Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Candaule devenu cuckold. Partie 6

! Signaler un contenu abusif

Précédente contribution : http://www.candaulisme.com/candaule-devenu-cuckold-partie-5

Je ne me souviens plus de la date exacte où ma femme et JJ ont fait pour la première l’amour sans capote. On ne peut pas parler de baise, mais bien de faire l’amour dans ce cas.
Toujours est-il qu’à défaut de la date, chaque détail me reste en mémoire. JJ travaillait alors le matin. U. devait le rejoindre chez lui, à 13 heures. Enlevons une demi-heure de métro, ma femme quittait la maison à 12h30. Elle m’embrassa très vite, après que je lui ai confié l’appareil photo.
Je cachais ma déception de ne pas être convié à l’accompagner. Elle m’avait promis de me ramener des photos de sa chatte enspermée...
A peine avait-elle quitté l’appartement que j’allais me branler pour me calmer.
J’avais beaucoup de travail au bureau. J’essayais de ne pas penser à ce qu’elle faisait. Je rentrais vers 19 heures. Elle n’était pas rentrée. Je me risquais à un sms. Elle mit du temps à répondre, ce qui m’indiquait qu’elle était occupée. Habituellement elle répond dans la minute. 20h. 20h15. 20h30. 20h45, enfin, j’entendais le bruit de la serrure.

Les enfants étaient dans leurs chambres. U m’embrassa. Je voulais l’entrainer dans la chambre. Elle me demanda d’attendre "Je fais chauffer le diner, tu aurais pu t’en occuper". Elle me tendit l’appareil photo en me faisant un clin d’oeil. "Cela te fera patienter". Je les défilais fébrilement. Elles n’étaient pas terribles, mais il n’y avait pas de doute. Elle s’était bel et bien "fait remplir". Les prises de vue n’étaient pas "glamour" mais explicites ! Le four plein, elle me prit par la main. Nous nous dirigions vers la chambre. Elle avait l’air aussi excitée que moi.
Comme les photos, ce ne fut pas très glamour. Elle^oôte son jean, et son string. Elle ne fit qu’ouvrir sa chemise et elle dégrafa son soutien gorge. Le jean alla directement dans le panier à linge sale. J’avais le temps d’apercevoir qu’il était trempé au niveau de la braguette. Le string me passa entre les mains. Elle me le tendit ! "On a fait l’amour plusieurs fois, et juste avant que je parte de chez lui, pour que tu en profites aussi". Le string était poisseux de sperme frais. Je le portais au nez pour le humer. J’aimais bien l’odeur. Ma femme s’allongea sur le lit, Elle remontait le plus loin possible, presque adossée au mur se trouvant en tête de lit ; Je m’allongeais sur elle. Je l’embrassais, goulument cette fois. Elle me rendait mon baiser. Elle m’attrapa la tête, me la poussant doucement vers le bas, vers ses seins. Une "croute" blanche les enrobait. Du sperme séché. Je me surpris à les lécher. Elle soupira de plaisir. Elle continuait de me pousser la tête vers le "bas". Son ventre était aussi couvert de sperme, comme si ma femme (ou JJ ?) s’était massée avec son sperme. Mais ce qui m’attirait c’était son minou. Ses poils étaient collés par le sperme sur son pubis. Elle se contractait. Je collais mon nez contre son intimité, complètement trempée. L’odeur m"énivrait. J’étais sur le ventre, resté habillé. Je bandais. Je dégrafais mon pantalon pour être plus à l’aise. J’enfilais ma langue le plus loin qu’il me l’était possible. Ma femme "poussait". Je sentis le sperme de JJ enrober ma langue. J’aspirais. C’était bon. Je bandais au maximum. Ma queue en était douleureuse. J’aspirais encore, et encore. Ma bouche se remplissait. J’avalais. Je remontais vers la bouche de ma femme. Je l’embrassais. Elle me lécha les lèvres, le nez. J’avais du sperme tout autour de la bouche. Elle aimait çà, elle aussi.
Elle me dit "Il faut qu’on dine". Elle se leva. Elle remit son soutien gorge, reboutonna sa chemise. Elle sortit du dressing un jean, identique. Elle le passa sans mettre de culotte. "Rhabilles toi, les enfants sont là".
Je passais par la salle de bains pour me laver le visage. J’arrivais dans la cuisine en même temps que les enfants.
Le soir, elle fut très tendre. "Je ne me suis pas lavée" me dit-elle. Elle se coucha nue, ce qui n’est pas habituel. Avec moi elle porte pyjama... Je l’embrassais et commençais à la caresser des seins vers le minou. Mes doigts s’attardaient sur les traces de sperme de ses seins et de son ventre. Elle me souffla à l’oreille :
- "C’est incroyable ce qu’il peut éjaculer !".
- "Oui j’ai gôuté, ta chatte était pleine" ;
- "Oui, on a refait au moment où je partais, vers 20h, tu aimes j’ai vu cela tout à l’heure"
Je ne répondais pas. Je m’étais glissé sous la couette et je la léchais avec passion. Cette odeur de jute et de sperme m’énivrait vraiment. Je lui léchais le cul. J’y sentais aussi du sperme. Je refaisais "surface".
- "Il t’a enculée ?"
- "Non, tu sais bien que je n’aime pas. Mais il jouit tellement que cela a coulé partout"
J’essayais alors de la pénétrer. Elle se raidit.
"Je suis fatiguée, excuses moi".
Nous nous endormions. Je n’avais pas encore pris conscience que ma vie venait de changer ce jour là. J’avais le coeur un peu pincé. J’aurais tant aimé la pénétrer, tremper ma queue dans sa chatte enduite du sperme de JJ.

Le lendemain il ne se passa rien. Le surlendemain, elle me dit "Je passerai l’après midi avec JJ". Elle n’avait pas pris de photo cette fois. Elle était rentrée plus tôt. Presque en même temps que moi. Nous étions invités à un diner chez des amis "normaux". Les enfants n’étaient pas là. Je lui dis "Je vais en profiter pour me doucher et me changer pour le diner". Je me déshabillais. Il était environ 19h15. Nous avions une demi heure. Ma femme ne se déshabilla pas. "Je reste habillée comme ça, c’est bon". Elle enleva son jean comme elle l’avait fait 2 jours plus tôt. Sa culotte était trempée de sperme. Le jean était peu marqué. Elle avait préféré une culotte, un peu grande et pas très sexy à ses stringes habituels. Elle mit la culotte au linge sale. J’étais entièrement nu, elle seulement du bas. Elle avait conservé le haut, chemise fermée. "Allonges toi". Je m’exécutais. Je pensais qu’elle allait se mettre dans l’autre sens, mais non. Elle me chevaucha et vint se placer au dessus de ma tête. Elle commença à se masturber. Sa jute, mêlée de sperme commenca à me couler sur le visage. J’ouvrais la bouche.
Elle interrompit sa masturbation. Le téléphone fixe sonnait. "Dêpêches toi de te doucher, on va être en retard".

Il me faudra attendre le 21 mai 2010 pour voir ma chérie faire l’amour avec JJ, "au naturel"... Pendant plusieurs mois ma femme allait passer ses après midi dans les bras de JJ, Elle vivait sa vie avec lui...Elle sembla vite se lasser de me présenter sa chatte à "nettoyer" lors de ses retours. Un soir, très tard, après un diner qu’elle était censée avoir passé avec une amie de façon à ce que les enfants ne se doutent de rien, elle rentre discrètement à la maison. J’ail le sommeil léger. Elle me réveille. Elle avait enfilé son pyjama...ce qui signifiait qu’elle n’avait pas envie de me caliner. Je l’embrassais par surprise. Elle n’avait pas envie du tout que je la touche. J’allumais la lumière et j’insistais, assez lourdement je dois bien l’avouer.
Je baissais son pantalon de pyjama. Sa chatte alors soigneusement épilée était bouffie et rouge. J’insistais pour qu’elle me laisse la lécher. La délicieuse odeur de sperme de JJ était là, mais sur une forte odeur de savon. Hyper clean, elle comme moi, nous sommes des adeptes de l’hygiène, mais il avait été convenu qu’elle ne se laverait jamais avant de revenir à la maison quand elle avait été avec JJ. Pourquoi ce savon ?! C’est ce soir là que je découvrais que ma femme formait un couple échangiste avec JJ !
Elle finit pas me dire qu’elle et JJ avaient été à une partouze et que toute la soirée ils avaient baisé avec des capotes. Elle s’était douchée chez le couple qui les recevait, puis ils avaient fait l’amour "publiquement". Elle venait de déposer JJ chez lui, qui l’avait prise aussi dans la voiture. Elle avait effectivement le sexe et les cuisses pleines de sperme.
J’essayais de la questionner, mais ele était vraiment fatiguée. J’étais un peu amer... "Tu t’affiches en public avec JJ, tu te fais remplir, mais je me permets de te rappeler que tu ne m’a jamais fait le plaisir de me le montrer..."
"On y arrivera bien".
Je devais patienter encore....

Suite au prochain numéro...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription