Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Ca y est, j’ai offert ma chérie… et nous sommes heureux tous les 3 !

! Signaler un contenu abusif

On prête à Georges Clémenceau la phrase suivante :

« Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier. »

Je ne sais pas si le brave Georges était un candauliste qui s’ignorait, mais j’ai un peu fait mienne sa citation sur cette contribution.

Biens sûr, j’aime le « moment de l’amour » et ce merveilleux partage à 2, 3 ou plus… ;-). Mais je dois reconnaître que les moments qui précèdent le passage à l’acte sont assez divins aussi. Je vais donc vous raconter notre première expérience candauliste, mais aussi comment elle s’est préparée, lentement mais sûrement… :)

Pour faire les présentations rapidement, je m’appelle Cyril et j’ai 41 ans. Mon amie s’appelle Solange et est âgée de 24 ans. Nous sommes ensemble depuis 1,5 an et très amoureux l’un de l’autre. Ce que j’aime particulièrement dans notre couple, c’est notre complicité et notre capacité à écouter l’autre et à partager nos fantasmes.

C’est fort de cette complicité qu’en février dernier, pour la Saint Valentin, j’ai offert à ma chérie ce que je n’avais jamais offert à aucune de mes compagnes : la queue d’un autre homme. C’était pour le moment une offre théorique sous la forme d’une simple lettre dans laquelle je lui expliquais mon fantasme et les règles que je proposais pour que nous passions à l’action…

En quelques mots, je lui proposais de faire l’amour devant moi avec un homme qui lui plairait et que nous ne reverrions qu’une fois. Il fallait notamment qu’il ne fasse pas partie des personnes que l’on croise régulièrement…

Ce n’était qu’un début et ma lettre a eu le mérite d’ouvrir la discussion. Nous avons beaucoup discuté, partagé, hésité parfois et notre projet s’est précisé. J’ai également assoupli (et j’en suis heureux) mes conditions. En fait, pendant 5 mois, nous avons appris à apprivoiser nos fantasmes, nos envies et cela nous a permis de trouver un terrain d’entente commun…

J’avais très envie de partager ma chérie, de lui offrir la possibilité de prendre du plaisir dans les bras d’un autre homme. Cette perspective m’excitait au plus haut point.
Et dans le même temps, j’avais besoin d’être rassuré, j’avais peur de mettre en péril notre couple.

Le point d’incompréhension entre nous deux, c’était les critères de choix de ce bel inconnu. Je l’imaginais inconnu justement… Ma chérie voulait le connaître un minimum, me disait qu’elle avait besoin d’être en confiance, qu’elle ne voulait pas juste un « sex-toy choisi sur le net et obnubilé par la performance sexuelle ».

Elle m’a parlé plusieurs fois d’un homme (Samir) qu’elle côtoyait chaque semaine dans le cadre d’une association pour laquelle elle faisait du bénévolat. Elle me parlait de son attirance physique pour cet homme. Je dois dire que si elle ne me l’avait pas dit, je l’aurais deviné car la 1ère fois que je les ai vus ensemble, j’ai senti cette attirance forte entre eux. Elle avait beau me dire que c’était une attirance purement physique et sexuelle, j’étais troublé.

Au fur et à mesure, j’ai appris à comprendre ce qui pouvait l’exciter dans mon fantasme et j’ai appris à dompter mon appréhension. Je sentais que cette barrière de l’inconnu était en train de s’émousser… L’idée faisait son chemin en moi…

Ces 2 derniers mois, j’avais plutôt un surcroit de boulot et j’étais assez débordé. J’ai régulièrement travaillé le weekend, ce qui n’aide pas trop à être complice…

Aussi, quand ma chérie m’a offert une journée (pour nous deux) dans un centre thalasso, je voulais être dispo et 100% présent pour elle… Nous avons trouvé une date, un vendredi, le soir du ¼ de finale de la France (je le précise car ce point a eu son importance ensuite, vous allez comprendre).

Nous voilà donc parti pour la Thalasso… On arrive un peu à la bourre (comme d’habitude :)). Je me déshabille rapidement dans le vestiaire et je file dans la salle de massage pour recevoir mon massage en début d’après-midi. Je patiente quelques minutes, une femme m’invite à passer dans la salle de soin et ma chérie vient me faire un bisou pour me souhaiter un bon moment. 30mn plus tard, je ressortais un peu groggy et très très détendu. Ma douce prend ma place et en l’attendant, je vais essayer les jacuzzis et autres bains à bulles. Tranquille quoi…

OK, je passe un peu sur les détails… à 16H30, je lui propose de rentrer dans un bain à bulles et je viens me caler tout contre elle, bien décidé à lui re-parler de notre fantasme candauliste et de Samir. Mais avant…, caresses ! Ma chérie adooooore les caresses. Pendant 20mn, je l’ai caressé tendrement, sous l’eau, sans dire un mot. Je la sentais se détendre, jusqu’au moment où j’ai senti que je pouvais parler de Samir.

Elle était plutôt sur la défensive. Notre dernière discussion sur le sujet, la semaine d’avant, s’était terminée par mon aveu que je n’étais pas prêt à lui offrir cet homme, qu’il ne rentrait pas dans mes critères. Elle avait accepté mais je sentais en elle beaucoup de frustration. Depuis une semaine, je sentais qu’on était moins proche, moins complice.

Tout en continuant les caresses, j’avais une érection qui ne me lâchait pas. J’accusais un peu les bulles, mais je savais qu’à chaque fois que nous parlions de Samir, c’était la même chose. L’évocation de Samir et du désir de Solange pour lui me donnait une trique d’enfer ! :)

Je dis à ma chérie que mon opinion a évolué au sujet de Samir. J’ai vraiment envie de lui offrir la possibilité de prendre du plaisir dans les bras d’un autre homme. Je sais que cela sera enrichissant pour nous trois. Et surtout je me lance, je lui dit que, à un moment ou un autre, je suis prêt à tenter l’aventure avec Samir.

Son visage s’est éclairé d’un magnifique sourire. Son sourire m’a fait un bien fou. J’ai tout de suite pensé que c’était un sourire d’enfant, un sourire plein de remerciement et de gratitude. Nous sommes restés un moment à nous regarder, plein d’amour.

Elle m’a dit : « c’est drôle, maintenant que tu me donnes l’autorisation, cela me manques déjà moins. Merci mon chéri, je suis d’autant plus reconnaissant que je suis incapable de te faire un cadeau de ce type puisque je suis plutôt jalouse. »

Nous avons quitté notre coin à bulles pour rejoindre une douche massante. Il était 17H30, la thalasso était pour nous, nous étions presque seuls, (la France jouait son ¼ de finale de coupe du monde de foot à 18H). Je la caressais tout en parlant, j’avais toujours ma gaule qui était bien visible… Nous étions bien.

Soudain je vois son regard briller, puis elle baisse la tête. Je reconnais instantanément le regard de ma chérie quand elle a quelque chose d’important à me dire et qu’elle n’ose pas. Je souris intérieurement et je l’encourage d’un regard.

Elle se lance : « Puisque tu es d’accord, pourquoi ne pas inviter Samir chez nous dès ce soir ? ».

J’étais à la fois ravi et surpris. Je m’explique : si nous croisons régulièrement Samir, ni elle ni moi ne savons où il habite et nous n’avons pas son numéro de téléphone. Je lui partage mes interrogations et elle me répond avec un sourire malicieux : « Non, mais je sais où il regarde le match ! Ce n’est pas sûr à 100%, mais on peut tenter, il est probablement en train de regarder le match dans son bar favori ! »

J’ai senti une grosse bouffée d’adrénaline monter en moi. Intérieurement, je jubilais. Nous allions enfin passer à l’action et beaucoup plus tôt que je ne le pensais !

Nous sommes très vite tombés d’accord pour tenter le coup. Nous avons brusquement décidé de quitter l’ambiance coocooning de la thalasso pour tenter cette opportunité. Nous croisions tous les deux les doigts pour que son intuition soit la bonne, j’avais hâte de passer à l’action et d’avoir quelques réponses à toutes mes interrogations. Par exemple :

« Est-ce que ça va me plaire ? Vais-je être jaloux ? Comment vais-je gérer si c’est le cas ? Suis-je vraiment candauliste ? etc… »

Nous avions une heure de route pour retourner chez nous. Nous étions dans la voiture à 18H. Je sentais ma chérie excitée comme une puce et plein d’amour pour moi, c’était divin…

Dans la voiture, j’ai passé mon temps à la rassurer, c’est elle qui se posait des questions :

« Sera-t-il là ? Comment ça va se passer ? Comment vais-je gérer mes 2 hommes d’un coup, le regard de mon chéri ? Et si le match était déjà fini ? »

Une heure plus tard, je revois encore le moment où elle me montre le bar du doigt et où elle me dit : « Il est là ! ». Je revis encore cette sensation délicieuse, l’impression de faire un saut dans l’inconnu, de mettre un doigt là où je ne l’ai jamais mis quelques jours auparavant. »

Je me gare à 20m en face du bar et je regarde ma chérie avec admiration. C’est bien elle ? plutôt timide d’ordinaire ? qui va traverser la route dans sa petite tenue, sous la pluie, rentrer dans ce bar bondé de mâles pour aller dire à un homme : « j’ai envie de sexe avec toi mais j’aime mon mec. Si tu es d’accord, il est ok pour qu’on fasse l’amour ensemble mais il veut être présent et nous regarder. C’est à prendre ou à laisser. Qu’est-ce que tu en dis ? »

Je n’en revenais pas et je lui dit. Elle me répond que pour elle, inexplicablement, ça ne lui fait pas peur.

Oh ma chérie, que je t’aime… Que j’aime ces découvertes que nous faisons depuis que nous sommes ensemble, ces découvertes sur nous-mêmes et sur l’autre. Que je me sens amoureux de toi dans ces moments…

Elle ouvre la portière de la voiture, je la regarde s’éloigner avec un pincement au cœur et se diriger vers le bar. A l’entrée du bar, elle s’arrête et fait signe à Samir de sortir. Il se lève comme un seul homme et la rejoint sur le trottoir. J’avoue que je connaissais très peu Samir à ce moment là et que son comportement m’a rassuré : je n’aurai pas aimé partager ma chérie avec un homme qui hésite entre elle et le foot ! ;-)

Ils ont commencé à parler sur le trottoir devant le bar et je ne pouvais qu’imaginer ce qu’ils se disaient. J’ai vu Samir un peu surpris, très souriant. Ma chérie est revenue quelques minutes après. Quand je l’ai questionné, elle m’a juste dit : « c’est ok, il vient chez nous à 20H30. » AH, j’adooooore ! J’aime sentir ma chérie sûre de son pouvoir de séduction, j’aime l’imaginer en femme fatale qui choisit comme bon lui semble quel mâle elle voudra mettre dans notre lit. Dois-je le préciser, mon sexe avait du mal à trouver sa place dans mon caleçon…

Nous sommes rentrés tranquillement et il nous restait une heure pour nous préparer. J‘étais heureux et je n’arrêtais pas de lui dire, ça la faisait sourire. Je me sentais prêt et un peu impatient.

Ma chérie a été se faire belle pour son amant du jour, j’ai adoré ce moment. Elle m’a questionné sur sa tenue et je lui ai évidemment conseillé une petite robe et les jolis dessous que nous avions achetés en prévision d’une soirée comme celle-ci. Puis nous avons pris l’apéro en terrasse et nous avons parlé de la soirée, de ce que je voulais … et de ce que je ne voulais pas. Juste quelques règles et aussi quelques signes pour communiquer entre nous si l’un des 2 voulait stopper l’aventure. Les règles ont été utiles, les signes beaucoup moins car personne n’a voulu arrêter. 

Pour les règles, elle m’a demandé si elle pouvait l’embrasser sur la bouche. Je lui ai dit que je ne me voyais pas lui refuser ce plaisir. Nous avons convenu : OK pour les bisous sur la bouche, OK pour des rapports sexuels (vaginal et anal) avec préservatif obligatoire, OK pour qu’elle le suce sans capote, OK pour qu’elle avale son sperme si elle avait envie. Nous étions prêts… et impatients tous les deux !

Qu’elle était douce cette joie sourde et impatiente. A 21H15, nous n’avions pas encore de nouvelles de Samir et ma chérie était inquiète. Je l’ai rassuré. Au fond de moi, je savais qu’il allait venir et je lui ai partagé ma conviction. Je lui ai dit que dans le pire des cas, je l’emmènerai dans une boite échangiste ce soir mais qu’évidemment, je préfère que Samir arrive.

Je lui ai proposé de prendre son vélo et d’aller l’attendre au point de RDV pour patienter, qu’il avait dû avoir un problème avec les transports en commun. Elle l’a fait. 10mn après, j’avais encore un SMS désespéré de ma chérie. Je l’ai encouragé à nouveau, je lui ai dit d’y croire… Et à 21H30, elle m’envoie un SMS pour me dire qu’elle arrive avec lui… Ah, les délices de l’attente !

Quand ils sont rentrés dans l’appartement, nous étions tous 3 heureux et un peu gênés. J’ai embrassé ma chérie et nous nous sommes tous 3 assis dans le canapé, Samir en face de nous. J’ai filé derrière le bar et j’en ai profité pour faire signe à Solange de s’assoir à côté de Samir (elle n’osait pas). Elle est partie le rejoindre sur le canapé, toute gênée. J’étais aux anges…

Apéro, échanges de quelques banalités, il lui caresse la cuisse sans trop oser. Solange s’amuse avec lui comme un punching ball (Samir est plutôt bien bâti même s’il est, comme moi, trahi par quelques « abdos Kro »). Mais rendons à Samir ce qui est à Samir, ses biceps font 2 fois les miens.

Et ma chérie lance une idée qui m’a un peu surpris (et qui s’est révélée un coup de génie) : « Et si je te faisais un massage Samir ? Tu vas voir, c’est une de mes spécialités ». Evidemment, le Samir s’empresse d’accepter et je le comprends. Je vais chercher la table de massage et je commence à l’installer dans le salon. J’allume également quelques bougies pendant que Monsieur Samir passe timidement en « mode caleçon », puis je fais signe à ma chérie que je vais dans notre chambre pour leur laisser le temps de s’apprivoiser un peu. Sourire, complicité, bonheur…

Seul dans la chambre, je laisse quelques minutes s’égrener en laissant mon imagination vagabonder. Je suis encore un peu dans les nuages. Ca a été finalement vite ce passage à l’action et je dois faire un effort de concentration pour me rendre compte que ça y est, je suis en train de vivre mon fantasme. Cette constatation faite, je me lève pour aller jeter un œil au salon…

Je m’avance lentement dans le couloir et je jette un œil furtif par l’embrasure de la porte. Oh merveille ! Le massage n’a pas mis longtemps à déraper. Samir est debout, en caleçon, appuyé contre la table de massage, en train d’embrasser à pleine bouche ma petite chérie qui n’a pour tout vêtement que sa culotte et son soutien-gorge. Mazette, ça va vite ! Je m’en veux presque de m’être éloigné si longtemps. Mon cœur bat à toute vitesse. J’ai un plaisir immense dans la tête et à mon grand étonnement, pas du tout d’érection. Peu importe, ce plaisir cérébral que je ressens est immense et je le savoure. Je suis reparti 3 minutes dans notre chambre. Pourquoi ? Je me le demande encore. Je reviens et Solange n’a plus de soutien-gorge. Je suis terriblement excité...

Ma chérie me regarde et propose à Samir une petite pause. Elle vient me rejoindre dans le couloir et m’emmène dans notre chambre. Elle me demande si tout est OK pour moi (j’ai beaucoup apprécié cette gentille attention). Je lui réponds que le plaisir est total pour moi, que ce que je ressentais en moi se confirme, que je me sens bel et bien candauliste. Elle me demande pourquoi je me suis éloigné. Je lui dis que je voulais que Samir se sente à l’aise pour qu’elle puisse en profiter un maximum. Elle me dit que ça, c’est le problème de Samir. Que le contrat est clair et que je peux venir assister à leurs ébats, elle m’emmène au salon. Comme convenu, nous ouvrons le clic-clac du salon. Nous sommes d’accord, Solange et moi, pour que nos aventures candaulistes se passent dans le salon et qu’on garde notre chambre pour nous deux.

Je m’installe dans un fauteuil juste à côté du lit. J’ai une vue imprenable. :) Samir et Solange reprennent leurs caresses. Ils ont pour l’instant tous deux gardé un dernier rempart à leur intimité : Samir a conservé son caleçon et Solange sa petite culotte. Je suis impatient de les voir tous les 2 nus. Samir est allongés sur le dos, Solange joue à taquiner son sexe à travers le caleçon, mes joues sont en feu (et c’est encore le cas au moment où j’écris ces lignes). Ma chérie se lève, vient vers moi, plante son regard dans le mien et me dit : « Mon chéri, c’est à toi d’enlever ma petite culotte. » Je suis aux anges… Elle est debout devant moi, prête à s’offrir à un autre homme et me demande de lui enlever sa culotte pour lui signifier mon accord. Je fais lentement glisser sa culotte le long de ses cuisses en regardant Samir. Mes yeux lui disent : « Profite, tu va voir le plaisir qu’elle peut te donner. Prends en soin. » Je regarde ma chérie et termine de lui enlever sa culotte que j’approche de mon visage en la regardant. Elle sait que j’adore sentir son intimité, son odeur m’excite énormément.

Elle rejoint son amant dans le lit et je sais que le caleçon de Samir n’en a plus pour longtemps. Samir lui saute presque dessus ! Quand il n’embrasse pas Solange à pleine bouche, il est en train de lui téter goulument les seins. Je ris car il semble avoir une fascination pour les seins de ma chérie. C’est vrai qu’ils sont superbes. Avec son 95B/C, elles a des seins bien fermes qui me ravissent. Quand à sa silhouette, je vous laisse seul juge : vous pouvez la voir sur la photo, elle est à cheval sur Samir, son 1er amant partagé avec moi (j’adore cette photo :)). Que dire ensuite ? Évidemment, le caleçon de Samir n’a pas résisté longtemps et elle a caressé sa jolie queue puis elle l’a pris en bouche. Son sexe me semblait plus court que le mien mais plus épais. Ma chérie m’a dit ensuite qu’il avait la même épaisseur que le mien et qu’il était effectivement plus court. Voir Solange prendre son sexe en bouche tout en me regardant me rendait fou de plaisir, j’ai adoré. Encore une fois, à mon grand étonnement, mon sexe restait placide alors que j’étais très heureux du spectacle. Il me semblait que l’érection de Samir n’était pas triomphante, j’ai quitté mon fauteuil pour m’éloigner un peu et passer derrière mon bureau. J’ai vu Samir grimper sur Solange cuisse grande ouverte. Elle venait de lui passer un préservatif et il est entré en elle délicatement. 2 minutes plus tard, c’était trop de jouissance pour une 1ère fois, j’ai vu Samir se raidir, son souffle se raccourcir et il a déchargé en elle… Une sensation magique pour moi. Quelques minutes après, Solange est venue se mettre à cheval sur moi en caressant mon sexe qui s’est redressé assez rapidement, content de retrouver sa chérie. Elle a commencé à me chauffer. Samir est parti dans la salle de bain et elle m’a emmené dans notre chambre.

Là j’étais très excité. Je lui ai raconté comment j’avais aimé voir ma petite salope se faire sauter sous mes yeux. Je l’ai embrassé fougueusement, je reniflais sa peau… Elle sentait l’homme, le sexe, elle était couverte d’effluves nouvelles pour moi et ça m’excitait terriblement. Je lui ai parlé assez crûment et lui ai mis ma queue dans la bouche. Je lui ai dit que maintenant que j’avais vu à quel point elle pouvait se comporter en salope, elle pouvait bien continuer à faire la pute et me sucer un peu moi aussi. J’ai apprécié sa bouche puis assez vite, j’ai eu envie de la posséder, de m’introduire au fond de son sexe que j’imaginais trempé. Je l’ai prise assez rapidement et j’ai commencé à la limer sauvagement. Je n’ai pas tenu beaucoup plus longtemps que Samir… Je lui ai rempli la chatte de sperme en lui disant : « va rejoindre ton amant ma chérie, je veux que ta chatte soit remplie de mon sperme quand il va te pénétrer à nouveau…"

Il était minuit et j’avais l’impression que la soirée ne faisait que commencer…

Mais ça, c’est une autre histoire… ;-)

Ps. Merci ma chérie pour cette merveilleuse aventure, merci pour notre complicité. Merci d’avoir osé. Merci pour ta bouche de suceuse experte, merci pour ta chatte que j’aime remplir et merci pour ta passion pour la sodomie. Ah oui, je ne peux pas tout dire en une seule fois, d’entre tous les plaisirs, c’est la sodomie qu’elle préfère.(N’insistez pas, j’ai déjà été très long, ce sera une autre histoire)

4 Commentaires

  • Bonjour à Tous !

    Merci Maatkare pour votre commentaire si sympa et si... spontané ! ;-)
    Il nous a bien faite rire.

    Merci GECK045 pour votre commentaire, ça motive à écrire de nouveau !

    Quand à Amon, il trouvera ci-dessous sa réponse, un peu plus longue...

    Bonjour Amon,

    Je réponds votre question : "Qu’est devenu cette relation ?"

    Nous avons revu Samir 2 fois depuis cette 1ère expérience.
    Toujours en ma présence et sous mes yeux ravis.
    Je rappelle toujours le cadre : je lui prête ma chérie,
    il en profite mais n’a pas à demander davantage, sinon nous stoppons l’expérience.

    Oui, c’est vrai, j’ai fait évoluer mes propres limites.
    Mais ma chérie a fait évoluer les siennes également.
    Je vois cela plutôt comme une négociation qui nous a permis
    d’atteindre notre but commun dans de bonnes conditions pour nous deux.

    Cette première expérience et les 2 suivantes ont surtout énormément
    renforcé notre complicité et notre confiance l’un pour l’autre.
    Et c’est un vrai bonheur au quotidien...
    Ma chérie développe une sorte d’admiration pour moi parce que j’ai été capable de lui offrir ce cadeau.

    Depuis qu’elle a goûté à Samir, elle y pense beaucoup moins...
    Le fait qu’elle ai pu y gouter a "démystifié" son désir.
    J’avais peur qu’elle s’attache à lui, c’est l’inverse qui se produit !
    C’est à moi qu’elle s’attache davantage.

    Je comprend votre réaction par rapport à la "pente savonneuse".
    C’était ma crainte également et ce qui m’a empêché de passer à l’action pendant plusieurs mois.
    Nous en avons beaucoup parlé tous les deux et nous avons mesuré le pour et le contre.
    Je lui ai expliqué mes craintes et elle m’a expliqué les siennes.
    Certaines de mes craintes étaient fondées..., d’autres pas du tout ! (et vis versa)
    Nous (les hommes et les femmes) avons des conceptions tellement différentes du sexe et des relations !
    Cela a été très enrichissant pour notre couple de découvrir nos visions si différentes,
    cela nous a appris à nous connaître encore mieux.

    Parmi les craintes fondées (selon moi), j’en vois 2 :

    - 1- comment gérer la suite, quand elle le recroiseras de temps en temps ?
    J’ai découvert que cette crainte ne concerne que moi.
    Elle a déjà connu beaucoup d’autres hommes avant moi et ne m’a pas attendu pour gérer "l’après". ;-)
    Elle a convenu qu’au pire du pire, elle n’irait plus travailler à l’association quand il est là.
    (c’est un occupation secondaire, pas son métier n°1 qu’elle fait tous les jours).

    - 2- Et si lui s’attache à ma chérie ? Le risque est réel aussi. Nous en avons parlé ensemble.
    Nous avons convenu qu’il était important d’espacer nos rencontres avec lui.
    Nous l’avons vu 3 fois en 1 mois. Peut-être que nous le reverrons encore pour du sexe... et peut-être pas.
    C’est là aussi qu’il est important d’être clair sur le cadre proposé.

    Voilà.

    Merci pour votre question qui me permet :
    - de mettre des mots sur mes ressentis,
    - de continuer le dialogue avec ma chérie (qui a validé ce texte avant que je ne le poste).

    Enfin, j’ai compris une chose.

    Pas de candaulisme sans prise de risque !
    (et le risque zéro n’existe pas)

    De toute façon, Woody Allen disait avec raison :

    "La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible" LOL

    Si j’aime, je fais confiance... Y a-t-il un autre choix ?

    Si vous ne l’avez pas lu, je vous invite à lire ce joli article écrit par Candaule :

    http://www.candaulisme.com/s-epanouir-a-travers-une-complicite-candauliste-de-couple

    En voici 2 extraits choisis :
    "Une stratégie basée sur une confiance mutuelle et réciproque, ouvre de nouvelles perspectives,
    plus incertaines mais aussi pleines de promesses pour toutes les parties."

    "la complicité est la seule attitude vraiment féconde, puisque tout le monde y gagne."

    Bon voyage à vous dans le candaulisme !

    Amicalement.

    Cyril

    ps. Je vous rassure, toutes les limites ne sont pas tombées.
    La plus importante à nos yeux reste bien posée et nous nous appuyons dessus :

    Quoi que l’on décide, l’expérience doit être épanouissante pour nous deux (moi et ma chérie).
    Quelqu’en soit la raison, si l’un de nous veut stopper l’expérience, cela se fait immédiatement et sans condition.
    (cette règle nous semble primordiale, nous le faisons avant tout pour notre plaisir à tous les deux.
    Si il n’y a plus de plaisir partagé, il n’y a plus de candaulisme)

  • merci beaucoup pour ce partage que j’ai beaucoup apprécié

  • l’histoire est bien racontée, on sent l’amour entre vous deux. Bravo pour cette histoire et félicitations à vous si vous vous êtes bien amusé :)

    Par contre, autant je trouvais l’idée des limites ainsi que celles que tu avais posé bonnes. Mais j’estime que revenir sur ses propres limites c’est se diriger vers une pente savonneuse qu’il est difficile à stoper. D’autant plus que là il s’agit d’une personne que votre chérie côtoie fréquemment.

    Sachant que c’est très récent (moins d’un mois visiblement), vous ne pourrez peut être pas me renseigner. Mais qu’est devenue cette relation ?

  • Bonsoir
    Je suis JA-LOU-SE :-D
    Merci pour ce partage, c’est écrit avec tellement de spontanéité, j’ai ri à plusieurs reprises :-)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription