Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

cadeau anniversaire (suite)

! Signaler un contenu abusif

Suite à ce cadeau d’anniversaire un peu spécial, ma femme se transforma doucement en une amante beaucoup plus sensuelle. Dans sa vie de tous les jours, elle voulait être plus femme, achetant des tenues plus sexy mettant davantage ses courbes en valeur. Pourtant on ne parla plus de cette première expérience jusqu’au jour où alors que nous étions sous la couette, elle m’avoua qu’elle aurait aimé, si j’étais d’accord, renouveler l’expérience. Mon cœur s’emballa immédiatement, depuis que je l’avais vu dans les bras d’un autre, les images de leurs corps enlacés hantaient chacune de mes nuits. Elle me demanda si cette fois-ci, elle pouvait choisir son partenaire. Surpris de sa question, je lui demandais si elle pensait à quelqu’un en particulier ! Elle m’avoua qu’elle avait un jour fantasmé sur l’un de mes amis, Thierry.

Curieusement, cela ne me surpris pas plus que ça. Ma femme et moi avions souvent parlé de Thierry et de sa vie débridée. Il fréquentait, malgré un mariage heureux, très régulièrement les clubs échangistes à la recherche de femmes pour assouvir de forts besoins sexuels.

Malgré la distance nous séparant (nous habitons en région parisienne et lui dans le sud de la France), nous étions en contact régulier et mon épouse me demanda si j’imaginais pouvoir organiser quelque chose.

Je l’embrassai tendrement en lui disant que je m’en occupais. Elle m’embrassa alors fougueusement et me sauta dessus pour ce qui allait être une folle nuit d’amour. Elle était déchaînée et je compris que l’idée de coucher avec Thierry l’excitait au plus haut point.

Le lendemain, j’appelais Thierry sous un faux prétexte et après plusieurs minutes de conversation, je l’invitais lors son prochain passage dans la région. Il accepta avec plaisir m’indiquant que justement il devait monter sur Paris pour son boulot d’ici quelques jours. Rendez-vous était pris pour le mardi de la semaine suivante, dans 5 jours…

Le soir, j’annonçais la nouvelle à ma femme qui fut très surprise et d’un coup très stressée. Je la sentais un peu paniquée. Le lendemain, elle m’appela pour me dire qu’elle rentrerait plus tard car elle voulait aller faire quelques courses. A son retour vers 20h30, elle avait plusieurs sacs et je remarquais une marque de lingerie. Je la taquinais sur ses achats, lui demandant si c’était pour moi ou pour Thierry… elle me sourit un peu gênée mais ne répondit pas. Au moment du coucher, je découvris également qu’elle avait profité de son après-midi pour aller chez l’esthéticienne car elle était fraîchement et intégralement épilée.

Le jour J était arrivé. Thierry fit son apparition dans la soirée alors que je finissais de préparer l’apéro. Mon épouse qui était encore dans la salle de bain nous rejoignit au salon alors que je trinquais à nos retrouvailles. Dès son entrée, elle nous laissa tous les deux bouche-bée. Elle portait une robe noire moulante, relativement courte et surtout très décolletée. Elle avait mis des talons et avait laissé ses cheveux longs et blonds détachés. Elle était superbe et extrêmement sexy. Thierry, dont le regard avait littéralement plongé dans le décolleté de ma femme, mit un moment à reprendre ses esprits et salua mon épouse un peu gêné.
On prit l’apéro puis dînâmes très simplement. A chaque fois que ma femme se levait, Thierry accompagnait ses mouvements des yeux. A un moment alors que ma femme venait de quitter la pièce, il se rendit compte que je l’avais vu et s’excusa immédiatement. Je le rassurais en lui disant que cela ne me gênait pas du tout. Il m’avoua qu’il ne se souvenait pas que ma femme était aussi sexy.

Cette dernière revint à cet instant et nous demanda de quoi nous parlions. Je lui dis que Thierry la trouvait très sexy sous les yeux surpris de celui-ci. Ma femme le remercia avec un grand sourire.

Le repas se termina très simplement et alors que nous venions de finir le dessert, mon épouse nous dit qu’elle était fatiguée et qu’elle nous laissait pour aller se coucher. J’étais à la fois très surpris et très déçue mais elle avait du changer d’avis au cours de la soirée. Thierry semblait tout comme moi déçu de la voir partir.
Il m’aida à débarrasser la table et on décida à notre tour d’aller se coucher. Arrivée dans notre chambre, mon épouse n’y était pas et était toujours dans la salle de bain. Je m’apprêtais à me déshabiller lorsqu’elle arriva. Elle était encore plus belle que tout à l’heure. Elle avait gardé ses chaussures à talons, portait une nuisette transparente sous laquelle je voyais un string très léger et un soutien gorge très échancrée mettant superbement bien sa poitrine en valeur. Elle s’approcha de moi et m’embrassa avec passion, puis elle approcha sa bouche de mon oreille et me chuchota qu’elle allait rejoindre Thierry dans sa chambre. Je restais paralysé debout dans notre chambre, le regardant s’éloigner. Je n’avais pas imaginé les choses ainsi mais cela m’excitait énormément malgré tout.

Je restais dans la chambre puisqu’à priori elle ne souhaitait pas que je participe. Après seulement quelques minutes, je décidais pourtant d’aller voir ce qu’il se passait. Elle avait rejoins Thierry dans sa chambre mais n’avait pas complètement fermé la porte, sûrement à mon attention. Je m’en approchais et découvris ma femme allongée sur le lit, Thierry la tête enfouie entre ses cuisses. Ses mains posées sur ses seins les malaxaient. Ma femme avait les yeux fermés, et accueillait les caresses de mon ami avec délectation. Après quelques minutes, je la vis se contorsionner et son corps se tendit dans un très long râle de jouissance. Thierry se releva alors, s’essuyant la bouche d’un revers de la main. Il était encore en pantalon et chemise. Il commença à déboutonner celle-ci tandis que ma femme, assise en face de lui dégrafait son pantalon. En peu de temps, il se retrouva nu devant mon épouse. Thierry n’est pas un athlète et accuse plusieurs kilos en trop. D’où je me trouvais, j’avais vue sur ses fesses. Je ne vis donc pas lorsque ma femme se saisit de son sexe avec sa bouche, mais je vis rapidement ses mains qui devaient accompagner les mouvements de tête de sa partenaire.

La fellation dura quelques minutes au cours desquelles Thierry murmurait des mots crus à mon épouse. Il releva ma femme et la prit dans ses bras pour un baiser fougueux puis il la retourna continuant à l’embrasser dans le cou, malaxant ses seins. Il la poussa sur le lit et elle prit appuis sur ses bras, tendant ses fesses vers son amant. Thierry la saisit par les hanches et la pénétra. Il commença ses vas-et-viens très lentement mais rapidement j’entendis son bas ventre claquer sur les fesses de ma femme. Celle-ci avait la tête plongée dans les oreillers et subissait les coups de reins de mon ami.

Après plusieurs minutes de ce traitement, Thierry voulut changer de position et vint s’allonger sur le lit. Mon épouse vint se positionner à califourchon sur lui et je pus enfin voir le sexe de l’homme pénétrer ma femme. Thierry était plutôt bien membré avec un sexe très large. Il tenait les fesses de ma femme et les écartais, imposant son rythme. Leur partie de jambes en l’air dura plus d’une heure au cours de laquelle ma femme eut plusieurs orgasmes. Thierry était incroyablement endurant et ce n’est qu’alors qu’il était sur elle qu’il finit par se retirer et se branla sur les seins de sa partenaire pour jouir une très grande quantité de sperme.
J’avais joui dans mon caleçon sans même me toucher. Je revins alors vers notre chambre, bientôt rejoint par ma femme qui passa devant moi avec un sourire coquin avant d’aller se doucher.

Le lendemain matin, alors que je préparais le café, Thierry arriva dans la cuisine avec un grand sourire. Je lui souriais à mon tour et lui demandais s’il avait passé une bonne nuit. Sa simple réponse fût que ma femme était une incroyable salope ! Je riais le remerciant pour ce compliment. Elle arriva d’ailleurs quelques minutes après, déjà prête pour aller travailler. Thierry se leva pour lui dire bonjour. Il la prit par les hanches et l’embrassa. Je vis leurs bouches se souder et leurs langues se mêler. Il se retourna vers moi et me demanda si je permettais. Après un signe de tête de ma part, il commença à glisser ses mains sous le chemisier de ma femme qui protesta un peu, disant qu’elle allait être en retard mais elle ne tentait pas de se dégager.

Devant mes yeux, Thierry fit tourner ma femme pour se retrouver derrière elle. Il releva sa jupe, fit pencher ma femme qui prit appui sur la table et baissa d’un trait son string. Thierry lui chuchota quelque chose à l’oreille et ma femme réagit immédiatement par un NON. Devant mon air surpris et interrogateur, Thierry me dit qu’elle ne souhaitait pas qu’il la prenne par le seul trou qu’il n’avait pas visité la veille !

Je lui répondis que je n’y voyais pas d’objection. Ma femme surprise de ma réponse fit mine de se retirer et protesta qu’elle ne voulait pas. Thierry l’attrapa par le bras et la plaqua de nouveau contre lui. Il avait dégrafé son pantalon et extrait son sexe. Il la pénétra d’un coup sec et commença ses vas et viens. Rapidement ma femme se calma et commença à gémir. Pendant qu’il la baisait, Thierry écarta ses fesses et commença à caresser le petit trou de ma femme qui remuait les fesses. Je ne sus si elle aimait la caresse ou tentait de s’en dégager. Après quelques minutes de ce traitement, Thierry sortit son sexe et pointa son gland sur la rosette de mon épouse. Cette dernière ne bougeait plus, elle était dans l’attente de ce qui allait se passer. Thierry commença à forcer doucement l’entrée. Millimètres par millimètres, je voyais sa queue s’enfoncer au plus profond de mon épouse. Celle-ci ne disait rien, elle avait plongé sa tête sur ses bras repliés.

La scène était surréaliste. J’étais debout dans ma cuisine tandis que ma femme était couchée sur la table, au milieu du petit déjeuner entrain de se faire sodomiser par mon meilleur ami.

Thierry commença de lents vas-et-viens accompagnés d’abord par de petits gémissements rapidement remplacés par des « ohhhh, ahhhhhhh » poussés par ma femme. Thierry s’immobilisa soudain et dit à mon épouse qu’il allait se vider au fond de son cul. Dans un râle, il se crispa, les mains toujours agrippées aux hanches de sa partenaire et jouit. Lorsqu’il se retira, je vis le sperme qui s’écoulait de l’anus de ma femme. Il lui mit une petite claque sur les fesses et la remercia en lui disant qu’elle était une maitresse de maison hors pair qui savait recevoir !!

Thierry est reparti dans le sud mais d’ors et déjà, nous avons prévu un long week-end du mois de mai vers chez lui pour sûrement de nouvelles aventures…

2 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription