Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Bon anniversaire (La suite 2)

! Signaler un contenu abusif

Nous voilà donc tous les trois à siroter du vin blanc… Moi sur un fauteuil, Ange et Joe sur le canapé. Après deux ou trois verres, l’atmosphère est franchement détendue. J’ai l’impression d’être avec un couple d’ami comme cela peut m’arriver souvent.

Mais Joe n’a pas l’intention de laisser passer son "cadeau d’anniversaire". Il commence à câliner Ange devant moi, un peu, beaucoup, passionnément. Gênée au début, Ange se laisse faire petit à petit avant de commencer à répondre à ses caresses.
- " Tu la trouves comment ma femme ? Elle est belle hein ? "

Ils sont nombreux les maris à demander l’avis du complice sur le physique de madame. Moi je trouve ça gênant et inutile. Toutes les femmes sont belles de toute façon. Je ne peux pas répondre non… et en plus le physique de madame m’importe peu… c’est plus la relation qui m’intéresse.

Je sais qu’il s’agit d’une phrase importante sinon les hommes candaulistes ne le diraient pas tous ! Mais oui Ange est belle, petite, menue, mince, piquante surtout !

Joe la déshabille peu à peu, me dévoilant son épouse comme on le ferait d’un trésor. Je sens les pulsations de mon cœur résonner dans ma verge. Je les rejoints sur le canapé.

Le premier baiser est fabuleux. Parfois les complices ont le droit de tout sauf d’embrasser ! C’est toujours dommage je trouve y compris pour le mari. Joe s’écarte pour nous regarder nous faire des câlins.

Je profite de son retour pour aller taquiner le clitoris de madame. J’adore ça, et elle aussi visiblement. Peu à peu Joe et moi enlevons chemises, chaussettes, pantalons et slips. Bientôt Ange est plus habillée que nous avec cette petite nuisette noire mais transparente.

Joe sonne la fin du premier round. Il veut aller dans la chambre conjugale. J’hésite, Ange aussi. Nous nous regardons tous les deux doutant que ce soit une bonne idée. Pourquoi ne pas rester ici ? Nous sommes si bien ! Et puis la symbolique de la chambre me semble trop forte même pour un anniversaire. Mais Joe y tient et nous obtempérons !

Le débat reprend rapidement dans la chambre mais l’ambiance a changé… Ange est désormais totalement désinhibée tandis que Joe a perdu de sa superbe. Ange et moi avons vraiment envie l’un de l’autre. Joe l’a sûrement compris : il me tend un préservatif que je m’empresse d’enfiler.

Il se rassoit sur la chaise près du lit tandis que sa femme me guide jusqu’à elle. Je me retourne et je vois que Joe ne sourit plus du tout, à la fois horrifié de voir un autre que lui prendre sa femme et sûrement très excité même si son pénis reste flasque.

Ange et moi oublions rapidement sa présence. Il est dans mon dos. Je ne peux pas le voir. J’adore jouir en regardant le mari droit dans les yeux… tant pis ! Le plaisir nous emporte rapidement Ange et moi. Je ne suis pas super man, je ne peux pas faire l’amour 3 h d’affilée sans éjaculer, mais je réussis à faire jouir Ange.

C’était facile. Depuis 18 ans, elle n’avait pas eu d’autres hommes que son mari… et moi j’arrive fleur au fusil avec ma douceur, ma tendresse, ma peau, mon odeur et une nouvelle façon de faire l’amour… elle s’est donnée à moi.

Quand je me retire, nous sommes en nage. Je noue le préservatif et je le tend à Joe :
- " Tu veux bien le mettre à la poubelle s’il te plaît ? "

Joe s’exécute gentillement pendant qu’Ange et moi reprenons notre souffle. Il vient rejoindre sa femme et, comme il lui chuchote à l’oreille, je laisse le couple tranquille pour aller prendre une petite douche. Joe et moi redescendons à poil pendant qu’Ange part se laver à son tour. Je m’inquiète un peu. Il ne s’est pas branlé, il n’a pas joui… je ne sais pas comment lui en parler.
- " Et toi ? "
- " T’inquiètes ! t’es un super cadeau d’anniversaire ! " me répond-il

Il me tend un verre de vin blanc. Quand Ange revient, tout le monde est à nouveau habillé… comme si de rien n’était. Après quelques verres, Joe me propose de me raccompagner à l’hôtel. J’embrasse Ange dans le couloir, nous sommes seuls, je la regarde, elle me sourit :
- " Ça va ? "
- " Oui, j’avais un peu peur au début mais tu as été très doux."
Joe a déjà démarré, écourtant les adieux et nous refaisons à deux le trajet que nous avions fait à trois et en sens inverse quelques heures plus tôt. Le silence est un peu pesant au début.

Puis Joe m’explique sa démarche, ses désirs, ses envies, ses craintes, ses doutes… une vraie confession. Joe souligne qu’Ange et lui viennent de passer un sacré cap :
- " C’est notre première fois. Grâce à toi, ça c’est bien passé et je t’en remercie…"
Je pense : "Tu me remercies d’avoir baiser ta femme, mais il n’y a pas de quoi mon grand. C’est quand tu veux !"

Je me sens sur un petit nuage, gonflé à bloc, je rebande d’ailleurs, et je ne pense plus qu’à recommencer. Je le lui dit.
- " Pourquoi pas "

La réponse est évasive. Je redescend de mon petit nuage de virilité, de mépris du "cocu". La réalité, c’est que sa femme, que c’est son couple, et moi je ne suis déjà plus rien. Mais j’aurais voulu plus, encore. Hélas, un anniversaire, c’est une fois par an non ?

3 Commentaires

  • L’attitude de Joe me rappele la mienne au début de nos expériences candaulistes : l’excitation s’oppose à la gène. Puis une fois fait, la situation ne doit pas s’éterniser. Pressé d’écourter les adieux, pressé de reconduire l’amant, pressé de se retrouver avec l’épouse pour assumer à deux ce qui vient de se passer, pressé de vérifier que les choses peuvent revenir comme avant.
    Regrets,même... mais de courte durée !

  • C’est bien vrai que toutes les femmes sont belles. Je nuancerai cependant : le physique importe relativement peu (sauf cas extrèmes ou incompatibilités manifestes). Le plus important, c’est l’osmose, l’état d’esprit.

  • Une contribution vraiment belle et qui sent bon le vécu, avec cette lucidité qui nous éclaire. Merci beaucoup Manu.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription