Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

C’est fait

! Signaler un contenu abusif

Depuis deux ans nous avons des relations candaulistes, sous forme de sortie en club, ou de trio à la maison ; et ce pour notre plus grand plaisir ; « cocu « tous les deux car nous avions des relations, aussi bien bi qu’hétéro, mais toujours l’un près de l’autre. La lecture de votre site a petit à petit fait germer l’idée qu’elle me fasse vraiment cocu, c’est-à-dire qu’elle fasse l’amour avec un autre homme, sans moi, mais tout en sachant ce qu’elle faisait grâce au téléphone.

Résistance de sa part car pour elle le jeu n’était plus le même et elle ne voulait pas me « tromper ». La lecture d’article de femme candauliste parus ces derniers temps a brisé le tabou et avec un peu de réticence au départ elle a accepté.

Le grand jour est arrivé ; après un contact sur internet, elle a rendez-vous dans un lounge bar. Tenue sexy mais discrète en raison du lieu très fréquenté, mais son regard est brillant, d’inquiétude, mais aussi d’attente de ma réaction. 19h30 un gros baiser et le sourire aux lèvres elle part. Dans mon ventre, une petite boule c’est formée, pas de jalousie, simplement le fait de savoir qu’elle allait faire l’amour sans moi, puis l’attente.

20h15 - le téléphone sonne ; c’est elle :
- " je suis à l’hôtel, il est là, bien membré ; il me déshabille, bientôt tu vas être cocu " puis la communication se coupe. Mon ventre se serre, mais je bande et rapidement je me branle, essayant d’imaginer les événements en cour.

Le temps est long, le temps est court, je ne me souviens plus, mais je me masturbe, me retenant de jouir. Soudain le téléphone me surprend :
- " tu es cocu, il vient de me baiser…. C’était bon, je reste avec lui " en entendant ces mots, je ne peux me retenir et je jouis, projetant de longs jets de spermes elle a raccroché.

A nouveau l’attente ; mon esprit n’a qu’une pensée, ma nini en train de se faire prendre. Le creux au ventre a disparu, faisant place à des ondes des plaisirs ; je comprends le plaisir des lecteurs du site.

Pas de jalousie un plaisir complet, même si pour la plupart des gens c’est incompréhensible ; à nouveau le téléphone sonne, mais cette fois pas de parole, le son suffit, car ma Nicole, en train de se faire prendre, jouit bruyamment. J’entends le bruit des corps qui se percutent, le halètement de son amant, et surtout ses cris de jouissance.

Je me branle frénétiquement, sans me retenir, jusqu’à l’éjaculation, puis le calme revient, les amants reprennent leur souffle, puis une dernière fois sa voix :
- " tu es doublement cocu, à tout à l’heure ".

A son retour, pas de temps à perdre, le récit de son aventure viendra après ; nous montons dans la chambre et sans préliminaire, je la prends, mon sexe pénétrant dans sa chatte encore toute humide. La pénétration est puissante, je retrouve son corps et ses cris ; pour mon plaisir, et pour le sien me dit-elle, je suis « cocu consentant » mais je sais que notre amour est encore plus fort, te je ne regrette rien, bien au contraire.

3 Commentaires

  • pour nous la premiere fois (officielle) que ma femme s’est faite sauter par un homme end ehors de ma presence, ça s’est fait à l’improviste.C’était un samedi soir,On etait au Roi René célèbre boite d’echangistes, et apres plusieurs "passades" avec différents mecs, mon epouse fut prise dans un salon particulier (une cabane ds les arbres ds le jardin derriere le batiment, si vs connaissez )et là elel a vraiment connu l’extase, elle avait 36 ans et lui 25. ça la changeait des hommes plus vieux qu’elle Au moment de quitter le club, ils avaient du mal a se séparer, alors j’ai proposé qu’ils partent tous les deux, qu’il l’emmene chez lui pour la nuit, elle n’hesita pas longtemps toute emoustillée par le fait de se retouver seule avec lui.C’etait prévu pour une nuit mais le lendemain ele me telephona pour me dire que si j’etais d’accord elle ne me retrouverait que le lundi soir au roi rené, bien sûr j’acceptais et je l’ai retrouvée comme convenu le lundi soir au club, rayonnante de plaisir, comblée.Ils firent l’amour une derniere fois puis nous rentrames a la maison ou elle me donna tous les détails voulus pendant que je lui faisais l’amour
    ceci n’est pas une histoire imaginaire mais la stricte vérité, excellent souvenir !!

  • C’est fait ! mais c’est vivant, plein d’émotion, avec l’intensité du vécu.
    il est indéniable que ceux qui ont vécu ces instant, s’y retrouveront !
    il est évident que l’essentiel est déjà et largement acquis dans le couple : le désir commun, l’érotisme et la communication sur les besoins essentiels de chacun, et sur la réciprocité du plaisir. (cela devrait donner une idée d’article à Candaule).
    j’aime ce texte, simple, direct, vécu, sans fioriture et tellement vivant.
    Bravo (et c’est rare !)

  • très beau partage d’expérience.
    Quel plaisir de partager ce niveau de confiance et de complicité, et quelle excitation, je vous comprends.
    Libertins depuis 4 ans, ma femme m’a aussi offert ce plaisir.
    Elle est allée un après midi rejoindre un amant, blessé au poignet et en convalescence à son domicile après m’en avoir parlé.
    La coquine portait une tenue d’infirmière. Elle m’a envoyé une photo d’elle à son départ de notre domicile et m’a rejouée leur rencontre le soir, elle était déchainée...tant le soir que l’après midi d’ailleurs, d’après ce que m’a indiqué ultérieurement son amant...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription