Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Calage perpétuel

! Signaler un contenu abusif

Bonjour
Nos aventures candaulistes se doivent d’être toujours réfléchies, discutées et sécurisées : je ne pense pas qu’on puisse s’enfermer dans un schéma et penser qu’il n’évoluera pas et donc ne pas réfléchir aux ressentis des 2 voire 3 protagonistes.
Nous avons gentiment dérivé ces derniers temps d’aventures occasionnelles avec des complices de notre âge vers une activité débordante avec des complices nettement plus jeunes.
Au départ ma femme n’était pas du tout d’accord pour coucher avec qq de plus jeune (3/4 ans d’écart max ) et j’ai réussi à la pousser vers un garçon de 7 ans de moins qu’elle avec qui elle a une relation tres privilégiée :on l’appellera amitié coquine, affection , forme d’amour... En tt cas lorsqu’elle le voit c’est un festival réciproque avec beaucoup de sexe et où la domination s’est un peu muée en tendresse.
Forts de cette expérience réussie nous avons continué à rencontrer des hommes plus jeunes ( de 10 à 15 ans de moins qu’elle) et avons fait de nombreuses rencontres de très haut niveau. Force est de constater que la vigueur sexuelle, la fraîcheur des corps , un aspect très conquérant correspondant bien à cette tranche d’âge la séduit .
Nous avons du coup multiplié les relations à tel point qu’ aujourd’hui chaque semaine elle a entre 2 et 4 amants dont souvent un nouveau.
Tout va bien donc ?
Oui ... mais ... je constate à mon niveau une sensation que je n’avais jamais connue. La plupart de ces jeunes amants la rencontrent en ma présence la première fois puis rapidement de par ma disponibilité professionnelle mais pas seulement la voient seuls.
Au bout de 2 ou 3 fois seuls se crée une complicité /intimité de laquelle je suis exclu et je constate que le retour dans la relation est compliqué. L’amant aime avoir la femme pour lui seul et certainement apprécie de ne plus subir le regard du mari sur sa "prestation " ; ma femme apprécie du coup une performance plus détendue et donc débridée et peut être aussi de ne pas se soumettre au regard de son mari...
Et peut etre aussi ai je une petite réticence à prendre part à un ébat dans lequel , ayant 15 ans de plus je prends le risque d’une prestation moins efficace que l’autre partenaire. Et même si ce n’est pas le cas la crainte que ce le soit peut altérer mes moyens.
Ainsi malgré mes tentatives de rester présent , je me rends compte que je perds rapidement ma place.
En soi est ce grave ? Non bien sûr : j’ai énormément de plaisir cérébral à la savoir se faire plaisir ainsi.
Les deux seuls craintes que j’ai sont :
Vais je subir une forme de frustration, le plaisir cérébral est il suffisant ou ai je besoin de mon compte de jeux physiques hors du lit jeu conjugal même si celui ci en est amélioré d’ailleurs ?
La vision de ma femme de son mari sur le plan sexuel qui est Qd même symbolique dans un couple ne va t’elle pas être trop "relativisée" entraînant une baisse de l’admiration qu’elle a toujours eu pour moi ?
Et là évidemment les phrases prononcées sont étudiées, décortiquées .., il y a qq semaines elle disait : " si tu as le moindre problème avec tout cela on arrête tout immédiatement "... elle m’a dit hier : " si tu as un problème avec cela, on arrête les nouvelles rencontres . Bien sûr pour les relations en cours on ne peut arreter d’un coup."...
Bref petit passage à réfléchir ou intégrer même si je n’ai aucun doute sur le fait que une fois de plus, ce passage calé, nous repartirons de plus belle sur de nouveaux jeux ...
Avez vous eu ce type de passage ? Qu’en pensez vous ? Qu’y a t’il après ?

8 Commentaires

  • Parlez si m’en croyez , n’attendez pas demain... Nous avons abordé ce sujet... elle m’a fait part de son indéfectible amour, de ses peurs d’entendre mes questionnements, de l’importance de notre couple, géant face à ces jeux.
    Quand elle dit on ne pourra pas arrêter d’un coup c’est si notre couple décide de changer et de revenir simplement à une sexualité plus classique. Parce que si c’est qu’il court un risque alors évidemment ce sera radical et on arrêtera tout instantanément.
    J’ai compris qu’il y aura , tant que j’en serai d’accord, un jardin secret car je n’y serai pas présent mais transparent car elle me dira . Son plaisir passe par là et donc le mien aussi. Le cap est passé, j’ai compris et accepté cette configuration. Va mon Amour, tire le meilleur du nectar de l’amour, de la fusion sexuelle et trouvons d’autres jeux ou d’autres hommes où je pourrai avoir ma place physiquement.

  • Sans vouloir jouer le "philosophe" et encore moins " donneur de leçon"La vie est une "évolution" perpétuelle...pourquoi n’en serait-il pas de même pour le candaulisme...?
    Etre "figé" est une forme de mort..non ?
    En discuter, communiquer, faire évoluer encore et toujours...Et toujours et encore l’amour pour pilier essentiel avec le respect, la tolérance, l’écoute, la bienveillance, la tendresse, et toutes les belles et bonnes qualités humaines...

  • Oui je l’entendais bien comme ça, en fait elle n’a pas envie d’arrêter tout simplement. Avec mon épouse généralement on ne fait pas d’amant régulier et moi je n’accepterais pas qu’elle ne puisse pas se passer de tel ou tel amant mais c’est mon cas personnel et j’admet bien volontiers qu’on puisse avoir une autre vision.
    Avec mon épouse on a toujours été d’accord sur ce sujet c’est à dire pas d’attaches ou de cotés sentimentaux qui pour nous sont synonymes d’épines dans le couple ce qui j’en conviens est une appréciation toute personnelle mais non dépourvue d’arguments.
    Je pense que la base du candaulisme dans le couple c’est l’entente entre les deux conjoints sur les modalités ensuite on peut laisser le champ libre pour moduler les choses et ne pas tomber dans une espèce de routine qui n’est évidemment pas le but. Si la relation de votre femme avec des éventuels partenaires avec lesquels elles n’a pas envie de rompre vous convient ce n’est pas un souci mais si cela vous dérangeait ou vous perturbait je pense qu’elle devrait entendre votre désarroi et cesser ces relations. Si ce n’est pas un problème pour vous alors je ne peux que vous encourager à continuer !!

  • Bonjour Tomasini
    Merci de votre réponse. Quand elle dit que pour les relations en cours on ne pourrait pas arrêter d’un coup, ce n’est pas un problème de devoir qq chose à son ou ses amants mais simplement parce qu’elle ne se sent pas capable de cela, qu’elle n’a pas envie re ne plus le ou les voir ...
    Et après tout n’est ce pas ce que je recherchais ? Je ne trouve pas d’intérêt dans un moment de simple sexe sans sentiment. Lorsque nous faisons l’amour,c’est lorsque elle me parle de son envie irrépressible de le voir et autres détails de leur relation affective que je deviens fou ...

  • Bien sur que nous connaissons tous des passages où finalement on se pose des questions et notamment sur le fait que nous "pourrions" être moins appréciés sexuellement que l’amant mais je suis sur qu’avec un dialogue sincère et surtout de l’amour au sein du couple l’équilibre conjugal reprend le dessus. Vous êtes le mari et l’autre est l’amant et représente un jeu auquel vous participez tous les trois.
    Lorsque des sentiments rentrent en ligne de compte évidemment ça peu changer la donne c’est pourquoi personnellement je ne suis pas pour les relations suivies mais la où je ne suis pas d’accord c’est quand vous dites " pour les relations en cours on ne peut arreter d’un coup." et la je ne vois pas pourquoi je suis navré. Le mari c’est vous et si une relation vous crée un problème votre femme se doit d’arrêter quelque soit la nature de cette relation qu’elle soit en cours ou pas !! Je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas possible car après tout elle ne doit rien à cette personne et ne lui est redevable d’aucune obligation.

  • Bonjour
    C’est toujours un risque de jouer avec un ou plusieurs autres ...
    Quand l’un ou l’autre sens une dérive et ne l’apprécie pas, il faut en parler avec son partenaire.
    C’est un autre jeu qui peut être très érotique si il est partagé de laisser jouer Mme seule et de passer pour un cocu ... une frustration qui peut être très appréciée par Mr et même qui peut être renforcé par d’autres pratiques (cukholding , ...) mais c’est un autre jeu...
    Le principal c’est de toujours en parler
    Frédéric

  • Bonjour Libertin
    Comme je vous comprends. Raison pour laquelle je la laisse rencontrer sans moi. Peur de me sentir en situation d’infériorité. Envie de l’entendre me raconter en laissant échapper quelque chose de fusionnel par rapport à l’amant mais pas envie de le constater de visu car pas sûr de bien le supporter.
    "Bien sûr pour les relations en cours on ne peut arrêter d’un coup."... Aïe ! Voilà qui fait monter l’adrénaline et se poser des questions, mais au fond n’est-ce pas notre recherche ?
    Ressentir que l’amant, elle le laisse pénétrer, prendre, posséder, mais aussi s’insinuer....dans son corps mais pas seulement. Car notre recherche n’est pas pornographique, elle est sexuelle et psychologique, elle se nourrit de contradictions et de paradoxes, de sensations confuses qui ajoutent à la confusion des désirs et des sentiments et nous font léviter à un niveau indéfinissable et parce qu’indéfinissable et confus, tellement jouissif.
    Amicalement

  • Bien sur on passe tous plus ou moins par des périodes comme ça, il est très difficile dans la durée d’avancer à deux toujours à la même vitesse, il y à des moment ou il faut "poser" le jeux, discuter, expliquer ses ressentis mutuels et ajuster ce qui ne va pas et repartir de plus belle d’un commun accord, ce qui peut paraitre anodin pour l’un peut être blessant pour l’autre d’où la nécessité d’échanger beaucoup.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription