine de Dio_nysos, lui-même, selon certains, avatar héllénique du Shiva hindouiste qui danse avec la création, la destruction et la renaissance. Eros et Thanatos donc. On est là dans les deux aspects du désir dont il appartient aux humains (êtres modérés par nature, paraît-il) de ne pas chercher la radicalité fantasmique sous peine de se coltiner la radicalité mortifère. Cela ramène vers quelques sujets très actuels et souvent abordés.

  • Bonjour Lili, bonjour Steph,
    Merci milles fois pour ces commentaires, vous êtes au top !

    Je suis pleinement d’accord avec vous, le Mythe de Candaule est bien vivant, brillant des multiples facettes qui le composent et qui évoluent au grès des aventures.

    Cette vie prend sa source dans le partage et cette évasion du corps et de l’esprit comme tu le décris si bien Lili.

    C’est cette vie, qui pour moi est la véritable différence entre mythe et réalité. Quand j’ai rédigé cette article, j’ai d’ailleurs hésité à faire un lien avec un autre mythe, celui d’éros et Tanathos....

    Car dans le Mythe, Candaule meurt de sa passion pour Nyssia alors que pour nous, c’est bien cette passion qui nous fait vivre.

  • Bonjour Candaule,

    C’est important de perpétuer le mythe ! A chaque fois que nous pratiquons le candaulisme, nous donnons vie à la légende du Roi Candaule.

    Quelle excitation que de partager avec sa Moitié - sous ses yeux, par la narration ou des vidéos/photos - le plaisir et les orgasmes offerts par un/des Amant(s). Ca renforce le sentiment de plénitude et le sentiment amoureux ! C’est un plaisir sans cesse renouveler, une évasion du corps et de l’esprit magnifiée. Quinze après, nos yeux pétillent encore comme des enfants devant le sapin de Noël lorsque nous pratiquons le libertinage ! Mon Homme adore être voyeur de mon plaisir et j’adore le Lui offrir.

  • Bonjour Candaule,

    Je te remercie pour cette belle histoire, un mythe encore vivant de nos jours ! Nous lui donnons vie à notre manière par nos pratiques libertines.

    Quelle excitation singulière lorsque nous partageons avec notre Moitié -par le regard, le récit ou une vidéo/des photos- le plaisir charnel et les orgasmes offerts par un ou des Amants.

    On ne s’en lasse pas et à chaque fois, le sentiment amoureux s’en trouve renforcé.

  • Bonjour Candaule et merci.

    Dans un premier temps je tiens à préciser que je ne suis pas pour l’abolition des mythes.. Comprenne qui voudra ! sourire

    Dans un second, les mythes sont VIVANTS... En ce sens, comme tout vivant, les mythes évoluent, voir naissent, vivent et meurent..pour mieux renaître à un nouveau printemps.. Tout simplement..

    Enfin, à te lire, me vient à l’ esprit que Candaule s’incarne à nos yeux bien intentionnés, en Pygmalion...

    Très Corps-Dialement

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription