Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Candaule devenu Cuckold. Partie 5

! Signaler un contenu abusif

Pour les précédentes contribution suivez le lien http://www.candaulisme.com/candaule-sans-le-savoir-partie-4

Le 31 décembre 2009 était un jeudi, ce qui faisait donc un week end de 4 jours pour le nouvel an 2009-2010. Un de nos amis bi, célibataire de son état, organisait chez lui - à une quarantaine de kilomètres de Paris - un nouvel festif. Sa gtande et très agréable maison est ceinturée d’un beau jardin qui l’éloigne assez bien des voisins. Nous nous retrouvions à une trentaine d’amis et amies : une douzaine de couples et 6 ou 7 hommes seuls. Tout le monde était bi, sauf un homme... JJ que je faisais inviter par notre hôte sans prévenir ma femme.
L’ambiance était très joyeuses. Les filles étaient à la cuisine affairées à la préparation du diner, qui était prévu à 23h de façon à partager la buche à minuit. Je m’étais ecclipsé pour aller chercher à la gare RER JJ qui venait de Paris où il habite.
Arrivé à la maison, je le présentais à tout le monde "JJ un de nos amis", et c’est par la cuisine que je terminais. Ma femme en resta bouche bée. Mais c’est par un baiser fougeux et public qu’elle le salua. Chacune des filles déshabillaient JJ du regard. Une de nos complices me souffla à l’oreille "Uta a bon gout". Anne qui était de la partie me fit un clin d’oeil complice. Elle ne savait pas non plus que je l’avais invité.
Je me faisais discret, tentant de me rendre utile dans le salon où crépitait un magnifique feu de bois.
Je ne sais pas combien de temps il s’écoulait. Peut être une heure. Il était 20heures et j’avais ramené JJ à la maison vers 19h, son RER étant arrivé à 18h45. Uta ne me vit pas. Elle regardait autour d’elle, sans doute pour me chercher. J’étais dans la salle à manger et je me dirigeais vers le salon. Je la vis de dos. Elle précédait JJ qu’elle tenait par la main. La maison dispose de 2 escaliers. Elle empruntait celui du salon car l’autre, vers la cuisine, était encombré par les plats du diner en attente...
Personne ne sembla faire attention à eux. Tout se passait dans la salle à manger qui avait été transformée en salon, le salon étant transformé en salle à manger pour permettre d’asseoir 30 convives en allongeant la table par des tréteaux.
Une heure passa, et JJ descendit en premier. Il était seul. Je me dirigeais au salon. Il était vide. J’attendais 2 ou 3 minutes et ma femme se mit à descendre l’escalier. Elle eut l’air surprise et gênée. Je coupais court à toute explication. Je l’embrassais avec passion. Elle me rendit mes baisers, rapidement. "Il faut que j’aille aider à la cuisine". Je la laissais y aller. JJ était au salon en train de bavarder. Je m’approchais de lui. Il me dit "C’est vraiment sympa d’avoir pensé à m’inviter. Je suis ravi de revoir ta femme". "Je crois qu’elle est contente de te revoir aussi. Tu sais que c’est la première fois de sa vie qu’elle monte baiser avec un mec en se cachant de moi ?!". Je montais pour me rendre dans notre chambre. Le lit était défait et le drap était trempé. Ma femme n’avait pas pris le temps de le protéger. Elle est femme fontaine...
Je redescendais, les invités arrivaient au fur et à mesure. Il y avait parait-il beaucoup d’encombrements à la sortie de Paris. Vers 22 h je vis JJ emprunter à nouveau l’escalier et monter à l’étage. Quelques minutes plus tard, je croisais ma femme qui se dirigeait vers le salon. Je commençais à lui parler de tout et de rien. Elle avait l’air pressée. Je m’en amusais intérieurement. J’insistais. Elle me dit "J’ai transpiré à la cuisine, excuses moi mais j’ai besoin de me doucher, à tout à l’heure". Elle montait. Je laissais passer quelques minutes. Je montais aussi. J’écoutais à la porte de notre chambre. Elle baisait avec JJ. Je redescendais. 23 heures sonnaient. Le maître de maison nous plaçait. "Et Uta n’est pas là ?" "Si, elle arrive". Tout le monde était assis. Nous avions laissé 2 places côte à côte, celles d’Uta et de JJ.
Nous venions de commencer l’entrée, qu’Uta et JJ s’engagèrent dans l’escalier. Anne qui était face à l’escalier éclata de rire "Ah, Uta... et bien tu termines bien l’année !!! Je me trompe ?" "Euh, non, non. Je termine très très bien l’année". Tout le monde plaisanta. Uta et JJ s’assirent l’un à côté de l’autre. J’étais presque en face d’eux.
Les 12 coups de minuit vinrent bien vite. Chacun s’embrassa, mêlant les baisers amicaux aux "pelles". Uta continuait d’embrasser JJ, avec fougue. Elle venait de me souhaiter la bonne année d’un baiser rapide. JJ lui chuchotait quelques chose à l’oreille. Sans se tenir par la main ils se dirigèrent à nouveau vers l’escalier. J’étais sidéré. Anne était à côté de moi. Je dis à Uta "Tu ne restes pas avec nous ma chérie ?" "Si je reviens, mais je veux commencer l’année aussi bien que j’ai fini l’année 2009". Anne sembla agacée. Je n’avais pas compris ce qu’elle avait dit car entre la musique et les embrassades qui continuaient, plus les invités de "l’arpès diner" qui commençaient d’arriver, il y avait beaucoup de bruit. Le reproche semblait s’adresser à moi. Je pense qu’elle avait du me dire "Tu ne devrais pas laisser faire, c’est exagéré" (?).
Je regardais ma femme et JJ monter. C’était la 3ème fois de la soirée.
Je me retouvais seul parmi tout le monde. J’avais le coeur un peu pincé.
Nathalie, l’amante de ma femme, avait vu. Elle faisait grise mine. Uta l’avait zappée depuis l’arrivée de JJ.
J’essayais de ne plus penser à rien. Je me disais "Tu ne va quand même pas devenir jaloux ?!". Je connaissais presque tous les invités. Notre hôte n’avait invité que de "vrais" couples. J’étais le seul Candaule de la soirée. Ma femme avait déja baisé avec chacun des couples et chacun des hommes présents une ou plusieurs fois dans des soirées précédentes. Il n’y avait que les couples invités en seconde partie de soirée qui pouvaient apporter "du nouveau". Je savais donc qu’aucune des femmes présentes n’aurait envie de baiser avec moi, au plus se faire masturber par mes "doigts d’or". Uta et JJ étaient redescendus. Maintenant ils étaient à poil, comme tout le monde. Toutes nos connaissances scrutaient JJ. Chacun avait remarqué leur manège. Plusieurs me demandèrent "Ils se connaissent depuis longtemps". Un moment, je les vis monter avec Nathalie. La chambre que nous donnait à chaque visite notre ami ouvrait sur une fin de couloir, qui lui même ouvrait sur un grand palier où était situé son bureau, ouvert. Je montais mais je n’osais pas rester derrière la porte. Un couple baisait sur le canapé du bureau et je ne voulais pas qu’il me voit écouter à la porte. J’eu juste le temps d’entendre Nathalie éclater de rire derrière la porte. Un bon moment plus tard, je ne les avais pas vu redescendre, je croisais Nathalie dans le salon. Elle avait l’air de meilleure humeur. "C’est vrai qu’il est top au lit le JJ" me dit-elle.
Les couples s’échangeaient. Les mecs baisaient entre eux. Nathalie baisait maintenant avec une fille que je ne connaissais pas. Je m’ennuyais. Une trans était arrivée avec un de nos amis bi. J’avais déjà baisé avec ledit ami. Il me présenta à la trans. C’était "une" belle black, et c’est elle qui me baisa. Elle était un peu masculine en dépit d’une superbe poitrine dont je ne savais si elle était due aux hormones ou au talent d’un bon chirurgien. En tout cas son énorme clitoris était bien naturel. Elle me fit jouir bruyamment. J’en oubliais ma femme. Il était aux alentours de 4 heures du matin. Je décidais de monter me coucher. Ma femme baisait avec une copine. JJ avec une autre fille, sympa, que j’avais toujours rêvé de baiser, mais qui ne se laissait masturber par moi.
Une heure plus tard, ma femme bien gaie avec toutes les coupes de champagne qu’elle avait bu arrivait dans la chambre avec JJ. Cela me réveillait. Elle me découvrit en enlevant le drap. Il faisait chaud, mais le lit était très humide de ses précédents ébats. J’étais sur le côté du lit, coincé dans une alcôve. JJ et elle m’enjambaient. Elle se mit entre nous 2. JJ me dit "Je veux te voir baiser ta femme". Cela eut l’air d’amuser Uta. Elle se mit à écarter les jambes. "Mets toi une capote" me dit-elle. Elle ne prenait plus la pilule depuis la naissance de notre dernier enfant. Je m’exécutais. La présence de JJ m’intimidait en fait. Je la pris en missionnaire. JJ rergardait en souriant. Uta me dit "Plus fort". Elle se mit à croiser les jambes. J’avais l’impression d’être dans un étau. Manifestement elle avait envie de me faire jouir. J’essayais de me retenir. JJ était en train de s’enfiler une capote. Il savait que j’allais éjaculer dans quelques instants. Sa queue m’impressionnait. Je me mis à jouir. Tout à l’heure la trans m’avait fait jouir du cul, et j’avais très peu éjaculé de la queue. Je remplissais ma capote. Ma femme me dit "Tiens bien ta capote". JJ était accroupi à côté de nous. Je me dégageais de ma femme. Je bandais maintenant mou, lui à fond. Ma femme se redressa. JJ et moi nous nous faisons face. Au dessus du ventre d’Uta. Elle nous réunit par les queues et des deux mains les colla l’une contre l’autre en riant. Pas un mot. Elle lâcha la mienne et tira JJ par la queue. Il s’allongea, elle aussi et il la pénétra en missionnaire. "Fais moi jouir". Je restais accroupi sur le bord du lit, ce qui était très inconfortable car le cadre me "sciait" les genoux. En moins de trois minutes Uta se mettait à jouir bruyamment. JJ la suivit de peu. Je décourvais qu’il faisait beaucoup de bruit en jouissant. Il resta en elle quelques minutes. Ils étaient immobiles, enlacés. Seules leurs langues bougeaient, faisant beaucoup de bruit. Il se dégagea du minou de ma femme. Sa capote était pleine de sperme. Je me demandais comment il pouvait encore éjaculer. Il avait baisé ma femme je ne sais pas combien de fois depuis 20h, d’autres filles ! Comment faisait-il ? Sa queue était molle, mais elle était plus grosse que la mienne quand je bandais. Elle me paraissait encore plus grosse que la première fois (lors du gang bang d’octobre 2009).
Il avait l’air épuisé. Ma femme le secouait. "Je suis crevé, désolé" lui dit-elle. Il commençait à s’endormir ! Ma femme avait encore envie. Elle m’attirait à elle en me prenant par la queue "Tu bandes pas assez, je vais en bas". "Il y a qui encore en bas ?". "Toujours les mêmes" (elle me cita 3 prénoms de blacks bi. "Tu veux venir avec moi". J’étais épuisé. Je répondais que non. Ma femme se leva. Elle remonta au matin, se glissant entre moi et JJ. Je me réveillais vers 10h. Elle dormait nue, enlacée avec JJ. Je ne sais pas si ils avaient fait quelque chose ou pas. Je descendais petit déjeuner. Je remontais avec 2 cafés. J’avais du passer 3/4 d’heure en bas. JJ et elle faisaient l’amour. Je posais les cafés sur la table de la chambre et je me branlais en les regardant. Les cafés étaient froids, mais il les burent.
Nathalie me raconta qu’elle avait fait l’amour avec ma femme quand elle était descendu et qu’elles s’étaient "partagé" "Y et Z". Ces 2 blacks sont tout simplement incroyables, capables de faire jouir plusieurs dizaines de femmes. Cette nuit là, ils avaient baisé toutes les filles présentes au diner, et toutes celles arrivées après minuit. Soit chacun 15 ou 16 filles dans la nuit...
Le second jour, nous étions donc le 1er. De nouveaux arrivants étaient attendus pour le déjeuner et le diner. Le déjeuner était consacré "aux restes" du réveillon. Je n’ai gardé aucun souvenir de cette journée, sinon de la morosité. Ma femme a passé son temps avec JJ, soit dans notre chambre, soit à baiser avec lui nos amies. Nathalie était partie en fin de matinée, attendue par ses parents. Ma femme en sembla soulagée.
L’ambiance était sympathique mais l’indifférence que me manifestait ma femme m’attristait. Le soir nous nous couchions plus tôt. Ce fut le même scénario que la veille. JJ me demanda de baiser Uta. Je tenais plus longtemps que la veille. Je ne jouissais pas vite. Il du attendre une quinzaine de minutes. C’est ma femme qui donna le signal. A peine avais-je jouit, qu’elle se défaisait de moi et présentait son minou à la queue raide de JJ. Elle jouit presque instantanément. Ils firent l’amour plusieurs fois pendant la nuit. Je remarquais qu’elle restait nue. Avec moi elle dormait toujours en pyjama, en en enfilant un après nos ébats. Là, non. Elle se blotissait contre JJ, me tournant le dos. Je lui caressais le corps, mais elle ne réagissait pas. Je tentais une caresse sur son sexe. Elle me repoussa la main... Je m’endormais, triste.
Le samedi, 3ème jour, d’autres amis libertins venaient nous rejoindre. Elle présenta à JJ un couple avec lequel elle baisait régulièrement. Ils passèrent un très long moment à 4, dans le salon qui avait retrouvé sa configuration habituelle. Ils baisèrent avec plusieurs amies. Idem le soir. Je partais me coucher avant eux. Je ne dormais pas quand ils sont montés.
Ma femme m’a demandé si je pouvais coucher côté alcove. A la place où JJ avait dormi les deux précédentes nuits. JJ vint se placer à côté de moi. Ma femme au bord du lit, à ma place initiale. J’avais compris que je n’étais plus convié aux ébats. Et de fait, ils firent l’amour devant moi sans qu’Uta ne me touche une seule fois. Ils jouirent presque en même temps. Leurs ébats avaient duré une bonne heure. C’est moi qui abordait le sujet.
"Vous avez l’air de si bien vous entendre qu’on pourrait envisager des rapports réguliers ?"
Nous en discutions très ouvertement. JJ était en couple avec une femme plus âgée que lui, mais qui lui était fidèle et ne voulait pas savoir ce qu’il faisait avec d’autres femmes. JJ proposa de devenir l’amant régulier d’Uta, qu’elle était exceptionnelle au lit, qu’il voulait en faire "sa femelle" et être "son mâle".
Je donnais mon accord. Ils refirent l’amour devant moi. Uta m’embrassait après que JJ la fasse jouir une fois de plus. A nouveau ils dormaient dans les bras l’un de l’autre. Je les laissais s’endormir pour me branler. Ma femme s’en rendit compte. Elle m’étala mon sperme sur le ventre et me dit "Dors bien, je t’aime". J’aurais été gêné que JJ s’en rende compte, ma femme cela m’excitait.
Le dimanche se déroula au ralenti. Notre hôte nous proposait de rester encore dormir car il y avait de gros embouteillages.
Je n’ai aucun souvenir de cette journée, en dehors d’avoir parlé avec JJ. Il cherchait à savoir ce que j’aimais. Comme je répondais que j’aimais regarder, il a pris par la main Uta et m’a dit "Suis nous". Une fois dans la chambre il fut directif. Il se déshabilla. Il bandait. Il nous intima à ma femme et moi de nous déshabiller. Il se mit à défoncer Uta, me disant de regarder ce qu’elle aimait avec un vrai mec comme lui. Il la prenait dans toutes les positions. Elle jouissait comme une folle. Il se retira d’elle avant de jouir, il enleva sa capote et il se vida sur elle. Elle était couverte de sperme. "Je sais, j’éjacule beaucoup, et plus encore la seconde fois". Elle me demanda une serviette pour s’essuyer. Une demi heure plus tard après l’avoir fait jouir 2 ou 3 fois, il s’enleva à nouveau la capote et jouit sur son ventre et son pubis. Il n’avait pas menti. Il y avait encore plus de sperme que la première fois. Ma femme étalait le sperme de JJ sur son ventre et son pubis.
J’abordais le sujet. "Si vous voulez faire sans capote, je suis ok, mais après test évidemment". Je sentis un mélange d’incrédulité et de soulagement chez eux deux. Je redoutais qu’Uta ne dise non, mais elle dit "pourquoi pas". Je savais qu’elle était ménopausée depuis quelques semaines.
J’avais presque toujours baisé avec capote avec elle. Elle ne prenait plus la pilule depuis des années. Je "sautais en marche" ou je devais mettre une capote.
Avec le black dominateur que nous avions rencontré quelques mois plus tôt, et qui avait "fait peur" à Uta, le sujet du sans capote avait été abordé par lui. Pour cet homme, une femme ne devait accepter que le sperme de celui qui la faisait le plus jouir, donc pas le mien puisque je ne la fais pas jouir.
Cette discution est revenue une fois sur le "tapis" avec Uta. Nous y viendrons plus loin.
Le soir vint vite et se passa autour de la cheminée du salon. Nous étions en petit comité. Uta était la seule femme. Notre ami baisait avec 2 mecs, ma femme et JJ tous les deux, et je me branlais en les regardant. Nous regagnions la chambre vers 23h. Uta et JJ passèrent la nuit à faire l’amour. Je m’étais instinctivement réinstallé vers le fond de l’alcôve. Le lendemain matin nous quittions notre ami vers 6h30, le but étant d’arriver à Paris pour 8h. Ma femme rejoignit JJ à l’arrière de la voiture, et je me transformais en chauffeur pendant qu’ils faisaient l’amour à l’arrière. La nuit était noire. JJ utilisa 2 capotes pendant l’heure et quart que dura leur coit. Ma femme repassa à l’avant quand nous arrivions sur le périphérique.
Notre vie venait de basculer. Le lendemain ou le surlendemain, ma femme me dit "Je vais voir JJ, à ce soir". JJ travaillait le matin, et il était donc libre à partir de 13h.
Ils se virent 3 fois par semaine, à ma connaissance. Je ne sais pas si cela fut le cas dès le début, mais quand leur relation fut bien établie, j’ai appris qu’en réalité ils se voyaient tous les jours.
Au bout de la première semaine de janvier 2010, JJ avec qui j’avais beaucoup conversé sur internet avait convenu d’un rendez-vous commun avec ma femme pour se faire faire un test de dépistage HIV et MST.
JJ avait pris le soin de me rassurer.
Il ne coucherait sans capote qu’avec ma femme, et la sienne.
La sienne lui était totalement fidèle. Il attendait de moi que je ne couche avec personne sans capote. Je le rassurais, lui expliquant que je ne couchais, très peu, qu’avec Uta et qu’elle même ne couchait qu’avec capotes. JJ attira mon attention sur le fait qu’il ne voulait plus que ma femme lèche d’autres hommes que lui ou de femmes. Uta étant dominante avec les femmes, elle ne léchait que très peu de femmes, même si elle en baisait beaucoup. Uta fiste, défonce les femmes, et c’est elle qui se fait lécher... JJ au fil de nos conversations m’expliqua que "Très vite ta femme ne voudra plus coucher qu’avec moi. Il faut que tu le comprennes, mais je t’aime bien donc tu restera son mari. Je ne suis pas là pour casser votre couple". Le sous entendu était clair : si j’acceptais qu’Uta n’ait plus de relations sexuelles qu’avec lui, cela se passerait bien pour moi.
Je ne répondais rien et je trouvais ce jeune homme bien présomptueux. Cela m’amusait. En même temps à mesure que les semaines passaient Uta était épanouie comme jamais.
Nos relations sexuelles se réveillaient. Elle me prenait au gode ceinture plusieurs fois par semaine. Passée les fêtes, les soirées libertines reprirent dès le second week end de janvier 2010. Entre le 16 janvier et le 6 février nous étions conviés chaque samedi à une partouze. Ma femme voyait JJ pendant la semaine, sans jamais me proposer que je l’accompagne, et je faisais inviter JJ à 2 soirées au moins, mais il ne vint qu’à une. Leur complicité me sembla parfaite. JJ se tailla un beau succès dans cette soirée qui ne réunissait pas nos amis libertins habituels. Ma femme semblait très excitée de le voir faire jouir d’autres qu’elle. Elle me fit remarquer que je la baisais "par procuration" et que cela la changeait d’être accompagnée d’un mec actif.
Elle alla faire ses tests la seconde semaine de février 2010. Elle voyait JJ chez lui, sans moi. Toujours avec capote puisqu’ils attendaient les résultats. Le vendredi 12 février, en fin d’après midi j’avais convaincu ma chérie que nous rencontrions un mec bi. Le type était gardien, et nous nous retrouvions dans un endroit improbable. Il m’avait expliqué être un "cocufieur" et ne baiser que des couples dont les maris étaient bisexuels. Le type était beau mec, et quand il baissa son boxer il n’avait pas menti. Sa queue faisait bien 20 cm. Il nous baisa à tour de rôle sur son burau, faisant d’abord jouir Uta puis moi. Pour ma part, ce sentiment n’étant pas partagé par Uta, j’ai trouvé qu’il baisait très bien. Il avait éjaculé dans sa capote en même temps qu’il faisait jouir ma femme. Sans débander, il en avait changé et m’avait fait prendre la place d’Uta sur son bureau. Il m’enfilait sans débander, et il m’a fait jouir en quelques minutes de coups de reins puissants et à la fois doux. Uta garda en fait un mauvais souvenir de ce jeune homme, car dans la soirée j’ai été pris de malaises et je me suis retrouvé à l’hopital... ce qui était sans aucun rapport avec l’orgasme (violent) qu’il m’avait donné en m’enculant.
Je sortais de l’hopital rétablit la veille du week end suivant. Nous avons une soirée de cul, mais je restais sagement à la maison. Je réussis à convaincre Uta d’y aller sans moi.
C’était la première fois qu’elle allait à une soirée sans moi. Cela me réjouissait. JJ n’y était pas. Mais il était convenu qu’elle le rejoigne après, et qu’elle passe la nuit avec lui. Je restais seul à la maison, ce qui l’inquiétais un peu, mais le médecin l’avait rassurée. Elle rentrait tôt le lendemain matin, ravie de sa soiréee ou elle avait croisé (et baisé !) pas mal d’amis et Nathalie. Elle avait ensuite passé la nuit chez JJ... ;
Ce fut leur dernière rencontre capotée. Ils devaient aller chercher les résultats en début de semaine. Un mardi je crois.
Plusieurs fois les semaines d’avant nous avions évoqué cette première fois. Une fois JJ et elle étaient d’accord pour que je sois présent, une autre fois ils n’étaient plus d’accord, se renvoyant peu courageusement la balle quand à celui qui ne voulait pas...

Suite prochainement...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription